Jean Castex à Bessines « Dans notre pays, on va fabriquer »


Jean Castex a inauguré ce matin le centre d’innovation en métallurgie extractive d’Orano à Bessines-sur-Gartempe, en Haute-Vienne.

Jean Castex a inauguré ce matin le centre d’innovation en métallurgie extractive d’Orano à Bessines-sur-GartempeCorinne Merigaud

Jean Castex a inauguré ce matin le centre d’innovation en métallurgie extractive d’Orano à Bessines-sur-Gartempe

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 20/09/2021 PAR Corinne Merigaud

La transition écologique et le soutien à l’industrie étaient au coeur du déplacement du Premier Ministre, le 20 septembre, en Haute-Vienne. Jean Castex a inauguré le Centre d’innovation en métallurgie extractive d’Orano (ex Areva) à Bessines-sur-Gartempe, sorti de terre en deux ans grâce à un investissement de plus de 30 millions et une aide de 6,1 millions de France Relance. Un pilote industriel est en développement pour recycler les batteries automobiles Li-ion.

Accueilli par de nombreux élus haut-viennois et des personnels d‘Orano, Jean Castex accompagné de Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué à la transition écologique, était très attendu à Bessines pour inaugurer le Centre d’innovation en métallurgie extractive d’Orano qui s’étend sur 8 300 m². Le recyclage de batteries Li-Ion est l’un des projets sur lesquels planchent ses équipes. Avec “Recyvabat”, le but est d’extraire les matières stratégiques des batteries automobiles Li-ion pour en produire de nouvelles grâce à une technologie de rupture.
Orano diversifie ainsi ses activités suite à l’appel à projets résilience lancé par l’Etat visant à soutenir les secteurs critiques. En accordant 6,1 millions d’euros, France Relance soutient cet investissement de plus de 30 millions, la Région octroyant 334 000 euros. La venue du Premier Ministre a été saluée par Philippe Knoche, directeur général d’Orano. « Vous succédez au Général de Gaulle en 1962 sur ce site où il y a eu l’extraction du premier minerai d’uranium. Les investissements pour notre nouveau centre d’innovation ont permis de définitivement transformer un ancien site minier en un pôle d’excellence technologique dans la recherche industrielle, minière et médicale ».

Un projet qui s’inscrit dans la souveraineté nationale

L’industriel mise sur la transition énergétique et œuvre pour que la France soit indépendante pour la production de métaux critiques. L’enjeu est d’extraire le lithium, le cobalt, le nickel et le manganèse et de créer une filière de recyclage en mettant au point une technologie de rupture. Pour cela, Orano s’appuie sur son savoir-faire en matière d’extraction et traitement de matières nucléaires et chimiques tout en intégrant un consortium national comprenant Saft, qui construit une usine pilote de batteries à Nersac (Charente), Paprec spécialisé dans la valorisation des déchets, MTB qui recycle des déchets complexes et le CEA de Grenoble. 

Une nouvelle technologie de rupture permettra d’extraire des métaux critiques pour produire de nouvelles batteries automobiles.

La stratégie de diversification de l’industriel a valeur d’exemple pour le Premier Ministre. « J’ai souhaité que ce plan de relance soit pour l’ensemble des territoires de la République, a-t-il précisé, ce que vous avez fait ici est très symbolique de cette reconquête industrielle du pays, c’est normal qu’on vous accompagne. Vous avez su vous reconvertir, vous auriez pu disparaître et nous vous donnons les moyens d’avoir un avenir plus important. »

Le premier Ministre a été guidé dans la nouvelle usine par Philippe Knoche, directeur général d’Orano.Julie ALLEAU | Aqui

Le premier Ministre a été guidé dans la nouvelle usine par Philippe Knoche, directeur général d’Orano.

Ce projet préfigure la progression du parc automobile avec « des achats de véhicules électriques ou hybrides passés de 3 % à 13 %  en un an et demi » annonce-t-il « dans notre pays, on va fabriquer des batteries électriques et recycler, ce qui prend tout son sens ici ». Autant de signes positifs pour la relance, assure Jean Castex. « La crise a détruit la croissance en 2020, nous devrions avoir reconstitué cette richesse dès la fin de l’année ou début 2022 parce que nous investissons sur des secteurs stratégiques et pour retrouver, dans tous les territoires, notre souveraineté. C‘est une question d’emplois, d’indépendance nationale et d’avenir de la planète et vous en êtes l’illustration ».

Deux pilotes industriels seront construits en 2022, l’industrialisation démarrera pour 2024 en même temps que les usines françaises de nouvelles batteries. A court terme, une trentaine d’emplois sera créée pour développer les pilotes et plusieurs centaines dans la filière recyclage.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges / Haute-Vienne À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles