icone gens d\Aqui
icone points exclamationsGENS D'AQUI !
Fabrice Rivière, le brasseur qui surfe sur le Mascaret
Une voix et un ton posés, qui cachent une grande détermination et beaucoup d'efforts. À 52 ans, Fabrice Rivière est le co-fondateur, aux côtés de son épouse Pauline, de la Brasserie Mascaret dont la notoriété n'est plus à faire dans la région.
Fabrice Rivière

Fabrice Rivière dans sa brasserie, qu'il a co-fondé avec son épouse Pauline Rivière en 2010.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 21/09/2023 PAR Manon Gazin

Parti bien loin du secteur brassicole, Patrice Rivière se dédie aujourd’hui entièrement à cette activité « exaltante ». Il a parcouru bien du chemin avant d’arriver à la création de sa brasserie artisanale aux côtés de sa compagne. Un parcours fait de « curiosité, travail et de passion ».

De l’œnologie au commerce

Originaire de Léognan, en Gironde, ce petit-fils d’agriculteurs passe d’abord par des études d’oenologie-viticulture à Blanquefort, près de Bordeaux, et passe un bac agricole. « Mes grands-parents avaient une ferme de polyculture élevage. Secrètement, à 17 ans, j’imaginais que j’allais pouvoir sauver cette ferme », sourit-il. 

Mais, les aspects techniques et financiers de cet investissement le détournent finalement du projet. Il s’oriente alors vers des études de commerce, à Périgueux. Un secteur qui lui permettra pendant des années de satisfaire ses envies d’indépendance et de « terrain« .

Gilles Arroyo

Fabrice et Pauline Rivière ont toujours rêvé de fonder leur propre entreprise.

Il passe un an en Irlande du Nord, se spécialise dans le commerce de l’agro-alimentaire, puis bascule du côté du jeu-vidéo. Il travaille alors en région parisienne, pour de grandes multinationales. Des expériences qui l’ont aidé à devenir l’entrepreneur qu’il est aujourd’hui : « Tout ce que j’ai appris dans les entreprises dans lesquelles j’ai été salarié, je l’applique aujourd’hui dans la mienne« , résume-t-il.

On rêvait de monter notre entreprise, alors autant faire quelque chose qui nous plaisait

Sa région d’origine finit par lui manquer, au point qu’il n’a « qu’une hâte » : retourner en Gironde. « Mais, il n’y a pas d’opportunité  pour prolonger ma carrière dans ce secteur« , explique-t-il. « Avec Pauline, mon épouse, ça faisait longtemps qu’on rêvait de monter notre propre entreprise. On a décidé de le faire en Gironde, chez nous« .

Brasserie Mascaret

Les bières Mascaret ont remporté de nombreux prix depuis 2016.

Le couple se lance alors dans la création de la Brasserie Mascaret, « un secteur dans lequel chacun complète les compétences de l’autre ». Fabrice travaille alors pour la Walt Disney Company, et Pauline est professeure d’économie en lycée professionnel. « La bière est un produit que j’apprécie beaucoup, que je dégustais depuis longtemps. Je m’étais depuis quelque temps intéressé à sa fabrication« , explique le co-gérant, qui avait commencé à brasser sa propre bière chez lui. L’idée était simple : « si on se déplace en Gironde, autant faire quelque chose qui nous plaît »

Les deux entrepreneurs commencent alors à se former, en faisant des stages dans des brasseries. Fabrice complète par un diplôme universitaire d’opérateur de brasserie à La Rochelle. En 2008, le couple achète un bâtiment à Rions, à un peu moins de 50 km de Bordeaux, dans le but de « vendre dans la métropole bordelaise« . Deux ans plus tard, les premières blondes, blanches et brunes sont brassées, sous le nom « Mascaret », en référence à la vague qui remonte à contre-courant l’estuaire de la Gironde. 

De nouveaux produits chaque année

L’entreprise met cependant quelques années avant d’être rentable. « Ça a été difficile pendant trois ans« , explique le brasseur. « On a d’abord hypothéqué tout ce qu’on possédait […] pour pouvoir faire des crédits auprès de nos banques. Ensuite, on ne s’est pas rémunérés. Et quand on a commencé à gagner, on a réinvesti immédiatement dans du matériel qui était nécessaire pour pouvoir se développer« . Le couple démarre alors un service de chambres d’hôtes à Rions, qui existe encore aujourd’hui, afin de se garantir un minimum de revenus.

Au fil des années, l’entreprise s’implante dans le marché local, en proposant de nouveaux produits chaque année. En 2013, la limonade fait son apparition, avant d’être suivie des premiers sodas. En 2016, la brasserie s’implante au Bouscat, où elle est toujours présente. 

Cette même année, les produits gagnent leur premier prix ; la bière ambrée et la bière Triple remportent toutes deux l’argent au Concours Général Agricole. La Brasserie Mascaret continue d’enchaîner les succès, jusqu’à être élue « Meilleure Blonde du Monde » au World Beer Award à Londres, en 2019 et 2021. Malgré sa grande fierté, Fabrice Rivière reste pragmatique. « C’est très intéressant d’avoir une médaille, et c’est aussi intéressant de ne pas en avoir. Il faut prendre l’absence de médailles comme un message que nous envoient les jurés : il faut revoir les choses« , affirme-t-il. 

On a mis les mains dans le cambouis, et on a travaillé dur

Au quotidien, Fabrice Rivière occupe le poste de responsable de la production. « J’ai un œil sur la production en permanence, que ça soit qualitatif et quantitatif« , explique-t-il. Il « démarre rarement la journée après sept heures du matin« , et la termine « souvent un peu tard le soir« . Pauline, elle, est « à la gestion de l’entreprise ».

Une success story comme en rêvent tous les entrepreneurs, mais pas sans efforts. « Pour en arriver à ce que l’on fait aujourd’hui, on a mis les mains dans le cambouis, et on a travaillé dur », soutient-il. « On est très fiers de ce que l’on fait »Aujourd’hui, le couple « projette l’entreprise à long terme. C’est ce qu’on a toujours cherché à faire. Comme si quelqu’un d’autre, après nous, allait la reprendre », résume le brasseur. 

Dans l’atelier de la Brasserie Mascaret

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Découvrez plus de GENS d'AQUI