icone gens d\Aqui
icone points exclamationsGENS D'AQUI !
Clémentine, entrepreneuse qui bouscule les pompes funèbres
La mort, le deuil, un registre délicat. L'entrepreneuse Clémentine Piazza n'hésite pas et ouvre à Bordeaux une entreprise de pompes funèbres différente dans l'accompagnement et aussi moins chère.
portrait de CLémentine PiazzaInMemori

Clémentine Piazza

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 18/10/2022 PAR Cyrille Pitois

Née à Bordeaux où elle a suivi sa scolarité avant de s’envoler pour Paris, Clémentine apprécie avec gourmandise de revenir à 37 ans, à Bordeaux, pour ouvrir au 21 cours de Verdun, l’une de ses premières « maisons » pour accompagner les personnes touchées par un deuil. Une entreprise de pompes funèbres avec son équilibre économique à tenir, mais avec laquelle elle souhaite revisiter totalement l’accompagnement des familles.

De sa voix posée, elle parle de la mort avec une forme de tendresse qui ne laisse pas indifférent. Elle emploie les mots apaisement, hommage signifiant, moments familiaux chaleureux et intimes. Le site internet InMemori est lui aussi une mine de pépites d’informations qu’on ne lit pas ailleurs sur le décès et propose des rencontres avec des experts du deuil ou des témoignages émouvants. Le chanteur Grégoire, la psychologue écrivaine Marie de Hennezel ou le généticien Axel Kahn ont contribué, aux côtés de nombreux anonymes. Ceux que Clémentine appelle « des maillons de solidarité. »

L’hommage dessine une mosaïque de la personne décédée

« J’aime que les choses soient belles, » confie Clémentine. Diplômée d’HEC, devenue cadre dans un groupe du CAC 40, où elle dirige une grosse équipe marketing, la vie lui réserve une découverte. Elle doit accompagner une amie proche confrontée à un décès. Une claque. « J’ai pris conscience de l’archaïsme des solutions proposées.» Dès juillet 2016, elle lance sur le web, un premier service d’hommages en ligne qui trouve vite sa vitesse de croisière. Environ 200 connexions quotidiennes. « Collecter les hommages vient dessiner une mosaïque de la personne décédée qui va venir soutenir les endeuillés, » retrace Clémentine Piazza.

En 2021, Clémentine poursuit la réflexion et décide de proposer l’organisation des obsèques avec la création d’une maison de service funéraire où tout est pris en charge à la place des familles, les démarches administratives, les soins au défunt, le transport du corps, ou même l’impression du livret de cérémonie. Elles peuvent se consacrer entièrement à préparer ce moment de l’au-revoir.

Rendre hommage à ceux qui partent et guider ceux qui restent.

Après une première expérience lancée à Paris, Clémentine installe l’enseigne à Bordeaux, avant Rennes prochainement. Dans les grandes villes, seules deux enseignes nationales se partagent le marché. InMemori vient donc jouer une nouvelle partition en contrepied. « Outre l’espace d’accueil et la pièce d’exposition, il y a une pièce consacrée à l’apaisement avec des beaux objets que j’ai chinés moi-même. On peut boire un thé, feuilleter des livres, se poser, téléphoner à la famille pour confirmer le jour de la cérémonie sans se retrouver sur le trottoir sous la pluie. »  

bibliothèque et canapé avec théiereInMem

L’agence de pompes funèbres offre un coin bibliothèque pour favoriser un moment de pause et éviter d’appeler les proches sur le trottoir sous la pluie, pour préparer la cérémonie.


La beauté est une consolation

Ici pas de cercueils en exposition macabre, ni d’objets sinistres à vendre. « Les Français concentrent à 95% leur choix sur deux types de cercueils. Tout reste possible sur catalogue. On travaille aussi sur des symboles religieux ou des emblèmes civils fabriqués par des artisans en France, avec du bois issu de forêt éco-gérées, des capitons en lin naturel tissé en France. Les choix ne sont pas multiples, mais l’offre est signifiante et les familles y sont sensibles. »

Comme l’accompagnement, la politique de prix est aussi très différente. « Nous sommes deux fois moins chers que la concurrence », affirme Clémentine. Au-delà du positionnement commercial, l’entreprise soigne le recrutement pour constituer ses équipes. « Nous avons une vision claire du métier : permettre aux familles d’avoir le courage de dire adieu et faire hommage. Il nous faut bien comprendre ce qui est important pour la famille et être attentifs à chaque détail pour que les choses soient belles. La beauté est une consolation. »

A la tête d’une quarantaine de personnes à Bordeaux et Paris, Clémentine reconnait « un métier pas ordinaire qui nous habite.  Comme une mission de vie. » Et quand il s’agit de recruter, pas facile de lire ces profils dans un CV. Alors elle lance son détecteur à compétences douces: l’empathie et la pédagogie. « Mais personne ne postule chez nous par hasard. Les candidats savent mettre en œuvre l’écoute et l’intelligence émotionnelle.»

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez plus de GENS d'AQUI