Landes : le PS résiste bien, les frontistes devraient faire leur entrée au Conseil régional


JD

Landes : le PS résiste bien, les frontistes devraient faire leur entrée au Conseil régional

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 06/12/2015 PAR Julie Ducourau

A Sanguinet, dans le Nord des Landes, le Front national arrive en tête (32,6%). Il est second à Biscarrosse (29,7%), devant le PS et à seulement une centaine de voix d’être devant la droite, dans une ville qui a accueilli récemment une cinquantaine de migrants, majoritairement kurdes. Second aussi mais cette fois-ci devant la liste de la droite et du centre, à Tarnos, la 4e ville des Landes, ou dans le petit village de Rion-des-Landes. Malgré le choc FN, le PS reste le premier parti des Landes après des départementales où Henri Emmanuelli avait déjà réussi à sauver sa tête en mars dernier malgré, alors, une forte poussée de la droite et du centre réunis. Pour le président du Conseil départemental, il « faudra se battre jusqu’au bout » pour la victoire dans un scrutin où on voit nettement « le résultat du discours de Nicolas Sarkozy » qui « colle au FN »…

Le département devrait réaliser un des meilleurs scores nationaux du PS. Avec 35,3%, Alain Rousset perd toutefois 6 points par rapport au premier tour de 2010 (41,6%) mais ici Virginie Calmels (26,2%) fait moins bien que les listes additionnées de Xavier Darcos (21,3%) et Jean Lassalle (12,2%) il y a cinq ans. Loin derrière le FN (21,3%), le Front de gauche dépasse dans les Landes tout juste les 5% tandis que les écologistes ne font pas mieux que 4%, leur fermant a priori les portes du Conseil régional. Même à Mont-de-Marsan, dans la ville de la MoDem Geneviève Darrieussecq, le PS atteint un large 35,97%, devant la droite et le centre (29,41%) et l’extrême-droite (19,27%).
Mais la tête de liste MoDem du département Pascale Requenna veut encore y croire : « il y a de toute part des gens qui ont voulu sanctionner en votant FN, est-ce qu’ils iront au bout de leur démarche ou certains reviendront-ils à la raison ? ». Ayant « beaucoup de mal à analyser ce vote FN ici», la candidate ne s’explique pas comment le parti des Le Pen « réussit à manipuler les gens les plus en difficulté » alors qu’ils ne font « pas campagne et qu’ils ne respectent pas les électeurs en surfant uniquement sur des enjeux nationaux ».

Chez les socialistes qui rechignent à se féliciter vu le score frontiste, Renaud Lagrave, tête de liste landaise, s’interroge aussi sur « les gens qui votent FN et qu’on ne voit plus nulle part » : « il faut arriver à les convaincre que la région justement c’est une collectivité qui essaie de n’oublier personne », des victimes des plans sociaux à ceux qui ont besoin de prendre le TER.
Pendant cette semaine et après, il va donc falloir, selon M. Lagrave, « répondre au FN pied à pied et argument par argument au lieu de les diaboliser », car « ce n’est pas le FN qui va demain aider les salariés » quand on entend Florian Philippot dire qu’au bout d’un an, les chômeurs ne devraient plus être indemnisés.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Landes À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles