icone gens d\Aqui
icone points exclamationsGENS D'AQUI !
Morvarid K, l’art pour sensibiliser et lutter contre l’oubli
Installée à Bordeaux depuis sept ans, Morvarid K est artiste plasticienne. Elle nourrit et fait voyager son art à travers le monde.
Morvarid K est une artiste plasticienne, installée à Bordeaux depuis sept ansMorvarid K

Morvarid K a sillonné les routes du monde avant de s'installer en France, passant par l'Australie et Singapour. Elle a vécu en Iran jusqu'à ses neuf ans.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 04/01/2023 PAR Juliette Huard

Artiste plasticienne à géographie variable, entre Berlin et Bordeaux, Morvarid K a récemment achevé une exposition, nommée « Traces ». Elle portait sur le temps et les traces laissées, qu’elles soient visibles ou pas. Cette exposition a occupé les 350 mètres carrés de la Vieille Église de Mérignac du 24 septembre au 18 décembre dernier.

De la photographie à la matière

Sur les murs en pierre, quatre projets : This Too Shall Pass, Once Upon A Time, Ecotone et Yuko Moon. « L’idée était d’utiliser plusieurs projets afin de montrer ma pratique artistique à travers différents sujets. Là où c’est intéressant, c’est quand on utilise plusieurs projets et qu’on fait le lien entre eux », affirme l’artiste. C’est un projet qui a cependant été retardé par… le Covid-19. « Le projet a évolué car j’ai poursuivi mon travail durant ces deux années. Si le projet avait été exposé avant la pandémie, le contenu n’aurait pas été le même qu’aujourd’hui », constate Morvarid K, sans regrets. Le retard a du bon parfois.

L’artiste commence par photographier ses œuvres avant de les retravailler avec du collage, du dessin, de la peinture, et même des collaborations et des performances avec des artisans ou d’autres artistes. Autrement dit, ses photographies ont du relief, de la matière. Cela a ainsi permis à des personnes aveugles ou malvoyantes, malentendantes ou sourdes, de suivre l’exposition. Comme ce vendredi 19 décembre, où dans un silence de plomb, une médiatrice traduit pour deux amies sourdes, les explications de Morvarid K.

Inspirée et inspirante

La photographe puise ses inspirations dans la danse et la musique. Iranienne d’origine, elle fait référence à des musiciens iraniens engagés. La nature et la société sont également sources d’inspiration : « Quand il y a un mélange de beauté et de fragilité, et en même temps quelque chose de fort qui se passe ; c’est cela qui attire mon regard. Que ce soit dans la nature ou dans la société. » This Too Shall Pass est, par exemple, un travail sur les feux de forêt à travers le monde entre 2020 et 2022. « Je l’ai commencé en Australie et je l’ai, malheureusement, continué en France avec les feux de forêt qui se sont produits cet été dans la région », explique Morvarid K.

"This Too Shall Pass" est une série d'oeuvres de l'artiste Morvarid K, portant sur les feux de forêtMorvarid K

Cette photographie extraite du projet “This Too Shall Pass” a été complétée au stylo à bille vert.

De façon générale, « il y a des horreurs au quotidien, rien qu’à voir l’actualité en Iran. Néanmoins, il faut regarder tout ça en face et rester actif contre. Il ne faut pas se sentir accablé et ignorer, occulter, regarder ailleurs. Il faut au contraire regarder en face. Ainsi, on fait partie de la solution et non du problème. Et surtout, on dégage des actions qui vont dans le bon sens et donnent de l’espoir », clame-t-elle. Belle philosophie.

Le cerveau humain est fait de sorte que l’on “zappe” au bout d’un certain temps. Ça nous laisse croire que le problème est résolu, alors qu’il ne l’est pas.

Morvarid K baigne dans l’univers artistique depuis son plus jeune âge. Elle doit son imagination débordante et sa passion à ses parents. Aujourd’hui céramiste, sa mère écrivait des poèmes et peignait. Son père, lui, faisait de la calligraphie et de la photographie. « Pour l’anecdote, c’est avec son appareil photo que j’ai commencé », plaisante-t-elle.

L’artiste explique aussi que son identité iranienne a toute son importance dans son rapport au monde et sa sensibilité artistique : « En Iran, l’art est une pratique démocratisée et donnée à tous. On n’est pas dans une “éducation occidentale” où très tôt on se dit plus artiste, littéraire ou scientifique. L’art fait partie du quotidien des Iraniens ; ils chantent, écrivent des poèmes ou peignent. »

Un lot de projets engagés 

Avec un peu d’ambition et d’audace, Morvarid K s’est laissée tenter par une première exposition, puis une seconde, jusqu’à en faire son métier à plein temps. « C’est grâce à mes amis et mes proches qui, en voyant mon travail, m’ont motivé à faire des expositions », explique la plasticienne.

Morvarid K ne manque pas d’inspiration pour les prochains années. S’étalant sur le long terme, le projet sur les feux de forêt se poursuit. « L’objectif est d’amener les gens à ne pas banaliser ce sujet et continuer à rester actif et vigilant. Le cerveau humain est fait de sorte que l’on “zappe” au bout d’un certain temps. Ça nous laisse croire que le problème est résolu, alors qu’il ne l’est pas. C’est pour cela qu’au-delà de ces deux ans passés à faire le premier chapitre, je souhaite poursuivre dans d’autres endroits et travailler sur d’autres aspects de ces feux », souligne-t-elle.

L’artiste a également entamé un travail sur l’Iran. Actualité oblige. « Avec tout ce qu’il se passe en ce moment, j’ai vraiment eu le besoin urgent et viscéral de travailler dessus. C’est un travail de longue haleine qui trace et traque le temps depuis le 16 septembre 2022, où tout a commencé avec la mort de Mahsa Amini, et jusqu’au bout de ce mouvement », témoigne-t-elle. Ainsi, Morvarid K continue de laisser ses traces dans le sillage de son rapport au monde et de sa sensibilité.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez plus de GENS d'AQUI