Un internat au collège pour enrayer la baisse des effectifs


Face aux aléas de la démographie, les collèges s'adaptent! Au collège de l'île de Ré, un internat, doublé d'une section sport, a ouvert ses portes à la rentrée pour maintenir l'attractivité.

La façade du nouveau bâtiment est équipé d'un brise soleil pour permettre de conserver une température fraîche, même en période de caniculeVirginie Valadas

La façade du nouveau bâtiment est équipé d'un brise soleil pour permettre de conserver une température fraîche, même en période de canicule

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 06/09/2022 PAR Virginie Valadas

Ils sont vingt-trois adolescents à être hébergés depuis cette rentrée scolaire à l’internat tout neuf du collège Les Salières à Saint-Martin-de-Ré dans l’île de Ré. Un internat du collège avec une capacité d’accueil de 50 élèves. Cet équipement spécifique, unique en Charente-Maritime, a été voulu en 2018 par les Conseillers départementaux de l’époque Lionel Quillet et Gisèle Vergnon afin de pouvoir développer à l’île de Ré des projets éducatifs avec des options spécifiques : beach volley et sports nautiques. Mais surtout, afin d’enrayer, à termes, la lente baisse des effectifs d’élèves.

Ils ont emménagé dans leurs chambres alors que les ouvriers s’affairaient à mettre les derniers coups de pinceau de finition du chantier. Les travaux de l’internat du collège des Salières à l’île de Ré ont été menés tambour battant pour respecter le délai incompressible d’accueil des premiers élèves lors de cette rentrée 2022. Malgré la crise du Covid et les pénuries de matériaux, l’internat est bel et bien là, tout frais sorti de terre, effectif, ergonomique, équipé. Il a été construit en un peu plus d’un an, une gageure !

De l’île de Ré à l’île de La Réunion

Ils sont vingt-trois adolescents, huit filles et quinze garçons, à y être installés. Neuf proviennent de l’île de Ré, deux sont de Charente-Maritime et douze sont venus pour intégrer le Pôle Espoir de la fédération française de beach-volley. Créé avec le Ré Beach Club et la Fédération Française de volley, le Pôle Espoir est destiné à apporter un accompagnement spécifique, en plus de l’enseignement scolaire normal à de jeunes sportifs détectés pour leur potentiel d’athlètes de haut niveau.

Parmi ces douze sportifs, sept sont des lycéens scolarisés au lycée Saint-Exupéry à La Rochelle, mais, beaucoup viennent de tous les coins de France et parfois de très loin : un élève arrive de l’île de La Réunion. Des familles rétaises ont été recrutées afin d’accueillir les élèves qui ne peuvent rentrer chez eux le week-end. L’internat ferme tous les vendredis après les cours pour rouvrir le dimanche en fin d’après-midi.

Outre la pratique intensive du beach volley, le collège des Salières a également créé une option sports nautiques pour la pratique du surf, wind surf et de la voile.


« Tout faire pour qu’ils se sentent chez eux »

Sur deux étages avec vingt-cinq chambres doubles toutes équipées d’un sanitaire avec WC et salle de douche, avec une infirmerie, un foyer pour les instants de détente, une salle d’études, le bâtiment a été conçu pour que les pensionnaires s’y sentent au mieux. Comme le souligne Pierre Dardillac, le principal du collège, « certains pensionnaires n’ont que 12 ou 13 ans, c’est encore très jeune pour être éloigné de sa famille ».

Un projet pédagogique visant à faire vivre l’internat va se mettre en place avec les enseignants, les surveillants et les structures culturelles et sportives de l’île de Ré. Deux surveillants sont présents avec les élèves jusqu’à 22h tous les soirs, un seul pendant la nuit. Des soirées thématiques seront organisées le mardi soir, des temps d’échange également. « Tout sera mis en place pour que les pensionnaires se sentent chez eux ».

Enrayer la baisse des effectifs

Malgré la création de l’internat, il manque des élèves à l’appel pour cette rentrée 2022, seulement 561 élèves au total pour 600 l’an passé. Les raisons en sont purement démographiques, avec la perte d’une grosse promotion de troisième qui est partie intégrer des lycées, et des sixièmes moins nombreux. Dès la rentrée prochaine, cette tendance va s’inverser puisque les élèves en CM2 sont d’ores-et-déjà beaucoup plus nombreux. Une tendance qui sera renforcée par la création de l’internat qui accueille des adolescents hors île de Ré. 

Car à l’origine, la création d’un internat à Saint-Martin-de-Ré n’a pas été pensée uniquement pour accueillir de jeunes sportifs. Lionel Quillet, alors vice-président du Conseil départemental de Charente-Maritime et président de la Communauté de communes de l’île de Ré en a eu l’idée, afin d’enrayer l’érosion des élèves du collège et même d’en inverser la tendance.

En juin 2018, la délibération a été votée par les élus de l’assemblée départementale. En 2019, la faisabilité du programme était étudiée et en 2020, le choix de l’architecte s’arrêtait sur l’agence Karine Millet à La Rochelle, pour un début des travaux en juillet 2021. Le Conseil départemental a été le maître d’ouvrage de ce chantier d’envergure. Le coût total du chantier est de 2 612 419 euros TTC, dont un peu plus 1 100 000 de l’Etat et 166 000 euros de la Communauté de Communes de l’île de Ré.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Ile de Ré / Charente-Maritime À lire ! ÉDUCATION > Nos derniers articles