La Forge des Compétences : une aide pour les « invisibles »


Depuis 2021, la Forge des Compétences va à la rencontre des publics isolés pour les aider à retrouver une vie normale. Un travail de terrain où l'entraide et la pair-aidance font partie des composantes essentielles.

photo de groupeEmmanuelle Diaz | Aqui

Marylène Costa, Cheffe de projet de la Forge des Compétences (3em à gauche) entourée de son équipe et de forgerons.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/11/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Programme novateur et expérimental à visée d’inclusion sociale et professionnelle, la Forge des Compétences a été lancée à Bordeaux en mai 2021. Son objectif ? Venir en aide aux publics dits « invisibles », les personnes situées en dehors de tout radar institutionnel et qui ont, plus que toute autre, besoin d’un accompagnement adapté.

« Faire une demande de droits (RSA…) nécessite environ sept étapes administratives. Un processus long et fastidieux qui pousse certains à renoncer, parfois dès la deuxième étape. Le principe, c’est d’aider celui qui ne sait pas faire, activer les réseaux et essayer d’aller au plus près de l’accompagnement de la personne », explique Marylène Costa, cheffe de projet de la Forge.

D’une durée moyenne de quatre mois, cet accompagnement en circuit court permet de traiter des freins et besoins de tout ordre, qu’il s’agisse de santé, de logement, d’emploi-formation, de difficultés administratives, de problèmes de justice ou de lien social. Un accompagnement sur-mesure destiné à un public fragilisé, âgé de 16 à 60 ans et souvent rencontré sur le terrain.

Pair-aidance et non-jugement

« On privilégie l’écoute pour redonner aux personnes le pouvoir d’agir sur leur vie personnelle et professionnelle. On est dans l’empowerment et la capacité qu’a chacun à trouver des solutions, aussi pour les autres. Et ça fonctionne ! », poursuit-elle.

Un travail de groupe où la pair-aidance et la solidarité jouent un rôle majeur. A cette fin, divers ateliers et programmes sont proposés tout au long de la semaine : atelier posture et emploi (travail sur le pitch, les CV, les réseaux sociaux…), café de l’empathie (jeu d’écoute et d’aisance orale), atelier linguistique, fabrique de solutions, mais aussi atelier randonnée, multi sport, cuisine et culture… Un accompagnement individuel, à domicile, à la résidence Habitat Jeune Le Levain qui héberge la Forge, ou dans un endroit choisi par le bénéficiaire.

Une association à taille humaine (…) où on n’a pas de compte à rendre

Des rendez-vous lors desquels bienveillance et non-jugement sont de mise. Ce à quoi sont sensibles les « forgerons ». Telle Marianne qui, arrivée en décembre dernier, suit désormais une formation pour devenir conseillère en insertion professionnelle et envisage sérieusement, après avoir trouvé un emploi, de revenir à la Forge pour y apporter son aide. Quant à Sébastien, en reconversion professionnelle, il évoque pour sa part « une association à taille humaine » et « où on n’a pas de compte à rendre comme dans diverses administrations ou organismes ».

D’un coût total de 650 000€, ce programme sur trois ans (mars 2021-juin 2023) porté par le Cabinet Axe et Cible et financé à 60% par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre d’un Appel A Projet (AAP) Mobilisation Formation et à 40% par l’État dans le cadre du Plan d’Investissement Compétences (PIC) offre sans prescription, un accueil inconditionnel et gratuit avec entrées et sorties permanentes. A ce jour, 83 forgerons (dont 67% issus des Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville) ont pu en bénéficier.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles