L’histoire du moulin qui retrouvait ses ailes


Situé près d'Eymet, le moulin de Citole de Sadillac est le deuxième moulin de Dordogne à être restauré pour retrouver son allure d'antan. L'opération récemment réalisée, avec le levage de la structure, aura été spectaculaire.

Le moulin de Citole a retrouvé sa charpente et sa couverture en bois, ainsi que ses ailes, de type Berton, qui fonctionnent comme un éventail et sont également en bois. De quoi lui redonner une autre allure.Sylvain Desgroppes | Aqui

Après de longues années de travail, les bénévoles de l'association « Les amis du moulin de Citole » peuvent désormais admirer un moulin qui a retrouvé toute son allure avec sa charpente, son toit et ses ailes.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/01/2023 PAR Sylvain Desgroppes

Il reprend vie. Le moulin de Citole, sur la commune de Sadillac au sud-ouest de la Dordogne, est l’objet depuis presque dix ans de l’attention de nombreux acteurs, bien déterminés à restaurer ce patrimoine historique du territoire. Avec le soutien de l’association « Les amis du moulin de Citole » et le concours de la communauté de communes Portes Sud Périgord, cette mission sera bientôt réussie.

Ce mercredi 11 janvier s’est déroulée la dernière grande étape des travaux, le levage de la structure. Un moment fort, qui malgré le froid, le terrain boueux et la pluie, avait attiré une foule importante, témoin de l’attrait du site. Le spectacle était au rendez-vous au moment où se sont élevés dans le ciel périgordin la charpente, puis les ailes et le mécanisme pour faire pivoter l’ensemble, chaque élément retrouvant sa place sur l’édifice.

Moment peut-être le plus critique de la matinée, l’élévation par la grue de la charpente, qui est venue se poser sur le sommet du moulin, avant de recevoir ses ailes. Un système de roulement à billes permet de faire pivoter l’ensemble selon le sens du vent.

De longs travaux

Avant d’en arriver là, le chemin a été long. Les premières réflexions remontent à 1975. Mais jusqu’en 2012, impossible de retrouver un éventuel propriétaire du moulin. Comme l’autorisent les dispositifs légaux, la commune de Sadillac a alors acquis ce bien sans maître. Elle le met à disposition de la communauté de communes Portes Sud Périgord, qui siège à Eymet et rassemble 25 communes pour 8400 habitants au total.

Malgré le mauvais temps, qui a rendu les sols boueux et glissants autour du moulin, et malgré la pluie ce 11 janvier, la foule a répondu présente pour assister aux spectaculaires exercices de levage des éléments de la structure.

L’association « Les amis du moulin de Citole » a alors lancé les opérations, sortant le moulin des buissons et autres arbres qui le recouvraient. Le moulin était vide à l’intérieur, sans aile ni toit, et le mur de soutien qui l’entoure avait disparu. Après le nettoyage, puis un ravalement des murs intérieurs et extérieurs, c’est une entreprise spécialisée qui a confectionné la charpente, la couverture, les ailes de type Berton, et a tout réinstallé.

Il reste à aménager les planchers et escaliers, et terminer de relier les éléments qui permettront au moulin à vent de fonctionner comme avant. « On a recensé 165 moulins à vent dans le grand bergeracois, témoins de l’activité meunière des 18e et 19e siècles. Ce moulin a fonctionné de 1765 à 1875, c’est désormais le deuxième du département à être restauré », souligne le président de l’association Michel Coste.

Quel avenir ?

La communauté de communes ne pouvant supporter seule l’investissement de près de 450 000 euros, elle a été accompagnée par le département et par l’État, au titre de la DETR (Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux). « L’État est intervenu à hauteur de 50 % sur ce projet qui permet de faire revivre un artisanat perdu. C’est un projet de patrimoine, de dynamisme des territoires, et de pédagogie », note Jean-Charles Jobard, sous-préfet de Bergerac.

Un par un, les éléments des ailes du moulin ont été à leur tour soulevés pour venir se fixer au niveau de la toiture. De type Berton, elles fonctionnent comme un éventail et sont également en bois.

Alors que « Les amis du moulin de Citole » devraient s’occuper de l’accueil, des visites, et de la réception éventuelle d’écoles, la communauté de communes cherche des candidats pour travailler avec le moulin. Un producteur de céréales est intéressé pour fournir le blé, et deux candidats se sont manifestés pour produire de la farine de blé qu’ils utiliseront dans leurs pains. Des boucles de randonnées passant par le moulin ont aussi été aménagées.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Sadillac / Dordogne À lire ! PATRIMOINE > Nos derniers articles