Ecoresponsable et engagée, la boisson Bibo s’invite au café!


En créant Bibo, Benjamin Bienert propose aux consommateurs une alternative aux boissons comme le café et le thé, « qui viennent du bout du monde. »

Mélange de graines torréfiées de la marque Bibo.Benjamin Bienert
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/07/2022 PAR Nolwenn Tournoux

Benjamin Bienert, 23 ans, originaire de Haute-Vienne, est diplômé en sciences de l’environnement. L’étudiant-entrepreneur à l’université de Bordeaux a récemment lancé Bibo, une boisson écoresponsable et engagée. En créant Bibo, Benjamin Bienert propose aux consommateurs une alternative aux boissons comme le café et le thé, « qui viennent du bout du monde ». Le mélange est 100% bio et français. Chicorée, orge, épeautre et sarrasin sont torréfiées puis vendues ensemble, prêtes à infuser dans une théière, cafetière ou boule à infusion.

« Ça donne une boisson aux notes de pain toasté, de noisettes grillées et de céréales caramélisées, » décrit Benjamin Bienert. Le jeune homme, qui travaille avec des coopératives agricoles, récupère les graines décortiquées puis les torréfie lui-même sur le site libournais “Food and Wine” de la technopole Bordeaux Technowest. La boisson ne contient pas d’excitant comme la caféine, mais des fibres, minéraux, antioxydants et acides aminées. « Cela apporte un boost naturel d’énergie à l’organisme, » assure l’entrepreneur.

Plus de proximité, moins de CO2

Pour créer cette boisson, Benjamin Bienert a dû remettre ses rêves en question. « J’avais un rêve de gosse, c’était d’ouvrir mon propre café. Au moment du confinement, j’ai pensé à me lancer une fois que ce serait terminé. » L’étudiant imagine alors les détails de ce projet, et réfléchit aux enjeux de la consommation.

« Aujourd’hui, la plupart des boissons chaudes que nous consommons font le tour du monde avant d’arriver jusqu’à nous. Thé, cacao, café, matcha, maté… Ils sont produits dans des zones de biodiversité sensibles, et leur transport pollue beaucoup. Les études scientifiques montrent que produire 1Kg de café émet 17kg de co2. » Alors, le jeune homme renonce à son projet d’ouvrir un café et cherche des alternatives à cette boisson. « J’ai acheté beaucoup de substituts, mais je n’aimais pas trop. J’ai alors pensé à créer moi-même le produit qui me conviendrait. »

En avril dernier, le petit-fils d’agriculteur a lancé une campagne de précommandes sur son site internet« J’ai atteint 882% de mon objectif. Plus de 315 personnes ont acheté un ou des produits de la gamme Bibo, » annonce-t-il fièrement. Le sachet de 150g (à peu près 25 boissons) coûte 8€. Le jeune entrepreneur compte désormais recruter, créer « une vraie boutique en ligne » d’ici l’automne et travaille déjà sur des aromatisations du mélange actuel. « Je réfléchis aussi à d’autres recettes, » révèle-t-il. D’ici-là, les bordelais pourraient bien retrouver des sachets Bibo dans les épiceries, ou déguster la boisson dans un café.

En attendant, ce produit innovant est à découvrir sur la plateforme de vente en ligne helloouest.fr.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles