La pêche, un autre atout pour le département de la Dordogne


Le Périgord possède de beaux atouts pour se transformer en destination pêche. La diversité des milieux permet de pratiquer nombreuses techniques pour tous les publics

un pêcheur sur l'IsleClaude-Hélène Yvard | Aqui

un pêcheur sur l'Isle

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/07/2021 PAR Claude-Hélène Yvard

Avec son réseau hydrographique dense et varié, ses 4000 kilomètres de cours d’eau, ses grands plans d’eau de 20 à 100 hectares appartenant en majorité au Département, le Périgord est un paradis pour les pêcheurs. La fédération de pêche de la Dordogne recense 20 000 passionnés. La pêche, un atout de développement touristique pour le Périgord ? Les acteurs du tourisme veulent y croire. Il existe une grande diversité d’équipements pour faciliter l’accès à ce loisir, des parcours labellisés, ainsi que des guides permettant aux petits et aux grands de s’initier ou de se perfectionner à une ou plusieurs techniques.

Terre de randonnée, la Dordogne, avec son patrimoine naturel, offre aussi une richesse, une variété et un potentiel halieutique incomparable. Le Conseil départemental l’a bien compris, en travaillant en partenariat depuis plusieurs années, avec la Fédération de Dordogne pour la pêche et la protection du milieu aquatique.
« La Dordogne est l’un des des départements français où l’on délivre le plus de cartes à la semaine ou à la journée, ce qui prouve que l’intérêt des touristes est croissant, précise Jean-Christophe Bout, son directeur. Avoir sa carte de pêche en Dordogne, c’est avoir accès à 2 500 kilomètres de cours d’eau de deuxième catégorie, 2000 kilomètres de cours d’eau de 1ère catégorie, à 25 plans d’eau dont 5 classés en 1ère catégorie. Parmi ceux ci, le Grand étang de Saint-Estèphe, d’une superficie de 20 ha constitue le plus grand réservoir truites no Kill à la mouche et aux leurres. « Il est le seul de cette superficie en Nouvelle-Aquitaine à être gratuit et à offrir cette qualité de pratique en embarcation, rames ou moteur électrique uniquement », précise Jean-Christophe Bout. En plus du Grand étang de Saint-Estèphe, quatre autres plans d’eau départementaux sont gérés par la Fédération départementale pour la pêche et la protection des milieux aquatiques. Des bases de loisirs ont été aménagés autour de trois d’entre eux : Gurson, La Jemaye et Rouffiac sont ainsi accessibles gratuitement pour tous et proposent plusieurs activités : baignade, randonnée, parcours d’orientation, jeux pour les enfants. Afin de faciliter l’accès la pratique, tous ces sites sont équipés de pontons pour personnes à mobilité réduite, et hormis Gurson, où la navigation est interdite, de cales de mises à l’eau. Tous ces plans d’eau sont richement pourvus en poissons blancs  (gardon, ablette, chevesne, brème) et les amateurs des techniques de pêche aux carnassiers (brochet, perche, truite, sandre et silure) seront ravis, car celles-ci sont autorisées du 1er janvier à la veille du deuxième du samedi de mars et du 3e samedi de mai au 31 décembre.

Des parcours labellisés

La fédération de pêche a labellisé, sur les différents cours d’eau et plans d’eau un certain nombre de parcours, répondant à des critères nationaux précis, permettant aux amateurs de pratiquer en fonction de leur niveau et de leurs attentes. Par exemple, Rouffiac, ou la base de loisirs de Neuvic sur l’Isle sont labellisés “parcours découverte”. Il s’agit de parcours pour les personnes désirant pratiquer en famille, une pêche détente et récréative de qualité. Il existe trois catégories de labels nationaux : découverte, famille et passion, précise Jean-Christophe Bout. Les étangs de Miallet et de Saint-Estèphe seront labellisés parcours « passion » destinés aux pratiquants confirmés et des pratiques spécifiques (carnassiers, mouche). C’est aussi le cas des gorges de l’Auvézère, où la partie amont, à proximité de la cascade du Saut du Ruban fait partie des plus beaux spots de pêche, mais réservés à des pratiquants sportifs et accomplis. Pour les touristes qui séjournent en Périgord et qui souhaitent profiter d’un hébergement à proximité d’un site de pêche, il existe un certain nombre d’hébergements qualifiés “pêche”. Ces logements assurent un accueil personnalisé, un accessibilité à la pratique facilitée par la délivrance de la carte et de la documentation. Les touristes peuvent aussi agrémenter leur loisir halieutique avec de belles randonnées pédestres : un guide intitulé “chemins des pêcheurs”, édité par le Département de la Dordogne offre de jolies découvertes, près des plans d’eau et des rivières, à faire en famille ou entre amis. 

Plus d’infos : www.federationpechedordogne.fr



Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! NATURE > Nos derniers articles