Les huîtres de Noël, pas si chères que ça


Les ostréiculteurs veulent rassurer à quelques jours des réveillons. Si certains d’entre eux répercutent une hausse des coûts de production de 10 à 15%, l’augmentation du prix des huîtres sera presqu’indolore pour les consommateurs.

Huîtres à la commercialisation au marché au prix de 6,50 euros la douzaine.Virginie Valadas | Aqui

Les ostréiculteurs charentais maritimes se veulent rassurants sur l'augmentation du prix des huîtres.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 20/12/2022 PAR Virginie Valadas

Jessy est en colère : il en a assez d’entendre dire partout que le prix des huîtres sera plus élevé pour ces fêtes de fin d’année 2022. Il craint que les clients ne se détournent de ce produit phare des tables de réveillon. Producteur d’huîtres à La Flotte, à l’île de Ré il vend ses huîtres en circuit court sur le marché du même nom. Il ne fait pas d’expédition et n’a pas de personnel et n’a donc répercuté aucune hausse des prix sur les huîtres qu’il commercialise. Sa douzaine d’huîtres n°3 en fines de claires (affinées dans une claire, soit un bassin entre 14 et 28 jours) est à 6,50 euros, au même prix que cet été.  Bien sûr, le prix des huîtres de Jessy est avantageux car il n’a aucun intermédiaire, ni courtier, ni grossiste, ni détaillant.

Chez les plus gros producteurs qui ont du personnel et qui expédient leurs produits dans toute l’Europe, l’huître, avec le même affinage et au même calibrage sera vendue entre 9,50 et 10 euros la douzaine en bout de chaîne.  Plus le client vient acheter les huîtres au plus près des cabanes, moins il les paiera cher.

 

Le détroquage et le tri des huîtres, deux étapes essentielles avant l’emballage et l’expédition.

Entre cinquante centimes et un euro la douzaine

Sébastien Réglin est patron associé d’une des plus importantes sociétés de production ostréicole de l’île de Ré avec la Cabane Océane, une entreprise qui a des salariés à l’année et des salariés en renfort pour les fêtes. Il est aussi très impliqué au sein du Comité régional Conchylicole (CRC) et il se veut également rassurant pour les consommateurs : « s’il y a une répercussion de coût de l’inflation sur les huîtres, elle ne le sera que de cinquante centimes à un euro maximum en bout de chaîne. »  Les producteurs ont effectivement vu, eux aussi, leur coût de production augmenter, avec la crise de l’énergie, l’augmentation du prix du gazole quand les tracteurs tournent à plein régime.

A l’automne dernier, la profession a négocié avec la grande distribution les contrats d’approvisionnement annuels et a obtenu des grandes enseignes qu’elles répercutent cette hausse des prix de 10%, de manière à ne pas défavoriser les ostréiculteurs : « nous sommes le premier maillon de la chaîne. Il ne s’agit pas d’augmenter nos marges, mais de pouvoir payer nos factures » rappelle Sébastien Réglin.

Une huître de qualité

Malgré le manque d’eau douce du à la sécheresse de l’été, les huîtres de ce Noël 2022 tiennent leurs promesses en termes de qualité gustative. Celles qui sont affinées en claires (outre les fines, il y a les spéciales) sont bien charnues avec un goût iodé de noisette qui tient longtemps en bouche. Peu caloriques, riches en oligoéléments, elles offrent de nombreux bienfaits.

Le bassin de Marennes avec les huîtres de l’AOP Marennes-Oléron est le plus gros bassin de production ostréicole d’Europe avec 20 000 tonnes expédiées tous les ans, dont la majorité de la commercialisation entre décembre et janvier.  Les autres huîtres produites en Charente-Maritime, à l’île de Ré et sur l’ensemble du littoral portent l’appellation HCM pour Huîtres de Charente-Maritime. La marque HCM existe depuis presque dix ans.

La haute saison de l’ostréiculture

300 millions d’euros de CA annuel des professionnels

4 500 emplois saisonniers

25 000 à 30 000 tonnes vendues à Noël

25 millions d’huîtres dégustées pendant les fêtes

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente-Maritime À lire ! ALIMENTATION > Nos derniers articles