Projet d’éolien marin : les enjeux paysagers dévoilés


Suite à la décision ministre du 27 juillet 2022, des photomontages ont été réalisés dans le but d’éclairer le public sur l’effet paysager potentiel de deux parcs fictifs d’une puissance de 1000 MW chacun.

Photomontage du futur parc éolien marin Sud AtlantiqueGe

Le photomontage depuis l'Anse du pin à Oléron

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/12/2022 PAR Virginie Valadas

Une petite dentelle blanche à l’horizon. Même depuis le port de la Cotinière à Oléron, les éoliennes en mer ont un impact visuel mesuré. Ces photomontages ont été dévoilés en fin de semaine à la presse par le préfet de Charente-Maritime, puis au grand public sur les sites Internet de la préfecture de Charente-Maritime et sur le site gouvernemental qui regroupe toutes les informations sur les projets de parc éolien en mer de France.

L’Etat joue la transparence sur le sujet, car comme l’a précisé Nicolas Basselier, le représentant de l’État « l’impact paysager des éoliennes a occupé une place centrale dans le débat public, tout comme la biodiversité et la pratique de la pêche professionnelle ».

Le 27 juillet dernier, l’État entérinait le projet du parc éolien en mer Sud-Atlantique mais avec une nouvelle localisation hors Parc Naturel Marin, à 39 km des côtes oléronaises, à 45 km de la pointe de Grignon à Ars-en-Ré ou encore à 53 km du phare de Cordouan. Il est envisagé un parc de 66 éoliennes hautes de 226 m pour une puissance de 1GW ou 1000 MW, puis dans un deuxième temps, d’un second parc de même puissance.

Des images créées selon un protocole rigoureux

Au-delà du dévoilement des images virtuelles, il s’agissait surtout d’expliquer comment ces photomontages ont été réalisés, selon un protocole rigoureux. Franck David, directeur de la société Géophom était présent pour cela. Spécialisée dans la réalisation de photomontages pour les projets de parcs éoliens terrestres et offshore, Géophom a réalisé les photomontages des parcs éoliens marins de Saint-Nazaire, Fécamp, Noirmoutier… Le spécialiste a pris soin de préciser au préalable que cela ne pouvait pas remplacer une expérience réelle.

La technique est la suivante : d’abord des vues panoramiques sont réalisées puis grâce à un logiciel 3D, ces photographies sont associées à une modélisation des éoliennes, via des savants calculs qui prennent en compte la pression atmosphérique, la luminosité, la météo, la courbure de la terre.

Une visionneuse de six photomontages est disponible en ligne : trois depuis la Cotinière, du port, de la digue, de l’Anse des Pins, puis depuis la pointe de Grignon à Ars-en-Ré, du pied du phare de Cordouan et enfin de la pointe de Grave.

Imaginez les paysages de « l’après pétrole »

Alexandra Bonnet, directrice de l’Ecole nationale supérieure des paysages de Versailles était invitée par le préfet (en visio) à contextualiser cette présentation des photomontages. Selon elle, il est légitime que l’impact paysager de l’installation d’un parc éolien en mer soit questionné par le public et ne fasse pas consensus. Chacun réagit selon sa culture, son âge, son environnement familial et social. Le rôle des paysagistes est donc de travailler à l’acceptabilité, voire à la désirabilité de ces nouveaux « paysages énergétiques » qui sont ceux de « l’après-pétrole ».

Le calendrier du projet

Dans le cadre de la concertation, deux groupes de travail sont mis en place pendant ce mois de décembre : pêche et biodiversié.

En janvier, deux autres groupes de travail suivront : aspects socio-économiques et autres usages.

Avant la fin de l’année, les projets d’éolien en mer autorisés à concourir à l’appel d’offres seront dévoilés.

En mai 2024, le cahier des charges sera arrêté.

S’en suivront les demandes d’autorisations, la suite des concertations, les études d’impact et l’enquête publique jusqu’au début de la construction.



Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente-Maritime À lire ! ÉNERGIES > Nos derniers articles