Présidentielle : Une fracture entre zones rurales


La Charente-Maritime suit la tendance nationale en donnant Emmanuel Macron vainqueur à 56,32% des voix contre 43,68%

L'hôtel de ville de La Rochelle était aux couleurs du drapeau français pour ces électionsAnne-Lise Durif | Aqui

L'hôtel de ville de La Rochelle était aux couleurs du drapeau français pour ces élections

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/04/2022 PAR Anne-Lise Durif

La Charente-Maritime suit la tendance nationale en donnant Emmanuel Macron vainqueur à 56,32% des voix contre 43,68%. Le taux d’abstention reste fort (24 ,29%), ainsi que le nombre de votes blancs (6,63%). La Charente-Maritime est cependant très divisée entre territoires ruraux et zones urbaines. Si les îles des Ré et d’Oleron, ainsi que les agglomérations de La Rochelle, de Saintes et de Rochefort (à l’exception de Saint-Nazaire sur Charente et de Port-des-Barques) ont majoritairement votés pour le président sortant, les campagnes ont massivement portés Marine Le Pen en tête.

La surprise vient notamment de communes littorales en Pays Royannais comme Saint-Augustin, Barzan ou Chenac Saint-Seurin d’Uzet qui ont massivement voté RN, à l’instar du sud de la Saintonge et de la partie Est de l’Aunis.

A La Rochelle, le maire Jean-François Fountaine est « soulagé » de voir que ses concitoyens ont fait « le choix de la République ». Avec un score de 72,88% des voix pour Macron pour un taux de participation de 69%, « le résultat est tout à fait convenable », estime l’édile. « Cela signifie que La Rochelle résiste bien à la vague frontiste », analyse l’élu. Certes, les Rochelais ont « moins voté Macron qu’en 2017 mais ça reste modéré avec 6 ou 7 points de moins », selon le maire, qui note une poussée FN dans les quartiers populaires de Mireuil et de Port-Neuf, ces même quartiers ayant plutôt votés Melenchon au premier tour. « Le pays a traversé de grandes turbulences ces derniers temps, entre le covid et la guerre en Ukraine, et on voit que les gens qui ont votés Le Pen sont en grande désespérance », estime-t-il, s’étonnant tout de même « de ces communes aisées de Charente-Maritime qui ont voté frontiste ».  Il « attend de voir comment vont se dérouler les législatives » avant de se réjouir des présents résultats. « Ces derniers montrent surtout que notre pays est fracturé en trois éléments, un pole au centre, deux pôles aux extrêmes, avec un bloc d’extrême droite et un autre très à gauche ». Il se prononcera ultérieurement sur un soutien éventuel à un candidat pour les législatives.

De son côté, l’ancien président LR du Département Dominique Bussereau n’a rien caché de ses intentions dans un tweet : « Les candidats aux législatives qui ne s’opposent pas clairement et publiquement à Marine Le Pen n’auront bien évidemment pas mon soutien en juin ». Il a accueilli la victoire d’Emmanuel Macron ce soir du 24 avril d’un « Vive la France! Et bon courage au Président pour ce nouveau quinquennat qui sera certainement compliqué au vu de la division du pays et de la situation internationale. Notre devoir est de l’aider sans barguigner. »

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente-Maritime À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles