L’agriculture apprend à mieux vendre ses produits


L'agriculture, en souffrance, cherche des solutions pour améliorer son équilibre économique. Le développement de multiples circuits de vente plus rémunérateurs, notamment en vente directe, est une solution.

Valérie Versos, à gauche de la photo, et Philippe Garat, à droite, deux exploitants engagés dans la vente par des circuits courts, posent devant l'affiche assurant la promotion de Bienvenue à la Ferme, le réseau des chambres d'agriculture.Sylvain Desgroppes | Aqui

Valérie Versos, à gauche de la photo, et Philippe Garat, à droite, sont des exploitants engagés dans la vente directe, qui usent de plusieurs relais de circuits courts pour valoriser leurs productions.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 26/10/2022 PAR Sylvain Desgroppes

La conférence sur les circuits courts et la vente directe organisée le mardi 18 octobre par la chambre d’agriculture de la Dordogne à Périgueux aura connu un franc succès. Preuve de l’intérêt que portent les agriculteurs à ces sujets. Preuve aussi du besoin qui existe de mieux maîtriser ces nouveaux circuits qui s’avèrent plus rémunérateurs pour les exploitations.

Et des solutions pour mieux maîtriser et valoriser la vente de ses produits, il y en a à foison désormais. Mais pas de miracle, il n’y a pas de modèle unique, ce serait trop simple. L’agriculture et les filières agroalimentaires, dans toutes leurs diversités en Dordogne, font que chacun doit identifier le modèle qui lui correspond le mieux, selon ses produits, ses disponibilités, sa clientèle, ses préférences.

Des solutions collectives

La vente en ligne est un premier outil. « Cela demande de bien connaître sa clientèle et ses habitudes de consommation, définir le mode de livraison, le rythme », indique Zélie Mourlhou, conseillère de la chambre d’agriculture en circuits courts et agritourisme. Cette vente en ligne peut se faire sur un site propre à l’exploitant, ou sur une plateforme où sont regroupés plusieurs agriculteurs.

Le public a répondu présent en nombre à cette journée de la chambre d’agriculture de la Dordogne dédiée aux circuits courts et à la vente directe.

Le Crédit Agricole Charente-Périgord propose par exemple d’adhérer à un site gratuit et sans commission sur les ventes, Terre de Saveurs, pour les producteurs du département et clients de la banque. Les Drive fermiers sont aussi une solution où plusieurs producteurs se regroupent. Un exemple est celui de La Ruche qui dit Oui, qui dispose de deux points de distribution en Dordogne.

Pour ceux qui préfèrent un contact physique, des magasins de producteurs existent, sous divers formats en termes d’organisation, de management, d’ouverture, de marges… Pour aller vers la clientèle, la solution du marché est aussi à prendre en compte. Soit à travers des marchés dits ”traditionnels”, soit lors de Marchés de Producteurs de Pays, marque déposée par les chambres d’agriculture. La Dordogne compte 30 sites de MPP et 300 dates par an.

Une stratégie de diversification

La chambre d’agriculture propose d’autres modes d’accompagnement : la marque Saveurs du Périgord, pour valoriser les produits vendus en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces), ou Bienvenue à la Ferme, réseau qui permet d’ouvrir les exploitations, et développer la vente directe. Enfin, avec Agrilocal24.com, plateforme gérée par le Conseil départemental, les producteurs peuvent répondre directement à des appels d’offres de collectivités et restaurants scolaires.

Valérie Versos (bovins viande, Saint Géry), Philippe Garat (bovins lait, Saint Saud Lacoussière), Laetitia Bonnot (caprins lait, Rouffignac), François Hubrecht (héliciculture, Château L’Évêque), Eric Sourbé (palmipèdes gras, Le Lardin), tous ont témoigné pendant cette conférence. Chacun indiquant ses préférences, mais insistant sur la nécessité de passer par plusieurs canaux de vente, pour être polyvalents et indépendants.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles