Rentrée : “une réponse adaptée à chaque élève”


En Dordogne, la baisse de la démographie scolaire se poursuit, mais elle pourrait être compensée partiellement par l'arrivée de nouvelles populations.

Le secrétaire général, Philippe Vulliet et Nathalie Malabre, directrice de la DESEN de la DordogneClaude-Hélène Yvard | Aqui

Le secrétaire général, Philippe Vulliet et Nathalie Malabre, directrice de la DESEN de la Dordogne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 01/09/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

Nathalie Malabre, la directrice des services départementaux de l’éducation nationale, évoque une rentrée “sereine” où il y aura un enseignant devant chaque élève. Ce jeudi, ils devrait être un peu plus de 53 000 enfants et adolescents à faire leur rentrée. La baisse du nombre d’élèves prévue de 463, pourrait être partiellement compensée par l’arrivée de nouvelles populations sur les secteurs proches de la Gironde, une diminution du recours à l’instruction en famille et les enfants des familles ukrainiennes accueillies. La priorité est de proposer une réponse adaptée à chaque élève, y compris en situation de handicap.

En Dordogne, ils seront un peu plus de 53 000 élèves à faire leur rentrée ce jeudi 1er septembre, dans le premier et le second degré dans les établissements de Dordogne. En conférence de presse, Nathalie Malabre, l’inspectrice d’académie, arrivée début janvier, évoque une rentrée “sereine” précisant qu’il y “aura bien un enseignant dans chaque classe”. Le département a recruté 42 contractuels dont la majorité a une expérience pédagogique réelle.  26 professeurs stagiaires, lauréats du concours font aussi leur première rentrée.  Pour mémoire, il est prévu 14 fermetures de classe, pour 14 ouvertures, on devrait être à moyens constants,  certains ajustements pourraient avoir lieu d’ici quelques jours. A signaler, une ouverture d’une classe de 6e au collège de Belvès, qui n’était pas envisagée en début d’année. 

De nouvelles ULIS en Dordogne

Parmi ces 53 000 élèves, un peu plus de 2700 élèves périgourdins bénéficient d’une reconnaissance de handicap par la MDPH dont environ 1 500 élèves accompagnés par un AESH dans l’enseignement public, chiffre en constante augmentation. Dans l’académie de Bordeaux 19 251 élèves bénéficient de l’accompagnement d’un AESH dans les classes ordinaires.

Le gouvernement a pour objectif de continuer les efforts pour offrir une scolarisation de qualité à tous les élèves de la maternelle au lycée et la prise en compte de leurs compétences et de leurs besoins éducatifs. Pour la rentrée 2022, les moyens ont été augmentés de manière significative avec 6 % de budget supplémentaire par rapport à 2021  : 3,5 milliards d’euros pour l’école inclusive en 2022. Pourtant, certaines familles vont se trouver sans solution lors de cette rentrée. “Chaque année, on  continue de créer des dispositifs ULIS (unités localisées d’inclusion scolaire) précise Nathalie Malabre. On en a deux de plus dans le premier degré, ce qui porte à 29 pour la Dordogne. On a deux ULIS supplémentaires pour le second degré, ce qui porte leur nombre à 26.”

A l’échelle académique, 4 233 élèves bénéficient du soutien de l’une des 501 unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) dont 9 nouvelles ULIS à la rentrée 2022. Il existe par ailleurs, 11 unités d’enseignement en maternelle autisme (UEMA) et 5 unités d’enseignement en école élémentaire autisme (UEEA), dont la création de 1 UEMA et 2 UEEA à la rentrée 2022.

200 postes d’AESH de plus

Toujours à l’échelle de l’Académie de Bordeaux, la Rectrice d’Académie Anne Bisagni-Faure, a annoncé lors de sa conférence de rentrée de lundi : ” Cette année nous créons 200 postes supplémentaires d’AESH qui viennent s’ajouter au 3 679 AESH déjà en poste. Depuis 3 ou 4 rentrées, on a beaucoup moins d’appels dans les cellules d’accueil départementales de l’école inclusive. Globalement, à cette heure, nous n’avons pas d’élève sans réponse, les 200 AESH vont nous permettre de répondre à des demandes de familles” . En Dordogne, cela se traduit par 38 postes d’AESH équivalents temps plein. Les contrats des AESH sont rarement à 35 heures.

Nathalie Malabre reconnaît des difficultés de recrutement persistant sur ce type de poste et elle indique : “Les recrutements des AESH, c’est tout au long de l’année. Nous allons retravailler les PIAL (Pôle inclusifs d’accompagnement localisés)  avec le nouvel inspecteur ASH, Franck Veyssière pour accompagner au mieux, les AESH, les enseignants qui éprouvent souvent des difficultés face aux élèves à besoins particuliers”.  Pour rappel, les PIAL  sont en nombre de 20 en Dordogne et le département a été pilote dans leur mise en place dès 2019. 

Le sujet de l’école inclusive dans l’Académie demeure prioritaire. Pour la Rectrice,  “clairement, il n’est pas question de laisser une famille sans réponse. Quand notre attention est attirée, on fait le maximum”. En souhaitant, qu’il n’y ait pas trop de familles sans solution de scolarisation lors de cette rentrée. 


Les numéros dédiés au Service Départemental de l’Ecole Inclusive en Dordogne (élèves en situation de handicap) sont :
05.53.02.84.21 et 06.34.58.51.02

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles