Un bus pour aller voir les jeunes invisibles de la campagne


Il attire le regard avec son habillage flashy rose, orange et jaune. Sur la place de Saint-Maurice-les-Brousses, devant l’église et le monument aux morts. Le minibus de la Mission locale rurale sillonne la campagne pour rencontrer les jeunes.

minibusCorinne Merigaud | Aqui

Le minibus floqués aux couleurs de la Mission locale rurale assure des permanences dans des communes rurales pour repérer des jeunes de 16 à 30 ans qui sont passés sous les radars.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 05/07/2024 PAR Corinne Merigaud

Avec son kakémono qui flotte au vent, impossible de passer à côté. Depuis le début de l’année, la Mission locale rurale de la Haute-Vienne sillonne les communes rurales pour aller au contact de jeunes de 16 à 30 ans hors circuit. Des jeunes qui ont échappé aux radars et sont, en quelque sorte, devenus invisibles alors qu’ils pourraient bénéficier d’un accompagnement personnalisé et d’ouverture de droits sociaux.

« Ces jeunes sont en rupture sociale et professionnelle constate Caroline Cattoire, conseillère en insertion sociale et professionnelle qui pilote le minibus, les profils sont variés suivant leur parcours mais souvent, ils sont isolés, leurs droits ne sont pas à jour et ils n’ont pas de moyens de transport. Le but est d’aller vers ces jeunes pour les rattacher à l’un des dix conseillers référents de la Mission locale rurale, le plus proche de chez eux. »

En Haute-Vienne, la Mission locale rurale dispose de quatre antennes situées à Aixe-sur-Vienne, Saint-Junien, Saint-Yrieix-la-Perche et Bellac et de 32 points d’accueil, soit un tous les 15 km. Celle-ci avait répondu à un appel à projet lancé par l’État et financé par des fonds européens et la MSA. Il s’agissait de mener une action de repérage de ces jeunes dits invisibles âgés de 16 à 25 ans et jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap.

« Les communes sont très demandeuses »


Sans emploi, sortis du système scolaire sans diplômes ou sans formation, ils sont confrontés à un problème de mobilité pour se rendre dans les locaux de la Mission locale rurale. D’où l’idée d’un bus itinérant qui effectuerait des permanences dans les communes rurales. « Sur les 175 communes, nous avons été en contact avec 60 annonce-t-elle, elles sont très demandeuses pour les permanences. On fait du sur mesure. L’objectif est de mailler le territoire et donc de toutes les rencontrer. Nous discutons avec les élus pour voir ce qui conviendra le mieux, mettre en place des permanences régulières, être présent sur un événement, rencontrer les partenaires locaux comme les clubs de sport, les associations caritatives et les tiers-lieux. »

Le minibus permet de recevoir les jeunes dans un certain confort

Les élus informent en amont leurs administrés de la venue du van.« Dans les petites communes, ils savent si des jeunes invisibles résident sur leur territoire, c’est plus difficile au-delà d’un millier d’habitants indique-t-elle, nous avons déjà fait vingt permanences et cinq jeunes se sont présentés. Une vingtaine de personnes supplémentaires sont venues, que ce soit des proches, des habitants qui se renseignent ou encore des professionnels. »

« Invisible suite à un burn-out »

Parmi ces jeunes, l’un d’eux qui avait connu la Mission locale rurale voilà plusieurs années souhaitait se reconvertir et deux étaient déscolarisés. « Ils cherchaient une formation, l’un va finalement suivre des études de joaillier et le deuxième dans le droit indique Caroline Cattoire. Une personne était complètement invisible, elle ne travaillait pas depuis plus d’un an suite à un burn-out. Elle cherchait à se reconvertir, je l’ai orientée vers une collègue du secteur qui lui a trouvé une formation de secrétaire médicale. » Elle a aussi aidé un jeune, en fin d’études, à rédiger un CV et à mener une recherche d’emploi, recherche qui a débouché sur une embauche.

Lors de ses permanences, Caroline Cattoire assure le primo-accueil, informe les jeunes sur leurs droits et les services que propose la Mission locale rurale. A défaut d’être rattachée à l’un des conseillers référents, elle peut assurer leur accompagnement. « Je les renseigne sur des questions de santé, de logement, d‘accès aux droits qu’ils soient sans emploi ou encore scolarisés précise-t-elle. Il m’est arrivé une fois de remettre un colis alimentaire. J’en ai toujours un dans le coffre. Je leur distribue également des kits d’hygiène, des préservatifs, prochainement ce sera des éthylotests et bien sûr des flyers pour les accompagner dans leurs démarches administratives. »

Et pour être encore plus visible, le minibus envisage de se garer dès que ce sera possible sur des parkings de supermarchés. Une initiative similaire a déjà été mise en place dans le Nord de la Vienne ainsi que dans le Lauragais en région Occitanie.

Infos pratiques !

Le minibus en tournée cet été :

– 11 juillet plan d’eau de Saint-Mathieu
– 12 juillet plan d’eau de Saint-Germain-les-Belles
– 13 juillet aux jeux inter-villages de Saint-Léger-Magnazeix
– 18 juillet plan d’eau de Videix
– 24 juillet plan d’eau de Châteauneuf-la-Forêt
– 25 juillet à la nocturne des Cars
Des permanences auront lieu également aux lacs de Saint-Pardoux et de Vassivière (Dates non encore déterminées). Contact : 05 55 70 45 74

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne
À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles