Les géants des mers en escale à La Rochelle


Entre retombées économiques et développement durable, La Rochelle va établir un diagnostic des escales de paquebots géants.

Les passagers devant le Virtuosa de MSC Croisières, attendent pour partir en excursionsVirginie Valadas

Les passagers devant le Virtuosa de MSC Croisières, attendent pour partir en excursions

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/06/2022 PAR Virginie Valadas

Après deux ans d’interruption du fait de la crise sanitaire, les croisières ont redémarré de plus belle à La Rochelle avec 35 escales programmées pour cette saison 2022 et le retour de deux importants armateurs au Port Atlantique La Rochelle : Caribean of the sea et MSC Croisières. A l’occasion de l’escale du MSC Virtuosa, dernier géant des mers construit par les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, nous avons embarqué pour une visite à quai.

Dans la Marine, l’attachement aux traditions est fort. Il en est une qui veut que lors de la première escale d’un navire dans un port, des plaques soient échangées entre le commandant de bord et les autorités locales. A l’occasion de cette cérémonie très formelle, une délégation dont des journalistes était invitée à bord du Virtuosa, dernier navire de la compagnie MSC Croisières, un géant des mers construit par Les Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire. Ce bateau XXL aligne des chiffres qui peuvent faire tourner la tête : 330m de long, 45m de large, 19 ponts pour 56m de hauteur, un poids de plus de 181 000 tonnes, 2 400 cabines pour 6 330 passagers dont 1 704 membres d’équipage. Vu de Rivedoux-Plage à l’île de Ré, juste en face, il ressemble à un immeuble sur l’eau.

Un navire de croisière XXL

Parti de Southsampton en Angleterre 72h avant, le navire XXL faisait une escale à La Rochelle d’une journée avant de repartir pour Bilbao, puis La Corogne en Espagne pour remonter vers le Havre et revenir au port de départ de Southsampton. A son bord pour cette croisière inaugurale : un peu plus de 2 500 passagers, dont principalement des Britanniques et des Européens du nord.

Si les passagers disposent de tous les équipements pour se divertir pendant une semaine : plusieurs piscines, des galeries commerciales, plusieurs théâtres et cinémas, des restaurants, un stade de foot, des espaces pour les enfants, un parc aquatique etc ; la majorité d’entre eux choisit de quitter le navire pour partir en excursion ou en visite libre au port de La Rochelle. Dès 10h le matin, une fois le petit déjeuner ingurgité, une longue file d’attente de croisiéristes se constitue sur le quai pour prendre les bus et les navettes qui les mèneront vers le lieu de leur destination touristique pour la journée à terre. Retour prévu à 17h30 tapantes avant que le navire ne fasse de nouveau retentir sa corne de brume, signe de son départ vers d’autres cieux. 

Plusieurs Tour Opérateurs à la manœuvre

Plusieurs Tours Opérateurs interviennent sur les escales rochelaises et notamment Bordeaux Excellence, Voyages Mathez Viazur, BLB Tourisme, Cécile Scotto Di Porfirio, Isabelle Barvier et Axel Lebrun. Ces Tours Opérateurs sont en contrat direct avec les compagnies de croisières pour gérer les parties touristiques de l’escale, ce sont eux qui commandent les autocars et les guides des excursions proposées. Celles-ci sont La Rochelle, Ile de Ré, Rochefort La Roche-Courbon, Saintes-La Rochelle-Courbon, Cognac, la Venise verte, Marennes-Brouage et parfois Blaye et Saint-Emilion. Lorsque le vacancier achète sa croisière « all inclusive » (hébergement et pension complète comprise), il accède à un catalogue où les excursions avec guide lui sont proposées. Ces excursions ont, évidement, un coût supplémentaire pour le croisiériste. Un très grand nombre de passagers choisit également d’aller au vieux Port de La Rochelle en visite libre.

Depuis le 18e pont du VirtuosaVirginie Valadas

Depuis le 18e pont du Virtuosa

Quelles retombées économiques ?

Avec cette reprise après la pandémie, les escales de ces géants des mers font l’objet de nombreuses critiques. D’aucuns jugent les retombées économiques insuffisantes comparées aux nuisances environnementales engendrées par des bateaux considérés comme des gros pollueurs. Afin d’identifier les retombées économiques, évaluer les enjeux environnementaux et analyser la cohérence de cette activité avec la stratégie de tourisme durable, les acteurs du territoire souhaitent engager une étude sur l’évolution souhaitée dans les prochaines années.

Un comité de pilotage est mis en place à cet effet, associant Charentes Tourisme, La Rochelle Tourisme & Evènements, la Ville et la communauté d’Agglomération de La Rochelle, la Chambre de Commerce et d’Industrie Charente-Maritime ainsi que Port Atlantique La Rochelle. A partir d’un état des lieux, cette réflexion collective identifiera les forces et les faiblesses, ainsi que les opportunités et menaces de cette filière, et proposera les orientations et la stratégie de positionnement. L’agglomération rochelaise est engagée dans le projet La Rochelle territoire zéro carbone à échéance de 2040; l’accueil de ces navires de croisière ne semble pas très compatible avec cet objectif ambitieux.

Un comité de pilotage et une étude dès cet été

Une étude est lancée dès cet été et jusqu’au mois de septembre inclus qui vise à questionner des passagers, l’agglomération, la CCI et le port sur l’accueil des navires de croisières et toutes les parties prenantes et intervenants professionnels maritime et touristiques. Cette enquête devra permettre d’établir un diagnostic global et complet. Les résultats de cette enquête seront rendus publics avant la fin de l’année 2022. Une décision commune sera prise au sujet de la stratégie croisière de la ville de La Rochelle, décision commune à tous les acteurs locaux. En attendant, les compagnies de croisière ont encore de beaux jours devant elle, la saison 2023 est déjà réservée, 2024 aussi et c’est déjà le calendrier de 2025 qui est en ligne de mire.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! La Rochelle / Charente-Maritime À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles