Ils régalent le Marché des producteurs


De l'apéro au dessert, présentation des nouveaux producteurs du marchés du Salon de l'agriculture de Bordeaux.

Le marchés des producteurs du Salon de l'agriculture de Nouvelle-AquitaineAqui.fr

Le marchés des producteurs du Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 27/05/2022 PAR Solène MÉRIC

Le Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine ne serait pas le Salon que l’on connaît sans son Marché des producteurs ! Et pour ce cru 2022, ils sont toute une ribambelle de petits nouveaux à avoir intégré ce village gourmand installé sous le Hall 4 du Parc des expositions de Bordeaux. Un sacré défi, pour eux car pour une première, il faudra tenir sur la longueur : le marché se décline sur les 9 jours du Salon, là où il s’installait habituellement sur la deuxième partie de la manifestation. Producteurs de vin, poulets, fromages et jus de fruit, ces quatre-là, habitués des circuits courts et adhérents de Bienvenue à la ferme ont de quoi déjà composer un menu complet! Découvrez leur parcours et savourez leurs produits !

Eric Gargouil, l’alchimiste du jus de fruit

Eric Gargouil, arboriculteur en Vienne et producteur de jus de fruits variésAqui.fr

Eric Gargouil, arboriculteur en Vienne et producteur de jus de fruits variés

Depuis Charroux en Vienne, Eric Gargouil est la troisième génération à produire pommes, poires et coings. Installé en 1999 sur l’EARL familial, il a aussi créé la société éponyme axée sur la transformation des fruits en jus dès 1997. “Des jus 100% fruits, sans sucres ajoutés » décrit-il. Adhérant à la Charte « Vergers écoresponsables », il cultive ses fruits avec soin, « dans le respect de la nature ». Pour un juste équilibre entre acidité et rondeur sucrée, son jus de pomme, récompensé d’argent lors du Concours général agricole à Paris, est obtenu par le pressage de 5 variétés : Granny Smith, Golden, Elstar, Gala et Jonagold… Une qualité aussi reconnue à Paris pour les jus pomme-framboise, médaillé d’argent, et pomme-poire reparti avec l’or. Il faut dire que les jus Gargouil sont marqués du sceau de l’originalité ! Pomme-gingembre, pomme-mangue, pomme-groseille, pomme-coing… sans oublier « pour l’apéritif ou le dessert » la création de jus pétillants tels que le pomme-cassis ou pomme-citron !

« Exceptés les agrumes, tous les jus sont faits à partir de fruits entiers », précise Eric qui valorise également son pressoir auprès d’entreprises et de particuliers qui souhaitant presser le jus de leur propre verger. Avec la forte détermination de développer la commercialisation de ses produits, et le maintien de l’emploi de ses 10 salariés, il court les salons et les marchés Bienvenue à la Ferme. L’occasion de faire savoir qu’à côté de sa boutique à la ferme, l’intégralité de sa gamme est disponible sur sa boutique en ligne. La vente directe n’est pas un vain mot pour Eric ! A tester aussi les gelées ou autres compotes que propose la Maison.

 https://www.gargouil-pommes.fr/

 

Quentin Flayac, éleveur-rôtisseur-charcutier… mais surtout passionné!

Quentin Flayac, éleveur-rôtisseur-charcutierAqui.fr

Quentin Flayac, éleveur-rôtisseur-charcutier

L’installation agricole, Quentin Flayac, en rêvait de longue date. Voilà qui est fait à Lagorce (Gironde) où il élève ses poulets dans sept poulaillers de 60 m². « J’ai sorti ma première bande en janvier ! », glisse-t-il avec une pointe de fierté. Sa première participation au Marché des producteurs est donc un beau symbole et un défi, même si Quentin ne manque pas d’expérience. Doté de plusieurs cordes à son arc, il est rôtisseur depuis 6 ans sur les marchés des Chartrons à Bordeaux ! Soucieux de la qualité de ses poulets, il pousse l’élevage « à 120-140 jours environ », davantage que les labels reconnus. Objectif : faire du haut de gamme. Un effort sans concession sur la qualité qu’il poursuit à la transformation et à la cuisson, basse température.

Auto-formé à la charcuterie, encyclopédie spécialisée dans une main, ouvrage de meilleurs ouvriers de France dans l’autre, Cédric s’est découvert là une autre passion. Résultat, pour garantir une cuisson parfaite pour ses clients, il applique des recettes charcutières à ses poulets, et développe aussi dans sa rôtisserie des produits issus de porcs achetés crus pour les préparer à son goût. L’ancien ingénieur chez Orange ne regrette rien de sa nouvelle vie ! Il a l’oeil qui pétille lorsqu’il évoque tout ce temps passé en tests et essais, jusqu’à trouver l’équilibre parfait. Ses recettes, c’est certain, n’appartiennent qu’à lui ! Saucisses, rôtis, jambons braisés, rôtis de magret sont entièrement concoctés par ses soins, comme ses marinades pour ses poulets et ses fameuses croustilles de porcs. La viande fond en bouche… Une expérience !

https://www.facebook.com/maisonflayac 

 

Amandine Noriega, la Maison du Berneuihl, “de père en fille”

Amandine Noriega, viticultrice à Arbis - La Maison du BerneuihlAqui.fr

Amandine Noriega, viticultrice à Arbis – La Maison du Berneuihl

Convivialité et bonne humeur, sur le stand de la Maison du Berneuilh ! Oui, Maison et non Château, parce qu’Amandine Noriega la viticultrice, y tient sacrément à cette dimension « familiale, épicurienne et de partage ». Il faut dire qu’elle est la quatrième génération sur le domaine. Son arrière grand-père venu d’Espagne, s’est installé en polyculture élevage plantant notamment de la vigne à Arbis, dans l’Entre-deux-mers. Vigne aujourd’hui centenaire qu’Amandine travaille et vinifie toujours, sur une partie de la propriété de 86 ha certifiée Haute Valeur Environnementale. Elle ne pensait pourtant pas un jour prendre la suite. Mais on n’échappe pas à son destin. Il y a trois ans, au décès de son père, elle se lance. « Une révélation. Que ce soit au chai ou sur le tracteur, les gestes venaient tout seul. Qu’on y croie ou pas… c’était inné!» dit-elle dans un sourire, toujours un peu étonnée de cette évidence.

Un héritage, mieux un patrimoine, aussi assumé dans l’élevage des vins « à l’ancienne » sur lie fine, sans fût de chêne. « On fait beaucoup d’assemblages et on élève le vin jusqu’à ce que je considère qu’il est prêt à boire. On laisse le temps au tanin du raisin de se développer. Forcément ça prend beaucoup de temps », explique-t-elle. La magie d’un héritage qu’elle met en valeur dans une cuvée hommage à son papa baptisée « De père en fille », et déclinée en 3 couleurs. La Maison du Berneuilh, s’est spécialisée dans les vins rouges de Garde et de Grande Garde mais elle propose aussi diverses appellations : Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Haut Benauge, Entre deux Mers, Blanc Sec, et un Rosé « atypique fruité et frais ». A retrouver à la propriété, sur la boutique en ligne et sur les nombreux salons que court Amandine dans toute la France. Avantage du Salon de Bordeaux : « Je joue à domicile, je peux m’occuper de mes vignes le matin à 6h avant de venir au Marché ! ». Motivée.

https://maisonduberneuilh.fr/

 

Johana et Pablo Gollart-Melia, l’amour chèvres !

Johana Gollart-Melia éleveuse de chèvres avec son mari Pablo au sein de la fromagerie Cabicoulx à Coulx (Lot-et-Garonne)Aqui.fr

Johana Gollart-Melia éleveuse de chèvres avec son mari Pablo au sein de la fromagerie Cabicoulx à Coulx (Lot-et-Garonne)

La fromagerie Cabicoulx vous accueille avec sa ribambelle de fromages de chèvre ! Il y en a des blancs, des gris, des ronds, des gros, des plats, des frais, des demis secs… Une palette de saveurs, à déguster sur place ou à emporter. Une quinzaine de variétés savoureuses faites avec amour par Johana et Pablo Gollart-Melia à Coulx, en Lot-et-Garonne : « Nous sommes 2 techniciens agricoles passionnés de chèvres et de transformation », décrit Johana avec le sourire. Pas étonnant alors que le couple, originaire de Guadeloupe ait sauté sur l’occasion de reprendre l’exploitation de 10 ha de l’ancienne patronne de Pablo… et de la diversifier. En effet, avec la production laitière de leurs 110 chèvres Alpines Chamoisées, « idéale pour le fromage », le couple s’est lancé, il y a 5 ans, dans la fabrication de glaces.

Toute une collection de parfums, plus gourmands les uns que les autres : choco-noisette, vanille, framboise, caramel beurre salé, violette… « On se laisse aller à toutes nos envies ! », glisse avec gourmandise Johana. Si les fromages sont vendus dans les fromageries spécialisées, auprès des distributeurs haut de gamme ou en magasins de producteurs, les éleveurs fromagers glaciers sont aussi des habitués des marchés de producteurs, et autres événements festifs dans le Lot-et-Garone et en Gironde. Mais leur présence à Bordeaux, reste quand même un sacré défi et une organisation. Salon ou pas, les chèvres, élevées en hors sol paillé, ont toujours besoin de soins. Ne serait ce que « pour se dégourdir les pattes » sur le parcours que Johana et Pablo ont créé pour elles.

https://cabicoulx.business.site/sav

Cet article fait partie du dossier
Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SAVEURS D'AQUI ! > Nos derniers articles