Collège Auguste-Blanqui : Thomas Pesquet en direct de l’ISS


A l'occasion de la semaine de la Science et afin de clôturer les "cordées de la réussite", une visioconférence avec Thomas Pesquet a eu lieu au collège Blanqui à Bordeaux

Les élèves du collège Augsute-Blanqui devant la visioconférence avec Thomas Pesquet, en direct de l'ISSAqui.fr

Les élèves du collège Augsute-Blanqui devant la visioconférence avec Thomas Pesquet, en direct de l'ISS

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/06/2021 PAR Mélanie Philips

A l’occasion de la semaine de la science, la rectrice de la région académique Nouvelle-Aquitaine, Anne Bisagni-Faure, a rendu visite aux élèves de 4e et 3e du collège Blanqui. Pour l’occasion, les élèves ont eu la chance de participer à une visioconférence avec Thomas Pesquet, en direct de l’ISS. Ce collège fait partie des 17 qui sont associés au programme « les cordées de la réussite ».

« Je suis très impressionnée et je salue votre expression orale ». Voici les mots de la rectrice à la suite de sa rencontre avec six élèves. Des élèves qui font partie intégrante du programme des « Cordées de la réussite ». Direction la salle de technologie à 15h45, où chacun des élèves est installé. D’un coup d’un seul, une pluie de « oooooh » résonne dans la salle de classe. L’astronaute vient évidemment d’apparaitre en plein écran sur le tableau blanc, en direct de l’ISS. En apesanteur et jouant avec un globe, Thomas Pesquet répond aux différentes questions posées à travers trois pays différents, dont la France. Cette rencontre s’inscrit pleinement dans le cadre de la semaine de la science, qui se déroule actuellement au coeur de l’établissement. Le collège Auguste-Blanqui, en éducation prioritaire renforcée, est associé au programme des « Cordées de la réussite », comme 17 autres établissements. C’est donc au total 200 000 élèves qui sont accompagnés cette année 2020/2021. Un chiffre qui s’est vu doubler grâce au plan de relance. A la tête de ce programme, l’Aérocampus. L’école d’ingénieur Cesi, Ariane Arianespace ainsi que le Cnes (Centre national d’études spatiales) s’inscrivent également dans ce projet, et en partenariat avec l’association, La main à la patte

« Promouvoir des ambitions et ouvrir des horizons »

 Les « cordées de la réussite » est un projet qui se déroule sur l’ensemble de l’année scolaire. « Cette année, le thème est la conquête de l’Espace, donc ce live avec Thomas Pesquet, c’est une consécration, explique la rectrice. Ils ont étudié la question de l’espace, la biodiversité etc… Des choses qu’ils ont retrouvé dans cette visioconférence. Ce sont donc des connaissances qu’ils vont pouvoir réinvestir. » Pour Virginie Merle, Principale du collège, cet échange « clôture le parcours d’excellence et des « Cordées » qui a pour but de promouvoir l’ambition et ouvrir les horizons ». Des jeunes « enthousiastes » qui ont des étoiles plein les yeux et concluent cet échange d’un tonnerre d’applaudissements. Ce programme a deux enjeux majeurs pour l’enseignement : « Travailler sur la confiance en soi » et « susciter des envies et des vocations scientifiques et aussi permettre de voir la diversité de la science », explique Anne Bisagni-Faure. 

Le collège Auguste-Blanqui est également un collège pilote de la Maison pour la science en Aquitaine. Être collège pilote, c’est expérimenter les sciences d’une manière nouvelle, de façon innovante et créative. La Maison pour la science a pour mission de trouver le parrain scientifique pour mener à bien le projet annuel. Pour les classes de 5ème, il s’agissait, cette année, de l’exploration spatiale avec le questionnement suivant : comment coloniser Mars de manière durable ? Pour les accompagner, Pierre Lena, ancien astrophysicien Français leur rend visite plusieurs fois dans l’année. L’objectif ici est également de suscitr des vocations, mais aussi « de faire prendre conscience aux élèves que la science nous aide à comprendre le monde qui nous entoure », explique Mauricette Mesguich, ingénieur de formation à la Maison des sciences. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ÉDUCATION > Nos derniers articles