Bergerac, haut lieu des concours de dressage canin !


Depuis plusieurs années, les concours de dressage canin d'envergure nationale sont organisés régulièrement à Bergerac, par le Bergerac Cynosport 24. Une structure dynamique qui fait preuve d'une qualité d'organisation et de résultats de premier plan.

Sur les bords de la rivière Dordogne, qui passe à Creysse, lieu où ont été remises les récompenses, le vainqueur du week-end Jacques Vacher. Ce dernier a remporté l'épreuve sélective pour les championnats de France de pistage FH organisée à Bergerac. Il pose fièrement avec son berger allemand Pirate Domaine de Jeff, assis à ses côtés.Sylvain Desgroppes | Aqui

Le bergeracois Jacques Vacher pose fièrement avec son chien Pirate Domaine de Jeff. Le duo multiplie les performances à l'image de cette première place lors du sélectif pour les championnats de France organisé à Bergerac.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 25/01/2023 PAR Sylvain Desgroppes

Ce week-end du samedi 21 et du dimanche 22 janvier 2023 a encore été chargé pour le Bergerac Cynosport 24. Le club périgordin de dressage canin a accueilli l’une des deux épreuves sélectives pour le championnat de France de pistage (FH). Une belle aventure pour une structure qui a su se renouveler récemment, tout en s’appuyant sur l’expérience et l’histoire du club.

Car à l’origine, il y a le Cynosport 24, l’un des plus vieux clubs IGP (équivalent du concours complet de dressage) de Dordogne, basé à Issigeac. « Il y a eu la volonté de donner un nouvel élan en ”déménageant” à Bergerac. Je m’y suis investi en tant que président, avec ma femme, et mon père qui a toujours fait du dressage et est entraîneur du club », explique Thomas Cassier.

Le président de Bergerac Cynosport 24 est Thomas Cassier. S’il pose ici avec son berger allemand Dark Vom Dampfenden Kessel, il n’a pas participé à cette épreuve sélective, trop occupé par son organisation.

« Depuis notre venue à Bergerac en 2020, la mairie nous accompagne avec le prêt d’un terrain et de vestiaires, on a un bel outil », apprécie le président de l’un des deux clubs de Dordogne, dans une région qui en compte une vingtaine. Le Bergerac Cynosport 24 s’appuie sur vingt-cinq licenciés, et peut compter sur plusieurs diplômés : capacité au mordant, hommes assistants, moniteurs…

Sur le plan national, le club bénéficie d’une belle dynamique : en quelques années, il a accueilli des sélectifs pour des mondiaux, des championnats régionaux, le championnat de France FH en 2022, et cette année l’une des deux épreuves qui permet de se qualifier au championnat de France FH (l’autre épreuve s’est tenue en Alsace). Une belle preuve de reconnaissance.

Un concours précis

Le FH, c’est la discipline de pistage. Elle obéit à des règles précises. Trois heures avant l’épreuve, un traceur met en place un parcours bien déterminé. Il commence par déposer une odeur sur un piquet, qui marque le début de la piste. Partant de ce piquet, le traceur va suivre un parcours sur un rythme de marche assez élevé et rejoindre plusieurs coins d’une grande parcelle.

Le parcours s’étend sur 1 km à 1,5 km, et compte sept angles différents marquants des changements de direction. Le traceur dépose des objets de petite taille (environ 7 cm de long, 2 cm de large, 5 mm d’épaisseur) à chaque angle. Un faux traceur passe ensuite une demi-heure avant le départ du chien, et coupe le parcours en deux lignes droites, pour brouiller les pistes.

Les passages sont très réglementés. Le chien s’élance seul devant, suivant la trace. Son maître se tient derrière lui, au bout d’une longe de dix mètres, et ne doit pas dévier de ses pas. Derrière le maître, en file indienne, suivent le juge notant le passage du chien puis le traceur du parcours.

Lorsque le chien se lance, il est tenu à distance par son maître, qui ne peut donc pas l’influencer. Le chien doit marquer chaque objet qu’il trouve, attendre son maître puis repartir en suivant la piste. Le samedi, de 11h à 15h environ, les 19 chiens ont été répartis en deux groupes, les uns passant devant le juge A, les autres devant le juge B (et inversement le dimanche).

Les 12 meilleurs chiens parmi les deux sélectifs iront au championnat de France, où les deux meilleurs se qualifieront pour les mondiaux. L’épreuve du week-end a été remportée par le bergeracois Jacques Vacher. Avec son chien Pirate Domaine de Jeff, berger allemand de travail âgé de quatre ans, il a obtenu les notes de 97/100 et 99/100. Un chien avec lequel il a été champion de France 2021 et vice-champion de France 2022.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bergerac / Dordogne À lire ! SPORT > Nos derniers articles