Un collectif d’artisans d’art du Périgord récompensé


Pour sa 18e édition, le jury du prix de la Truffe a honoré deux entreprises : un collectif d'artisans d'art et Bernard Chrysanthèmes, installée à Prigonrieux.

Le désormais traditionnel Prix de la Truffe revient cette année à Erige.Claude-Hélène Yvard

Le désormais traditionnel Prix de la Truffe revient cette année à Erige.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 18/08/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

“La Truffe”, l’amicale des Périgourdins de Paris a décerné le jeudi 16 août à Périgueux deux récompenses. Le désormais traditionnel Prix de la Truffe revient cette année à Erige. Erige est une marque créée il y a deux ans et réunit une dizaine d’artisans d’art installés en Dordogne : ébénistes, ferronnier, tapissier, fondeur, menuisier, cellier-harnacheur. Ce collectif est présidé par Laurent Léoni. Un prix spécial du jury, a été remis à l’entreprise Bernard Chrysanthèmes. Créée en 1968 et installée à Prigonrieux, elle est leader sur le marché de la production de chysanthèmes en France.

“La Truffe”, l’amicale des Périgourdins de Paris a décerné le 16 août à Périgueux deux récompenses. Le désormais traditionnel Prix de la Truffe est attribué à Erige, un groupement d’artisans d’art du Périgord. “Cette année, nous avons tenu à distinguer un collectif d’artisans. Beaucoup sont spécialisés dans le domaine du bois et c’est une entreprise qui est attachée aux matériaux issus du Périgord, aux savoir-faire. Ils font en sorte qu’aujourd’hui, il y a une marque collective posée sur un certain nombre de métiers d’artisans d’art, c’est une bonne chose pour le département,” précise Jean Luc Soulé, président de l’Association.
Un prix spécial du jury, a été remis à la société Bernard Chrysanthèmes, installée à Prigonrieux : il distingue une entreprise déjà établie qui s’est signalée par la qualité de son travail. Sa spécificité est d’être aujourd’hui le premier producteur de chrysanthèmes français. La Société amicale des Périgourdins de Paris, “la Truffe”, créée en 1881, réunit plus de 300 membres, qui ont un attachement très fort à la Dordogne. L’association, qui compte de nombreux partenaires, est très influente dans les milieux socio-culturels et économiques. 

Savoir-faire artisanal

Erige est une marque créée en 2020 et réunit une dizaine d’artisans d’art. Ils sont structurés en SCIC, présidée actuellement par Laurent Léoni, menuisier à Beaupouyet. Son objectif est d’aider les artisans d’art à développer et promouvoir leur entreprise, les accompagner dans la création de produits en développant une stratégie de communication et de commercialisation. Ce collectif a créé sa propre marque et a sorti il y a un an sa première collection Epure, visible sur leur site internet : http://erige.map.fr, sous la direction artistique de Pascal Waroquier. “Nous avons pour ambition de créer, de fabriquer, de commercialiser, du mobilier d’art contemporain haut de gamme sous la marque Erige, en mettant en avant un savoir-faire artisanal, les couleurs du Périgord, et les circuits courts, par l’utilisation de matières nobles et locales. Ce prix est à la fois un honneur et une mise en lumière, il va nous donner un coup de pouce dans notre projet de créer une nouvelle gamme, ce qui représente un investissement de 5 à 10000 euros,” explique Laurent Léoni. Le prix de la Truffe d’une valeur de 3000 euros va contribuer à faire connaître cette initiative. 

 Le premier producteur français de chrysanthèmes

L’entreprise de production de chrysanthèmes de Prigonrieux a été distinguée

Le Prix spécial du jury de « La Truffe », a été remis à l’entreprise Bernard chrysanthèmes, installée à Prigonrieux depuis 1968. Leader sur le marché français, cette société familiale dirigée, emploie une vingtaine de salariés permanents pour un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros dont deux tiers est réalisé à l’international (Europe et Etats-Unis). L’entreprise compte 2500 clients à travers le monde.  Le site de Prigonrieux réunit 12000 m2 de serres de pieds mères et 14 000 m2 de bouturage nécessaires à la production de plus de 12 millions de boutures par an.

L’entreprise du Sud Dordogne détient un conservatoire de 3000 variétés et en commercialise 250. “Ce prix distingue le travail fait par les générations qui nous ont précédés. Aujourd’hui, nous travaillons à créer de nouvelles variétés, à diversifier les couleurs et rechercher des variétés dont la floraison soit avancée en saison afin de détacher cette fleur de sa connotation mortuaire. La France est l’un des rares pays où cette fleur a une connotation funéraire, ce n’est pas le cas dans de très nombreux pays”, souligne Bertrand Bernard. 

La “Truffe”, grâce à ses membres et à son réseau, joue aussi un rôle économique pour le département de la Dordogne. L’amicale a contribué au printemps 2016, à la création du Club des ambassadeurs avec comme partenaire principal l’agence Périgord développement. Composé de Périgourdins de souche, il constitue un formidable levier de détection de porteurs de projets économiques.  Il bénéficie du soutien de la Chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles