Trente Trente, un festival pas comme les autres


27 artistes se partageront la scène, dont le chorégraphe Salim Mze Hamadi Moissi qui interprétera sa création intitulée l'Expat

Le chorégraphe Salim Mze Hamadi Moissi interprète sa création intitulée l'Expat au festival Trente TrenteDan Aucante

Le chorégraphe Salim Mze Hamadi Moissi interprète sa création intitulée l'Expat au festival Trente Trente

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/01/2022 PAR Kilian Lavaud

La voilà, la 19ème édition du festival Trente Trente ! Véritable florilège artistique de formes courtes mélangeant une sélection de disciplines variées, il se tiendra du 18 janvier au 10 février 2022 dans plusieurs lieux de la métropole bordelaise, mais aussi à Boulazac, en Dordogne.

C’est devenu un rendez-vous annuel et réputé. Créé en 2004 par la compagnie de théâtre Les Marches de l’Été et son directeur Jean-Luc Terrade, le festival Trente Trente présente une programmation inédite en France. Comme l’explique le directeur artistique de l’événement, cité précédemment, « il s’agit d’un festival dédié aux formes courtes, qui ne dépassent pas 40 minutes » avec pour thème principal « le rapport au corps d’une façon générale. Que cela passe par le geste ou la voix ». Trente Trente est une rencontre entre un vaste panel de disciplines artistiques, « une forte présence du travail corporel, de la danse et de la performance, mais aussi du théâtre, du cirque, des installations, de la musique ou encore des marionnettes », comme l’énumère Jean-Luc Terrade. 

Cette 19ème édition met en avant 11 artistes régionaux et 16 nationaux et internationaux. Ce mélange de cultures, d’horizons, c’est ce qui fait le charme du festival hybride, mais c’est aussi un levier pour les interprètes puisque Jean-Luc Terrade cherche « à présenter des artistes qui ne sont pas encore très reconnus, de les prendre au début de leur processus de création. Ainsi que des artistes peu visibles (voire pas du tout) en Nouvelle-Aquitaine »« Il y a une intention particulière de mettre en lumière les talents locaux (près de la moitié de la programmation), que ce soient les nouveaux comme les fidélités », ajoute-t-il. Ces 27 artistes se partageront la scène autour de 29 spectacles, dont 9 créations, 4 étapes de création et 1 avant-première.


Une proximité particulière avec le public


L’originalité du festival artistique se caractérise également par ses lieux de représentation qui sont au nombre de 11 pour cette édition, et ses types de « scènes », qui sont disposées de façon à mettre en place « un rapport autre que frontal dans la performance, ce que demandent souvent les artistes, avec une intimité plus grande avec les spectateurs. Ces derniers peuvent se placer à 360°, ou encore au plus proche des performeurs, assis ou debout, sans « filtre » entre plateau et public », indique le directeur des Marches de l’Été

« L’autre particularité (…) est de présenter à 80% des solos ou des duos. (…) Souvent dans la performance ce sont des artistes seuls qui présentent leur travail, c’est une façon de se mettre à nu ». Jean-Luc Terrade poursuit cette vision : « l’idéal de l’intime est d’essayer d’enlever au maximum les barrières entre l’artiste et le spectateur ». La proximité avec le public est un des objectifs principaux. Le festival cherche, de plus, à « interroger le monde, le rôle de l’art », et tout cela, en passant « avant tout par l’émotion et le sensoriel ».

Un festival exclusif, à découvrir pour les petits et les grands en ce début d’année. 


Plus d’informations sur http://www.trentetrente.com ou au 05.56.17.03.83. 


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! CULTURE > Nos derniers articles