La start-up FACIL’iti compte ouvrir une filiale à New York


Depuis Limoges, FACIL’iti propose une solution innovante pour favoriser l’inclusion numérique. Elle sera bientôt à Las Vegas, sur le plus grand salon mondial des nouvelles technologies

FACIL’iti propose une solution innovante pour favoriser l’inclusion numériqueFACIL’iti

FACIL’iti propose une solution innovante pour favoriser l’inclusion numérique

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/01/2022 PAR Corinne Merigaud

Au Consumer Electronic Show de Las Vegas qui débutera le 5 janvier, la Région Nouvelle-Aquitaine sera représentée par une délégation de vingt-trois start-up. La société FACIL’iti, basée à la Technopole ESTER de Limoges, fera à nouveau partie du voyage. Lancée en 2018, elle a mis au point une solution innovante et sur-mesure pour faciliter la navigation sur Internet aux personnes atteintes de certaines pathologies durables ou temporaires grâce à un affichage adapté. Une solution qui répond parfaitement à la thématique de l’édition du CES à savoir « La tech pour un futur responsable ».

Avec sa solution d’accessibilité numérique, l’affichage d’un site web est adapté aux besoins de confort visuel, moteur, cognitif, et/ou temporaire de chaque internaute. Ce service est gratuit pour les utilisateurs, les propriétaires des sites acquittent un abonnement de 350 euros par mois pour le proposer aux internautes qui visitent leur site, un tarif inchangé depuis son lancement.

Un nouveau filtre pour les autistes et troubles assimilés

Pour Frédéric Sudraud, cette septième participation au CES s’annonce déterminante. « Nous avons des velléités pour installer une filiale à New York au premier semestre voire dans l’année. Ce qui était prévu le 17 mars 2020 mais le confinement annoncé la veille a stoppé nos projets. Nous n’avons pas pu signer les clients que nous voulions. Nous attendions de revenir sur le territoire américain. L’objectif est donc de réamorcer une dynamique en reprenant contacts avec de futurs clients ». Il restera sur place trois semaines, le temps de participer également au Salon NRF consacré au retail et à l’e-commerce.

L’incertitude du départ a plané jusqu’au 22 décembre, mais le président Américainn’a finalement pas annoncé l’arrêt des vols internationaux. Quatre représentants de FACIL’iti se rendront aux Etats-Unis pour rejoindre la future directrice de la filiale. Le gérant s’attend cependant à une baisse de moitié du nombre de visiteurs sur ce salon qui attire habituellement 170 000 personnes. Les pays classés sanitairement rouges et noirs seront absents. « Les visiteurs seront très motivés au vu des contraintes sanitaires pour y aller et certainement plus qualifiés, escompte Frédéric Sudraud. Ils seront là pour une recherche particulière. A cette occasion, nous dévoilerons notre nouveau filtre destiné aux personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Il va permettre d’accompagner les enfants dans l’apprentissage de la lecture. Nous sommes les seuls au monde à proposer un tel filtre qui est le fruit d’un gros travail avec les associations d’autistes.»

Frédéric Sudraud se rendra au CES de Las Vegas pour relancer une dynamique commercialeFACIL’iti

Frédéric Sudraud se rendra au CES de Las Vegas pour relancer une dynamique commerciale

Près d’un million d’utilisateurs dans le monde

La start-up propose des filtres personnalisés qui aident les internautes à naviguer sur un site pour avoir un meilleur confort visuel, moteur, cognitif ou répondre à un besoin temporaire. Ses filtres sont prévus pour pallier à une vingtaine de troubles ou handicaps comme par exemple, la DMLA, la dyslexie, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaque, l’arthrose, le daltonisme ou encore une gêne passagère consécutive à un accident ou une maladie.

Il suffit de paramétrer une seule fois son profil en fonction de son trouble et tous les sites partenaires s’adapteront automatiquement au moment de la connexion. « Avec la deuxième version de notre solution, disponible depuis juillet dernier, nous pouvons proposer jusqu’à 1 200 filtres précise le directeur, nos équipes font du travail sur-mesure pour chaque client, plus de 500 actuellement, et nous approchons le million d’utilisateurs. » Sa solution est utilisée par des entreprises, collectivités et associations implantées en France, Suisse, Espagne, Italie, au Canada, aux Etats-Unis avec des références comme la FNAC, Darty, Nexity, VEEPEE, Showroom privé, Chaumet, des bailleurs sociaux mais aussi Cdiscount et TBM à Bordeaux.

Une filiale est active au Japon depuis trois ans. La signature d’un contrat avec le Comité international olympique lors des J.O. de Tokyo laissait entrevoir de belles perspectives mais la pandémie a freiné son développement en Orient. « Nous aurions dû avoir un marché pour exploser avec les contrats que nous avions prévus de signer avec certains sites mais tout est tombé à l’eau à cause du Covid » déplore-t-il. Le seul point positif de cette crise est le nombre croissant d’utilisateurs qui passent de plus en plus de temps connectés, ce qui a incité 80 entreprises à adopter sa solution l’an dernier.

L’avenir devrait cependant ouvrir de nouveaux marchés à la start-up en lien avec le vieillissement de la population. Contrairement aux seniors d’aujourd’hui, ceux de demain seront des internautes aguerris qui ne voudront pas renoncer au web. L’accessibilité deviendra une priorité pour les détenteurs de sites. « Un tiers de la population mondiale vieillit et de plus en plus de gens seront gênés pour naviguer sur Internet constate-t-il, il s’agit d’un enjeu de société mondial ». Ce n’est pas un hasard si la start-up a aussi été lauréate du programme entreprises innovantes à impact sociétal NA 20 de la French Tech Bordeaux parmi les vingt retenues. FACIL’iti emploie 24 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 1,8 million cette année, en progression de 35 %.

 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! START-UP > Nos derniers articles