La Dordogne en mode séduction pour attirer les entrepreneurs


Le club des Ambassadeurs du Périgord multiplie les actions toute l'année, à Bordeaux et à Paris pour attirer de nouvelles entreprises en Dordogne.

Jean-Baptiste Van Elsande, président de Périgord développementClaude-Hélène Yvard

Jean-Baptiste Van Elsande, président de Périgord développement

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 19/08/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

Le club des Ambassadeurs du Périgord, dont les membres sont influents dans les milieux économiques et Périgord développement, l’agence qui a pour objectif d’attirer les investisseurs en Dordogne pour créer ou développer de nouvelles entreprises ont connu une excellente année 2021. Entre les actions de promotions à Paris, Internet et les réseaux sociaux, quelque 120 porteurs de projets se sont montrés intéressés par une implantation en Dordogne. Pour 2022, 25 projets vont être menés à leur terme, avec à la clef des créations d’emplois.

L’année 2021 a été un très bon cru pour l’agence de Périgord développement : de nouveaux investisseurs sont arrivés sur le territoire. “Chaque année nos intéressons entre 120 et 150 porteurs de projets ou investisseurs qui ont envie de s’installer en Dordogne. 10 % aboutissent”, explique François Gaumet, le directeur de l’association présidée par Jean Baptiste Van Eslande, un des dirigeants du groupe Savencia, qui a en charge le développement international.

Pour attirer de nouveaux entrepreneurs, la Dordogne compte désormais sur des soirées ciblées, organisées notamment à la maison de l’Aquitaine à Paris et sur son site internet où sont présentés différents services : des outils d’aide à l’implantation, à la recherche d’emplois pour les conjoints. “Depuis la crise sanitaire, les territoires ruraux ont une carte à jouer, à condition de soigner l’accompagnement, le suivi de chaque investisseur intéréssé,” précise Jean Baptiste Van Elsande.

Périgord développement, aidé des membres influents du club des Ambassadeurs mise aussi sur la “diaspora” issue du Périgord, les personnes qui sont parties travailler dans d’autres régions, voire dans d’autres pays. Les collectivités, conseil départemental, Grand Périgueux et les communautés de communes suivent la démarche en mettant en avant les nombreuses zones d’activités, les moyens mis en oeuvre pour travailler sur ce territoire et les aides financières existantes.  L’activité de l’Agence Périgord développement a été repositionnée sur l’accompagnement individuel des porteurs de projets avec succès. Pour 2022, 25 projets d’installation en Dordogne sont en voie de concrétisation.

Ces investisseurs convertis à la Dordogne

Ludovic Marchive et Yohan Warmel s’installent à Thiviers

Parmi les projets accompagnés par Périgord Développement, quatre exemples ont été mis à l’honneur lors de la remise des prix de la Truffe, le 16 août.  Céline Lansade, et son conjoint, installés en Ile de France, travaillaient dans la recherche clinique. Ils ont souhaité changer de vie en se rapprochant d’une région de coeur et en faisant un métier passion. Ils sont devenus torréfacteurs, à Vitrac, près de Sarlat. Grands amateurs de café, ils torréfient un café de grande qualité, avec une cuisson au bois.

Originaire de la Dordogne et venant régulièrement en vacances dans sa famille, Grégory Gady, ingénieur dans l’industrie, a souhaité investir en Périgord à partir de la noyeraie et châtaigneraie familiale. Il veut créer un atelier de transformation des fruits sur la commune de Chancelade, dans l’agglomération de Périgueux.

Ludovic Marchive et Yohan Warmel, sont cousins germains et ont déjà une entreprise à Villeurbanne (69), Maison Alphonse, spécialisée dans la haute mixologie, l’art de créer des cocktails. Ils souhaitent créer un laboratoire de  mixologie de liqueurs à Thiviers. Ils travaillent déjà pour les Galeries Lafayette, et des grands hôtels à l’international et à Bordeaux.

Installé précédemment dans la métropole bordelaise, Henry de Freycinet, a installé son entreprise de fabrication d’objets de luxe et haut de gamme, pour le secteur viti-vinicole, à Montcaret. Il a déjà plusieurs clients à l’international.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles