TiPi 535, l’incubateur au plus près des start-ups


Les sept heureux patrons des startups néo-aquitaines lauréates de l’incubateur TiPi 535

Les sept heureux patrons des startups lauréates de l’incubateur TiPi 535Tourisme Lab Nouvelle-Aquitaine

Les sept heureux patrons des startups lauréates de l’incubateur TiPi 535

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 21/03/2022 PAR Kilian Lavaud

Elles sont sept, et sont les heureuses lauréates de la première promotion de l’incubateur Tipi 535. Sélectionnées pour leurs aspects innovant, créatif, et prometteur dans le secteur touristique de la Nouvelle-Aquitaine, les start-ups CibleR, l’association FIG (Food Index for Good), SweetRoute, Les Sentiers de la Mer, la solution Room in Touch, Skep, et Toog, seront accompagnées à la fois individuellement et collectivement par l’incubateur et ses partenaires, pour une durée d’un an. Marion Oudenot-Piton, responsable du Tourisme Lab nous en dit plus sur les tenants et aboutissants de cet accompagnement sur-mesure.

« L’incubateur a été créé au sein du Tourisme Lab Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec trois technopoles régionales (celles de Bordeaux, La Rochelle et Pau, NDLR) (…) et 4 grands acteurs touristiques : La Cité du Vin, Siblu Villages, l’UCPA et la SNCF TER Nouvelle-Aquitaine, qui participent à tout le processus de sélection » indique la responsable du Tourisme Lab Nouvelle-Aquitaine Marion Oudenot-Piton. 

Une idée novatrice qui convient d’explorer

Mais d’où provient son nom si spécial ? « TiPi est un clin d’oeil à la notion d’hébergement donc ici la tente, et on héberge également des startups qui sont hébergées physiquement dans une des trois technopoles où elles sont reparties. Et 535 parce c’est la somme des numéros des départements de la Nouvelle-Aquitaine », explique-t-elle. Ces start-ups, c’est ce qu’elle nomme des « porteurs de projet », parce qu’elles sont « au stade de l’idée (…), une idée novatrice qui convient d’explorer ».

Le fonctionnement de TiPi 535 est simple : « Les technopoles sont spécialistes de l’accompagnement de start-ups, donc du chef d’entreprise, de son business model et de l’entreprise elle-même. Et nous, Tourisme Lab, on apporte la connaissance de la filière et donc les mises en relation avec les professionnels du tourisme, pour qu’au final, ces porteurs de projet développent vraiment des solutions et des services qui correspondent aux problématiques métier de nos acteurs,  afin qu’elles trouvent plus facilement le marché. Et donc les technopôles, elles, vont accompagner sur le volet entrepreneurial tout au long de l’année. Elles vont inclure ces startups, ces porteurs de projet, dans leurs dispositifs globaux d’accompagnement des startups ».


Trois sessions collectives organisées au long de l’année


Afin de suivre au plus près les start-ups lauréates et « en complément de l’accompagnement dispensé par les technopôles », trois sessions collectives de trois jours chacune sont mises en place par le Tourisme Lab et ses partenaires.

Joseph Durand, fondateur de la start-up Les Sentiers de la Mer, un concept de mise en relation des plaisanciers propriétaires de voiliers et des randonneurs du littoral français, a pu assister à la première session collective, en février dernier à Bordeaux. Un temps de présentation témoigne-t-il.

Lors de ces trois jours, « nous avons eu la présentation de tous les acteurs qui allaient nous accompagner avec un premier niveau qui était de comprendre comment fonctionnaient toutes les instances du tourisme, du national jusqu’au local, et également tous les secteurs qui sont dédiés au camping, à l’hôtellerie, etc. Donc comprendre un peu quel est l’écosystème du monde du tourisme. Ensuite, on a eu une présentation des partenaires de cet incubateur. On a également vu, au niveau régional, qui sont nos référents pour nous accompagner. Et également, il y a eu la présentation des technopoles qui font partie du dispositif. », raconte Joseph Durand. Il poursuit : « Après, nous avons attaqué l’application du droit dans le monde du tourisme. Ensuite, la session nous a permis d’avoir des points d’appui pour nos problématiques individuelles. On a eu également un premier niveau de formation et d’accompagnement pour le relais marketing ».

La prochaine session se tiendra en avril à La Rochelle et la suivante se déroulera en octobre à Pau. 


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! START-UP > Nos derniers articles