le Village by CA Aquitaine fête ses cinq ans


Vinea Energie qui propose un service de collecte, de tri et de revalorisation des pieds de vignes arrachés sur les parcelles, fait partie de la promotion 2022 du Village by CA Aquitaine.

Vinea Energie qui propose un service de collecte, de tri et de revalorisation des pieds de vignes arrachés sur les parcelles, fait partie de la promotion 2022 du Village by CA Aquitaine.Emmanuelle Diaz | Aqui

Vinea Energie qui propose un service de collecte, de tri et de revalorisation des pieds de vignes arrachés sur les parcelles, fait partie de la promotion 2022 du Village by CA Aquitaine.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/06/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Créé à l’initiative du Crédit Agricole, le Village by CA est un accélérateur de startups. Les jeunes pousses peuvent s’y développer durant deux ans en bénéficiant de conseils, de financements et de partenariats avec de grands groupes. Initiées à Paris en 2014, ces pépinières d’entreprises essaiment aujourd’hui sur tout le territoire. Créé en 2017, le Village by CA Aquitaine a fêté ces jours-ci ses cinq ans. L’occasion, pour la banque, de dresser un bilan et d’évoquer des perspectives d’avenir.

« Il y a moins de 10 ans, un certain nombre de startups voyaient déjà le jour. Mais les banques les regardaient avec circonspection car elles ne correspondaient pas au profil de leur clientèle d’entreprise, que ce soit le profil des dirigeants, la nature des activités, l’innovation, les profils de croissance attendue et plus globalement, le manque de repaire face à ces nouveaux acteurs. Elles naissaient et se développaient à côté d’entreprises sans collaborer avec elles. C’est de ce constat qu’est né, au Crédit Agricole, le concept de Village : un tiers lieu unique pour favoriser l’innovation et la coopération entre tous ces acteurs », explique Patrice Gentié, Président du Crédit Agricole Aquitaine.

Initiés à Paris en 2014 (en mode startup, eux aussi), les Villages constituent aujourd’hui « le premier réseau d’accélérateurs de l’innovation sur le territoire national », avec leurs 40 sites en France et leur réseau riche de plus de 1300 startups et de plus de 700 entreprises partenaires et relais internationaux. « Des lieux de business, de rencontres et d’innovations au service de la transformation des entreprises, qu’elle soit digitale, sociétale ou écologique. Un réseau unique dont nous souhaitons qu’il soit utile pour faire rayonner l’économie locale, créer de l’emploi et du lien entre les acteurs économiques de nos territoires », poursuit-il.

Village by CA Aquitaine : « cinq ans de succès »

Situé en plein cœur de Bordeaux, le Village by CA Aquitaine a été l’un des premiers à voir le jour dans le sillage de son grand frère parisien. Il héberge aujourd’hui 21 startups et en a accueilli au total 70 durant les cinq dernières années. 100 postes de travail répartis sur 1000 mètres carrés, 31,5 millions d’euros de levée de fonds réalisés, 390 emplois créés et un chiffre d’affaires moyen de ces jeunes entreprises multiplié par quatre après les deux ans d’accompagnement font aussi partie des chiffres clé du Village aquitain.

Un site qui a d’ailleurs inclus, cette année, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), comme critère de sélection à part entière pour les startups qui souhaitent l’intégrer. « Nous fêtons ce soir cinq ans de succès mais pas question de nous reposer sur nos lauriers. La marche est un permanent déséquilibre en avant et c’est ce que nous visons. Nous remettre en question à chaque instant et proposer en permanence le mieux pour nos startups et nos partenaires », précise Guy Rolland Directeur Général du Village by CA Aquitaine.

Startups-grands groupes : un équilibre à trouver

« Souvent, les startups se construisent en voulant être leaders sur un secteur déjà occupé par un grand groupe, mais en même temps, elles ont besoin de ces derniers pour réussir leur pari (avoir une référence, du chiffre d’affaires, de l’investissement, voire un rachat potentiel) et les grands groupes acceptent car ils sont en recherche d’innovations, d’agilité. Mais ce sont deux mondes qui s’attirent et se repoussent. Les startups craignent un déséquilibre en terme d’investissement et de retour sur investissement (être sollicitées pour un projet qui ne se fera pas) et les grand groupes se demandent si la startup choisie sera à la hauteur de la promesse faite », précise Fabrice Marcella : Maire du Village by CA Paris.

Une phase « d’acculturation », que le responsable estime aujourd’hui de plus en plus dépassée : « Dans les grands groupes, les collaborateurs les plus talentueux se lancent maintenant dans des aventures intraprenariales pour le bénéfice de leur entreprise et un grand groupe ne va plus hésiter à employer des entrepreneurs en résidence (startups studio) pour développer ses propres projets », poursuit-il.

Une évolution à laquelle est aussi sensible le Village by CA. « Vous (les startups, NDLR) nous avez fait progresser dans la manière de financer. Je pense qu’on a besoin d’avoir des outils différents, c’est à dire, des manières de vous financer autrement. Et puis, on sait que vous vous plaisez au Village mais on a aussi une règle à deux ans. On réfléchit actuellement à peut-être des mètres carrés supplémentaires pour un certain nombre d’entre vous, pour pouvoir continuer à vous accompagner », conclut Alain Elegoët, Président Village by CA Aquitaine.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! START-UP > Nos derniers articles