Dans la Vienne Nupes et RN pour détrôner Ensemble ?


Les plus de 306 000 électeurs de la Vienne sont appelés aux urnes ce dimanche 19 juin 2022 pour le 2nd tour des élections législatives.

Ce dimanche 19 juin 2022, les électeurs de la Vienne sont appelés aux urnes pour le 2nd tour des élections législativesAqui.fr

Ce dimanche 19 juin 2022, les électeurs de la Vienne sont appelés aux urnes pour le 2nd tour des élections législatives

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/06/2022 PAR Julien PRIVAT

Dans la Vienne, Ensemble peut briguer les quatre sièges de députés. Face à eux, deux candidats de la Nupes dans les 1re et 2e circonscriptions et 2 candidats RN dans les 3e et 4e circonscriptions. Retour sur les résultats du premier tour des élections législatives et la préparation du 2nd tour dans la Vienne avec Dominique Breillat, politologue et professeur émérite en droit public à l’Université de Poitiers.

Une semaine après le 1er tour, les électeurs de la Vienne sont de nouveau appelés aux urnes ce dimanche 19 juin pour le 2nd tour des élections législatives. Ils devront élire leurs quatre députés. Quatre duels en perpective (pour consulter les résultats du premier tour cliquez ici). Dans les 1re et 2e circonscriptions, un duel Ensemble / Nupes. Dans les 3e et 4e circonscriptions, un duel Ensemble / RN. « On constate que les résultats des législatives sont le copié/collé de ceux de la présidentielle. Si vous n’aviez pas d’étiquette de l’un des trois grands pôles, vous étiez en situation dangereuse. C’était la même chose en 2017, lors du précédent scrutin, ce qui avait favorisé LaREM à l’époque », analyse Dominique Breillat.

Un vote pour une étiquette
Le vote se fait en faveur d’un parti plutôt que de l’élu. « Dans la mesure de la règle du non-cumul des mandats, moins d’élus locaux se présentent. On peut voir qu’il ne s’agit pas d’un vote en faveur de X ou Y, mais plus d’un vote pour une étiquette. C’est un vote plus national que local ». Avec cette remarque, il visait le résultat dans la 1re circonscription de Jérôme Neveux. « Il n’avait pas l’étiquette en vogue (NDLR Les Républicains – Union des démocrates et indépendants) », sourit Dominique Breillat. Et pourtant localement, il est connu et plutôt ancré en tant que maire de Jaunay-Marigny et anciennement vice président de Grand Poitiers. A contrario, Pascal Lecamp a choisi le bon parti. Le maire de Civray, avec Ensemble, est passé au second tour dans le 3e circonscription devant le candidat RN, la Nupes, et Jean-Michel Clément, le député sortant proche de Place publique.

Un entre-deux tours pour changer les choses
Place donc à la campagne. Rapide et efficace. Collage, porte à porte, présence sur les marchés. Tous sont à la recherche de voix. Soit pour asseoir un peu plus leur avance, soit pour essayer de challenger le candidat arrivé en tête. « Dans l’entre-deux tours, on essaie de sauver les meubles. Il y a peu de temps pour faire campagne. Les candidats sont partis sur le terrain dès lundi, mais la campagne s’arrête dès vendredi. » Un peu court sans doute pour bousculer les choses… « Il y a peu de réserve de voix, poursuit Dominique Breillat. Depuis la réforme du quinquennat, un électeur sur deux montre un désintérêt pour les législatives, parce que l’élection est réglée sur la présidentielle. Je vois que les candidats essaient de convaincre et d’en appeler aux abstentionnistes. C’est une sorte de rêve. Les statistiques montrent qu’il n’y aura pas plus d’électeurs ce dimanche. » Sur les deux circonscriptions de Poitiers, la participation a dépassé les 50% (50,74% pour la 1re et 54,01% pour la 2e). Ça va être difficile de faire plus effectivement. Les choses vont-elles changer au second tour ? Pas sûr.

Quant au vote Républicain. « Difficile de se prononcer là-dessus, lors du dernier scrutin, il avait permis à Jean-Michel Clément d’être élu dans un fauteuil. Le scénario risque de se répéter dans une moindre mesure avec Pascal Lecamp ». Ce dernier est pourtant arrivé en deuxième position derrière le candidat du rassemblement national, Eric Soulat. Seuls 40 voix séparent les deux hommes. « Attention aussi aux votes protestataires très présents dans le sud de la Vienne », avertit le politologue poitevin.

Carton plein pour Ensemble ?
Sur la 1re circonscription (Poitiers Nord), Lisa Belluco (Nupes), vice-présidente de Grand Poitiers et déléguée à l’urbanisme de Poitiers, est arrivée en tête avec 32,56% des suffrages exprimés. Elle devance la députée sortante Françoise Ballet-Blu (Ensemble) de 1746 voix. « L’écart est conséquent, commente Dominique Breillat. La Nupes pourrait passer dans cette circonscription ». Le politologue prend des pincettes, il n’aime pas trop faire de pronostics.

Pour Valérie Soumaille (Nupes), dans la 2e circonscription, la situation paraît plus compliquée. Elle doit challenger l’un des « routards » de LaREM puis d’Ensemble, Sacha Houlié. Il est motivé et en campagne. Il semble prendre au sérieux sa challengeuse. Sans doute, se souvient-il de sa mauvaise aventure aux élections départementales, sorti dès le premier tour. Le député sortant, Sacha Houlié, est arrivé en tête avec 36,83% des voix exprimées contre 34,39% pour Valérie Soumaille. Seulement 1022 voix les séparent. Comment va se jouer le report des voix. « Logiquement, il y a plus de réserve de voix à droite, commente Dominique Breillat. C’est logique, Nupes est déjà une alliance qui rassemble la gauche. »
Quant à la 4e circonscription, Dominique Breillat voit mal Nicolas Turquois (Ensemble) ne pas s’imposer. Il a exactement 3180 voix d’avance face à la candidate RN, Marion Latus. « Il devrait être réélu sans problème. »

Réponse donc ce dimanche 19 juin. Les bureaux de vote ouvriront à 8 heures pour fermer à 18 heures. A voir si Ensemble réalisera un carton plein ou si RN et Nupes parviendront à prendre des sièges de député à la majorité présidentielle. Ce scrutin montre aussi l’émergence de nouvelles figures politiques locales. Les électeurs ont envie de voir émerger de nouvelles têtes et c’est indéniable. La finalité du scrutin est encore inconnue. Le président de la République, Emmanuel Macron, parviendra-t-il à décrocher une majorité absolue fixée à 289 sièges ? « Ça semble bien compliqué pour lui. Les projections lui octroient un maximum de 294 sièges dans le meilleur des cas », conclut Dominique Breillat. Une partie de la réponse interviendra dès 20 heures pour les premières estimations ce dimanche 19 juin.

Listes des candidats pour le 2nd tour des législatives circonscription par circonscription

1re circonscription (Poitiers Nord)
Françoise Ballet Blu, candidate, et Pierre-Étienne Rouet, suppléant (Ensemble)
Lisa Belluco et Stéphane Patrier (Nupes)

2e circonscription (Poitiers Sud)
Sacha Houlié et Sandra Girard (Ensemble)
Valérie Soumaille et Aladin Lévêque (Nupes)

3e circonscription (Sud Vienne)
Pascal Lecamp et Virginie Giraudeau (Ensemble)
Eric Soulat et Véronique Goubault (RN)

4e circonscription (Nord Vienne)
Marion Latus et Jérôme Toulet (RN)
Nicolas Turquois et Valérie Dauge (Ensemble)

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Vienne À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles