Innovations : le surf planche sur le sur-mesure


Berceau du surf, la Nouvelle-Aquitaine est la région qui compte le plus de pratiquants. Le secteur pèse ici près de 2 M€ de chiffre d'affaires, 4000 emplois et 400 entreprises. Certaines se démarquent et misent sur l'innovation. Voici deux exemples.

Jennifer Lavaud

La planche fabriquée en carbone upcyclé, par Notox.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 06/12/2022 PAR Manon Gazin

Créée en 2009 et basée à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), l’entreprise Notox s’inscrit dans le mouvement de “l’éco-innovation”, en proposant des planches de surf éco-responsables et fabriquées à la demande. Du liège, du lin ou encore du polystyrène recyclé peuvent être utilisés pour fabriquer ces dernières. En tout, Notox propose cinq assemblages différents. Leur dernière création ? Une planche en carbone upcyclé, qui provient des déchets d’Airbus.

Pierre Pomiers

La planche fabriquée en carbone upcyclé provenant des déchets d’Airbus, par Notox.


Des planches personnalisables et à la demande

Les planches sont personnalisables : une trentaine de modèles (ou “shapes”), de toutes les tailles, destinés aux débutants comme aux experts, sont proposés sur le site internet de l’entreprise. Il est ensuite possible de les décliner dans les matériaux que l’on souhaite. Il faut compter “entre dix et douze semaines” pour recevoir son modèle. Et pour fabriquer une planche, “une quinzaine d’heures de travail au cumulé” sont nécessaires en moyenne, comme l’explique Axel Bouzonnie, chargé de la stratégie digitale de l’entreprise.

Selon ce dernier, Notox s’inscrit dans du haut de gamme : “Les prix de nos planches vont varier entre 550 et 1500 euros”, explique-t-il.

Pouvoir louer sa planche, où on veut, quand on veut

D’autres entreprises, elles, préfèrent miser sur le service : SeaLocker, fondée en juillet 2021, permet de louer sa planche à n’importe quelle heure de la journée, depuis une application mobile. L’entreprise basco-landaise propose de réserver et louer au total 150 planches, dans 30 points de vente partenaires. Ces derniers sont situés principalement en Gironde, dans les Landes et en Pyrénées-Atlantiques. Depuis sa création, quelques 850 comptes clients ont été créés sur l’application.

Pour les utilisateurs de cette dernière, pas de frais supplémentaires liés à son utilisation : Pour le surfeur, la chose qui est payante est la location”, explique Nicolas Farolfi, co-fondateur de SeaLocker.  “En moyenne, il faut compter 20 euros pour une session de deux heures”. Il est également possible d’acheter le matériel après l’avoir loué, si le client en est satisfait. 

SeaLocker

Les casiers connectés pensés par SeaLocker.

En août 2022, la société a lancé un nouveau concept : des stations autonomes pour louer les planches dans un casier automatisé de 3,70 mètre de haut. Si pour l’instant le projet n’en est encore qu’à ses balbutiements, SeaLocker compte étendre ces casiers autonomes dans le Sud-Ouest, en les plaçant idéalement sur les parkings des plages.

Sur le long terme, la récente entreprise se voit développer son système économique : “On aimerait pouvoir proposer un abonnement aux surfeurs, pour avoir accès à l’ensemble des planches du réseau”, affirme Nicolas Farolfi. L’objectif ? Pouvoir changer de planche comme de chemise”, en fonction de son niveau, des conditions qui évoluent ou encore du spot.




Infos pratiques !

Site internet Notox : notoxsurf.com

Site internet SeaLocker : www.sealocker.fr

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SPORT > Nos derniers articles