Tourisme : Bordeaux Métropole se relève doucement


En 2021, 31% des visiteurs de l’Office du Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole étaient étrangers.

Miroir d'eau à BordeauxAqui.fr

Miroir d'eau à Bordeaux

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/03/2022 PAR Nolwenn Tournoux

L’Office du Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole (OTCBM) a dressé le bilan de l’année 2021. Le résultat est plutôt positif, bien que le tourisme ait été impacté par le rythme des restrictions sanitaires. Après un premier semestre quasiment à l’arrêt, un été signant le début d’une embellie et une reprise dense à l’automne, Bordeaux métropole se redresse. Avec le retour progressif des visiteurs en provenance de l’étranger, les projections 2022 pour le tourisme bordelais sont très favorables.

En 2021, l’office du tourisme a accueilli 230 000 personnes, un chiffre en hausse de 33% par rapport à 2020. Cela représente seulement 36% de la fréquentation atteinte en 2019, un écart expliqué par la faible présence des visiteurs étrangers. Parmi les visiteurs en 2021, 52% étaient français hors Girondins et 31% étrangers. Un visiteur sur 5 était Girondin.

D’ailleurs en matière de transports, signes aussi de l’attractivité touristique de la métropole, l’aéroport a vu son trafic augmenter avec 35% de voyageurs supplémentaires par rapport à 2020, soit 3,1 millions de passagers. C’est encore 60% de moins qu’en 2019. En 2022, l’aéroport proposera plus de 80 destinations. Les trains eux se rétablissent plus rapidement : à l’échelle nationale, les lignes grandes vitesses (Île-de-France, Toulouse, Strasbourg/Lille, Hendaye/Tarbes) et intercités (Nantes, Marseille) ont enregistré une hausse de 45% en 2021, seulement 10% de moins qu’en 2019.

Une sortie de crise progressive

Dans la métropole bordelaise, les musées et lieux d’exposition ont comptabilisé 1,1 million d’entrées, soit 10% de plus qu’en 2020. Les Bassins des Lumières y sont pour beaucoup : en excluant leurs chiffres de fréquentations, l’évolution est ramenée à +1,4% par rapport à 2020. Les visites de villes (visites guidées, balades, bus…) sont en forte hausse avec 12 400 participants en 2021, soit une croissance de 50% par rapport à 2019. Depuis l’année 2020, l’OTCBM a adapté son programme de visites guidées aux touristes et aux locaux.

La Grosse cloche, à Bordeaux.stuthnagyniki via Pixabay

La Grosse cloche, à Bordeaux.

Pour les châteaux viticoles, la sortie de crise est plus lente que pour les autres secteurs à l’OCTBM. Sur 40 châteaux viticoles proposant des visites-dégustations, le nombre de visiteurs a augmenté de 62% par rapport à 2020 mais reste en baisse de 47% par rapport à 2019. Chez les opérateurs privés, le nombre de participants et chiffres d’affaires des excursions dans le vignoble a augmenté de 62% par rapport à 2020 mais reste à -75% par rapport à 2019.

Quant au tourisme fluvial, après une année quasiment blanche, les paquebots fluviaux ont repris le chemin de l’estuaire à partir de l’été et avec des jauges réduites. Résultat : 4 800 passagers pour 74 croisières fluviales. C’est moitié moins de départs qu’en 2019. Du côté des croisiéristes maritimes, l’activité a aussi été fortement impactée par la crise sanitaire : 19 escales ont été enregistrées dans le port de bordeaux en 2021 contre 12 en 2020. La reprise est attendue au cours de l’année 2022, pour laquelle 37 escales sont annoncées à Bordeaux centre.

Hébergement : une baisse contenue

Le tourisme d’affaires affiche quant à lui une reprise dynamique. En 2021, 1 734 événements ont eu lieu sur le territoire, pour 332 000 journées congrès soit 97 millions d’euros de retombées économiques. Cela représente une hausse de 277% par rapport à l’année 2020 et une diminution de 34% par rapport à 2019, sur une période d’activité réduite à 4 mois.

En matière d’hébergement, la métropole bordelaise a enregistré 4,6 millions de nuitées marchandes, qui représentent 55% des nuitées totales comptabilisées sur le territoire. C’est 24% de plus qu’en 2020 et 27% de moins qu’en 2019, une baisse contenue par la forte activité liée au tourisme d’affaires en automne et par les ouvertures de nouveaux hôtels. Le nombre de nuitées enregistré par les plateformes comme Airbnb est stable par rapport à 2020.

Les diminutions des restrictions ont permis le retour de la clientèle étrangère dans les hôtels, même si les français restent majoritaires et représentent 79% des clients en 2021. Cette même année, l’OTCBM a obtenu la certification ISO 20121 « système de management responsable appliqué à l’activité événementielle, » puis le titre de Capitale européenne du Smart Tourism 2022, conjointement avec Valence (Espagne). La ville de Bordeaux a aussi été intégrée au top 10 monde du Global Destination Sustainability Index 2021. Finalement, « l’économie touristique s’est adaptée d’une manière exemplaire, » affirme Brigitte Bloch, présidente de l’OTCBM. Le tourisme de Bordeaux métropole s’attend à une belle année 2022.

Une vision volontairement positive qui s’inscrit en outre dans une démarche de réflexion partagée entre acteurs du tourisme, habitants et touristes. Cette Agora du tourisme bordelais vise à la “réinvention” des codes du tourisme urbain et de l’activité événementielle.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux Métropole / Gironde À lire ! TOURISME > Nos derniers articles