Accompagner le tourisme, force d’attractivité du territoire


Le Crédit Agricole Charente-Périgord a fait du tourisme l'une de ses filières clés. La caisse régionale, déjà bien implantée dans l'accompagnement des professionnels de ces activités, veut encore s'affirmer et a des ambitions de développement.

des touristes en canoe sur le fleuve Dordogne3Félix-Wikimedia

Des touristes descendent la Dordogne en canoé au pied du village de Castelnaud-la-Chapelle

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 19/06/2024 PAR Sylvain Desgroppes

De façon générale, le Sud-Ouest est connu pour son tourisme aux multiples facettes. Ce ne sont pas les territoires couverts par la caisse régionale du Crédit Agricole Charente-Périgord qui dérogent à la règle, et la banque l’a bien compris. « Sur ces métiers liés au tourisme, nous avons 55 % à 60 % des parts de marché, ce qui nous permet d’avoir une connaissance et une maîtrise des problématiques », glisse Vincent Mathieu.

Ce dernier est responsable de la filière tourisme pour la caisse régionale. « Cette filière a dix ans d’ancienneté, c’est la plus ancienne de la caisse régionale », poursuit-il. Une quinzaine de salariés sont dédiés à ces questions, des formations de chargé de clientèle sont dispensées en interne, et un animateur est affecté à chacun des deux départements pour travailler en relais avec les institutionnels et les partenaires.

Des secteurs divers

« On veut continuer à développer notre image de banque du secteur tourisme, pour accompagner au mieux les professionnels du territoire. Cela concerne les métiers liés à l’hébergement, à la restauration, à la culture et au loisir. En Dordogne, le tourisme, c’est un tiers du PIB », précise Vincent Mathieu. L’hôtellerie (plein air, traditionnel, gîtes), la restauration, les activités culturelles et de loisirs, le panel de métiers est large.

Mais les mêmes questions reviennent. « Les sujets sont la sensibilité forte à la baisse du pouvoir d’achat, la capacité à maîtriser les charges, les difficultés de recrutement… Il faut interroger sa capacité à être attractif et à se différencier par l’expérience client que l’on propose. L’idée est aussi de mettre en lien les entreprises avec les autres acteurs du tourisme », expose Vincent Mathieu.

Avancer en collectif

Le tourisme n’est pas non plus le même partout. « En Dordogne, le temps de passage, c’est huit jours. Il y a le sarladais qui attire, et le bergeracois avec l’oenotourisme. En Charente, on retrouve l’oenotourisme autour de Cognac. Mais le temps de passage moyen n’est que de deux jours et demi. Cependant, depuis trois ans, le tourisme augmente dans les deux départements », décrit le responsable.

Dans le Nord-Charente ou le Nord-Dordogne, ce sont d’autres tourismes qui pourraient se développer, autour du slow tourisme et des mobilités douces. « Les pouvoirs publics veulent développer l’attractivité des territoires. Nous, on veut créer du lien, apporter nos connaissances, une acculturation, être un facilitateur avec les syndicats de l’hôtellerie, les comités départementaux de tourisme, la CCI », avance Vincent Mathieu.

La caisse régionale du Crédit Agricole Charente-Périgord veut être présente pour accompagner le potentiel de développement touristique existant. « Ce que l’on veut, c’est que lorsque des partenaires sont sollicités pour des projets, ils nous identifient comme le partenaire crédible ayant le savoir-faire et la connaissance du territoire et de la filière et ses problématiques », termine le responsable de la caisse régionale.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Soyaux / Charente
À lire ! TOURISME > Nos derniers articles