Si on sortait ce week-end?


DR

Si on sortait ce week-end?

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 25/04/2018 PAR Lise Gallitre

On peut par exemple aller voir Buridane au Rocher de Palmer ce vendredi 27 avril; A la fois ombre et lumière, ange et démon, Buridane est une chanteuse double à la plume incisive qui fait jongler et parler les mots. Barge, barjot, barrée, la triplette gagnante de cette artiste, vous verrez! Voilà une définition qui sied si bien à Buridane qu’elle l’a prise au mot dans le titre de son nouvel album : Barje Endurance. Elle y mêle à ses ritournelles des touches électro et une rythmique naviguant vers le hip hop, rappelant ses influences, de Tracy Chapman au rappeur Buck 65. Avec ses textes pleins de vécu, elle signe une catharsis à la fois intime et universelle. Unique, complètement décalée et si familière… allez-y! (vendredi 27/04/2018 à 20h30). Autre idée, notamment pour vos petites têtes blondes, l’Atelier l’Abécédaire, à partir de 6 ans au Musée des Arts décoratifs et du Design ce samedi 28 avril à 15h; Un atelier jeune public inédit autour de l’abécédaire de l’artiste Karel Teige présenté dans l’exposition L’image-livre, activité menée par Fanny Millard, architecte, auteur et graphiste. Au programme : présentation de l’Abécédaire et des techniques de travail de Karel Teige, atelier de composition plastique « lettres et formes géométriques », atelier d’expression corporelle et captation photographique, petit goûter, composition et photomontage… (Musée des Arts décoratifs et du Design, jusqu’au dimanche 6 mai). Changement de lieu et d’ambiance avec Les Vivres de l’art avec 5 sens aux Vivres de l’Art rue Achard à Bordeaux, du dimanche 29 avril au mardi 1 mai; 50 heures pour célébrer la fin des travaux aux Vivres de l’art, avec l’ensemble des acteurs et des propositions qui font vivre ce lieu toute l’année, rien que ça! Au programme, dimanche 29 avril, concerts : Josem; Dj set : Tplt; Projection / Performance : Telephone Project, Pablo Gracias – lundi 30 avril, matinée bien être : Yoga en plein air, jus detox, fitness décalé, conférences : 2050, comment ramener la ville à la campagne ? par Hervé Le Naour et William Knobel, concert de Martial Bécheau, live musical : 6clickCulture, Division Technique…mardi 1er mai: près-midi détente : Brunch érotique, Dj Francis (Allez Les Filles), sieste musicale, Les Olfactines, Plantes pour tous, spectacle : Béton Brume, Light painting… fête du travail hein!Bref, des tas de choses, et de quoi se restaurer, évidemment! (du dimanche 29 avril 2018 au mardi 1 mai aux Vivres de l’Art). Et sinon, Bordeaux Métropole a 50 ans aux Archives Bordeaux Métropole, à voir du jeudi 26 avril  au vendredi 22 juin 2018; La Communauté Urbaine de Bordeaux (La Cub) a été mise en place le 1er janvier 1968. Jusqu’en 1992, établissement public administratif, La Cub est devenue un établissement public de coopération intercommunale… mémoire commune, nous voilà en plein dedans!  Dans le cadre de son 50e anniversaire, les Archives Bordeaux Métropole évoquent la création de La Cub et ses principales missions au service des habitants, au travers de documents originaux issus de leurs fonds : procès-verbaux, registres, articles de presse, photographies et objets… Enfin, une maquette de l’Hôtel de la métropole, siège emblématique de La Cub depuis 1979, donne à voir cette construction dans un quartier alors en pleine mutation, allez y jeter un oeil, ou deux! Idée ciné, très beau film cette semaine avec Une femme heureuse de Dominic Savage; Tara est une jeune mère qui vit dans la banlieue de Londres. Femme au foyer, elle passe tputes ses journées à s’occuper de ses enfants, de la maison et à attendre le retour de son mari le soir. Cette vie calme, planplan et rangée lui pèse de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter sa situation… au bord de la crise de nerfs, Gemma Aterton y livre une partition bouleversante, vous verrez! Bon week-end à tous!

 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 20/04/2018 PAR Lise Gallitre

Alors on va voir le Match d’Improvisation CIA-HeroCorp-Bordeaux au Théâtre Fémina ce vendredi 20 avril à 20h30; Le plus gros match d’improvisation jamais présenté à Bordeaux, rien que ça, sera joué par Simon Astier et les comédiens de la série Hero Corp, reçus par la Compagnie Improvisation Alternative. Le Match d’Improvisation, ce sont deux équipes de 4 joueurs et leur coach qui se disputent le vote du public sur des thèmes imposés par l’arbitre de la rencontre, sous le regard attentif du Maître de Cérémonie et des musiciens qui assurent l’ambiance de la soirée… tentant non? Changement d’ambiance avec la Brocante des Quinconces – Foire de printemps, du vendredi 20 avril au mardi 8 mai, Place des Quinconces donc! Passage obligé de tous chineurs, la Brocante des Quinconces vous réserve de fabuleuses pépites et balaie toutes les époques, du 18e aux icones du design, et tous les domaines : tableaux, argenterie, vintage, disques, meubles de métier, objets de curiosités….A l’occasion de sa 100e édition, une nocturne est organisée le 3 mai jusqu’à 21h avec différentes animations : dégustation de vin, musiques, conférences, exposition photos…. allez-y! Autre idée, la ferme des Halles aux Halles de Bacalan ce samedi 21 avril; Le parvis des Halles de Bacalan va prendre des airs de ferme pédagogique avec la venue d’animaux de producteurs. L’occasion de vous essayer au parcours sensoriel à travers 5 ateliers et espérer obtenir le diplôme du « P’tit fermier », l’idéal pour vos veinardes têtes blondes qui sont encore en vacances. Avec le Carreau des Producteurs, vous pourrez également découvrir les produits de notre région et venir déguster des assiettes 100% locales et fermières, cuisinées et préparées sur place.A midi ou au goûter, les producteurs seront là pour vous accompagner à tout moment de la journée, régalez-vous! Rayon sorties, on a aussi le Salon international Photo-phylles qui fêtera sa 11e édition au Jardin botanique de La Bastide jusqu’au dimanche 22; Plus de 160 photographies issues de la 11e édition du concours international de photographie Photo-phylles y seront présentées; Le Jardin Botanique et Oïkos (Association pour la connaissance du monde végétal) organisent la 11e édition de ce concours international d’art photographique de nature et de botanique « Photo-phylles » sur le thème du monde végétal : « les végétaux et les champignons sous toutes leurs formes ». Cette exposition présente des photos de nature et de botanique provenant du monde entier, à voir dimanche jusqu’à 18h! Autre idée, et bonne idée, Speedy Graphito – Urban Fever à l’Institut culturel Bernard Magrez, à voir jusqu’au jeudi 12 juillet. L’Institut Culturel Bernard Magrez accueille en effet l’exposition de Speedy Graphito,Urban Fever, au sein du Pavillon de La Boétie. Création in situ, palissades, toiles, boites aux lettres et sculptures, l’un des pères du Street Art français est un vrai touche à tout et montre l’étendue de son spectre créatif au sein de cette exposition haute en couleur venant compléter l’exposition Street Color du Château Labottière. Sur une vingtaine de très grands formats, l’artiste balaye nombre des thèmes de la pop culture si chère à son travail. Bécassine, Tétris, Les Simpsons, Picsou, ils sont tous là, témoins et vecteurs d’une mémoire collective et utilisés à foison par Speedy comme un langage universel. Artiste précurseur d’avant-garde, reconnu comme l’un des pionniers du mouvement « Street’Art français » (Art contemporain urbain), Speedy Graphito s’impose aujourd’hui internationalement comme l’un des artistes majeurs de sa génération. Depuis le début des années 80, juste après la figuration libre, il imprègne du « Style Graphito » la mémoire collective et les murs de Paris en les colorant de ses graphismes percutants. Elaborées par thèmes, ses expositions se succèdent offrant des univers toujours nouveaux et déroutants. (Jusqu’au jeudi 12 juillet 2018, du vendredi au dimanche de 13h à 18h à l’Institut culturel Bernard Magrez – 16 rue de Tivoli à Bordeaux). Côté ciné, on vous conseille d’aller voir le dernier né du tandem Jaoui-Bacri, Place publique; Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions humanistes… Alors que Castro assiste, impuissant et déprimé, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein, entre chansons de Claude François revisitées et selfies à la pelle pour garder une trace… un Jean-Pierre Bacri toujours Bacri mais toujours parfait, des dialogues ciselés, un casting au poil, allez-y, sans hésiter!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 05/04/2018 PAR Lise Gallitre

Sous les chapiteaux blancs de son village éphémère, au cœur du quartier Sainte-Croix, le festival des créations littéraires accueille près de 130 auteurs français et étrangers, plus de 70 éditeurs, une dizaine de librairies, et de nombreux artistes pour des rendez-vous et animations adressées aux lecteurs chevronnés aussi bien qu’au jeune public, allez-y, vous trouverez forcément page à votre goût! (Jusqu’au dimanche 8 avril 2018  – Place Renaudel / Quartier Sainte Croix). Autre idée qui se déroulera forcément quelque-part près de chez vous, le vide-grenier des Bordelais, du samedi 7 au dimanche 8 avril; 20e vide-grenier des Bordelais dans toute la ville, vous verrez,  tout s’achète, tout se vend, tout s’échange… (plus d’infos sur les différents lieux sur http://www.bordeaux.fr/e90081). Têtes blondes en vacances, emmenez-les donc à la Chasse au Trésor caritative au Château du Taillan ce samedi 7 avril. Dans le cadre des journées portes ouvertes du Médoc, le Château du Taillan s’associe avec l’association Rêves pour une chasse au Trésor avec une surprise chocolatée…Tous les bénéfices de la journée seront reversés à l’association Rêves qui, depuis 24 ans, réalise les rêves des enfants très gravement malades leur permettant une parenthèse enchantée dans leur quotidien et leur combat contre la maladie. Animation et parcours pour les enfants et les adultes ne seront pas en reste puisqu’il se murmure qu’ils pourront même boire du vin…(samedi 7 de 10h à 17h). Une envie de théâtre? Alors allez voir Les Femmes Savantes au Théâtre du Pont Tournant à voir jusqu’au samedi 7 avril; Retrouvez l’Atelier du Théâtre du Pont Tournant dans une adaptation très contemporaine et très drôle d’un des plus grands classiques de Molière. Philaminte, femme du bonhomme Chrysale, Bélise, sa sœur et Armande, l’aînée de ses filles, sont les femmes savantes de cette comédie, vous les remettez hein? La mise en scène de Stéphane Alvarez vous les remettra elle aussi au goût du jour, allez-y!(vendredi 6 et samedi 7 avril à 20h30). Autre idée, le 12e marché des Créateurs Recycleurs – Atelier D’éco Solidaire jusqu’au dimanche 8 avril; Rendez-vous incontournable de la sphère éco-responsable et créative, démonstration d’une solution zéro gaspi en mode créativité, bref, rendez-vous d’actualité! Le public pourra flâner parmi un choix de créations originales, conçues à partir de matières au rebut. L’occasion de s’approprier des objets originaux et accessibles à n’importe quelle bourse. Meubles, petits objets de décoration, sculptures, bijoux, tableaux ou jouets pour enfants, la palette de choix est large ! En parallèle de cet espace dédié à l’exposition/vente, la Recyclerie créative de Bordeaux accueillera également des créateurs locaux expérimentés, pour un moment d’échanges autour de ce concept innovant et positivement durable : redonner une seconde vie à nos biens matériels! jusqu’au dimanche 8 avril de 10h à 19h, 6 rue la Motte Picquet 33300 Bordeaux). Envie d’un ciné, on vous propose cette semaine le film Dans la brume de Daniel Roby avec le toujours parfait Romain Duris; Le jour où une étrange brume mortelle submerge Paris, des survivants trouvent refuge dans les derniers étages des immeubles et sur les toits de la capitale. Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, une petite famille tente de survivre à cette catastrophe…retenez votre souffle et allez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 21/03/2018 PAR Lise Gallitre

Une petite pièce de théâtre pour commencer avec Debout payé de la Compagnie Yakka à la Halle des Chartrons, à voir jusqu’au samedi 24 mars à 20h; Debout-payé est un chant en honneur d’une famille où, de père en fils, on devient … vigile, en l’honneur d’une mère et plus globalement en l’honneur d’une communauté africaine. C’est l’histoire politique d’un immigré et du regard qu’il porte sur la France, sur une toile de fond historique allant des années 60 à aujourd’hui, allez-y! (Mise en scène et jeu : Limengo Benano-Melly et Kokou Namo Ehah). Plus branchés musique, allez voir et écouter Olivero & Sukh Mahal au Comptoir Ephémère ce vendredi 23 mars; Allez alors découvrir le second album d’Olivero & Sukh Mahal « Shruti Box » en live. (L’album sera offert aux 20 premiers arrivants). Empreint de rythmes indo-pakistannais et balkaniques, Olivero & Sukh Mahal vous emmène donc à l’Est. Le trio frotte les musiques nomades aux textures rock et synthétiques (dub, drum’n bass, électronica) pour un set psychédélique et c’est vraiment chouette. Ce concept totalement hybride est porté par Olivier Olivero, ex-chanteur et accordéoniste des Rageous Gratoons, groupe hippie-punk touche à tout qui se produit par ailleurs également avec d’autres artistes performers : Pyar Sangeetkar au tabla et Savitri Igos à la danse Kalbelia du désert du Rajasthan. (Olivier Olivero : harmonium indien, tambura, claviers, shruti box, machines, Sébastien Lauquère : basse, tambura, kartals et Marc Mouchès : saxophone – vendredi 23/03 au Comptoir éphémère, 59 quai de Paludate). Autre idée, un petit verre de vin par exemple? Ce sera avec Les sœurs Courselle, dégustation de vin au féminin à La Conserverie-Converserie ce vendredi 23 mars à Bordeaux; Leur vin est né de leur imagination, tel le frère qu’elles n’ont jamais eu avec qui partager les aventures mais aussi les bêtises et les moments magiques de l’enfance, rien que ça! Leurs vins sont à leur image : joyeux , gorgés de générosité, qui rassemblent et qui se partagent, on vous sert un petit verre? Très fières de leur histoire familiale, respectueuses de ce que leur a appris leur père, habitées par la convivialité de leur mère, ces vigneronnes épicuriennes ont souhaité incarner ces valeurs et proposer, non pas des vins tout droit sortis de leur chapeau, mais façonnés à leur image. « N’oublions pas que les verres vides restent remplis de souvenirs » , et c’est elles qui le disent! (vendredi 23 à partir de 19h30 à La Conserverie-Converserie, 18 rue Notre Dame à Bordeaux). Autre idée, encore une, le Week-end Télérama au musée des Arts décoratifs et du Design, du samedi 24 au dimanche 25 mars. Ce week-end est l’occasion d’organiser une sortie culturelle en famille autre que le marathon infernal organisé samedi… Le musée des Arts décoratifs et du Design s’associe de nouveau au magazine Télérama pour vous proposer des entrées gratuites et des animations spécifiques dans le cadre de cette nouvelle édition, allez-y jeter un oeil, ça se passera de 11h à 18h. Sinon, on va voir ou revoir  le film Demain au  Rocher de Palmer ce dimanche 25 mars; Loin de l’écologie triste et punitive, Demain est un film enthousiasmant sur notre extraordinaire capacité à rebondir face à l’adversité, à en croire le succès qu’il a rencontré il y a maintenant près de trois ans, année de sa sortie en salles. Agriculture, énergie, économie, démocratie et éducation, construction intelligente et pédagogique… Demain présente des actions et alternatives concrètes qui sont mises en œuvre, avec succès, dans tous ces domaines. Mélanie Laurent et Cyril Dion sont allés rencontrer des gens passionnants à travers le monde, qui œuvrent au quotidien à ce changement indispensable. Plus près de nous, « Rive Droite en Transition ? » invite à échanger sur les actions existantes et sur celles à mettre en œuvre localement pour faire face ensemble aux multiples crises – climatique, de sens, démocratique, politique, sociale et économique – auxquelles sont confrontées notre société et notre territoire. D’actualité non? (dimanche 25/03 au Rocher de Palmer – Brunch à 12h puis projection à 14h). Autre idée de film, cette fois-ci au ciné avec le film fantastique brésilien Les bonnes manières, de Juliana Rojas et Marco Dutra: Clara, une infirmière solitaire de la banlieue de São Paulo, est engagée par la riche et mystérieuse Ana comme la nounou de son enfant à naître. Alors que les deux femmes se rapprochent petit à petit, la future mère est prise de crises de somnambulisme… un conte de fées mais aussi un film d’horreur, une histoire d’amour, une comédie musicale et un drame social en un seul film. Les réalisateurs brésiliens Juliana Rojas et Marco Dutra signent un magnifique film fantastique sur la différence plein d’inventivité et d’audace, allez-y! Si avec tout ça vous avez encore envie de faire le marathon, on ne sait plus quoi faire nous… Bon week-end à vous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 15/03/2018 PAR Lise Gallitre

Alors alors, côté culture, ce week-end, rayon expos, on peut vous proposer celle de Jacques Hondelatte à Arc en rêve centre d’architecture, à voir du jeudi 15 mars au dimanche 27 mai; Exposition consacrée à l »oeuvre de Jacques Hondelatte qui  ne cesse de surprendre et enchanter, vous verrez. Rappelons par ailleurs que son travail reste présent à la mémoire de tous ceux qui l’ont connu à Bordeaux, notamment ses élèves. Cette présentation mettra en lumière des morceaux choisis, paroles, extraits de conférences, photos de Bernard Plossu, dessins d’agence, maquettes de concours, archives, publications, dans une scénographie inspirée de l’énigme des huit colonnes. Conçue par arc en rêve avec Félix Beytout, architecte et Juan Pérez-Amaya, artiste colombien, et en partenariat avec la galerie Betts Project à Londres, cette belle expo présente des oeuvres déjà présentées au public ces vingt dernières années (Tous les jours de 11h à 18h, mercredi de 11h à 20h, fermé le lundi – Arc en rêve centre d’architecture, Entrepôt7 rue Ferrère à Bordeaux). Autre (bonne) idée d’expo, celle de Remigio Rosani à voir au Musée de la Création franche à Bègles du vendredi 16 mars au dimanche 27 mai; Ses dessins, aux couleurs vives, sont exécutés au pastel à l’huile. C’est la première exposition personnelle de Remigio Rosani, mais son oeuvre est présente dans la collection Création franche depuis 2012, année où il participe à l’exposition collective internationale Visions et créations dissidentes, allez-y donc! Né en 1957 à Boussu (Belgique), Remigio Rosani ne se met au dessin qu’à la quarantaine au sein d’un atelier art plastique. Ses thèmes de prédilections sont le corps, l’amour, l’amitié, l’affection en ouvrant une large place à la sexualité. Ses dessins aux couleurs vives, exécutés au pastel à l’huile, mettent en scène des personnages où la nudité est, comme une évidence, sans inhibition. Doux et discret, ouvert aux voyages et aux rencontres, Remigio Rosani met en images des scènes intimes et personnelles et célèbre ainsi une certaine joie de vivre tout en évoquant parfois les états d’âme plus sombres, ce dont témoignent les titres donnés à certains dessins comme »Chagrin d’amour », « La folie », « Les méchantes ».(Ouvert tous les jours (sauf jours fériés) de 15h à 19h. Théâtre ? Possible aussi, avec le célèbre Le Malade imaginaire du non moins célèbre Molière, une mise en scène de Stéphane Alvarez à voir au Théâtre du Pont Tournant du vendredi 16 au samedi 17 mars; Découvrez alors une version très colorée d’un des plus grands classiques de la littèrature française: Argan se croit malade et ne peut vivre sans être entouré de médecins. Pour avoir un gendre médecin, il veut donner sa fille Angélique au fils de son médecin préféré, ce qui sera sans compter dans l’arrivée de la fameuse Toinette, vous vous souvenez? Allez vous souvenir mieux! Vendredi 16/03 à 20h30 et samedi 17/03 à la même heure. Musique? Possible aussi hein! Allez voir et écouter Swing and Draw à la Halle des Chartrons à Bordeaux du vendredi 16 mars au dimanche 18 mars; L’association Swingtime Bordeaux organise la 11e édition du Festival Swing Art pour découvrir des disciplines artistiques et l’interaction des différents publics autour d’un dénominateur commun : le swing.Samedi et dimanche après-midis donc : marché vintage avec une trentaine d’exposants d’art (bijoux, vêtement, décoration, stands de dégustation de vins), scène ouverte pour les musiciens jazz, ateliers artistiques pour adultes et enfants, initiations aux danses swing, expositions photos, peintures et dessins. Côté concerts, vendredi et samedi soir : The Shirt Tail Stompers, formation britannique influencée par les grands musiciens et orchestres swing des années 1920, 1930 et 1940; Dimanche soir : Perry Gordon & His Rhythm Club, groupe bordelais adepte du pur swing New Orleans. Et pendant les 3 jours, festival « in » sur inscription avec des stages de perfectionnement de lindy hop, jazz roots, charleston, let’s go and swing! Côté ciné cette semaine, deux (bonnes) idées. Première, La belle et la belle de Sophie Fililères avec Sandrine Kiberlain et Agathe Bonitzer,  Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie… film charmant et singulier sur la fuite du temps, la mémoire, les regrets ou les remords servi par un duo d’actrices parfaitement accordé. Autre registre avec le dernier film de Samuel Benchetrit, Chien, avec Vincent Macaigne, Bouli Lanners et Vanessa Paradis,  Jacques Blanchot perd tout: sa femme, son travail, son logement. Il devient peu à peu étranger au monde qui l’entoure, jusqu’à ce que le patron d’une animalerie le recueille… Film ovni où Vincent Macaigne prouve à nouveau qu’il est un acteur génial, à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 08/03/2018 PAR Lise Gallitre

Allez voir « La nostalgie des blattes » au Théâtre du Pont Tournant du vendredi 9 au samedi 10 mars, 20h30 chaque soir; Incarnant deux vieilles dames apocalyptiques, Catherine Hiegel et Tania Torrens portent haut et fort cette fable futuriste déjantée de Pierre Notte. Deux femmes assises, côte à côte, dans une foire aux monstres, dans un temps futuriste mais proche, s’exposent et échangent.Deux vieilles qui vieillissent sans interventions chirurgicales, cela n’existe plus. Elles sont deux raretés, mais plus personne ne vient. C’est un monde sans gluten, ni détritus, ni champignons, ni moucherons, ni sucre, ni cigarettes. Un monde idéalisé, aseptisé, débarrassé de tout ce qui pourrait faire tache, vous imaginez? Dans ce monde parfait, elles en viennent à regretter les abeilles, le miel, les vins, le roquefort, les pigeons et même les rats. Elles ont parfois la nostalgie des blattes. Elles s’affrontent, se jugent, se testent, s’éprouvent et finissent par s’apprivoiser. Individuellement, elles sont assises et opposées. A la fin de la pièce, elles auront un projet commun : se lever et partir, enfin… à voir! (Texte et Mise en scène : Pierre Notte, avec Catherine Hiegel et Tonia Torrens. Autre très bonne idée,  André Marcon interprète Ulysse de James Joyce à la Halle des Chartrons ce vendredi 9 mars à 20h30; Sur une plage de Dublin, le 16 juin 1904, au crépuscule… une jeune fille en fleurs irlandaise dans tous ses états, Gertie MacDowell en Nausicaa, Vierge Marie et Bovary, un piège à regards…ça vous dit quelque-chose? Une plongée parodique et sarcastique dans l’imaginaire et les fantasmes féminins à travers les monologues intérieurs d’une sainte n’y touche exaltée, engluée dans les rêves et clichés de la séduction et du désir….Un texte mythique pour le grand André Marcon, où l’écriture jouissive et si particulière de James Joyce met allègrement en pièces stéréotypes, illusions et conventions, allez-y vite! (Une création pour le Marché de la Poésie). Deux jours après la Journée internationale des droits des femmes, c’est encore et toujours la Journée internationale des droits des femmes, alors allez voir Parcours d’une femme dans la rue – Sensibilisation dans l’espace public, ce sera Place de la Comédie de 14 à 17h ce samedi 10 mars; Cette action consiste à retracer le parcours d’une femme lors de ses déplacements dans la rue. Vous pourrez suivre un chemin de sept pancartes sur lesquelles seront inscrites les différents commentaires qu’une femme peut entendre. Une occasion d’échanger, de sensibiliser sur la problématique du harcèlement de rue et de se rendre compte et de prendre conscience de ce qui est vraiment. Cette action expose à la problématique des femmes sur l’espace public, sujet on ne peut plus d’actualité. Un stand et une distribution du « Guide contre le harcèlement de rue » seront alors prévus, allez-y! Envie d’une expo? Allez voir celle d’Alexandre Bois à la Cour Mably et à la salle capitulaire, à voir jusqu’au mardi 13 mars; Alexandre Bois propose une nouvelle grande exposition de près de 60 œuvres réparties dans les trois salles de la Cour Mably. Une invitation à la contemplation. Utilisant des techniques mixtes, les toiles d’Alexandre Bois sont une véritable invitation au voyage et à la méditation. Il se nourrit de l’univers du théâtre et de la musique, de la magie des éclairages, des perspectives et des profondeurs. A la limite de l’abstrait, ses œuvres, poétiques et fantastiques à la fois bouleversent autant qu’elles séduisent, à voir! (jusqu’au mardi 13 mars; Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h30). Un match d’impro ça vous dit? Alors filez au Match Improvisation Licoeur / LISM (Melun) au BT59 à Bègles ce samedi 10 mars à 19h45; La Licoeur reçoit la LISM de Melun, une équipe qui vient de fêter ses 20 ans ! Un match d’improvisation : qu’est ce que c’est déjà ? deux équipes de 6 comédiens, un arbitre, un musicien, un maître de cérémonie, dans une patinoire (adaptée de 6x6m…). Les improvisations sont jouées sur des thèmes tirés au hasard et le public départage les équipes par son vote. Inspiré des matchs de hockey au Québec, le match d’improvisation est un spectacle dynamique, imprévisible et captivant où le public est, lui aussi, participant. On a besoin de vous, alors allez-y! Côté ciné, on vous conseille plutôt deux fois qu’une d’aller voir le dernier film de Greta Gerwig, Lady Bird; Christine « Lady Bird » McPherson devient adulte et se bat désespérément pour quitter son schéma familial et surtout, pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi… Lady Bird va alors tout faire pour intégrer une université loin de son Sacramento natal; Saoirse Ronan, l’actrice principale, est remarquable et donne à ce film autant de légèreté que de profondeur, courez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 28/02/2018 PAR Lise Gallitre

Il s’agit d’une proposition de l’École supérieure des Beaux-Arts de BordeauX [Ebabx] à l’Artothèque de Pessac. Organisée par le programme Au Milieu des Choses (EBABX), cette expo rassemble des œuvres réalisées à partir de fichiers en libre accès diffusés sur Internet par leurs auteurs. Imprimées sur papier ou en 3D, elles invitent chacun à l’action : « Imprimons, collectionnons ! », c’est dit. Œuvres de ou d’après Morehshin Allahyari, Claude Closky, David Horvitz, JODI, Oliver Laric, Victoire Le Bars, Matthew Plummer-Fernandez, Robot (John Miller & Takuji Kogo), Margaux Saingolet, Éric Watier, allez donc voir, c’est tout près Pessac (du mardi au samedi de 10h à 18h, Les arts au mur – 2 bis Avenue Eugène et Marc Dulout 33600 Pessac).

Une envie de théâtre, allez donc voir La ménagerie de verre au TNBA, spectacle à voir jusqu’au samedi 3, un texte de Tennessee Williams et dans une mise en scène Daniel Jeanneteau: Un appartement au Sud des États-Unis : une mère, Amanda, abandonnée il y a longtemps par son mari, un fils, Tom, employé dans une usine, une fille, Laura, fragile et solitaire qui collectionne les petits animaux en verre, et Jim, un invité le temps d’une soirée. C’est en puisant au plus intime de sa vie – une soeur aimée, handicapée, une mère, hystérique et mélancolique – que Tennessee Williams a construit une œuvre qui parle de la perte et du deuil, de ce qui a disparu. Dans une délicate boîte de voiles blancs, le metteur en scène et scénographe Daniel Jeanneteau nous plonge dans l’univers vacillant de la mémoire et orchestre un voyage dans une conscience malade, entre angoisse et rire. Dans une gestuelle tout en déséquilibre, Dominique Reymond est superbe dans le personnage de cette mère tour à tour pathétique et touchante, odieuse et tyrannique.. allez-y! (vendredi 02/03 à 20h30; samedi 03/03 à 19h – TnBA ‘ Grande salle Vitez ‘ Durée 2h). Sinon, autre idée, on va voir l’expo de Damir Ocko au CAPC, ça fait longtemps qu’on y est pas allé, non? La novlangue d’Orwell, qui prône une non-distanciation avec les faits, regroupe trois classes de vocabulaire. Le groupe B, celui de la rhétorique, de la parole politique, est le terreau du projet proposé par Damir Ocko, comme ça ça semble compliqué, mais en vrai, pas tant que ça, vous verrez! Né en 1977 à Zagreb, où il vit et travaille, Damir Ocko invite à parcourir les méandres du langage et la manière dont le système neurophysiologique le génère avec poésie. Ses œuvres s’inscrivent dans un corpus d’idées où les éléments se répondent les uns aux autres, entre désir et carence, réel et fiction, à voir, vraiment!  (à voir jusqu’au dimanche 6 mai, tous les jours de 11h à 18h sauf les lundis et jours fériés). On a envie de chanter, on a envie de se souvenir de chansons qui font du bien et qui rappelle des tas de chouettes souvenirs? On va voir et écouter Monsieur Lapointe ou Les chansons de Boby au Théâtre du Pont Tournant, du vendredi 2 au dimanche 4 mars; Allez redécouvrir les plus grands titres du célèbre chanteur loufoque de Pézenas, Boby Lapointe, le papa de la maman des poissons, vous vous souvenez? laissez-vous embarquer par 24 chansons choisies de Boby Lapointe, une guitare, un interprète, des mélodies, l’humour particulier et populaire des chansons de Boby Lapointe ne peut vous faire que du bien; Auteur et compositeur : Boby Lapointe – Interprète : Dominique Commet – Directeur musical : Max Desbieys (vendredi 02/03 à 20h30, samedi 03/03 à 20h30 et dimanche 04/03 à 16h au Théâtre du Pont Tournant.

Choco Passion à l’Espace Saint-Rémi

Un petit tour au Marché bordelais du chocolat sinon, ça vous dit? Les festivités se passeront du côté de l’Espace Saint-Rémi du vendredi 2 au dimanche 4 mars; Organisé par Choco Passion sur le thème « le chocolat et l’enfance » cet évènement regroupe une quinzaine d’exposants, Maîtres chocolatiers bordelais et des environs, et proposera de nombreuses dégustations, des pâtisseries orientales, des thés et cafés et de nombreuses animations pour les petits notamment avec des ateliers chocolat pour enfants par la Confrérie gourmande de la chocolatière, un stand maquillage au bénéfice des Clowns Stéthoscopes mais aussi une exposition d’oeuvres en chocolat, bon appétit! Enfin, au ciné, on vous recommande vivement le très beau film Call me by your name de Luca Guadagnino: Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa que possède sa famille, cultivée et aisée; il passe alors ses vacances à lire, à faire de la musqiue, à flirter avec son amie Marzia… Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais. Un film aussi délicat que puissant à voir très vite!

 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 22/02/2018 PAR Lise Gallitre

On commence par le rayon expo? Alors alors, on peut aller voir le beau travail de Luc Médrinal à la Bibliothèque Mériadeck, expo à voir jusqu’au samedi 14 avril 2018; Luc Médrinal, né au Havre en 1966, utilise la pellicule argentique comme support de travail, mais profite également des innovations de la technologie numérique. Puisant dans la nature une ressource essentielle à son oeuvre, il engage un travail qui tente de rendre acceptable l’énergie de lieux que l’on peut considérer comme hostiles… Terres brûlées, paysages industriels, forêts abattues : la nature dans ce que l’Homme en fait, sujet d’actualité! allez -y! (Exposition ouverte lundi et jeudi de 13h à 19h, mardi, mercredi et vendredi de 10h à 19h et samedi de 10h à 18h. Autre idée, le Salon international Photo-phylles qui fêtera sa 11e édition au Jardin botanique de La Bastide jusqu’au dimanche 22 avril. Plus de 160 photographies issues de la 11e édition de ce concours seront alors à découvrir; Le Jardin Botanique et Oïkos (Association pour la connaissance du monde végétal) organisent cette nouvelle édition du concours international d’art photographique de nature et de botanique « Photo-phylles » sur le thème du monde végétal : « les végétaux et les champignons sous toutes leurs formes ». Cette exposition présente des photos de nature et de botanique provenant du monde entier, emmenez-y vos têtes blondes! Autre idée pour ces dernières, et les autres aussi hein, Le Petit Prince à voir au Théâtre du Pont Tournant à Bordeaux jusqu’à dimanche; Venez faire découvrir aux plus jeunes le monde magique et onirique du Petit Prince, héros désormais mythiqué imaginé par Saint-Exupéry. Reécouvrir l’enfant que vous étiez autrefois en compagnie de la rose, du renard, du vaniteux, du roi, du buveur, du businessman, de l’allumeur de réverbère… tentant non? Saint-Exupéry, à la suite d’une panne de moteur de son avion, se pose en catastrophe dans le désert du Sahara. Le lendemain de son atterrissage forcé, il est réveillé par une petite voix qui lui demande : « S’il vous plaît, dessine-moi un mouton ! », ça vous dit quelque-chose ça, non?  Voyage initiatique et critique du monde moderne où un enfant venu d’une autre planète, « Le Petit Prince » donc,  nous apprend les secrets de la vie en portant sur les hommes un regard plein de candeur: « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. », on n’aurait pas dit mieux. Vingt ans après sa mise en scène du Petit Prince, première version intégrale de l’œuvre, à la Cité Mondiale à Bordeaux, Stéphane Alvarez interprète lui-même le rôle de Saint-Exupéry, dans une version plus intimiste, mais toujours aussi fidèle à l’auteur, vous verrez!  (vendredi 23/02/2018 à 14h30 et 20h30, samedi 24/02/2018 à 14h30 et 20h30 et dimanche 25/02/2018 à 16h). Changement d’ambiance avec Grands vin d’abbayes à la Cité du Vin ce dimanche 25 ; Après une présentation de la vie monastique et du vin, boisson chrétienne par excellence, nécessaire à la liturgie, à l’hospitalité et qui réjouit le cœur de l’homme ( si si!), cet atelier invite à découvrir différents terroirs d’abbayes qui ont contribué à fonder la réputation épicurienne des moines. Le rôle historique et culturel des ordres monastiques dans le monde de la vigne et du vin est en effet considérable. Au Moyen-Age, les religieux ont joué un rôle décisif dans le développement des grands vignobles et la pérennisation et l’amélioration des savoir-faire dans la culture et l’élaboration du vin, hommage leur soit alors rendu, n’est-ce-pas? Côté ciné, allez vite voir le génial Moi, Tonya  de Craig Gillespie avec Margot Robbie: En 1994, le milieu sportif est bouleversé en apprenant que Nancy Kerrigan, jeune patineuse artistique promise à un brillant avenir, est sauvagement attaquée. Plus choquant encore, la championne Tonya Harding et ses proches sont soupçonnés d’avoir planifié et mis à exécution l’agression, à voir absolument! Autre idée, L’insoumis, documentaire de Gilles Perret sur et avec Jean-Luc Mélenchon; Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour, ses désormais fameux coups d’éclat et sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu’il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent, à voir!  

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 31/01/2018 PAR Lise Gallitre

On se fait des expos par exemple! Première idée, ce sera à la Cour Mably à Bordeaux avec l’exposition de Martine Pinsolle à voir jusqu’au jeudi 8 février; Martine Pinsolle présente ici une quarantaine de toiles, souvent de grand format, sur les thèmes du corps et de la figure humaine; Peintre du nu et du portrait essentiellement, cette artiste est venue aux « Balnéaires » pour ouvrir le champ de ses investigations et expérimenter de nouveaux médiums : la toile de jute et l’huile solide. Décliner ces femmes, accompagnées parfois, a été l’occasion d’élargir sa palette et d’opposer à la rusticité de la toile une vraie délicatesse du sujet et de son traitement et une certaine idée personnelle de l’élégance. Il est possible de voir ces belles comme de simples images, d’en apprécier les jeux de lumière mais pour ceux qui seront attentifs à leurs moindres attitudes, elles permettront une autre lecture plus intimiste, à voir! (Ouvert tous les jours y compris le dimanche de 13h30 à 18h). Autre idée et très belle expo, L’image-livre; Editeurs et artistes de l’avant-garde tchèque (1920-1930) à voir au Musée des Arts décoratifs et du Design à voir jusqu’au dimanche 6 mai 2018; L’historien et critique du design graphique Pierre Ponant présente sa collection particulière de livres tchèques des années 1920 et 1930 et c’est vraiment passionnant;  Du rondocubisme au collage dadaïste et au photomontage, les couvertures des romans publiés à Prague se font l’écho des grands mouvements qui ont marqué l’histoire de l’art du 20e siècle. Outre le travail d’artistes pluridisciplinaires comme Josef Čapek, Karel Teige ou Adolf Hoffmeister, l’exposition met en lumière le rôle joué par les éditeurs praguois dans la recherche de nouveaux rapports entre le texte et l’image et de nouvelles expérimentations typographiques. Elle plonge le visiteur dans le contexte artistique de la Prague du début du 20e siècle : dessins, peintures, films, affiches et photographies évoquent l’effervescence de cette ville singulière, au moment où s’épanouissent toutes les avant-gardes artistiques. Pour cette exposition remarquable, Pierre Ponant a rassemblé une collection de plus d’une centaine d’ouvrages et de revues. Peintures, dessins, gravures, mobilier et objets prêtés par le musée des arts décoratifs de Prague (Umprum), la Galerie Morave de Brno et la Galerie Le Minotaure complètent ce beau panorama du design graphique; A découvrir jusqu’au dimanche 6 mai – Ouvert tous les jours de 11h à 18h; Fermé les mardis et jours férié. Vous avez faim? Alors ça tombe bien parce que ce week-end, on célèbre  Bordeaux fête le chocolat au Jardin botanique de La Bastide du vendredi 2 février au vendredi 9 février; Atelier guinettes et bonbons pour les adultes gourmands. A l’occasion de cette édition, sur le thème « Fleurs en fête », sera remis le 20e prix du concours national de sculptures en chocolat. Venez nombreux, grands comme petits gourmands, voir, humer, travailler et bien sûr déguster le chocolat dans tous ses états dans le cadre d’ateliers, de conférences, d’exposition et de présentations par des spécialistes, mmmmmm!! Côté ciné, deux idées cette semaine. On commence par Sparring de Samuel Jouy avec Mathieu Kassovitz; A plus de 40 ans, Steve Landry est un boxeur qui a perdu plus de combats qu’il n’en a gagnés. Avant de raccrocher les gants, il accepte finalement une offre que beaucoup de boxeurs préfèrent refuser :  devenir sparring partner d’un  grand champion… un rôle sur mesure pour Mathieu Kassovitz. Autre ambiance et vrai coup de coeur avec Gaspard va au mariage d’Antony Cordier avec Félix Moati, Laetitia Dosch et Christa Théret: Après s’être tenu prudemment à l’écart pendant des années,le jeune Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l’annonce du remariage de son père… Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l’ont vu grandir…  drôle, singulier, loufoque, voilà une comédie à part et à voir, avec une Laetitia Dosch qu’on avait déjà adoré dans Jeune femme, et qui là encore confirme qu’il faudra désormais compter avec sa présence savoureuse dans les films à venir. Bon week-end!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 26/01/2018 PAR Lise Gallitre

Cinquième édition pour la Nuit des Conservatoires ce week-end au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud; Ce sera ce vendredi 26 janvier dès 18h30 au 22 Quai Sainte Croix. Concerts, performances, cours publics et interactifs, ateliers artistiques… pour voir le conservatoire et ses pensionnaires autrement.Manifestation nationale de rencontre avec tous les publics, la Nuit des conservatoires est l’occasion unique d’assister librement à des prestations et de participer à des ateliers artistiques dans une ambiance festive et conviviale, vous verrez! Toutes les disciplines dispensées au conservatoire sont représentées : musiques et arts de la scène, allez-y! Autre idée, Les habitants du quartier racontent … à la Bibliothèque de Bordeaux Lac ce samedi 27 janvier à 11h; Une collecte de contes et autres histoires au programme …Cheikh Sow, anthropologue et conteur, animera, auprès des habitants du quartier du Lac, une collecte de contes et autres histoires de tous pays. Venez seul, ou entre amis partager vos histoires ! Sinon, une expo comme PAYSâge 2 au Jardin botanique de La Bastide, à voir jusqu’au dimanche 28 janvier; PAYSâge 2 s’intéresse aux paysages régionaux (littoral, estuaire) de la métropole bordelaise mais également au devenir de l’homme dans l’espace urbain, question d’actualité! Quels projets pour le vivant dans la ville ? Qu’en est-il aujourd’hui et qu’en sera-t-il demain ? Venez découvrir des histoires étonnantes et atypiques de la nature urbaine. Participez à la création de votre ville verte du futur et partez à la rencontre des plantes sauvages et moins sauvages qui côtoient nos pavés. Questionnez-vous sur la place de la nature en ville. D’une réflexion à grande échelle, le territoire vous découvrirez aussi la nature à l’échelle de la ville et du quartier. Vous terminerez par les plantes sauvages qui côtoient les pavés et les friches autour de nous. Sur ce thème, l’expo présentera les résultats du concours photo, des sculptures et des conférences. Un parcours qui vous mènera des salles d’expositions au jardin en passant par les serres, à voir et à faire! (L’exposition fait suite à une première initiative en 2015 qui relatait l’histoire des paysages depuis 280 millions d’années).

Envie de bouger? Alors on profite dfe la fin du Festival Bordeaux rock, 14e édition pour ce rendez-vous devenu un incontournable du début d’année pour les amateurs de rock et de musiques actuelles. Dans plusieurs lieux bordelais jusqu’au dimanche 28 janvier 2018; ce vendredi 26 janvier, ne manquez pas, à 18h30 à l’Agence Crédit Mutuel de Bordeaux (49 Cours d’Albret) : Génial au Japon – GRATUIT à 20h à l’I;Boat, ce sera Bertrand Burgalat + Catastrophe et à minuit, même lieu, Helena Hauff + ABRAMOVIC b2b SFNL + theorama b2b Jann. Samedi 27 janvier, au même I.Boat,  TRISOMIE 21 + I .- I eaux saines I et Hacienda Night avec A Guy Called Gerald + Crème Fraîche dj-set + Hang the DJ au programme, Let’s Rock! (Plus d’infos sur http://www.bordeauxrock.com/). Côté ciné, on ne manque pas le superbe film La Douleur d’ Emmanuel Finkiel, adaptation très réussie du non moins superbe livre de Marguerite Duras: Juin 1944, la France est toujours sous Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider… La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente en plein Paris libéré où le chaos et la confusion règnent en maîtres. Mélanie Thierry incarne Marguerite Duras avec autant d’intensité que de complexité, sans doute son plus grand rôle. A voir vite!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 18/01/2018 PAR Lise Gallitre

Première idée, allons-donc à l’Espace Saint-Rémi, rue Jouannet à Bordeaux dès ce vendredi 19 janvier; deux peintres du Luberon, Laurent Vauxion et Carole Sebton, ainsi que de la sculptrice parisienne Claire Boris y présentent leur travail singulier: Laurent Vauxion « l’intemporelle figuration » dévoile ses dernières œuvres en techniques mixtes sur toile (collages, patines, peintures), Carole Sebton « le mouvement instinctif » présente ses œuvres peintes à l’huile au couteau sur toile et Claire Boris « le petit monde » expose quant à elle ses personnages réalisés en ciment, un début d’année artistique, ça ne peut que nous faire du bien, vous verrez! (du vendredi 19 janvier 2018 au dimanche 28 janvier 2018; Tous les jours de 11h à 19h).

Autre idée pour ce week-end pluvieux, on met sa capuche et on file voir Gainsbourg connection au Caillou du Jardin botanique ce vendredi 19; Gainsbourg, un répertoire revisité par le trio d’Aline Videau, c’est tentant non? Les trois musiciens de The Gainsbourg Connections jouent de leurs influences respectives pour s’approprier, rhabiller et repenser une oeuvre qui n’a rien perdu de sa force, de sa poésie, et de son humour. Celle d’un certain Lucien Ginsburg, aujourd’hui sacralisé sous le nom de … Gainsbourg, évidemment! L’élégance stylistique des textes choisis dans le vaste répertoire de l’auteur mythique est mise en avant, de même que des facettes de sa personnalité peu connues du grand public. Ainsi, son étonnant engagement écologique dans le narquois Torrey Canyon, qui évoque la toute première marée noire de l’Histoire en 1967 sera au programme, vous verrez, encore! La sensibilité presque féminine que dissimulait l’homme à la tête de chou sous les frasques et provocations sera aussi célébrée, ainsi que sa tendresse dans la courte comptine L’herbe tendre ou Ces petits riens. L’humour, enfin, composante essentielle de l’artiste, sera lui aussi de la partie. Initiale BB, la Javanaise, l’eau à la bouche’, The Gainsbourg Connections invite à découvrir sous un nouveau jour des titres emblématiques, c’est ce vendredi à 20h30, filez-y! Changement d’ambiance et de programme avec, ce week-end, le 13e salon du livre ancien qui se tiendra dans le quartier des Grands Hommes, Cour Mably et salle capitulaire du samedi 20 janvier 2018 au dimanche 21 janvier. Une trentaine d’exposants venus de Gironde, d’Aquitaine et bien d’autres régions exposeront dans l’ensemble architectural de la salle capitulaire et sous les arcades. 2 500 visiteurs sont attendus sur deux jours pour dénicher les pièces rares, trouver le livre épuisé, faire des découvertes et rencontrer des passionnés passionnants…Le Salon est ouvert à tous et à tous les âges : collectionneurs, chineurs, bibliophiles, amateurs, promeneurs, curieux. Il promet à chacun de pouvoir trouver son bonheur à tous les budgets, de quelques euros à des sommes plus conséquentes ! Ce Salon propose des livres très anciens ou plus récents, du régionalisme, de la littérature enfantine, des ouvrages sur le voyage, sur les sciences et tous autres sujets intéressants et captivants. S’y côtoient éditions rares, BD anciennes, cartonnages des romans de Jules Verne, vieux papiers, gravures, belles illustrations, élégantes reliures… vous trouverez forcément de belles pages à vous mettre sous la dent! Enfin, côté ciné et pop corn, allez voir le dernier film de Faith Akin, In the Fade qui raconte la vie de Katja qui s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe. Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance pour cette femme de tête superbement icarnée par Diane Kruger qui a reçu pour ce rôle le prix d’interprétation féminine au dernier festival de Cannes, amplement mérité! Sinon, autre idée, Le rire de ma mère de Colombe Savignac et Pascal Ralite: Adrien, timide, n’a pas la vie facile… Bousculé depuis que ses parents sont séparés, il partage son temps entre son père et sa mère. Un jour, il prend conscience d’une douloureuse vérité qui va bouleverser sa vie ainsi que celle de sa famille; Film tendre, grave, drôle, lumineux, à voir vite! 

 
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 12/01/2018 PAR Lise Gallitre

Roger Biwandu & Camelia Ben Naceur vous attendent au Caillou du Jardin botanique jusqu’au samedi 13 janvier (vendredi à 20h30 et le lendemain à 21h) pour un concert qui risque bien d’être très très bien! Le batteur Roger Biwandu invite en effet la grande pianiste Camélia Ben Naceur au Caillou où elle jouera pour la 1ère fois. Nolwenn Leizour sera à la contrebasse pour former ce chouette trio. Camélia est depuis des années maintenant, membre à part entière du groupe du légendaire batteur Billy Cobham, avec qui elle arpente les scènes mondiales au gré des tournées. Native de Lourdes, elle connait de ce fait très bien la scène du Sud-Ouest. De là elle a noué une très grande complicité avec Nolwenn Leizour et Roger Biwandu, vous verrez, et écouterez! Autre idée et pas des moindres puisque Le songe d’une nuit d’été n’attend que vous au Rocher de Palmer ce samedi 13 à 20h30; La compagnie Alienor ballet, qui interprétera ce spectacle, est une structure artistique professionnelle destinée aux danseurs issus des grandes écoles françaises et internationales, rien de tel pour interpréter ce grand classique! (Direction artistique Christelle Lara / Pascal Touzeau – Chorégraphie Pascal Touzeau / En 1ère partie : « Exode » du Jeune ballet d’Aquitaine. Une petite envie de théâtre, de rire, tout ça? Alors on va voir Biopics aux  Trois Coups Quartier Saint-Michel ce samedi 13 janvier 2018 à 20h; Spectacle improvisé mêlant théâtre et bande dessinée live, on rigole bien vous verrez! Les comédiens et dessinateurs du Mulet à Cinq Pattes improvisent sous vos yeux la vie d’un personnage aussi illustre qu’imaginaire…  Autre idée qui sortira ses griffes ce week-end, La Nuit Féline #9 à l’Overground à 19h à Talence; Le nouvel opus de la saga féline est enfin arrivé. On y retrouve nos classiques avec un concert, une exposition, un débat mais aussi des surprises. Concerts (So Lune (trip hop – Périgord) + DJ Set spécial musiques de films, Exposition L’oeil de Ken, Photographies & humanisme, Débat « Musique & ciné : duo inséparable? « Peut-il y avoir un Pulp Fiction sans son super concours de danse ? Un western Spaghetti sans Ennio Morricone ? Un Roi Lion sans Hakuna Matata ? Il existe autant d’exemples que de pistes de réflexions, Quizz de Kino Session: Super quizz sur le cinéma avec les formidables Kino Session ‘ Révisez vos classiques, si vous voulez gagner nos incroyables lots (qu’on gardera secret pour l’instant), avec tout ça, la soirée sera longue! Enfin, côté ciné, on vous conseille vivement le très beau Coeurs Purs de Roberto de Paolis avec Selene Camarazza et Simone Liberati; Agnese et Stefano vivent tous deux à Rome dans deux mondes que tout oppose. Elle, 18 ans, est couvée par une mère croyante qui lui demande de faire vœu de chasteté jusqu’au mariage.  Lui, 25 ans, a grandi entre trafics et vols occasionnels, et veut s’affranchir de son milieu en acceptant un travail de vigile. Quand ils se rencontrent, les cartes se brouillent et l’amour et le désir vienennt brusquer et fragiliser tout ce qui avait été… superbe film porté par un duo d’acteurs puissant! A voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 29/12/2017 PAR Lise Gallitre

Allez, dernière ligne droite avant le point final de ces fêtes de fin d’année 2017 les enfants, on va y arriver! Entre foie gras, dinde et bûche qu’il faut bien finir après Noël et festins de même acabit qui s’annonce pour entamer 2018, on souffle un coup et on s’aère un peu, qu’en dites-vous? On peut commencer à aller voir Les mondes parallèles de Max Ducos a la Galerie MLS, expo présentée jusqu’au samedi 30 décembre 2017; Le fameux iillustrateur-poète dresse une nouvelle fois l’éloge de l’enfance « secrets, peurs et émerveillements » à un corps à corps avec la peinture dans la peinture.Son propre regard croise celui, enchanté, perturbé parfois, du spectateur qui partage ces agapes de pins gemmés de lumière, de sable et d’eau, dans l’éternité de l’instant… Idéal pour vous et vos têtes blondes! (Galerie MLS, 123 quai des Chartrons à Bordeaux). Autre idée, allez voir Queen Naho à La grande poste: Naho nous emporte, elle nous fait rire et nous déchire parfois aussi le cœur, rien que ça! Un moment d’émotion subtil et prenant où la tendresse et l’humour se mêlent parfaitement et où diktats de la mode, question du poids et de la normalité et quête identitaire se traduisent en rires aussi bien qu’en larmes, vous verrez! (à voir Jusqu’au samedi 30 décembre à La grande poste, 7 rue du Palais Gallien à  Bordeaux). Sinon sinon, le Collectif zoom créateurs  vous attend au même endroit, à La grande poste donc, jusqu’à dimanche soir pour une flânerie loin des grandes chaînes de distribution où tout se ressemble; ici, des créations originales, du travail fait avec goût et délicatesse, de l’artisanat chic et tendance. Huit créatrices de Nouvelle Aquitaine vous proposent huit univers bien à elles : déco, bijoux, chapeaux, design végétal, accessoires de mode, créations textiles (KRW, Zaïkabé, Plantapolis, Rock me baby, Enelli Création, La Cocotte à Pois, Voir la Mer Créations Textiles, La Malle de Lili Rose). Allez-y, les petits cadeaux, ce n’est pas qu’à Noël hein! Et un petit Mis en bouteille spécial Révéillon à la Cité du Vin ça vous dit? Ce sera ce dimanche 31 décembre à 19h ( durée: environ deux heures); Quatre comédiens improvisateurs, un musicien et un éclairagiste viennent mettre en bouteille des histoires éphémères à partir des thèmes proposés par le public autour du vin et de l’effervescence. Dès l’entrée dans la salle, les spectateurs sont immergés dans l’univers spontané de l’improvisation théâtrale par un musicien à l’humeur variable, méfiez-vous! Chacun comprend dès les premières minutes que tout est possible, que tout est prétexte à la créativité et au fou rire, quel qu’en soit le motif! Même si les spectateurs choisissent le point de départ des histoires à partir de leurs thèmes, personne ne décide ni où, ni comment, ni dans quel état tout cela va se finir. En bref, Mis en Bouteille est un spectacle d’improvisation fou, interactif, convivial, charpenté et gouleyant, idéal pour attendre les douze coups de minuit non? (d’autant plus que Le spectacle sera suivi d’une dégustation de vin effervescent..

Côté ciné, on vous propose cette semaine Tout l’argent du monde, le tout dernier film de Ridley Scott; A Rome en 1973, des hommes masqués kidnappent Paul, le petit-fils de J. Paul Getty, un magnat du pétrole connu pour son avarice, mais aussi l’homme le plus riche du monde.  Pour le milliardaire, l’enlèvement de son petit-fils préféré n’est pas une raison suffisante pour qu’il se sépare d’une partie de sa fortune… quand l’intime et la raison du coeur se heurtent au business et à l’argent tout puissant… Autre idée, féline cette fois-ci, Kedi – Des chats et des hommes, superbe documentaire de Ceyda Torun; Depuis des siècles, des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d’Istanbul. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, mi sauvages, mi domestiqués – et apportent joie et raison d’être aux habitants. KEDI raconte l’histoire de sept d’entre eux, un tableau grandiose et fascinant de la sublime Istanbul vue ici à travers les yeux de chats aux parcours et aux destins divers… magnifique, à voir vite! Et bien sûr, on vous souhaite un brin en avance une grande et belle année 2018, à voir avec des yeux de chats tiens, ça changera!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 21/12/2017 PAR Lise Gallitre

Allez, à un moment donné, il faut y aller les enfants hein! On repousse, le sapin, les cadeaux, la bûche et tout ça mais là, il se murmure dans les milieux les plus sûrs que ce week-end, le jour J se précisera plus que jamais! Entre deux cadeaux de Noël à fignoler et de bloc de foie gras à acheter, on peut aussi en profiter pour voir ce qui se fait de beau ici ou là, non mais! Chocolatada!, voilà qui sonne bien pour commencer non? Ce sera Place Pierre Renaudel ce vendredi 22 décembre; Temps fort festif et solidaire avec repas partagé, goûter (distribution de crêpes et chocolat chaud) et animations pour petits et grands à partir de 16h. On y file en famille, entre amis… mais on y file! On reste en ambiance et esprit de Noël et on va voir ce qui se fait de beau du côté du Théâtre Femina à partir de 12h ce samedi 23 décembre 2017 avec le concert de l’Orchestre d’Harmonie de Bordeaux.. Au programme : Bill Whelan, Riverdance, Yeh Shu-Han A legend from Yao, Duke Ellington Classic Duke, Juri Briat Late Night Music, Teo Aparicio Barberan A Bandolero Story, Jay Chattaway Spanish Fever, Nino Rota Le Parrain et Alan Menken Le Bossu de Notre-Dame, Noël en musique! Autre idée, ce samedi à 17h15 (ouverture des portes à 16h30), une vsite famille Place Pey-Berland, histoire de faire patienter vos têtes blondes avant l’arrivée du jour J. A la tombée de la nuit, venez découvrir Bordeaux et les plus belles légendes de Noël. Le parcours permet de découvrir la place Pey Berland, le cours de l’Intendance, les allées de Tourny et la place de la Comédie; Durée : 1h30-1h45, départ : Place Pey Berland. Arrivée : Grand-Théâtre, vous savez tout! Du dimanche 24 décembre au dimanche 7 janvier 2018, on peut aussi aller glisser du côté de la Patinoire Mériadeck; Allez donc célébrez les fêtes sur la banquise bordelaise…La patinoire Mériadeck a concocté un programme spécial Noël avec séances de patinage sur glace extra longues à tarif réduit, présence du Père Noël, peinture sur glace, kart sur glace, mascotte officielle des Girondins de Bordeaux, jeux concours, défis sportif, présence des Boxers de Bordeaux…Tous les jours pendant les vacances de Noël, des activités sportives et artistiques seront proposées. Il y en aura pour tous les goûts, et tous les âges et de nombreuses surprises seront au rendez-vous, c’est la période! Et sinon, Espace Saint-Rémi pour changer de registre et se faire une petite expo sans noir et blanc, on va à l’Espace Saint-Rémi jusqu’au lundi 25 décembre voir Gravure de Charlotte Massip. Ses intérieurs révélés, torturés racontent l’incompréhension, la violence qui s’imposent, là même où s’exprimaient le désir et la beauté. Alors la maternité déchire, l’amour ronge et déchire. Alors la plaque est une thérapie, un corps à corps…  sensible, intimiste, fin, allez-y!

Côté ciné, on accompagne volontiers nos jeunes loups voir Ferdinand : Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes… drôle et plein de  surprises, un vrai bon dessin animé de Noël! Autre idée, l’adaptation qu’Eric Barbier a fait de la sublime Promesse de l’Aube de Romain Gary; de son enfance en Pologne à son adolescence à Nice jusqu’à ses années estudiantines à Paris et son dur apprentissage d’aviateur pendant la Seconde Guerre mondiale, cette tragi-comédie nous raconte l’histoire romanesque de Romain Gary/Emile Ajar, auteur inclassable… Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg sont impeccables de justesse et d’émotion, il n’en falalit pas moins pour incarner cette histoire hors du commun entre un fils et sa mère, vous verrez! En attendant d’autres sorties ça et là, on vous souhaite un excellent Noël 2017!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Banzaï Lab - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 15/12/2017 PAR Lise Gallitre

Bon entre nous hein, décembre, préparatifs de Noël, tout ça tout ça, c’est plutôt le froid, la neige, l’ambiance un brin polaire, quelque-chose de ce genre-là, non? C’est quuuuuuoi cette pluie?! Ce temps sinistre où il fait nuit à 15h30 et où le parapluie est quasi-obligatoire, ça va pas du tout! Bon, il se murmure que les choses devraient revenir à la «  » » normale «  » » ce week-end mais quand même hein! Bon, pour le reste, vous le savez, ça ne change rien à la donne, dès le vendredi, qu’il vente, pleuve ou neige, on s’adapte et on sort voir et écouter ce qui fait du week-end un week-end réussi. On commencera les hostilités ce vendredi 15 décembre Place Pey-Berland à Bordeaux avec le FlashMob de Noël; L’asso Hand to Hand vous invite à tous venir danser : petits et grands, valides et handicapés, danseurs et non-danseurs. Apprentissage rapide du flashmob, une chorégraphie courte et entraînante pour attendre Noël dans une ambiance conviviale et rythmée; Danser tous ensemble, membres de l’association et public mêlés. Les objectifs de l’association sont multiples : développer la danse de société handi-valide (rock, tango, chachacha, pasodoble…) et autres danses (sévillane, flamenco, hip hop) quel que soit l’handicap et l’âge des danseurs, permettre aux personnes en situation d’handicap d’oublier leur différence et favoriser et développer la mixité (personnes handicapées et valides). Alors zou, on y va, rendez-vous ce vendredi 15 à partir de 18h place Pey-Berland pour danser! Ce samedi 16 décembre, on reste dans l’esprit et l’ambiance festifs de Noël avec le label bordelais Banzaï Lab qui  investit la cour de Républic (Ancien Commissariat Casteja) rue Abbé de l’Epée de 13h à 21h pour proposer un Marché de Noël atypique et en musique, évidemment. Se rappelant que faire ses courses de Noël peut être un chemin de croix pour certains, Banzaï Lab vous propose plutôt de boire un verre entre copains en centre ville, sur fond de Dj Set, tout en trouvant LE cadeau qui plaira à votre chéri(e), votre famille ou vous-même, et oui, c’est important ça aussi! Créateurs, stands locaux, foodtruck, crêpes et musique, on y file! Envie de théâtre, de grand classique, tout ça? On va voir Don Quichotte au Grand-Théâtre présenté jusqu’au dimanche 31 décembre 2017; Ballet en un prologue et trois actes, livret de Marius Petipa d’après le mythique roman de Miguel de Cervantès, créé le 26 décembre 1869 au Théâtre du Bolchoï de Moscou. venez admirer cette version chorégraphiée par Charles Jude. Trépidante relecture de ce grand classique de la littérature européenne, le ballet Don Quichotte se concentre sur les aventures de Basile et Kitri. Après moults rebondissements (Dulcinée, les Dryades…), c’est le Chevalier à la triste figure qui guidera vers l’heureux dénouement. Puisant dans l’héritage de Petipa, Charles Jude en propose une chorégraphie joyeuse mélangeant danses de caractère, pas de deux virtuoses et pantomime burlesque. Un beau  et grand conte à voir en famille, ou non! (horaires sur https://www.opera-bordeaux.com/calendar). Autre idée de spectacle, Anima par la Compagnie Révolution et Robert Keramsi à voir en ce moement au Glob Théâtre; Dans un espace, un sculpteur crée et façonne un personnage : il l’effleure de caresses tendres et voluptueuses avec ses mains d’argile. Peu à peu une femme se dessine et se profile. Puis dans la pénombre d’autres présences se dressent. Deux silhouettes traversent l’espace et viennent se placer aux côtés de cette femme…Au rythme des sonorités tribales du percussionniste Pierre Thibaud, un dialogue nait entre les regards, pétris d’humanité, et les corps mouvants. Animalité, contorsionnisme, possession, dépossession, prise de pouvoir…Anthony Egéa et Sofiane Benkamla se laissent emporter dans le tourbillon de l’instinct et nous ensorcellent par une danse faisant écho à notre condition d’êtres de chair. de sang.. et d’argile. Le temps et les corps se tordent et se déforment, allez y jeter un oeil, ou deux (plus d’infos sur https://www.globtheatre.net/). Côté ciné, on va voir le dernier opus de Georges Clooney,  Bienvenue à Suburbicon avec notamment Julianne Moore et Matt Damon tant qu’à faire; Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccables, l’endroit parfait pour une vie de famille sereine et épanouie. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence… Bienvenue à Suburbicon et dans l’envers du décor! Satire grinçante, humour absurde, what else?

 
 
 
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 07/12/2017 PAR Lise Gallitre

Bon, qu’on se le dise, il est temps que cette semaine s’endorme, qu’en dites-vous? Début de semaine funèbre pour certains, froid polaire pour tout le monde, on va y aller doucement début décembre hein!! On va se passer des documentaires vus vus vus et revus  sur l’Idoles des jeunes et des films labellisés Noël à la télé et on va sortir, non? Allez, on se couvre et on découvre ce qui se passe ici et là! 1er Festival Danse en Film à Bordeaux ça vous dit? ça se passe au cinéma Utopia du vendredi 8 au samedi 9 décembre; Festival international qui interroge et donne à voir l’Histoire du genre, et qui entend faire découvrir et diffuser des films et courts-métrages contemporains. Lorsque le cinéma et la danse se rencontrent, se nourrissent mutuellement et collaborent, naissent alors un langage singulier ainsi qu’un nouveau genre, vous verrez! Pendant deux jours, la première édition du festival propose un programme consacré à des films historiques, ainsi qu’une sélection de courts-métrages contemporains en compétition, et primés par un jury de professionnels du cinéma et de la danse. Côté programmation on pourra voir : ‘ »The Cost of Living » de Lloyd Newson (2004), (sous-titres : Carole Lortiois), « Enter Achilles » de Lloyd Newson et Clara van Gool 1995); Samedi 9 décembre:  Sélection de 12 courts-métrages récents soumis au vote du jury et des spectateurs, remise des Prix du jury, Prix du public, Prix de la mise en scène et discussion avec les réalisateurs présents et le public : « Quelle place pour le film de danse ? Bon festival! Côté festivités de Noël, allez faire un tour à la 3e édition du marché de noël solidaire Place Pey-Berland; du samedi 9 décembre au dimanche 24 décembre 2017, redécouvrez l’esprit de Noël avec des artisans et commerçants issus de l’économie sociale et solidaire. Le marché met en avant cette année le « made in France » et propose des animations pour les plus jeunes. Construit sur le principe de la solidarité entre commerçants confirmés, il met en avant de jeunes commerçants et artisans ayant créé leur entreprise grâce au microcrédit solidaire. Vous retrouverez sur place 12 chalets en bois, 2 tentes, une trentaine d’exposants parmi lesquels 14 exposants « Made in France » qui proposeront des articles de mode, des bijoux, des accessoires, des éléments de décoration et des créations, un espace jeunes entreprises du micro-crédit solidaire accueille 10 à 12 commerçants et artisans : Chocolathé (vente et dégustation de chocolats et de thés variés), Epice Vanille (commerce d’épices et d’artisanat de Madagascar), La Boutique Bordeaux (petits cadeaux et objets souvenirs sur la thématique de la ville de Bordeaux), Safi art et sacs (fabrication de sacs à base de plastiques recyclés du Burkina) ou encore Studio Tandem (Objets de décoration du quotidien dessinés et fabriqués par des artisans français), entre autres! Les plus jeunes ne sont pas oubliés, avec le chalet du Père Noël à proximité du grand sapin et un espace d’animation pour enfant spécialement aménagé avec des jouets et jeux en bois. A noter pour les inquiets de l’estomac, quatre commerces de bouche et de boissons seront égalements présents. Une envie d’expo? On va voir Histoire de la marine bordelaise à la Cour Mably jusqu’au dimanche 7 janvier prochain; 2 000 ans d’histoire maritime de Bordeaux avec les différents âges d’or du port de Bordeaux, les chantiers navals, les gondoles, les corsaires et les pirates, la traite négrière, les grands paquebots, les fêtes du Fleuve, les bateaux de croisière, l’estuaire, le port autonome, le futur musée de la marine. A voir donc, 60 tableaux regroupant les plus belles images du port, de l’estuaire, du littoral d’après les vues aériennes de Michel Le Collen, 80 tableaux retraçant l’histoire maritime de Bordeaux avec photos, documents, accompagnés de textes explicatifs et attractifs, 20 maquettes de grands paquebots, bateaux à voile ou à vapeur, gondoles, bacs et ferries, objets de marine, livres, cartes maritimes, vidéos projections… Allez-y.

Côté ciné, on n’hésite pas et on file voir 12 jours, le dernier documentaire du grand Raymond Depardon. Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d’un côté un juge, de l’autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie. Prolonger, ou non, l’internement sous contrainte, telle est la question souvent épineuse qui se pose. Dans un hôpital psychiatrique, Raymond Depardon filme les patients confrontés au magistrat qui va décider de leur avenir. Des face-à-face éprouvants, violents, en marge, parfois drôles, où s’exprime une humanité à côté, fissurée et surtout, désireuse d’être écoutée et considérée. A voir, très vite! Changement de registre si vous voulez vous faire une toile avec vos têtes blondes, allez donc voir la dernière création d’Alain Chabat, Santa et Cie; Rien ne va plus à l’approche du réveillon de Noël : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps, un coup dur pour Santa Claus, plus connu sous le nom de Père Noël… il n’a pas le choix et doit se rendre d’urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l’aider à sauver la magie de Noël et s’adapter à la société qu’il s’apprête à gâter… de saison!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min

Publication PUBLIÉ LE 22/11/2017 PAR Lise Gallitre

Allez allez, dans un mois nous y sommes, dinde et cadeaux, guirlandes qui clignotent et pulls à motifs, tout ça tout ça. Pas négociable vous le savez, il faut y passer (bon, pour le pull, libre à vous de dire non hein). Cela dit les amis, le week-end, c’est aussi l’occasion de sortir la tête des listes de cadeaux et autres idées déco, de sortir la tête de tout d’ailleurs, c’est un peu ce qu’on attend de la culture et de l’art , non? Alors on s’y jette! Pour commencer, on vous conseille d’aller faire un tour du côté du CAPC à Bordeaux pour voir la rétrospective consacrée à Beatriz González à voir jusqu’au dimanche 25 février; Dans la Nef du musée, une exposition présentée dans le cadre de l’année France-Colombie 2017 et coorganisée par le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux, le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, et le KW Institute for Contemporary Art de Berlin. Artiste emblématique et fondamentale de la scène artistique colombienne et plus généralement d’Amérique latine, Beatriz González a marqué des générations d’artistes et de penseurs. Son travail, qui dépasse les limites de la peinture par la multiplicité des supports utilisés, convoque l’histoire, la politique, l’humour, le privé et le public, vous verrez! En 1964, elle adopte un mode opératoire auquel elle restera fidèle par la suite, en faisant d’une image issue de la presse colombienne une série de tableaux. Les archives qu’elle collectionne montrent que l’imagerie populaire façonne son œuvre et constitue un terrain de recherche et de création fertile, dont elle extrait le folklore et le pittoresque qui illumineront et marqueront profondément son travail et sa conception de l’art. Beatriz González s’intéresse également à la représentation des icônes de la culture populaire (des idoles sportives aux politiciens en passant par les leaders religieux) et à celle des cultures indigènes et de l’art précolombien. Réunissant peintures, dessins, estampes, sculptures et installations, cette première grande exposition rétrospective de Beatriz González en Europe, permettra de découvrir un ensemble d’environ 130 œuvres réalisées entre 1965 et 2017, plus de cinquante ans de création, ça ne se rate pas hein! (http://www.capc-bordeaux.fr/actuellement). Autre idée pour ce week-end, un concert hommage à Amalia Rodrigues à voir et entendre au Rocher de Palmer à Cenon ce vendredi 24 novembre à 20h30; Une grande fresque chantée pour rendre hommage à l’une des plus belles et fameuses voix du fado, Amália Rodrigues. Inscrite dans la mémoire collective des Portugais, son art illustre la saudade comme nul autre. Une nostalgie caressante que reprennent avec respect les sept interprètes de Chanter Amália. En solo, duo ou à l’unisson, toute l’émotion du vaste répertoire est ravivée par les plus belles voix de la nouvelle génération du fado accompagnées par une formation classique. Langueur lisboète, respirations tragiques, refrains hantés, yeux fermés, la casa de fado se dessine, Amália sera là, plus vivante que jamais, filez-y. (https://lerocherdepalmer.fr/agenda/). Autre sortie à faire ce week-end, notamment avec vos charmantes têtes blondes, une expo ludique et pleine d’infos à voir à la Maison écocitoyenne jusqu’au dimanche 26 novembre, elle s’appelle Miam! ; Comment mangerons-nous demain sur un territoire urbain qui s’apprête à accueillir 1 million d’habitants ? Que mangerons-nous? D’où viennent et viendront à l’avenir le contenu de nos assiettes? Autant de questions nécessaires aujourd’hui qu’il faut poser et se poser! Sinon sinon, pour rester dans l’air du temps et se plonger dans ce fameux esprit de Noël, on peut aussi aller voir ce qui se passe du côté de la 23e édition du grand Marché de Noël installée allées de Tourny du vendredi 24 novembre au mardi 26 décembre. Dans un décor évoquant les Noël de l’enfance, les chalets jouent les cavernes d’Ali-Baba : bijoux, spécialités gourmandes, réalisations d’artisans d’art et objets du monde entier, entre autres! Allez flâner et déambuler dans les allées autour de 150 exposants regorgeant d’idées-cadeaux inventives, innovantes, gastronomiques, traditionnelles et accessibles à tous. Au sein du marché bien sûr, un Noël festif pour les enfants avec des animations proposées pour les têtes blondes à l’espace Ludiland (simulateur de ski, ours enchanteur, maquillages solidaires des Clowns stéthoscopes, jeu de chasse au trésor et évidemment, la sacro-sainte lettre au Père Noël, la photo souvenir avec le Père Noël, la traditionnelle crèche de Noël. Tout y est on vous dit, tout! Vous n’y échapperez pas… Ce week-end, on peut aussi aller se balader à la Foire à la brocante des Quinconces (jusqu’au dimanche 10 décembre). Le rendez-vous incontournable des chineurs vous attend avec des tas de choses à voir et à redécouvrir. Les exposants brocanteurs et antiquaires prennent leurs quartiers d’automne au coeur de Bordeaux et dévoilent une collection pleine de curiosités: 200 marchands vous attendront afin de vous présenter leurs dernières trouvailles : meubles anciens ou à retaper, tableaux, gravures, linge, bibelots, outils et matériaux anciens, plaques émaillées, mobilier et objets pop/vintage, livres, disques… Insolite, improbable, chic, d’époque, de collection… du beau à voir en plein air! (vous pourrez également vous restaurer sur place de plats chauds ou de tapas chez les restaurateurs et artisans présents tout au long de la foire d’automne). Côté salles obscures, on prend son pop corn et on file voir le dernier film d’Anne Fontaine, Marvin ou la belle éducation. Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui pour une nouvelle vie. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, notamment la tyrannie de son père mais aussi la résignation de sa mère. Il a fui l’intolérance et le rejet, tout ce qui faisait de lui ce garçon différent, ce jeune homme à part. Le jeune acteur Finnegan Oldfield incarne magnifiquement cet anti-héros d’aujourd’hui; à ses côtés, les excellents Grégory Gadebois et Vincent Macaigne habitent ce beau film sur la différence et l’entrée parfois douloureuse dans l’âge adulte, à voir! Autre idée, le dernier film d’Yvan Attal, Le brio: Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses  nombreux dérapages; ils vont alors envisager ensemble un concours d’éloquence… une comédie sociale où Daniel Auteuil et la très convaincante Camélia Jordana nous offrent un duo étonnant et détonnant. A voir aussi!

Vous voyez, plein de belles choses à faire et à voir avant de mettre votre beau pull à tête de renne! Bon week-end et à la semaine prochaine!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 17/11/2017 PAR Lise Gallitre

Sapins de sortie, décos lumineuses et scintillantes dans la place, vitrines dorées… il semblerait que la fin de l’année approche à grand pas, c’est comme ça! Mais bon, doucement, on a quand même un peu le temps avant de s’agiter côté festivités hein! Si on prenait le temps d’attendre, de faire autre chose, de regarder un bon film avec un chocolat chaud (et des gâteaux) au fond de notre canapé, de lire un bon livre au fond de notre lit ou, mieux encore une fois le week-end arrivé, si on… sortait! Et oui, des tas de choses à faire et à voir ici ou là avant de décorer son sapin ou d’acheter son foie gras pour le jour J, alors c’est part! Les cosmonautes ne font que passer  –  samedi à 10h30  Médiathèque Roland Barthes de Floirac, voilà pour commencer les hostilités! Dans le cadre de la 14ème édition du festival Lettres du Monde – Rêve général !, la jeune auteure bulgare Elitza Gueorguieva vient à la médiathèque ce samedi présenter son premier roman aux éditions Verticales au cours d’un Café des Littératures exceptionnel. Sur un ton elliptique et malicieux, elle y conjugue l’univers de l’enfance avec les bouleversements de la Grande Histoire. A travers la naïveté fantasque de sa jeune héroïne, elle donne à voir comment le politique pénètre la vie des individus, détermine leurs valeurs, imprègne leur rêve et de quelle manière y résister. A noter, Elitza Guerguieva est également cinéaste; son film «Chaque mur est une porte» sera diffusé à l’Utopia, partenaire de ce festival, ainsi que dans d’autres médiathèques de Bordeaux Métropole et de la Région Nouvelle Aquitaine, du 16 au 26 novembre, médiathèque ou cinéma, on y va! Une envie d’expo? Alors zou pour l’Open lab, exposition des projets arts et sciences de l’université de Bordeaux dans le cadre du festival FACTS à l’Espace 29 (29, rue Fernand Marin à Bordeaux). Expo à voir jusqu’au samedi 25 novembre de 14h à 18h; Dans le cadre de son festival arts et sciences FACTS, l’université de Bordeaux présente Open Lab, son laboratoire « hors les murs ». Entre performances, démonstrations et rencontres avec le public, cinq équipes composées de plasticiens, de scénographes, de peintres… mais aussi de chercheurs en informatique, en psychologie ou en optique dévoilent leurs collaborations à l’Espace 29 à Bordeaux. Pendant toute la durée du festival, 4 « works in progress » sont présentés au travers d’un parcours scénographiée entrée libre – http://www.facts-bordeaux.fr/FESTIVAL). Gastronomie et art de vivre, ça réchauffe tout ça! Alors direction Bordeaux SO GOOD 2017 jusqu’à dimanche 19 dans plusieurs lieux bordelais. Bordeaux S.O Good, festival de la gastronomie et de l’art de vivre du Sud Ouest, revient pour une 4e édition parrainée par Pierre Gagnaire. Toujours plus festive et gourmande, cette édition met Bordeaux en effervescence pendant 3 jours grâce à de nombreuses animations qui se dérouleront au Hangar 14, au Palais de la Bourse et dans toute la ville ! Cette année, l’invité d’honneur est la province de Québec et le produit mis à l’honneur est l’huître, tentant non? Au programme, un marché de producteurs, des démonstrations et animations culinaires, des concours ou encore des cours de cuisine. Les plus petits pourront profiter d’un espace et d’ateliers dédiés, exposition et ateliers autour de la photographie culinaire, défi culinaire géant…Bordeaux S.O Good investira les les rues de Bordeaux à travers des animations festives ou musicales, et s’invitera chez les commerçants et restaurants partenaires, régalez-vous! (https://www.bordeauxsogood.fr/). Un dimanche au milieu des livres ça vous dit? Alors à 15h ce dimanche 19 novembre,  on va voir Ces livres que nous avons tant aimés, également programmé dans le cadre du festival Lettres du Monde – Rêve général! Quand des écrivains jouent le rôle de libraire et conseillent aux lecteurs leurs coups de cœur, il y a de la surprise dans l’air avec Emmanuel Dongala, Elitza Gueorguieva et Sara Rosenberg, bonne(s) lecture(s)! Côté ciné, du boulot ce week-end les enfants!  Singulier et délicat, on va voir Diane a les épaules de Fabien Gorgeart,: Sans hésiter, Diane a accepté de porter l’enfant de Thomas et Jacques, ses meilleurs amis. C’est dans ces circonstances, pas vraiment idéales, qu’elle tombe amoureuse de Fabrizio, un très jolie film avec une Clotilde Hesme à tomber. Autre idée, et pas des moindres avec le superbe Musée des merveilles, de Todd Haynes avec notamment Oakes Fegley, Millicent Simmonds et la non moins superbe Julianne Moore; Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose, deux enfants qui souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice… Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York… magique, tendre, drôle, doux…Noël avant l’heure pendant deux heures, courez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 09/11/2017 PAR Lise Gallitre

Radiateurs enclenchés, doudounes et bonnets en activité, rhumes et angines couvés, qu’on se le dise, l’automne est, ces jours-ci, en train de se laisser voler la vedette par l’hiver, brrrrrrr!!! Qu’on se réjouisse, accueillons le avec tout ce qui lui va bien, chocolat chaud, douceurs en tous genres et, vous le savez le week-end, sorties en veux-tu en voilà, on est d’accord? Alors couverts et motivés, ce week-end, qu’est-ce qu’on fait?  Ce vendredi 10 novembre  à 20h30, on peut aller voir Ceiba au Jardin Botanique à Bordeaux pour une soirée orientée vers les chants du monde, pas mal pour entamer le week-end non? Curieuse du monde depuis son plus jeune âge, Ceïba est une chercheuse de clés. Percussionniste, chanteuse, danseuse, elle aborde les traditions dans leur entièreté afin d’ouvrir les portes en grand. Depuis 2014, l’artiste s’est produite en quartet lors d’une centaine de spectacles; »Tout va », son deuxième album, est sorti le 22 septembre chez Inouï distribution, bel album où Ceïba nous présente ces visages, ces horizons qu’elle a fait siens. En français, en créole antillais ou réunionnais, en fon ou en lingala, elle crée des courants d’airs chauds, soucieuse de livrer son univers tout en s’inspirant des musiques traditionnelles, allez la voir et l’écouter! Autre idée à faire ce week-end, le salon du Vintage au Hangar 14 du samedi 11 novembre au dimanche 12 novembre. Une 2e édition plus folle et plus affirmée, plus animée et avec plus d’exposants : mobilier, déco, design, mode, frip chic, accessoires, arts, vinyles, tatoueurs, autos, motos… ce vintage dans l’air du temps, on ne s’en lasse pas finalement? Allez donc découvrir et chiner le meilleur du vintage national et international avec plus de 100 exposants. Ce weekend sera notamment ponctué par de nombreuses animations : tattoos, bar à ongles, coiffure, makeup, barbiers… Des stands sucrés et salés seront également présents pour satisfaire les petites et les grandes faims avec, peut-être, des plats vintage, vous verrez! Sinon sinon, de la poésie Place St-Michel ça vous dit? Jusqu’à ce dimanche 12 novembre, Visites en Poésie propose  une vision nouvelle et inédite des lieux et monuments de Bordeaux. De manière insolite, les visiteurs se retrouvent plongés dans un univers artistique, guidés en poésie lors d’une balade décalée. Le poète confirmé mêlent références historiques et interprétations personnelles pour décrire la ville et ses mouvements; monuments historiques, sites populaires, lieux cachés… mystère et surprise au rendez-vous (dimanche de 11h à 12h, rendez-vous devant la Flèche Place Meynard à Saint-Michel).

Côté ciné, on en entend parler, on voit la belle affiche alors on hésite surtout pas à aller voir Jeune femme, film ovni de Léonor Serraille; Un gros chat velu sous le bras, des portes closes, rien dans les poches et une entaille sur le front voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ, tantôt baby sitter complètement loufoque tantôt vendeuse géniale dans un bar à culottes, elle détonne, fait tâche, avec grâce, panache et une légèreté grave qui fait un bien fou. Paula, c’est Laetitia Dosch, superbe rousse à la présence et au jeu singulier et délicieux, on en redemande! Caméra d’or au dernier festival de Cannes, clap clap!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Guillaume Roumeguere
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 18/10/2017 PAR Lise Gallitre

Vacances scolaires dans la place, citrouilles et masques vilains dans les vitrines, mandarines et clémentines au menu, ça sentirait pas un peu la fin octobre tout ça les enfants? Et si, c’est qu’ça passe vite hein! Allez allez, pas de considérations sur le temps qu’il fait et sur celui qui passe, on a d’autres choses à faire, on sort plutôt, ça vous dit? Vous avez vu les affiches, on vous en a parlé, vous le savez, c’est la 6ème édition du FIFIB, et oui! Le quoi? Ben le FIFIB, le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se déroule dans plusieurs lieux bordelais jusqu’au 25 octobre. Le Fifib fête en effet cette année ses 6 ans et propose une édition « trans » : transnationale, transdisciplinaire et transgressive. Le Festival International du  film Indépendant de Bordeaux rend compte de toutes les formes d’indépendances : d’esprit, de liberté de création et d’innovation et accueille bien sûr des films mais aussi des concerts, des invités surprenants et venus de loin pour une édition « trans » donc. Au programme : Compétitions longs métrages, courts métrages et contrebandes, Carte blanche à Virginie Despentes, Filmothérapie de Eva Bester et Éric Judor, Les hérétiques de Pacôme Thiellement, Focus Samuel Benchetrit, Focus Michel Ocelot, Nuit Rouge par Chaos Reigns, Panoramas courts métrages, Avant-premières, …Les Nuits du FIFIB seront quant à elles de retour sous les arcades de Mably, le Village du festival se transforme tous les soirs en salle de cinéma en plein air et en dancefloor géant avec une programmation gratuite et ouverte à tous. Soirée de clôture le 24 octobre au cinéma CGR Le Français, voilà, vous savez tout, ou presque, pour le reste, c’est par ici http://fifib.com/. Envie d’un concert? Un bon concert, un vrai moment qui fait du bien et où on entend et écoute des nouvelles et belles choses? Alors on a ce qu’il vous faut et ça se passera au Caillou du Jardin Botanique ce samedi 21 octobre 2017 à 20h30 avec le concert de Ua Tea. Musiques du monde, Ua Tea est un trio atypique créé en 2012 par Dawa Salfati, Galaël « Dunbaar » Renault et rejoint par Raphaël Perrein en 2014. Minimaliste dans les premiers temps, leur recherche sonore évolue progressivement et navigue aujourd’hui sur la vague ethno’ rock et invite le public à un voyage, un vrai beau voyage musical plein de couleurs et d’émotion. Après 2 EPs et plus de 150 dates, le projet du premier album se concrétise en 2017 et c’est tant mieux, allez les voir et les entendre, ce sera bien mieux, vous verrez; http://lecaillou-bordeaux.com/jazzATcaillou/. Et puisque vos chères têtes blondes, brunes ou rousses goûteront aux joies des vacances dès ce vendredi 21, on s’occupe et on prévoit des chouettes trucs, ça vous dit? Alors on va faire un tour du côté des Grenadines Givrées, des spectacles à voir, que vous ayez 1 jour ou 99 ans, tentant non? Deux sessions  Grenadines en cette saison nomade, en Octobre 2017  &  Avril 2018, le tout concocté et organisé par la Boîte à Jouer à Bordeaux. Le Jeune Public (spectacles pour enfants) et La Boîte à Jouer, voilà une longue histoire vieille de quinze ans. Une histoire tumultueuse, laborieuse, heureuse et faite de convictions. Pour cette première saison Hors les Murs des Grenadines givrées, l’envie de La Boîte à Jouer se porte sur la création de « temps forts » regroupant en un même endroit et dans une même temporalité ses propositions artistiques, et l’action culturelle qui en découle. Parmi les idées et propositions du week-end, une plongée vers la belle terre d’Irlande, tout à l’Ouest de L’Europe, cette terre qui ne regorge pas seulement de musiques. Ses vertes vallées sont aussi hantées par une fabuleuse mythologie, dénombrant de multiples dieux, des géants et ces fameux lutins malicieux… vous verrez! Ou nouveau concept de cette année, une journée en famille… Ce samedi donc, de 10h à 11h30: Des racines aux cimes, atelier de collecte et d’invention d’histoires par Agnès & Joseph Doherty – pour adultes et enfants dès 7 ans de 16h30 à 17h30 (7€) et, Entrez dans la danse!, un parcours sensoriel dansé par la Compagnie Entresols – pour la petite enfance et les maternelles (Pour en savoir plus sur où, quand, quoi, comment, c’est ici http://www.laboiteajouer.com/. Côté ciné, allez voir The Square de Ruben Ostlund, dernière Palme d’or à Cannes, et oui… L’histoire, c’est celle de Christian, un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère, entre autres! Plongée au coeur des apparences et de la bien-pensance! Intelligent, mordant, grinçant, allez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 11/10/2017 PAR Lise Gallitre

Roooo, on est où? On fait comment?! On nous dit automne, ciré et feuilles mortes et ce week-end, on parle de temps estival, de manches courtes et de chaleur! roooo, ma pov’dame, c’est quoi c’t’époque hein?! Bon, on va pas se plaindre, on n’est pas comme ça mais il fallait quand même le souligner hein. Bon voilà qui est fait et qui fait considérablement avancer le cours des choses, maintenant, il s’agirait peut-être bien de savoir ce qu’on fait non? Alors alors, pour commencer, on va aller rôder du côté des bibliothèques bordelaises pour La nuit des bibliothèques , une 1ère édition qui se déroulera dans les différentes bibliothèques de Bordeaux Métropole ce samedi 14 octobre, c’est dit! La Nuit s’invitera en effet dans plus de 20 bibliothèques de Bordeaux et alentours, allez donc y faire un ou deux tours. Au programme, animations pour tous : jeux collectifs, concerts, visites en coulisses, lectures feutrées… en compagnie des bibliothécaires, piliers évidents de toute cette machine. Parrainée par le chanteur Mathieu Boogaerts, cette nuit est placée sous le signe de la musique. La scène musicale locale sera à l’honneur, en écho au lancement de la nouvelle version de la Gironde Music Box, site web créé par des bibliothécaires musicaux du territoire. A Bordeaux, des surprises à découvrir et à savourer pour tous, tout au long de la soirée pour cette premiète nuit inédite que les bibliothécaires ont conçu avec un programme riche en événements : DJ’s mix, bal trad, percussions brésiliennes, jeux de piste grandeur nature, karaoké littéraire, tournois de jeux vidéo, lectures insolites, plateau ciné… il y en aura pour tout le monde! (Retrouvez la programmation sur http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/evenements/08debc2f-31da-43e4-8176-ce6a60f9fc04 ). Bonne nuit donc! Jusqu’au dimanche 15 octobre, très vite donc, on peut aussi aller se promener du côté de la Maison écocitoyenne à Bordeaux où Agora 2017 accueille une exposition-atelier, produite par la Cité de l’architecture et du patrimoine autour de l’avenir écologique des villes, et plus généralement de la place de la nature en ville; Pendant près de deux heures, chacun  est invité à rêver sa ville, à imaginer une ville métamorphosée par la nature en se transformant en jardinier urbain, perspective conçue pour bâtir  ensemble un quartier, un nouveau paysage où les ressources naturelles sont gérées avec intelligence et économie, tout un (beau) programme, allez-y!  Exposition atelier à destination du jeune public et de leurs aînés, allez-y, bis! Bordeaux au 19ème siècle, ce dimanche, ça vous tente? Alors le saut dans le temps se passera à l’Entrepôt Lainé, du côté du CAPC ce dimanche 15 pour une balade à pied. L’art du 19e siècle est souvent mal accepté et méconnu par ceux qui apprécient le classique et pourtant, Bordeaux à la fin du 18e siècle est une cité inachevée où de somptueux ensembles classiques côtoient des intérieurs vétustes; Des architectes, tels que Deschamps, Combes, Durand, Burguet, Thiac, et Lafargue, vont alors enrichir ce Bordeaux entre deux eaux du 18e siècle grâce à différentes démarches, en adaptant leurs ambitions aux besoins de cette grande ville de province ainsi qu’à la culture des commanditaires. A travers cette visite de monuments tels que le Théâtre-Français, ainsi que l’architecture domestique, vous verrez la création d’un urbanisme efficace et l’utilisation d’une architecture diversifiée. Bordeaux une ville surprenante, variée et moderne qu’il semble infini de découvrir ou redécouvrir, non? ( Dimanche 15 de 16h à 17h30 http://www.toutartfaire.com/ ). Et en dernier, vous le savez, on cause ciné et on va voir L‘Atelier de Laurent Cantet, et pas uniquement parce-que ça rime hein, aussi et surtout parce-que c’est bien, très bien. L’histoire, c’est celle d’Olivia, une romancière parisienne connue,  qui va animer à La Ciotat un atelier d’écriture avec un groupe de jeunes en insertion. Elle est alors intriguée par Antoine, un jeune homme taciturne et peu sociable qui lui fait des propositions d’écriture que les autres jugent choquantes… Olivia et Antoine, qui cherche une échappatoire à son quotidien, nouent un rapport empreint d’attraction-répulsion… film noir, film social, film politique, casting parfait menée par une Marina Foïs excellente, on y va!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 05/10/2017 PAR Lise Gallitre

A peine parti le revoilà dans la place, ce boomerang hebdomadaire attendu et espéré. Qui ça? Le week-end pardi, enfin! Un brin de soleil annoncé, moultes sorties à savourer, on y va! On commence le marathon sorties du côté de la Cour Mably et  sa salle capitulaire à Bordeaux avec une exposition  qui présente les photographies du Prix Photo paysages Bordeaux 2017 sur le thème : « paysages en mouvement, paysages ordinaires », à voir jusqu’à ce jeudi 12 octobre. Ce concours photo organisé en collaboration avec Act’image en mai dernier, a réuni un jury composé de Ruedi Baur, Elodie Reignier pour l’agence Magnum et Claire Andries Roussennac pour la Ville de Bordeaux; ce jury a eu deux coups de cœur, Andrea Mantovani et Loreleï Buser Suero qui reçoivent ici une mention spéciale et sont exposés aux côtés des trois lauréats Alexandre Chamelat, Céline Diais et Gérard Laurenceau… De belles et singulières photos à voir, vous verrez! ( de 13h à 18h30 – tous les jours sauf le dimanche). Bordeaux by night ça vous dit? Alors on se retrouve au Musée d’Aquitaine ce vendredi 6 octobre à partir de 21h; Cette visite nocturne, à pied, vous propose de partir à la découverte de certains lieux sacrés de Bordeaux, tentant non? Derrière l’apparente unité architecturale caractéristique de la ville, se trouve un grand nombre de monuments, témoins d’une riche diversité culturelle et religieuse présente à Bordeaux depuis l’Antiquité, rien que ça! Certains ont disparu, d’autres ont été désacralisés pour une utilisation différente, mais beaucoup d’entre eux sont encore en activité et ont parfois même changé de culte, ça vaut le coup d’oeil! Le plastique c’est fantastique disait cette superbe chanson, rappelez-vous! bon, ne retenons pas nécessairement cette petite cantate mais plutôt l’exposition El plastico con el que vivimos, Le plastique avec lequel nous vivons, à voir sur la Place Gambetta à Bordeaux, à l’emplacement de l’ancien magasin Virgin, jusqu’au dimanche 8 octobre. Installation urbaine par le collectif espagnol Luzinterruptus, cette performance visuelle présente une façade urbaine bien particulière; Après Londres, Berlin et Madrid (où le collectif a débuté ses interventions lumineuses), Luzinterruptus vient illuminer Bordeaux. Pour cette création in situ, le collectif anonyme illuminera ce bâtiment patrimonial par une installation à base de sacs plastiques colorés récupérés auprès d’habitants de la métropole. Une installation urbaine monumentale qui marque l’ouverture de cette deuxième édition du, FAB, Festival International des Arts de Bordeaux Métropole dans le cadre de la saison culturelle paysages bordeaux 2017. Enfin, côté ciné, vous avez forcément entendu parler du dernier film du duo Nakache/Toledano, les réalisateurs du désormais fameux Intouchables qui reviennent avec Le sens de la fête avec notamment Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche et Vincent Macaigne; Pour le mariage de Pierre et Hélène, Max, un traiteur expérimenté, est chargé de l’organisation des festivités. Il doit faire appel à une équipe de serveurs, trouver des cuisiniers, un photographe, un orchestre et un animateur, régler des détails pour que la fête soit parfaite… affaire à suivre et comédie aussi attendue que réussie!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 27/09/2017 PAR Lise Gallitre

Et hop c’est parti pour le mois d’octobre les enfants! Il inaugurera son édition 2017 ce dimanche, et oui, c’est comme ça! Eté indien, vacances de la Toussaint, allez allez, tout va bien hein! On commence les hostilités en douceur et en poésie dès ce vendredi 29 septembre du côté de Floirac, à la M270 plus précisément en compagnie du délicat et délicieux Albin de la Simone, il y a pire comme début de week-end… La RockSchool Barbey et la ville de Floirac présentent en effet ce concert d’Albin de la Simone à 20h30, un rendez-vous à ne pas manquer autour de son très réussi dernier album  « L’un de nous », du nom de la composition la plus malicieuse de l’album. « L’un de nous / Je ne sais pas si c’est toi ou si c’est moi / Mais l’un de nous / L’un de nous ne va pas », vous verrez et écouterez! Depuis son premier album il y a maintenant quinze ans, le chanteur élégant et décalé parle avec douceur et poésie du quotidien, des histoires d’amour, de rencontres, du hasard… Timbre fragile, textes tendres et drôles, concert acoustique, que de bonnes raisons d’aller applaudir Monsieur de la Simone ce vendredi à Floirac! Le week-end, c’est aussi (et surtout!) l’occasion de se faire plaisir et de profiter de saveurs et douceurs en tous genres, n’est-il pas? Alors on ira humer l’air qu’il faut et qu’il sent du côté de l’Avenue Thiers pour la 24ème édition du Bon Goût d’Aquitaine qui se déroulera du vendredi 29 septembre au dimanche 1 octobre 2017. Plus grand marché de producteurs à ciel ouvert d’Aquitaine, on y file! Une centaine de producteurs, plus de 700 produits à découvrir, des exposants Made In Bordeaux, de nombreux points de restaurations, une ferme, le Bon Goût d’Aquitaine, ce sont 3 jours dédiés à l’art de vivre et à la gastronomie. L’occasion pour les producteurs et commerçants participants de faire découvrir aux nombreux visiteurs les produits du terroir aquitain. Animations gratuites sont proposées aux adultes et aux enfants (les enfants apprendront notamment à réaliser du compost ou l’utilité des abeilles pour optimiser l’écosystème), installation d’un village 100 % Made In Bordeaux qui accueillera les créateurs du festival « Made In Bordeaux » dans un espace dédié, nocturne musicale qui, pour la deuxième année consécutive, investira les allées du Bon Goût d’Aquitaine pour faire danser les visiteurs samedi soir jusqu’à 23h (plusieurs concerts répartis sur l’ensemble du marché attendront le public avec au programme jazz, rock, pop et DJ set) Allez donc y faire un tour! – du 29 septembre au 1er octobre de 9h à 19h tous les jours sauf le samedi 30 septembre pour la nocturne fermeture à minuit. L’automne arrivant, c’est aussi la période florissante des lancements de saison, et ce week-end ça se passera du côté de Cenon, samedi partir de 15h avec le lancement de saison du Rocher de Palmer; Ateliers enfant et adultes, quiz musical, cocktail de rentrée en direct du Parc Palmer, DJ Sets et de 20h30 à minuit, concerts gratuits au salon de musiques avec notamment Hildebrandt, Aliocha (folk rock), Soul Kitchen… il y en aura pour tous les goûts, vous verrez! (samedi 29 septembre de 15h à minuit au Rocher et Parc Palmer). Côté ciné, on vous conseille le dernier film de Claire Denis, Un beau soleil intérieur avec la lumineuse et toujours impeccable Juliette Binoche qui incarne Isabelle, une artiste peintre en quête d’amour(s), de rencontres, de belles histoires, une variation cinématographique du fameux fragment d’un discours amoureux du non moins famaux Roland Barthes. A noter, un casting au top avec Nicolas Duvauchelle, Xavier Beauvois, Josiane Balasko ou encore Philippe Katerine, allez voir ce Beau soleil intérieur, il fait du bien!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 20/09/2017 PAR Lise Gallitre

Il se murmure dans les milieux les plus sûrs que le ciel des jours à venir ne sera pas pire… Intéressant non? Il se chuchote même que ce premier samedi d’automne aura des allures d’été avec près de 28 degrés annoncés. Y a plus d’saison ma pov’dame, ça on le sait depuis longtemps hein, tout comme on sait que le week-end, surtout quand le temps s’y prête, on sooooort! Septembre, synonyme de rentrée, on en a déjà parlé et qui dit rentrée dit… Campulsations! 10ème édition cette année pour ce festival qui se déroule à Bordeaux et dans son agglomération jusqu’au samedi 30 septembre;  Les Campulsations, un élan culturel à la rentrée universitaire qui crée un lien entre les étudiants, les différents campus et les villes. Le Crous de Bordeaux-Aquitaine présente en ce moment la 10e édition de ce  festival de rentrée en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur de Bordeaux, les collectivités locales, les structures et associations culturelles et étudiantes de la Métropole. Contraction de « campus » et de « pulsations », les Campulsations résonnent du cœur des villes aux artères des campus, les étudiants pourront alors profiter de plus de 25 manifestations : concerts, danse, théâtre, expos, visites… L’objectif du festival est de marquer la rentrée universitaire, de permettre aux étudiants, nouveaux ou déjà présents, d’identifier au mieux et dès la rentrée, les lieux culturels présents sur le campus et l’agglomération bordelaise, leur diversité ainsi que leur localisation mais il s’agit également de faciliter l’intégration et les rencontres entre les étudiants; Découverte et intégration, deux maîtres mots de ce rendez-vous désormais incontournable en septembre; Cette année encore, le festival se démarque par sa richesse culturelle et sa programmation éclectique : entre concerts, ateliers artistiques, visites décalées des musées bordelais, il y en a pour tous les goûts, allez-y!(Plus d’infos sur http://www.campulsations.com/). Autre idée du côté du Marché des douves quartier Saint-Michel à Bordeaux, la 16ème édition du Marathon Photo, un concours photographique argentique ludique, festif et participatif. Il se joue en famille, entre amis ou en solo, tous les choix donc! La règle du jeu est la suivante: 24h pour illustrer, 12 thèmes en argentique, une image par thème. Tout le monde peut participer à ce marathon, quel que soit son âge ou son niveau de pratique photographique. Pas besoin de matériel spécifique : le Labo Photo vous fournit une pellicule 24x36mm et, si vous n’avez pas d’appareil photo argentique, un appareil photo jetable, que demander de plus? De nombreux prix à gagner, une exposition festive où tous les participants sont exposés du 21 au 31 octobre. 12 thèmes, 12 clichés, 24 heures et 16ème édition de ce Marathon, vous savez tout! (ou presque, http://douves.org/). Titeuf ça vous dit quelque-chose hein? Evidemment, la mèche blonde rebelle la plus célèbre de la bande dessinée sera un peu bordelaise ce week-end puisque ce samedi 23 à 15h à la Station Ausone de chez Mollat (Rue de la Vieille-Tour à Bordeaux), son créateur, Zep, sera dans le coin pour une rencontre à l’occasion de son dernier album « Titeuf, Vol. 15, A fond le slip ! » aux éditions Glénat, un après-midi évènement  avec animations et surprises au rendez-vous ! A fond le slip, vous voilà prévenus! (Station Ausone à 15h). Coté ciné,  on vous conseille le film Petit paysan de Hubert Charuel avec Swann Arlaud et Sara Giraudeau, tous les deux impeccables de justesse: l’histoire, c’est celle de Pierre, la trentaine, un éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver, coûte que coûte… à voir! Autre idée et pas des moindres, le magnifique Faute d’amour, film dramatique russe réalisé par Andreï Zviaguintsev, sélectionné en 2017 au Festival de Cannes où il a gagné le Prix du jury, amplement mérité. Boris et Genia sont en train de divorcer et de fait, se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre au plus vite. Ils préparent déjà leur avenir respectif  sans prêter trop d’attention à leur fils Aliocha… jusqu’à ce que ce dernier disparaisse. Des recherches sont alors menées, y compris par des groupes de bénévoles qui organisent des battues entre les tours d’immeubles noyées dans la brouillard de l’Est… un film à voir de toute urgence!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Nouvelle Région Aquitaine - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 14/09/2017 PAR Lise Gallitre

Déjà à mi-parcours de ce mois de septembre, vous avez dépassé le stade la rentrée, il fait un temps de Toussaint depuis quelques jours mais tout va bien, hein?! On respire un grand coup et on continue, surtout que c’est le week-end et que, comme vous le savez, le week-end on sort parce-que dehors, il se passe des tas de choses! Notamment celui-ci, où les fameuses Journées Européennes du Patrimoine reviennent avec leur lot de surprises et de découvertes en tous genres. 

Pour cette 34e édition, les Journées du patrimoine mettent en lumière « la jeunesse et le patrimoine », vous verrez! Des lieux insolites, des espaces habituellement fermés au public et des monuments emblématiques vont rivaliser de créativité et de singularité pour vous faire voir et vivre la ville autrement. Ces deux jours sont ainsi l’occasion de porter un regard attentif sur des années de création qui s’expriment par l’architecture des constructions, leur histoire, leur évolution mais aussi le design ou les arts plastiques. Un mot d’ordre, on prépare son  week-end ! Première idée, la Maison du Professeur Demons ce samedi 16 septembre; Petite rue perpendiculaire à la longue rue Fondaudège, venez assister aux visites guidées de la maison du professeur Demons, hôtel particulier de la fin du 19e siècle qui a conservé nombreux de ses aménagements intérieurs et une partie importante de ses décors. Le cabinet de travail entretient le souvenir d’Albert Demons (1842-1920) qui a œuvré par ses travaux scientifiques et son enseignement au progrès de la chirurgie moderne (Maison du Professeur Demons, 15 rue du Professeur Demons à Bordeaux qui accueille aujourd’hui différentes associations culturelles – Infos sur http://petronille.org/ ) ;  Autre ambiance et autre proposition, et si vous changiez de regard sur la ville ? Suivez l’un des « éclaireurs urbains » hors des sentiers battus pour découvrir l’histoire et la vie du quartier de la gare de Bordeaux notamment, quartier St Jean-Belcier dont la richesse de patrimoine va sûrement vous surprendre et vous faire vivre ce quartier populaire autrement.. L’Alternative Urbaine Bordeaux organise des balades urbaines pédestres pour faire (re)découvrir la richesse culturelle et la vie des quartiers prioritaires de Bordeaux (Bacalan, la Benauge, Belcier, Carle Vernet, Saint-Michel, etc) au plus grand nombre (touristes, bordelais, entreprises).De fait, à l’Alternative Urbaine, la balade est à la fois un moment de découverte et de convivialité mais aussi et surtout un support innovant d’inclusion sociale. Des personnes en insertion sont employées pour animer les balades en tant qu' »éclaireurs urbains ». Rendez-vous à l’angle de la rue Peyronnet et du quai de Paludate – de 17 à 19h. Autre chose à faire et à voir ce week-end, découvrez ou redécouvrez la belle Université centrale de Bordeaux, le Campus de la Victoire jadis consacré aux étudiants en médecine et pharmacie. Le musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux s’associe au service du Patrimoine et de l’Inventaire de la région Nouvelle-Aquitaine et vous propose alors de visiter l’ancienne faculté de médecine et de pharmacie de Bordeaux située sur l’actuelle place de la Victoire et aujourd’hui dédiée aux sciences humaines. L’ancienne faculté de médecine et de pharmacie a été construite de 1880 à 1888 par l’architecte Grand Prix de Rome Jean-Louis Pascal (1837-1920). Une extension a ensuite été réalisée à partir de 1902 par le même architecte. Emblématique d’une politique volontariste en matière d’enseignement supérieur et objet de cristallisation des rapports complexes entre la Ville et l’État, le bâtiment de Pascal résulte d’une conception extrêmement savante qui a su intégrer les acquis des différents courants ayant traversé le 19e siècle architectural et est aujourd’hui considérée comme un site emblématique du centre-ville bordelais. La visite se propose de faire découvrir un édifice public majeur des débuts de la troisième République, à la fois monument faisant toute sa place à l’architecture d’apparat et équipement intégrant les dernières avancées en matière d’enseignement scientifique, à voir! (Renseignements et horaires auprès du secrétariat du Musée d’ethnographie au 05 57 57 18 97) Autre quartier, autre idée, direction Bacalan avec le Bunker de la Rue Achard, ça en jette comme idée week-end hein?! Pendant ces deux jours, au cas où l’info n’était aps encore totalement claire pour vous, vous avez rendez vous avec l’Histoire, rien que ça.. « Bordeaux 1940-44 » et « Mémorial Front du Médoc » vous convient à la découverte des vestiges de la seconde guerre mondiale à Bacalan avec la reconstitution d’un camp FFI autour de nombreux véhicules d’époque. Au programme, promenade en Jeep, exposition photo dans un authentique blockhaus français de la défense passive. Lampe de poche individuelle obligatoire – samedi 16/09 de 13h à 18h et dimanche 17/09 de 10h à 17h, B acalan – 110 rue Achard. Enfin côté ciné, et parce-que le patrimoine, c’est aussi le patrimoine cinématographique, allez voir l’histoire fascinante de la mue d’un déserteur devenu travesti au coeur de la Grande Guerre ou comment un Poilu choisit, avec l’aide de la femme qu’il aime, de se déguiser en femme pour échapper à la guerre… En effet, ce week-end ou dans la semaine,  on vous conseille le dernier film d’André Téchiné, Nos années folles, avec Pierre Deladonchamps et la magnétique Céline Sallette. Autre film français dont vous avez sans doute entendu parler ces derniers jours, le dernier film de Michel Hazanavicius, Le redoutable, biopic sur le si singulier Jean-Luc Godard adapté du livre Un an après d’Anne Wiazemsky, regard étonnant sur le réalisateur redoutable aussi bien que sur son engagement lors des évènements en mai 68, un hommage très réussi où Louis Garrel prouve, une fois encore, qu’il est un très grand acteur, redoutable même!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 07/09/2017 PAR Lise Gallitre

Allez allez qu’on se le dise, le train train de l’année est bel et bien reparti, la routine quotidienne, les horaires, les repères, le soleil qui se couche plus tôt tout ça tout ça. Il n’y a pas mort d’homme les enfants bien au contraire! Les affaires reprennent, la culture aussi, et oui! La rentrée culturelle, c’est maintenant, les nouvelles saisons, les nouveaux projets et autres festivals c’est reparti, allez zou, on s’y remet ce week-end? La troisième édition du Climax festival, vous en avez forcément entendu parler. Dans plusieurs lieux de la métropole entre Bordeaux et Cenon, jusqu’à ce  dimanche 10 septembre, profitez du festival phare de la rentrée bordelaise. Cette année, la programmation explore toutes les formes d’expression et s’interroge sur l’impact de notre alimentation sur le climat; De fait, un programme hybride sur fond de musique, stret art, conférences, village d’ONG et sports urbains, il y en aura pour tout le monde, vous verrez.  Rappelons ici que l’édition 2016 parrainée par Edgar Morin avait rassemblé près de 27 000 personnes. Cette année, la caserne Niel accueillera une partie des conférences, la programmation cultures urbaines (skate, bike polo et street art) ainsi que la soirée électro sous le vortex.  Pendant 4 jours, Climax fait le pari d’une carte éclectique avec notamment Paul Kalkbrenner, Franz Ferdinand, S-Crew, Fakear, The Kooks, Morcheeba, The Blaze, Jacques, The Pharcyde, Paradis, Isaac Delusion, Omar Souleyman, Agar Agar, Bon Entendeur, Show, Part Company, Cracki Soundsystem ou encore I Am Stramgram, bon Climax à tous! (http://climaxfestival.fr/programmation/). Et sinon, un Nid Urbain Nomade ça vous tente?  Alors direction le Jardin botanique de Bordeaux Bastide du vendredi 8 septembre  au dimanche 1 octobre; NuN (nid urbain nomade) est entièrement conçu en bois. Il abrite des œuvres d’art et un déambulatoire végétal d’observation du paysage. Migrateur, NuN se posera sur différents sites, dont le Jardin Botanique de Bordeaux ici . Il s’accompagne hors nid d’un programme pédagogique et scientifique d’anticipation des courants d’avenir avec des intervenants exemplaires au Café de l’Anthropocène. Le projet culturel NuN de l’Association des Parisiens de Bordeaux et Urb1n Architecture est un hommage des nouveaux arrivants à leur nid d’accueil, Bordeaux Métropole et à la mobilité heureuse, d’actualité donc! (renseignements au 05 56 52 18 77). Parenthèse béglaise? Alors on file au Musée de la Création franche jusqu’au dimanche 10 septembre pour profiter de Réenchanter la ville, qupropose une relecture du fonds de collection du Musée en offrant un regard poétique sur l’espace urbain. En effet, à  l’heure où les villes s’étendent et s’élèvent, les travaux sélectionnés et présentés sont un entracte dans ce spectacle quotidien, vous verrez. La poésie, la fantaisie et souvent l’humour trouvent leur place pour manifester cette réappropriation de la ville par la création. Les créateurs exposants comme Pascale Daguet, Sylvain Perrier ou Gildas Baudry dessinent des architectures inimaginables dans cet univers codé et normé qu’est la ville. Enchantement, insouciance, lecture personnelle et intimiste de la ville vous inviteront à porter un regard neuf sur l’environnement citadin et sur la manière de l’habiter et de le ressentir, allez-y! (Musée de la Création Franche, 58 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 33130 Bègles – 05 56 85 81 73). Et enfin, côté salles obscures, on file voir Otez-moi d’un doute de Carine Tardieu avec un duo impeccable de belges qu’on adore, Cécile de France et François Damiens; L’histoire, c’est celle  d’Erwan, inébranlable démineur breton,  qui perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection… très réussi! Autre idée, autre ambiance mais tout aussi réussi, le très encensé Barbara de Mathieu Amalric, aussi doué derrière que devant la caméra, qu’on se le dise. Une actrice va jouer Barbara, le tournage commence bientôt… Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça progresse et transforme cette femme, brillamment interprétée et incarnée par Jeanne Balibar qui trouve ici l’un de ses plus beaux rôles; on vous le dit du bout des lèvres…

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Ville de Bordeaux - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 13/07/2017 PAR Lise Gallitre

On serait pas un peu au coeur de l’été? Si, si, si, c’est que ça passe vite ces choses-là, alors on profite, on sort, on s’aère! Il se murmure même qu’il fera beau ce week-end, que le ciel gris et lourd de cette semaine laissera place à du grand soleil et on dit aussi, que ce vendredi 14 juillet donne lieu (pour certains, les veinards), à un week-end de trois jours, plutôt réjouissant, non? Alors, outre les divers et variés feux d’artifice que vous pourrez admirer un peu partout en ce jour de fête nationale, plein d’autres choses à voir et à écouter se profilent à l’horizon, on jette un coup d’oeil? Alors alors, qui dit 14 juillet dit bien sûr bal du 14 Juillet et pourquoi ne pas aller fêter ça à La Guinguette chez Alriq hein? A 21h30, retrouvez Hot Swing Sectet et remontez le temps pour une virée dans l’ambiance frénétique des clubs de jazz des années 30, rien que ça; Entre Paris et Harlem, entre Django Reinhardt et Duke Ellington, en passant par Louis Armstrong, Le Hot Swing Sextet a organisé pour vous, un voyage « sur mesure », direction « le swing ». Embarquez avec six jeunes musiciens débordant d’énergie, un feu d’artifice musical, ça ne se refuse pas. Et pour continuer la soirée, Perry Gordon prendra les choses en main, vous verrez, et entendrez! Autre idée, Paysages en scène, l’exposition d’été proposée par le Grand-Théâtre de Bordeaux dans le cadre de la saison Paysages, à voir jusqu’au dimanche 3 septembre; Cette expo est en fait une présentation inédite d’œuvres d’art contemporain du FRAC Aquitaine au Grand-Théâtre en écho aux paysages:  sculptures monumentales, photographies, vidéos et installations dévoilent les  paysages singuliers imaginés et conçus par des artistes internationalement reconnus (Robert Mapplethorpe, Cindy Sherman, Diane Arbus, Helmut Newton, Pierre Molinier) et émergents (Nino Laisné, Maria Loboda, Shana Moulton, Omar Victor Diop), allez-y! On peut aussi migrer du côté du Parc des sports quartier Saint-Michel à Bordeaux, du samedi 15 juillet 2017 au samedi 12 août pour profiter d’une bibliothèque éphémère installée le temps d’un été sur les quais; Un lieu de détente, de jeux et de découvertes culturelles 100% gratuit ! Le Biblio.sport propose des livres, des magazines… mais aussi, pour tous ceux qui aiment jouer, des jeux en équipe, des matchs de lectures, des tournois de jeux vidéos…Et, nouveau cette année, un blind-test musical, tous les mercredis matins ! Culture, sport, animations… il y en aura pour tout le monde, vous verrez! (Du samedi 15 juillet 2017 au samedi 12 août 2017, du lundi au samedi de 10h à 13h et de 15h à 19h. Envie d’un ciné? Allez voir Avant la fin de l’été de Maryam Goormaghtigh: après 5 ans d’études à Paris, Arash ne s’est pas fait à la vie française et a décidé de rentrer en Iran. Espérant le faire changer d’avis, ses deux amis l’entraînent dans un dernier voyage à travers la France… Bon film, bonnes sorties, et surtout, très bon week-end!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 06/07/2017 PAR Lise Gallitre

Allez, c’est parti pour les graaaaandes vacances! Deux mois où la plage, les tongs et les glaces ne seront pas les seules au programme, et heureusement hein! Plein de sorties et de choses à découvrir s’annoncent, perspective plutôt réjouissante non? Alors on y va! Le Verger festival ces 7 et 8 juillet, ça vous dit? Le Verger Festival 2017, c’est deux jours de fête aux Vivres de l’Art, ainsi qu’à l’IBoat pour la clôture. En résumé : 2 jours, 2 lieux, 20 artistes, 4 scènes, 1 label invité, 1 disquaire, 2 expositions, et puis surtout des belles suprises, des animations, des DJ, des lives, des synthétiseurs, le tout dans une ambiance estivale et conviviale, on y va?  Côté programmation, ça donne ça: André Pahl (Camp Cosmic – Berlin), Bloody L (Abstrack – Nantes), Dazion Live (Second Circle – Amsterdam), Hoejeon Soli (tplt – Paris/Bordeaux), 45 TOURS MON AMOUR (Bordeaux) ou encore Dopplereffekt A/V Live (Rephlex – Detroit), entre autres! Allez y faire un tour, ou deux (http://www.bordeaux.fr/e152264). Qui dit été à Mérignac dit forcément Escales d’été, vous vous souvenez! Ce samedi 8 juillet, la soirée d’ouverture des Escales d’été donnera le coup d’envoi de deux mois d’événements et de culture pour tous; À Mérignac, du 8 juillet au 19 août, venez profiter de la fraîcheur des soirées dans les parcs de la ville et découvrir des spectacles gratuits en plein air. Pour cette 6e édition Les Escales d’été  accueillent 19 compagnies, proposent 25 spectacles et 4 ateliers. Comme chaque année, les festivités démarreront par une soirée dans le parc de l’Hôtel de ville  ce samedi 8 juillet à partir de 18h30 avec quatre spectacles: un parcours musical et sensible « Le chant des pavillons » par la Fausse Compagnie, du cirque humoristique, « Défilé de haute culture » par Helmut Von Karglass, encore du cirque inspiré des fêtes catalanes traditionnelles « Pelat » par Joan Català et un spectacle musical « SMS live » par la compagnie On/Off et ses chanteurs-livreurs, une belle soirée qui inaugurera deux mois de d’escales en tous genres, allez-y! (https://escales-ete.com/). Côté salles obscures et cinémas climatisés, deux idées ce week-end; Une femme fantastique, film dramatique chilien écrit et réalisé par Sebastian Lelio. L’histoire, c’est celle de Marina, une jeune serveuse transgenre qui aspire à devenir chanteuse et  noue une relation amoureuse avec Orlando, le propriétaire d’une imprimerie de 20 ans plus âgé qu’elle. Tous deux planifient leur avenir ensemble, mais la mort soudaine d’Orlando vient bouleverser la vie de Marina… Portrait et parcours d’une  femme singulière à voir absolument! Autre très bon film à voir ces jours-ci, Le Caire confidentiel, thriller politique  suédois réalisé par Tarik Saleh: Le Caire, janvier 2011. Peu de temps avant la révolution, une chanteuse est retrouvée égorgée dans sa chambre d’hôtel. L’inspecteur Noredin, est alors chargé de l’enquête. Il soupçonne très vite un politicien puissant, proche du pouvoir du président Moubarak, d’être lié au meurtre… un polar haletant à voir vite!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 28/06/2017 PAR Lise Gallitre

Allons, allons, du calme, il se murmure dans les boules de cristal des grands météorologues que dimanche amenera avec lui son beau lot d’éclaircies et non de pluie, un brin réjouissant tout de même, non? Alors, alors, peu importe l’état du ciel et le sort de la capuche finalement, avec le temps, vous le savez, le week-end, on sooooort! Envie d’une chouette expo? Alors on va voir « Oh couleurs! Le design au prisme de la couleur » au Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux.; Une exposition sur les liens entre la couleur et le design présentée dans l’ancienne prison municipale. Le parti pris de cette exposition sera d’interroger le rapport entre la vaste question de la couleur et le design à partir de différents points de vue, en donnant notamment la parole à des spécialistes des domaines du design, de la mode, de l’industrie et de la sociologie : Irma Boom (illustratrice et typographe néerlandaise), Olivier Saillard (historien de la mode et viceprésident de l’IACC Italia), Michel Pastoureau (historien médiéviste, spécialiste des couleurs), Arthur Rüegg (architecte et spécialiste de l’œuvre de Le Corbusier), etc…Exposition mise en scène par le designer Pierre Charpin, créateur de l’année 2017 à l’occasion du salon Maison & Objet. A voir!(http://www.madd-bordeaux.fr/). Envie de danser, de plein air, tout ça tout ça? Rendez-vous à La Guinguette chez Alriq ce samedi 1 juillet  à 21h30 pour une soirée Pop Rock, et Hip Hop avec La Cafetera Roja. Naviguant entre spleen et exaltation, la voix féminine du groupe apporte sensualité et fragilité à l’énergie portée par le flow hip hop du MC.  Dans « One Shot » précisément, dernier et puissant album concocté par le groupe, cette oscilaltion se retrouve, vous verrez! Si les harmonies pop et dansantes de « Burn » laissent présager un disque léger et entrainant, le rock progressif de « Art for Peace » se montre plus incisif et revendicatif, il y en aura donc pour tous les goûts ce samedi soir chez Alriq! Autre idée, avec l’école du cirque de Bordeaux du vendredi 30 juin 2017 au dimanche 2 juillet, ça vous tente? Pour cette 5e édition, le chapiteau lève la toile est revêt ses habits de fête en ouvrant ses portes au public. Venez découvrir le monde du cirque, la vie des chapiteaux, les activités de l’école… Dans une ambiance conviviale, le public viendra s’essayer aux disciplines du cirque sous forme d’ateliers en accès libre (jonglage, équilibre sur objets, trapèze, tissu et voltige aérienne), faire le plein de spectacles, numéros impromptus, créations éphémères et autres intentions de la formation professionnelle mais aussi des projets de fin d’année des élèves de la pratique amateur. En parallèle, les visiteurs pourront également profiter d’une exposition photographique rétrospective de cette promotion 2015/2017, réalisée par Benoit Martrenchar et d’une initiation au swing, proposée par l’association SwingTime, allez-y! (du vendredi 30 juin 2017; école du cirque de Bordeaux – 286 boulevard Alfred Daney à Bordeaux). Sinon, côté ciné, allez voir Visages, villages, film documentaire réalisé et commenté par Agnès Varda et JR, deux personnages singuliers pour un film singulier où la rencontre avec l’autre domine l’écran; un road-movie humaniste à voir vite!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 22/06/2017 PAR Lise Gallitre

Allez, on boit, on souffle un coup, on reboit un coup et on respire!! Paraît-il que ce week-end, on devrait reprendre un brin nos esprits côté météo. Le soleil c’est chouette mais point trop n’en faut hein, alors du calme là-haut, laissez-nous profiter de ce premier week-end estival. Et pour commencer les hostilités en beauté, on file au Festival solidaire Causette dont la première édition se déroule à… Bordeaux! Imaginé par l’équipe du désormais célèbre magazine moins féminin que féministe fondé en 2009, ce nouveau rendez-vous a pour vocation de devenir le rendez-vous annuel de l’égalité et des féminismes au profit d’associations agissant pour l’éducation, l’insertion, la santé des femmes et contre les violences. L’événement déliera les langues, mettra en valeur les initiatives et problématiques contemporaines et donnera des moyens pour agir et faire bouger les lignes. Au programme de cette première édition, 3 journées de débats et tables rondes parc Palmer avec focus sur les femmes dans le milieu professionnel : ré-orientation, retour à l’emploi, entrepreneuriat au féminin et empowerment vendredi 23; Le samedi et le dimanche, c’est au tour des problématiques sociétales, médicales, culturelles, d’être passées au crible par tout un panel d’expert.es et de personnes de terrainTrois scènes feront la part belle aux femmes dans les musiques actuelles dans une programmation musicale, riche et variée allant du blues à l’électro, et concoctée, pour partie, en partenariat avec l’association bordelaise « Allez les Filles ». Au Parc Palmer : Loretta & The Bad Kings, Kyla Brox, The Dustaphonics + Gizelle Smith Et La Dinamitaaa vendredi – Génial Au Japon, 5,6,7,8’s, Bob Log III, Stacie Collins dimanche; Au Rocher de Palmer : Airnadette, Sônge, Norma et Yelle jeudi – La Fraicheur, Ann Clue et Rebeka Warrior vendredi – Sianna, Cléa Vincent, Corine, Oxmo Puccino + Tyrsa + Édouard Ardan, Punkie B(E) Dj Set samedi, entre autres! (plus d’informations sur http://festival-causette.com/ ). Envie d’une balade urbaine dans Bordeaux? alors direction Bacalan! Avec sa forêt de grues et l’impressionnante opération d’aménagement en cours, le quartier des Bassins à flots et de Bacalan vit une transformation profonde; A la périphérie du centre historique, les médiateurs de Bordeaux Patrimoine Mondial vous invitent à découvrir les richesses des quartiers de la ville. Proposées les samedis et dimanches, ces balades sont l’occasion de s’arrêter et de prendre le temps en famille, entre amis ou seul de regarder, apprendre à décrypter le paysage urbain et échanger autour de l’architecture et du patrimoine.  Rendez-vous devant la zone d’activité Achard ce dimanche 25 juin à 15h. Autre idée ce week-end, Geek art exposition aux Vivres de l’Art du vendredi 23 juin 2017 au dimanche 30 juillet 2017; Bad guys win est une exposition qui explore l’univers fascinant de la figure du méchant dans l’animation et la geek culture. Née de la rencontre de Guilain de Aguiar, alias Candide, avec l’industrie du dessin animé, cette exposition se plonge dans les mythes de la société moderne à travers le prisme de la geek culture. Projet collaboratif entre illustrateurs, dessinateurs, sculpteurs, peintres ou encore professionnels de l’animation parisiens et bordelais, « Bad guys win » veut faire émerger une véritable scène du geek art à Bordeaux. (Du vendredi 23 juin 2017 au dimanche 30 juillet 2017). Côté ciné, allez vite voir Ava de Léa Mysius, vite! Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l’océan quand elle apprend qu’elle va perdre la vue plus vite que prévu… Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de leur vie. Ava affronte le problème à sa manière et vole un grand chien noir qui appartient à un jeune homme en fuite… une belle réussite!

 
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Chahuts - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 14/06/2017 PAR Lise Gallitre

Et le revoilà, annoncé chaud et beau, ce week-end sent bon l’été n’est-ce-pas? Alors on s’arme de sa crème solaire et de ses sandalettes et zou, dehors! Allons donc voir ce qui se fait et se voit ici ou là. Et ce week-end, c’est Chahuts! Le festival, réelle invitation à se rassembler, festoyer, débattre, s’émouvoir et, avec les artistes, à explorer des chemins de traverse, sensibles ou électrisants est de retour, quartier Saint-Michel et alentours : moments de vie, spectacles, “levers-tôt” ou “couchers-tard”, balades, propositions insolites pour s’amuser, grandes fêtes, bals, dj sets… Jusqu’au samedi 17 juin 2017, cette nouvelle édition de Chahuts, festival des arts de la parole, prend place pendant l’entre-deux tours des législatives. Evénement artistique et citoyen fort, réaction à la campagne présidentielle musclée et vive en échanges et bien plus encore! (plus d’infos sur http://www.chahuts.net/) Autre idée à Bordeaux ce week-end, Cour Mably et salle capitulaire, le Super loto 6000 ce samedi 17 juin 2017; Une soirée qui s’annonce grandiose avec à gagner une voiture, une tête de chevreuil et pleins d’autres cadeaux… vous voilà prévenus! Un Super Loto 6000 qui s’annonce « haut et fort et beau et joyeux et utile et drôle et voiture et sauvage et KloudBox et trivial et punk et amour et paillettes et jambon et futile et clairvoyant et tout simplement si tu viens pas tu le regrettera toute ta vie », voilà en quelques mots le descriptif d’une soirée qu’il semble en effet difficilement concevable de rater (http://www.bordeaux.fr/e151464). Autre idée, encore, dans le cadre d’un projet porté par l’Association du Lien Interculturel Familial et Social et les Bibliothèques de Bordeaux, l’association Ricochet Sonore, en compagnie du photographe Pierre Wetzel, a imaginé une collecte sonore et portraits photographiques des habitants du quartier de Bordeaux-Lac. Venez les découvrir lors de l’exposition « Dis-moi c’que t’écoutes… Je te dirais qui je vois !  » la parole des habitants à travers la musique qu’ils aiment ! » – Vernissage et Apéro-Concert le 17 JUIN de 11h à 13h30 à la bibliothèque de Bordeaux-Lac avec la participation de Mathias Agbokou, Jérémie, Mostafa El Harfi, Thomas Darthiail, Théo Poupard et Bruno Melon (Plus d’infos sur http://www.ricochetsonore.fr/agenda). Envie de danser?  Alors on file Placette de Munich jusqu’au dimanche 18 juin; En effet, c’est reparti pour 3 jours de 100% swing avec cette 2e édition de Ça va swing’quais ! Le concept est toujours aussi simple : du 100% swing sur les quais avec le fleuve en toile de fond, tentant non? Avec quelques nouveautés cette année : initiations swing, pique-nique dimanche midi et soir, et cerise sur le gâteau, Live avec Perry Gordon & Rythm Club dimanche après-midi.( vendredi 16,  initiation danses swing de 19h à 20h / DJ set de 20h à minuit / dimanche 18, de 14h à 20h, Live avec Perry Gordon & Rythm Club, et DJ Set avec pique-nique midi et soir.). Sinon sinon, côté ciné, allez donc profiter de la clim et d’un bon film en allant voir le dernier film de Cédric Klapisch, Ce qui nous lie; Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il y retrouve sa soeur, Juliette, et son frère, Jérémie, une belle histoire de famille sur fond de vendanges… à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 08/06/2017 PAR Lise Gallitre

Retour en fanfare  du sacro saint week-end les enfants. Hop hop hop, c’est l’heure de savoir ce qu’on va bien pouvoir faire ou voir ou écouter de beau! C’est parti! Pourquoi ne pas commencer les hostilités du côté de Floirac puisque l’Ecole Municipale de Musique et de Danse (EMMD) proposera son spectacle de fin d’année ce samedi 10 juin à 18h à la M.270. Les élèves de musiques actuelles, l’ensemble de saxophone, l’ensemble de création, la classe de formation musicale, l’ensemble de guitares et la classe de danse contemporaine seront réunis autour d’un programme mêlant les Beatles, Muse, Stevie Wonder ou encore Claude Nougaro, allez les écouter! Envie de danse? Alors direction Eysines pour un début de week-end digne de ce nom; Danseurs professionnels, maître de cérémonie et DJ seront en effet à Eysines ce vendredi 9 juin pour un grand bal participatif version danse urbaine. Le chorégraphe Anthony Egéa et la Compagnie Rêvolution lancent le défi de participer à une énorme chorégraphie collective, vous verrez! Plus qu’un bal, c’est un spectacle gratuit et participatif qui investit la grande place du bourg d’Eysines dès 21h. Entre influences électro et orientations hip hop, de l’ambiance block party des années 70 à l’éclosion du hip hop et du dee jaying, le bal moderne rassemble toutes les générations, il y en aura pour tout le monde! Autre idée, la 8ème édition du Haillan chanté jusqu’au 11 juin; Proposé et organisé par L’Entrepôt et Bordeaux Chanson, le Haillan chanté c’est un festival chanson à taille humaine dans un cadre festif et convivial, le plaisir d’écouter et de découvrir des artistes confirmés (Magyd Cherfi, Mathieu Boogaerts, Ben Mazué, Alexis HK…) ou émergents, 10 concerts, 3 apéros-chansons gratuits et une « partie à 3 », (pari de Bordeaux Chanson : proposer à trois auteurs compositeurs interprètes qui ne se connaissent pas de se rencontrer pour échanger leurs répertoires et donner naissance à une œuvre éphémère inédite !), allez-y! (http://lentrepot-lehaillan.com/events/le-haillan-chante-8eme-edition/). Sinon , côté ciné, allez vous faire votre avis sur le dernier film de François Ozon, L‘amant double, l’histoire de Chloé, jeune femme fragile et dépressive qui entreprend une analyse et tombe rapidement amoureuse de son psychiatre mais elle découvre que ce dernier lui a caché une partie de son identité… thriller érotique et psychanalytique, du Ozon pur jus, à vous de voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 02/06/2017 PAR Lise Gallitre

Le voilà cet ultime week-end de trois jours du printemps. ll inaugure ce mois de juin 2017, l’été arrivant, tout ça tout ça! Bon, on parle de pluie pour ce samedi, du calme, un peu de pluie nous fera du bien et puis en attendant que le soleil repointe son nez très vite, vous avez des taaaas de choses à faire. A Lormont par exemple, du vendredi 02 juin au samedi 1er juillet, allez faire un tour au Festival Tous en scène qui invite à découvrir le travail effectué pendant la saison par les artistes en herbe des écoles et collèges de Lormont, de l’École municipale de musique, danse et théâtre Dominique Boudot, du Centre d’arts avec ses partenaires et des principales associations culturelles, une vraie fête des différents actions culturelles de la ville; Au programme, des journées et des soirées pour découvrir tous les styles et une exposition « Jeunes artistes ». Une bonne occasion de trouver l’envie d’apprendre… festival dans divers lieux/ tout public. Entrée libre; Infos au 05 57 77 07 40. Envie d’un concert pour entamer le week-end? Ne manquez pas l’événement CloZee vs Senbeï qui aura lieu le 2 juin prochain aux Vivres de l’Art; Concert organisé par le label bordelais BanzaiLab où chacun de deux artistes proposera un set live mêlant HipHop, musiques électroniques et show video. Une belle affiche donc (toutes les informations relatives à l’événement). Et ce week-end, c’est aussi le retour du super festival Echappée Belle, moment star de l’année cuturelle et artistique de la ville de Blanquefort! 4 jours de parenthèse artistique pour prendre le temps, d’une journée, d’une soirée ou d’un week-end, de découvrir, s’émouvoir, partager et vivre pleinement des émotions, ensemble et en plein air, tentant pour inaugurer la saison des festival estivaux, non? Co-organisée par la scène Cosmopolitaine du Carré-Colonnes et la Ville de Blanquefort, la 25e édition du festival Échappée Belle se tiendra en plein air entre le parc de Majolan et le parc de Fongravey pour un week-end artistique à l’air libre pour toute la famille. « Échappez-vous ! », mot d’ordre de ce temps fort de la saison, endroit idéal pour une escapade artistique curieuse et sensible! Grâce à la proximité directe avec la ligne C du tram, le festival est (réellement) aux portes de Bordeaux : 35 minutes depuis le centre-ville, vous n’avez aucune excuse pour échapper à cette échappée! (Toute la programmation sur http://www.carrecolonnes.fr/spectacle/25e_edition_du_festival_echappee_belle.htm). Sinon, pour la prescription ciné de ce week-end, on va voir Marie-Francine, dernier film de et avec l’inégalable et géniale Valérie Lemercier qui nous raconte ici les tribulations d’une bourgeoise contrainte à retourner vivre chez papa/maman à 50 ans… allez-y!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Association 9-33 - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 26/05/2017 PAR Lise Gallitre

Bon, quelque-part, il est (presque) temps qu’il s’achève ce mois de mai hein! Pas que les week-ends prolongés soient désagréables hein, du tout! C’est juste qu’on en prendrait presque l’habitude de ces petites pauses à ralonge, c’est qu’faudrait pas abuser des bonnes choses! On va tout de même finir les choses en beauté avec ce bon et long week-end de… quatre jours! Imaginons que vous ayez profité des grosses chaleurs pour filer à la plage ces jeudi et vendredi et, de retour ici, on se demande, qu’est-ce qu’on pourrait faire demain? Et bien non, on ne se le demande pas, on file du côté de l’Espace Mably à Bordeaux où, premièrement, vous aurez droit à un vent de fraîcheur pas négligeable ces derniers jours et où, deuxièmement, vous pouvez voir une super expo, celle organisée cette année dans le cadre du Festival Regard9, le rendez-vous culturel qui, chaque année à cette période, célèbre la bande dessinée et la création contemporaine. Cette nouvelle édition présente au public de nombreuses oeuvres de Daniel Goossens et de françois Ayroles, un regard croisé sur le travail de deux artistes singuliers à voir jusqu’au 4 juin à l’Espace Mably (Plus d’informations sur le festival sur http://www.rgrd9.com/). Un peu de nature en ville ça vous tente? Alors direction le quartier de la Grosse Cloche à Bordeaux pour le 9e Festival de la Nature. Venez savourer l’édition 2017 au rythme des concerts, du marché de producteurs, des balades en poney, le tout en plein coeur de Bordeaux. Plus de 80 exposants, fidèles ambassadeurs des meilleurs produits issus du terroirs Sud-Ouest, spécialistes des produits naturels et du bien-être. De vendredi à dimanche, vous trouverez bien un petit moment! Y a t-il des geeks dans le coin? Eh ben non pardi! Ils sont tous partis au Bordeaux Geek Festival au Parc des Expositions; Ce rendez-vous, dédié à la pop-culture, se déclinera autour de différents univers qui font la richesse de la culture geek : Comics (comics, high tech, sci fi, web culture, mondes parallèles). Pour sa troisième édition, ce festival intergénérationnel comblera les fans de jeux vidéo, comics, web-culture et sciences fiction. Articulé autour de 3 labels forts (BGF Makers, BGF Awards et BGF E-sport), ce rassemblement offrira un programme d’exposition, de conférences, de compétitions, de démonstrations de combats au sabre laser, de concerts, de défilés cosplay, de battle de dessins… vous voilà prévenus! Côté ciné, on ne peut que vous conseiller d’aller voir le dernier film de Jacques Doillon, Rodin; Rejeté de son vivant, il a été le point de départ incontesté de la sculpture moderne et, à 60 ans, enfin reconnu, il devient le sculpteur le plus célèbre avec Michel-Ange. Pour interpréter et incarner ce monstre de l’art moderne, qui mieux que Vincent Lindon, un monstre du cinéma, habité, comme toujours, à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min

Publication PUBLIÉ LE 26/05/2017 PAR Lise Gallitre
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 18/05/2017 PAR Lise Gallitre

Bon, bon, n’épiloguons pas sur le grand écart météorologique de cette semaine mais quand même hein! Pour une fois qu’on regrette le lundi (et son thermomètre fleurissant), on le dit! Bon, pour l’heure, on garde le K-way (ou tout autre vêtement imperméable) sorti, au cas où, et on se préoccupe de savoir ce qu’on va bien pouvoir faire et voir ce week-end, oui oui! Ce jeudi 18 mai, a débuté l’importante exposition Voyage au Pays de Zingaro et autres horizons à l’Espace Saint-Rémi (à voir jusqu’au 1 juin); Fidèle à sa démarche artistique, Emmanuel Michel s’est immergé  dans le Théâtre Équestre Zingaro basé à Aubervilliers pendant plusieurs mois lors de la préparation du dernier spectacle du célèbre Bartabas et sa compagnie. De ses nombreux croquis, il a réalisé toiles et sculptures. Ce travail sera complété par une sélection de peintures et sculptures inspirées par ses multiples autres périples autour de la planète. A voir, 150 tableaux, 200 dessins et 25 sculptures sur 600 m2 d’exposition, allez-y! Depuis le 16 et jusqu’au 21 mai 2017, la ville de Saint-Médard-en-Jalles et de nombreux partenaires proposent au public la seconde édition du festival de l’air et de l’espace Big Bang, un fabuleux voyage dans les méandres mystérieux de l’univers, qui offrira aux spectateurs curieux comme aux spécialistes une véritable exploration interstellaire, rien que ça! Transdisciplinaire, éducatif, participatif et ludique, le festival propose d’explorer cette année le thème : « Seuls dans l’univers ? ». Après l’astronaute Jean-François Clervoy, parrain de la première édition, c’est le journaliste scientifique et auteur Michel Chevalet qui a accepté de parrainer cette édition. Et en exclusivité pour son seul passage dans la région, un concert du groupe de rock suédois The Hives! (http://www.festival-bigbang.com/). La revoilà, de retour samedi soir, la Nuit des musées à Bordeaux! Pour sa 13ème édition, la Nuit Européenne des Musées à Bordeaux vous tiendra éveillés ce samedi 20 mai de 18h à minuit et vous convie à découvrir gratuitement les collections et expositions sous un angle résolument ludique, festif, convivial et chaleureux. Après les masques, les jeux de carte et de cadavre exquis, ou encore les œuvres en odorama, les différents établissements culturels de Bordeaux proposent cette année de «mener l’enquête», vous voilà prévenus… Nouveauté 2017 avec l’arrivée de la fameuse Cité du vin, portant à 13 le nombre de sites participants. (http://www.bordeaux.fr/e10007). Côté ciné, faites vous votre festival de Cannes à vous et allez voir Les fantômes d’Ismaël, dernier film du grand Arnaud Desplechin avec le non moins grand Mathieu Amalric, son acteur fétiche, et deux actrics de choix, Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard, un triangle amoureux où un amour disparu réapparait, remuant passé et présent… angoisse, mystère et auto-dérision, à voir! Encore à voir et à savourer dans les salles obscures, le très beau Aurore de Blandine Lenoir où la superbe Agnès Jaoui interprète une femme de cinquante ans tiraillée entre plusieurs vies, plusieurs émotions, à voir absolument!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 12/05/2017 PAR Lise Gallitre

Allez hop, le revoilà ce week-end, à peine achevé qu’il revient, un boomerang hebdomadaire en somme. Parlons peu mais parlons bien, que fait-on du coup? Un petit coup de théâtre? Alors on va voir Ce corps qui parle au Cerisier à Bordeaux ce vendredi 12 mai à 20h30. Dans ce spectacle sous forme de conférence, Yves Marc démonte et démontre les gestes usuels du quotidien, axes de regard, inclinaisons de tête, gestes de main, postures…Toutes ces actions simples échappent à la conscience de celui qui les réalise mais aussi de celui qui les voit, tant elles font partie de notre quotidien, voilà en quelques mots la ligne directrice du spectacle. Pourtant ces gestes « imperçus » nous disent combien le corps « parle ». Il parle de nous au passé, au présent et même parfois au futur, vous verrez! Yves Marc, s’appuyant sur des données simples de neurosciences ou de techniques de communication (PNL, Synergologie), porte un regard amusé quoique scientifique sur notre humanité. (http://www.lecerisier.org/). Autre idée, ce même vendredi à 20h30, Charlaz Trio au Caillou du Jardin Botanique à Bordeaux vous invite à une parenthèse musicale. Depuis plus de dix ans, à travers cinq albums et des centaines de concerts dans toute la France, Charlaz fait swinguer son public. Fort de leurs influences diverses et de leur grande expérience scénique ça et là , les trois musiciens ne se contentent pas de rejouer les vieux standards, mais redonnent vie au rock and roll des années cinquante en le colorant de swing, de jazz mais aussi de blues. Avec Charlaz Trio, on retrouve Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Gene Vincent, des grands standards du jazz traditionnel, les Stray Cats, la bande originale du mythique « Pulp Fiction », des adaptations surprenantes ainsi que des compositions originales, allez-y! Ce samedi 13 mai, pourquoi ne pas aller voir du côté du Pin Galant, il se murmure qu’il y aurait un certain… Peter Pan. Par les Ballets de France, allez voir ce spectacle chorégraphique d’après l’oeuvre fameuse de James Matthew Barrie. Fondée en 2013, la compagnie Les Ballets de France propose un répertoire équilibré de créations contemporaines originales et de classiques. Les talentueux artistes de la compagnie, venus du monde entier, partagent une vision très moderne de la danse. Présentée pour la première fois en France, cette nouvelle version de Peter Pan, ovationnée chaque soir par des salles combles, vient d’un pays où l’on voit tout en grand. Cette adaptation vous entraîne dans un spectacle alliant la finesse et la virtuosité de la danse classique avec l’expressivité de la danse contemporaine. Décors grandioses, dont un navire pirate voguant à travers la scène, costumes magnifiques, effets scéniques spectaculaires et plus de trente danseurs sur fond de Pays imaginaire… retour en enfance garanti! Que ce soient les scènes de vols, les pirates, le crocodile, les indiennes, le chien-nounou ou encore les combats d’épées entre Peter Pan et le Capitaine Crochet, tout est là pour faire palpiter toute la famille ( http://www.lepingalant.com). Côté ciné, allez voir le film de Hany Abu-Assad Le chanteur de Gaza, l’histoire d’un jeune Palestinien qui prend son destin en main pour réaliser son plus grand rêve, celui de chanter, parcours et destin hors du commun, vous verrez!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 05/05/2017 PAR Lise Gallitre

Premier week-end de mai les enfants! Qui plus est un week-end de trois jours, encore un, on en prendrait presque l’habitude de ces choses-là, n’est-il pas? Et si on prenait alors le temps de parler un peu d’autre chose que de cette grande et brillante campagne présidentielle qui s’achève ce dimanche. Tentant aussi, non? Lundi, ce sera fini, ouf! Mais avant, ça vous dit de sortir et de voir ce que nosu réserve ce jooooooooli mois de maiiiiii? Allez zou! A voir du 4 mai au 3 juin: la galerie bordelaise « Silicone »  reçoit dans ses murs, cette sixième expo de la saison, le travail de l’artiste Simon Rulquin pour une exposition personnelle intitulée « Coming Soon », des toiles où la peinture est en mouvement, en perpétuel mouvement, allez voir! (33 rue Leyteire à Bordeaux). Autre idée du côté d’Eysines cette fois-ci, une soirée, deux concerts en hommage à Gilbert Tiberghien ce vendredi 5 mai au Plateau; Lil’Môt et David Chazam sont en effet les invités d’Eric Chevance pour sa dernière carte blanche de la saison en hommage à Gilbert Tiberghien, figure bordelaise disparue il y a un an, pour une soirée atypique. Parce que le parcours artistique de Gilbert Tiberghien a été jalonné de multiples rencontres et  chantiers avec des musiciens qu’ils soient classiques, contemporains, rockeurs, jazzmen et ces dernières années, rappeurs, le M.C. Lil’Môt a convoqué le trompettiste Régis Lahontâa et la violoniste Solène Pougnet, complices des dernières créations, Jean Pascal Pracht et Alain Raimond, vieux compagnons de route ainsi que Garlo et Lanno deux générations de compositeurs pour créer et partager un univers non conformiste.  Des collaborations au sein de la compagnie Tiberghien, David Chazam a gardé masse d’archives. Il propose de réaliser devant vous une virée radiophonique dans cette mémoire sonore de la voix de Gilbert et de réinterpréter certaines musiques qu’il avait composées pour lui. Lil’Môts et ses invités + David Chazam, vendredi 5 mai 20h30 – Théâtre Jean Vilar, Centre culturel le Plateau (http://www.eysines-culture.fr/). Autre concert ce week-end avec Blues Division, un collectif d’artistes réunis autour de Laurent Guèze alias Mister B Good, le chanteur / guitariste, qui ne manquera pas de vous emmener, lui et ses musiciens, au tréfonds de cette musique « maudite » qu’est le  Blues. (Samedi 6 mai à 2h au Tapa’l’Oeil, 14 place Pierre Renaudel à Bordeaux). Et pour rester dans la musique, mais pas que, on peut vous conseilelr d’aller voir le film Django, biopic  réalisé par Étienne Comar retraçant quelques années du musicien mythique Django Reinhardt, notamment la période 1942-1943 où la répression nazie frappe la France occupée et oblige le guitariste à fuir avec les siens. Reda Kateb excellent, comme toujours!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 26/04/2017 PAR Lise Gallitre

Le voilà déjà ce dernier week-end d’avril, roooooo, ça file comme dirait votre boulangère hein! Bon, la bonne nouvelle, c’est que même si le temps passe à la vitesse de l’éclair, c’est que ce week-end va jouer les prolongations, et oui, début mai et muguet oblige, ce lundi, c’est encore un peu dimanche, alors bon, en trois jours, on va faire et voir plein de choses, c’est parti! Première idée pour lancer les hostilités, un peu de cirque! L’association Cirque Éclair, école des arts du cirque et de la rue, organise ce samedi 29 avril, sa dernière Piste d’Envol et d’Essai de la saison 2016/2017. Cet événement, rendez-vous incontournable de la maison, est une soirée où artistes professionnels et amateurs se côtoient et se rencontrent pour présenter leurs numéros en avant-première, qu’ils soient encore en cours de création ou bien aboutis. Se mêleront alors de la jongle, des acrobaties, de la danse, de l’aérien, du clown, de la marionnette, de la magie… agrémentés d’un brin de folie et d’un soupçon d’improvisation, et hop! Ambiance chaleureuse et conviviale et spectacle en l’air et sur terre, tentant non? (Informations pratiques : Piste d’Envol et d’Essai du Cirque Éclair le 29 avril 2017 au 65 quai de Brazza, Bordeaux – 19h30 : Ouverture des portes – 20h30 : début du spectacle; 5 € pour les adultes, gratuit pour les enfants (- de 18 ans) Buvette et petite restauration sur place). Envie d’une expo? Allez hop, direction le Musée des beaux Arts de Bordeaux pour voir Paris-Bordeaux : Paysages gravés, De Maxime Lalanne à Philippe Mohlitz, à voir jusqu’au dimanche 28 mai 2017, Salle des essais, aile sud. À l’occasion de la 5eme édition de la manifestation nationale la Fête de l’estampe, le 26 mai, et en clin d’œil à l’arrivée de la Ligne Grande Vitesse à Bordeaux l’été prochain, le lieu d’exposition bordelais exposeen amont de la Saison paysages, une quarantaine de gravures représentant des paysages parisiens et bordelais du XIXe au XXe siècle.Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux poursuit ainsi son action en faveur de la connaissance et de la promotion de la gravure et, moins d’un an après l’exposition Fantastique ! L’estampe visionnaire de Goya à Redon, présente une nouvelle sélection d’estampes issues, pour l’essentiel, de son fonds propre (plus de 1400 planches au total), allez y jeter un oeil,ou deux! (http://www.musba-bordeaux.fr/). Envie d’un concert? Alors direction le Krakatoa à Mérignac ce vendredi 28 avril à 20h pour Musik’O Rama, Depuis plus de 15 ans, les élèves-ingénieurs de l’ENSEIRB-MATMECA organisent l’incontournable festival musical du campus de Bordeaux : le Muzik’O Rama. Tendance jazz, funk, reggae, pop, rock ou même hip-hop/électro… vous trouverez forcement votre bonheur à ce festival qui rassemble 3 groupes amateurs de la région Bordelaise sélectionnés, tout au long de l’année sous forme de tremplins jeunes talents, au cours d’Apéro-Concerts organisés au sein de l’école (Plus d’infos sur http://www.krakatoa.org/). Côté ciné, on va voir Aurore, le film de Blandine Lenoir avec Agnès Jaoui dont on parle beaucoup, à juste titre! Aurore, la cinquantaine, est séparée, vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère, le tout sur fond de bouffées de chaleur propres à la ménopause, et oui!  La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand elle retrouve par hasard son amour de jeunesse, Aurore entre en résistance et y voit là un nouveau départ… et Agnès Jaoui resplendit! Très bon week-end (de trois jours) à vous toutes et tous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 20/04/2017 PAR Lise Gallitre

Oui, oui, on entend bien, « si on sortait ce week-end? » d’accord mais avant « si on votait ce week-end? », on est tout à fait d’accord avec vous! Dimanche, quelques minutes pour aller voter mais avant et après, on a tout le temps de sortir et d’aller ici ou là voir ce qui se passe et se fait de beau, non mais! Première idée, vous pouvez aller faire un tour du côté de la galerie D.X à Bordeaux qui présente du, 13 avril au 20 mai 2017, les œuvres de 3 artistes femmes, plasticiennes et peintres. L’exposition Vêtements de l’imaginaire présente en effet le travail d’Ewa Bathelier, Sarah Garzoni et Aline Ribière . Robes déclinées de diverses manières, habillant des corps absents, devinés ou plutôt imaginés : robe-parure, robe-signifiante, comme le tutu des danseuses ,robe-récit… L’habit ne fait peut-être pas toujours le moine mais il a toujours une histoire, son histoire, allez voir! (Galerie D.X, 10 place des Quinconces à Bordeaux). Autre idée, ce vendredi 21 avril, 20h30, à l’Espace Simone Signoret à Cenon, le spectacle: Le Syndrome de l’Exilé (Renseignements au 05 47 30 50 43); »Bouba » alias Babacar Cissé de la compagnie Les Associés Crew, sera présent sur les planches de l’Espace Simone Signoret, pour parler de ce »syndrome de l’exilé », un spectacle qui aborde finement l’errance en mêlant les genres : hip-hop, danse africaine et acrobatie.  Une belle performance à voir! Le lendemain, ce samedi 22 avril, de 14h à 17h, le centre culturel château Palmer accueille Do it yourself, une demi-journée artistique à la découverte de trois spécialités: émaux, bande dessinée et sérigraphie, animés par des professionnels de chaque discipline, une bonne idée pour vos têtes blondes pendants les vacances (Informations, Château Palmer au 05 56 86 38 43). Autre proposition alléchante, ce même samedi 22 avril, de 11h30 à 22h, du côté des Vivres de l’art cette fois-ci, WONDERFOOD! Wonderfood, c’est le premier street food market de Bordeaux organisé par l’enseigne Foodora, le service de livraison à domicile de nombreux restaurants, si si vous savez, on les voit partout à vélo! Pour cet évènement inédit et gratuit, Foodora vous invite à venir découvrir, sur place pour une fois, ses partenaires experts de la street food. En famille ou entre amis, venez vous balader et goûter leurs meilleures recettes. Pour les papilles exigeantes et curieuses : du délicieux burger saignant au meilleur bibimbap, en passant par des pâtisseries d’exception, venez vous régaler sur les stands de Funky Burger, Mona, Haru Haru, Kitchen Garden et bien d’autres, vous n’aurez que l’embarras du choix! Coté ambiance : les collectifs bordelais Copie Blanche et Rue de Grassi seront aux platines pour s’assurer que vous vous dansiez toute la journée, super pour la digestion! Les animations seront aussi au menu de cette journée gustative avec notamment de la pétanque qui donnera de fait un petit goût d’été à ce samedi printanier, allez-y! (entrée gratuite). Et enfin, niveau ciné, on peut vous proposer le film Glory, un portrait burlesque et corrosif qui fait du bien; un cheminot trouve un sac plein d’argent et… le rend à la police, ça arrive! Une farce à l’italienne signée du duo bulgare Kristina Grozeva et Petar Valchanov;  la corruption en politique, toujours intéressant d’y jeter un oeil… Sinon, côté comédie française, vous pouvez aussi aller voir Sous le même toit, dernier film de Dominique Farrugia avec Louise Bourgoin et Gilles Lellouche qui incarnent un couple divorcé qui vit en colocation avec leurs deux enfants… famille au bort de la crise de nerfs au menu! Bon week-end à vous toutes et tous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Passage à l'Art - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 05/04/2017 PAR Lise Gallitre

Et soudain la météo fut avec nous et afficha pour ce week-end deux soleils, deux grands soleils, deux soleils pleins, qui installèrent, on l’espère fort, définitivement le printemps 2017, ouf! On sort et on va voir du pays, à commencer par Lormont avec, ce week-end, la 16ème édition du festival de bande dessinée Bulles en Hauts de Garonne éclairé cette année par le thème Musique et des Sons. Lormont accueille en effet, ces 8 et 9 avril au Pôle culturel et sportif du Bois Fleuri, le festival de la Rive Droite dédié à la BD. Cette 16ème édition a comme invitée et marraine l’artiste et illustratrice Sandrine Revel. Organisé par l’association Passage à l’Art en collaboration avec l’asso bordelaise Regard9, avec les villes de Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, ce rendez-vous désormais ancré sur le territoire invite le public à découvrir l’univers de la bande dessinée dans une ambiance familiale et conviviale. Une trentaine d’auteurs seront présent; la programmation offrira spectacles et performances pour tous mais aussi des concerts dessinés ou des contes rockn’roll pour les petits. Pour compléter ces différents temps, des ateliers sérigraphie, linogravure et mise en son d’une planche seront proposés, sans oublier les incontournables séances de dédicaces. Ce week-end, allez buller! (http://bullesgaronne.fr/festival-bulles-hauts-de-garonne/). Sinon sinon, Un jour, une nuit aux Bassins à flot ça vous tente? Le quartier des Bassins à flot est l’illustration de la transformation urbaine de Bordeaux avec une population très mixte – familles, retraités, étudiants – et de nombreux projets développés ou en voie de l’être. Mais ce quartier connaît aussi une vie nocturne animée, culturelle et festive! Allez y faire un tour ce week-end avec le rendez-vous Un jour, une nuit aux Bassins à flot organisé par la mairie de Bordeaux afin qu’habitants et opérateurs de ces différentes activités puissent se rencontrer pour mieux se connaître et apprendre à bien, ou mieux, vivre ensemble. Ce samedi 8 avril, de 15 h 30 à 2 h du matin, chacun pourra découvrir les lieux d’animations culturelles et festives, mais aussi les dispositifs de prévention, soit en suivant une déambulation en musique au départ de la Base sous-marine, soit individuellement au gré des points de rencontre proposés. Au programme des visites, entre autres: la Base sous-marine, les Vivres de l’art, la Cité du vin, le Bar de la marine, le Garage moderne, No Name et Time Out, la Dame, l’Iboat, le Théâtro et, à partir de minuit Soul Tram (rencontres avec les équipes mobiles TAF (Tendances Alternatives Festives), de l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Addictologie et en Alcoologie), d’Allez les filles et du CEID (Centre d’Etude et d’Informations sur les Drogues et les Addictions), allez donc y passer un jour et une nuit! (http://www.bordeaux.fr/e148919). Proposition de nos jours pas toujours négligeable, on vous propose, dès ce vendredi 7 avril, de voir et d’entendre des Gens intelligents au Théâtre des Salinières à Bordeaux, ça vous tente? Trois couples d’amis vous y attendent; Régulièrement, les hommes se réunissent pour des soirées foot ou poker, tandis que leurs compagnes organisent des dîners propices aux confidences intimes… Un soir, David annonce à ses deux amis qu’il a décidé de rompre d’un commun accord avec Chloé tout en continuant de vivre avec elle, voilà pour l’histoire de ces Gens intelligents, pièce de Marc Fayet. Usure du couple, machisme, petits mensonges du quotidien, manipulation  mauvaise foi, non-dits, suspicions, lâcheté, tout y est! des bons mots, une intrigue et du rire, du rire! allez-y! (https://www.theatre-des-salinieres.com/). Pour les idées ciné, allez voir Corporate, film réalisé par Nicolas Silhol avec Céline Sallette et Lambert Wilson qui retrace l’histoire d’Emilie Tesson-Hansen, une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse » comme on dit dans le milieu. Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte et elle se retrouve en première ligne…  Autre idée, un documentaire cette fois-ci, l’Opéra, de Jean-Stéphane Bron, une saison dans les coulisses de L’Opéra de Paris. Passant de la danse à la musique, tour à tour ironique, léger et cruel, l’Opéra met en scène des passions humaines, et raconte des tranches de vie, des naissances et des parcours d’artistes, à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Escale du Livre - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 28/03/2017 PAR Lise Gallitre

Et c’est parti pour ce premier week-end du mois d’avril qui sent bon le printemps et les beaux jours imminents! Et qui dit premier week-end d’avril dit bien sûr… Escale du Livre, ben oui, depuis le temps, vous le savez quand même hein! Cette année, le festival des créations littéraires fêtera ses 15 ans, un anniversaire qui se passera quarier Sainte-Croix, sur la Place Renaudel, berceau tous les ans de cette manifestation littéraire et culturelle qui attire toujours, pendant trois jours, un large public. Séances de dédicaces, rencontres avec les auteurs, concerts dessinés, performances, soirée guinguette… il y en aura pour tout le monde à l’Escale qui accueillera cette année des grands noms, français et internationaux à l’instar d’Irvine Welsh, Jonathan Coe, Antonio Moresco, Caternia Bonvicini, Marie NDiaye ou encore Brigitte Giraud, allez-y!(http://escaledulivre.com/). Autre idée ce vendredi 31 mars à 20h à la Salle Gérard Philippe de Martignas-sur-Jalle, un concert, celui des Banquettes arrières, celles qui se définissent comme chanteuses par accident! A la fois comédiennes, clowns, improvisatrices hors pair, elles vous raviront d’une série de chansons entièrement à capella en forme de portraits qui grincent, dérapent et parfois décapent, rire et beaux moments en perspective! (http://www.ville-martignas.fr/culture-sport-assos/culture/175-salle-gerard-philipe.html). Même soir du côté de Saint-Médard cette fois-ci, dans le cadre du festival Jalles House Rock et des Scènes Croisées, la ville de Saint-Médard-en-Jalles et l’association l’Estran organisent un Tremplin dans le but de soutenir le développement de la scène musicale girondine; quatre groupes ont alors été retenus, Little Jimi, Siz, Purple Mad Bones et 22h22, groupes qui seront départagés lors de la finale qui aura lieu ce vendredi soir à partir de 20h30 à l’Estran allez voir et écouter! (entrée libre et accessible à tous). Côté ciné, plusieurs idées ce week-end si une soudaine envie de salles obscures vous prend: Orphelines, film réalisé par Arnaud des Pallières avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot et Vega Cuzytek, quatre actrices qui interprètent et incarnent une seule et même héroïne et dressent ainsi le portrait d’une femme à quatre âges de sa vie; autre film à voir, Pris de court d’Emmanuelle Cuau avec Virginie Efira et Gilbert Melki, l’histoire de Nathalie qui vient s’installer à Paris pour un nouveau travail avec ses deux fils, un nouveau travail qui ne fonctionne finalement pas et va marquer le début d’une série de mensonges pour la jeune femme qui se retrouve petit à petit prise dans un véritable engrenage… parcours de femme d’aujourd’hui aux allures de thriller ou une nouvelle occasion de voir que Virginie Efira est une super actrice, dans le rire comme dans le drame, à voir! Très bon week-end à vous et à la semaine prochaine pour d’autres idées sorties!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Andrea Aubert - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 23/03/2017 PAR Lise Gallitre

Et v’là que dans une semaine, le mois d’avril pointera son charmant nez. Alors même s’il ne faut pas se découvrir d’un fil, on  range quand même sa doudoune au placard et on se réjouit du printemps et des terrasses à venir. En attendant les terrasses et tout le reste, c’est le week-end et c’est déjà ça, n’est-ce-pas? On peut commencer avec Trans’formes, les scènes publiques du Conservatoire à voir dans plusieurs lieux entre Bordeaux et Cenon jusqu’au mercredi 29 mars 2017; La biennale Trans’Formes se réinvente à chaque édition et garde ses vecteurs les plus forts, à savoir, questionner les règles de la création, de la transversalité mais aussi celles de la transmission. Deux sessions à voir avant la fin, ce vendredi 24 mars à 19h00 Halle des Chartrons avec les Ensembles à Cordes & Quatuor Danel et  samedi 25 mars à 18h30 à l’atelier du Conservatoire avec le Brass Band (http://www.bordeaux.fr/p59665/agenda). Autre idée, du côté de la Base sous-marine cette fois-ci, à voir jusqu’au dimanche 21 mai 2017, l’exposition Nobody knew you’re a dog (Personne ne savait que tu étais un chien) proposée par l’artiste Romain Tardy, un détournement d’un légendaire dessin humoristique de Peter Steiner. L’image en question, parue dans le magazine The New Yorker du 5 Juillet 1993, représente deux chiens qui discutent devant un ordinateur. Elle est sous-titrée : « On the Internet, nobody knows you’re a dog ». L’ensemble des pièces présentées au sein de la Base sous-marine proposent  alors une réflexion sur notre époque numérisée, par le biais d’une mise en scène de la friction entre immatériel numérique et présence du monde physique  interrogeant de fait la place de l’humain au cour de tout ça. Allez-y! (à voir Jusqu’au dimanche 21 mai 2017 du mardi au dimanche de 13h30 à 19h – fermeture les lundis et jours fériés). Autre idée d’expo, Vous me voyez ? De Ouaga à New-York. Nouveaux regards sur Saint-Michel  exposition temporaire à voir jusqu’au 30 avril 2017; cette expo, c’est en fait un projet né d’échanges noués en 2015 entre deux artistes bordelais, Christophe Dabitch écrivain et scénariste de bande dessinée et Christophe Goussard photographe et les coordinateurs d’une association parisienne implantée à Belleville – Ménilmontant : trajectoire – Mémoire et culture. Ils donnent ici la parole à des primo-arrivants qui se souviennent et « racontent » leur Saint-Michel, à travers l’écriture, la photographie et le dessin. Chacun des récits recueillis est une réponse personnelle, souvent intime, aux questions posées et pesées ensemble au sein du débat public. D’autres artistes ont aussi accompagné ce projet à l’instar d’Eric Bonneau (son), de Patrice Cablat (dessin), de Jérôme Dalle-Mulle (vidéo), et de Beata Umubyeyi-Maitresse (texte). (http://www.musee-aquitaine-bordeaux.fr/fr/laffiche). Sinon, côté ciné cette semaine, on vous propsoe deux Catherine pour le prix d’une avec Sage femme, le dernier film de Martin Provost avec Catherine Frot et Catherine Deneuve, l’histoire de Claire, sage-femme dans une maternité dont la fermeture est programmée. Béatrice a été la maîtresse de son père décédé. Après plusieurs années de silence, les deux femmes vont se retrouver… Autre idée, 20th Century Women, film américain réalisé par Mike Mills, les parcours de trois femmes à Santa Barbara, à l’été 1979, période marquée par la contestation et d’importants changements culturels.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Stéphane Daure
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 16/03/2017 PAR Lise Gallitre

18 mars, 19 mars…. on y est! C’est reparti pour un week-end printanier, vous êtes prêts! Alors on se couvre un peu au cas où et on soooooort dehooooooors! Et on entame les festivités par « Un week-end, deux vitrines », ça vous tente? Kezako? Proposée par le webzine Happe:n qui traite de la vie culturelle et artistique bordelaise, cet évènement donnera lieu à deux temps, le vendredi et le samedi. Le vendredi 17 par exemple, assistez à une soirée visuelle et musicale pour découvrir l’association et ses multiples facettes; une exposition, une sélection de portraits M. & Mme H: 2016 par Antoine Delage et des photos des précédents événements Happe:n par Pierre Planchenault. Côté illustrations, la vitrine sera habitée par les illustrations de Marion Ségot, aussi auteure des dessins de la playlist du dimanche par O&L sur Happe:n et pour la musique, ambianceurs en chef de l’association, Octave & Lucien concoctent chaque dimanche une mixtape savoureuse pour nous faire découvrir leurs pépites musicales. Ils seront aux platines de la galerie; Mister Bingo sera aussi de la partie pour vous offrir des cadeaux à gogo. Commencez à réviser vos classiques pour le Piano Blind Test… (Entrée Libre, 79 Cours de l’Argonne à Bordeaux). Autre idée, le Week end musées Télérama sur Pessac; Dans le cadre du week-end Télérama, la Ville de Pessac proposera en effet différentes animations sur le quartier Frugés-Le corbusier les 18 et 19 mars 2017. La maison Frugès-Le Corbusier, espace d’exposition, sera  investie et transformée par les œuvres de Les arts au mur-artothèque (Martine Aballéa, Butor et Pouperon, Clémentine Califano, Damien Deroubaix, Nathalie Dupasquier, Daniel Nadaud, Patrice Vermeille, Bruce Wrighton) choisies par les élèves de 4D du collège Noès (visites gratuites et commentées sont organisées de 10h à 13h et de 14h à 18h le samedi et le dimanche de 14h à 18h). Une conférence de Valéry Hugotte, enseignant à Bordeaux Montaigne sur la thématique du surréalisme et de l’architecture aura également lieu le samedi 18 mars à 14h à l’auditorium de la médiathèque Jacques Ellul (entrée libre sur réservation). Un peu de théâtre au coeur de ce week-end pessacais avec la Compagnie des Curiosités qui proposera le samedi 18 mars à 15h30, dans les rues et jardins de la Cité Frugès, une adaptation théâtrale du recueil de dessins et poèmes de Man Ray et de Paul Éluard Les Mains libres (http://www.pessac.fr/). Autre idée à Pessac ce vendredi 17 mars à 20h, la scène du Galet accueillera du théâtre avec La nuit où le jour s’est levé, nouvelle création jeune public à partir de 9 ans d’Olivier Letellier – Théâtre du Phare autour du parcours d’une femme décidée à se battre pour adopter un enfant au Brésil. allez-y jeter un oeil! Envie d’une petite expo? L’Atelier Monika (18 rue Villeneuve à Bordeaux) propose une exposition de l’artiste peintre Stéphane Daure du 9 mars au 28 avril 2017 baptisée « Singeries ». Stéphane Daure, bordelais d’adoption, est un artiste peintre autodidacte dont l’activité s’invente au fur et à mesure… Les inspirations du peintre sont alors diverses, imprévisibles et accidentelles. Les grands formats invitent à rentrer dans la toile, à être absorbée par elle, comme happé, vous verrez! Cette semaine, côté ciné, on vous propose du gore, du sang, du cannibalisme, rien que ça! Etonnant autant qu’effrayant, allez voir Grave, film d’horreur franco-belge réalisé par Julia Ducournau qui retarce l’histoire de  la jeune Justine qui  vient d’une famille de vétérinaires végétariens… A 16 ans, elle intègre elle aussi une école vétérinaire avec sa sœur ainée. Pour la première fois de sa vie, on va l’obliger à manger de la viande crue lors d’un bizutage; les conséquences ne tardent pas et Justine révèle alors sa véritable nature…. Grrrrrrr!!!!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 09/03/2017 PAR Lise Gallitre

Week-end imminent, météo clémente (en tout cas bien plus qu’en début de semaine), printemps à l’horizon, eh oh! On sourit les amis, il semblerait que les jours à venir s’annoncent plutôt bien alors on ne boude pas notre plaisir, on pourra faire à nouveau grise mine dès lundi matin, rassurez-vous, mais là, non, tout va bien! Que faire de beau et bien ce week-end? Et bien on va vous le dire, c’est parti! Et pour commencer les hostilités, on vous propose un petit concert. Enfin non, un gros concert puisque trois artistes de la scène électro hip-hop se succèderont ce vendredi soir au Rocher de Palmer pour la soirée French Beatmaking#2. Au programme, le groupe Chill Bump, Degiheugi et le groupe bordelais Smokey Joe & The Kid qui fermera la marche de ce chouette concert en perspective. Dépêchez-vous, il se murmure qu’il n’y aura bientôt plus de places! (https://lerocherdepalmer.fr/). Autre idée, autre lieu, pourquoi ne pas aller voir la dernière expo proposée par l’Institut Bernard Magrez depuis ce mercredi 8 mars? L’exposition Daniel Templon, portrait d’une galerie est en effet à voir jusqu’en juin prochain; Avec près de 600 expositions et 250 artistes, Daniel Templon est l’un des rares marchands d’art français à réputation mondiale, qui a toujours su donner la part belle aux avant-gardes artistiques. L’exposition présentée ici est construite comme un portrait de Daniel Templon à travers cinq artistes phares de sa galerie, d’univers et d’horizons différents : Philippe Cognée, Jan Fabre, Pierre et Gilles, Chiharu Shiota et Yue Minjun, allez-y! (http://www.institut-bernard-magrez.com/). Sinon sinon, en prévision du festival Bulles en Hauts de Garonne qui se déroulera les 8 et 9 avril 2017, la ville de Floirac vous invite à un petit avant goût ce vendredi 10 mars dès 19h à l’Auditorium de Floirac pour un concert dessiné; Comme chaque année depuis seize ans, la Rive droite célèbre la bande dessinée côté Rive droite. Floirac propose ainsi l’Apéro-Bulles: un dessinateur illustrera en direct le concert donné par les élèves de l’Ecole Municipale de Musique de Floirac. Une chouettee performance en «préambulle» du Festival, vous verrez! Et dimanche, pourquoi pas clore le week-end avec un concert? Le CAPC, musée en partenariat avec Bordeaux Rock, accueille, ce 12 mars 2017 à 20h, Thurston Moore, ex-leader et fondateur de Sonic Youth, fine fleur de la culture underground et figure emblématique du New York alternatif. Le guitariste, devenu une personnalité légendaire en regard de l’épopée fantastique qu’a été l’aventure du groupe new-yorkais (1981-2011), a désormais pris ses distances avec les distorsions enflammées d’antan et se réinvente aujourd’hui en solo dans un set acoustique aux accents folk mais qui n’en reste pas moins onirique et hypnotique, de quoi bien accueillir la nouvelle semaine! (http://www.capc-bordeaux.fr/agenda/thurston-moore). Enfin, côté ciné, allez voir La confession, film de Nicolas Boukhrief sorti cette semaine; Sous l’Occupation allemande, dans une petite ville française, l’arrivée d’un nouveau prêtre suscite l’intérêt de toutes les femmes, l’occasion de voir que Romain Duris porte la soutane comme un gant!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 02/03/2017 PAR Lise Gallitre

Youhouhou!! Comme ça fait plaisir de l’écrire! Mars est là, le printemps le sera dans trois semaines, le tunnel de l’hiver ne prendrait-il pas fin les enfants?!! Alors on fête ça, on sort, on va voir des trucs chouettes, c’est parti! Commençons par exemple par une petite expo à la Maison Ecocitoyenne sur les quais bordelais avec J’ai rien à m’mettre !, exposition allant de la fast-fashion à la mode responsable, oui oui! Qui n’a en effet jamais prononcé (ou juste pensé) cette phrase paniquée un brin mensongère? Alors que pour causer chiffres, entre nous, 70% de notre garde-robe n’est pas portée selon l’association Fashion Revolution… Nos armoires débordent et pourtant nous exprimons le manque. De nombreuses questions s’imposent alors: Quels consommateurs sommes-nous ? Avons-nous conscience de ce qui se cache derrière nos habits ? L’exposition propose un catalogue de pratiques et considérations respectueuses, d’initiatives créatives diverses, novatrices et/ou décalées qui éclairent nos choix de consommateurs aimant l’esthétique et le confort tout en restant soucieux de comportements vertueux. Bouder la « fast-fashion » et passer en mode élégance éthique, le développement durable passe aussi par là! Expo à voir jusqu’au 27 août, allez-y y jeter un oeil! En parlant de printemps, et si on se mettait au vert! Faisons le à Floirac tiens, ça vous dit? Ce samedi 4 mars de 10h à 12h, le jardin du Pré Vert vous propose un chantier formation sur les semis. Au programme de cette matinée verte, faites vos semis et préparez vos cultures pour la saison ! Formation ouverte à tous, sans inscription. Rendez-vous au Jardin du Pré Vert, dans le Parc du Rectorat, rue Voltaire à Floirac. Sinon sinon, changement de décor mais bon, qui dit début mars dit toujours carnaval! Ici ou là, des défilés, des costumes, des parades, tout ça, vous verrez, notamment la traditionnelle parade bordelaise qui animera les rues de la ville ce dimanche 5 mars avec le carnaval Flash! Pour voir du pays, on peut opter également pour un Carnaval aux riches couleurs et accents d’Amérique du Sud; L’association Venezuela vous invite en effet à venir célébrer le carnaval de Callao, une des traditions des plus anciennes qui existent encore au Venezuela. Direction l’I.Boat ce samedi 4 mars dès 19h pour la soirée Carnaval du Venezuela, où vous pourrez dans un premier temps découvrir l’un des plats traditionnels emblématiques du pays : les Bollos Pelones, bon appétit! Des costumes traditionnels du carnaval de Callao seront bien sûr à admirer et tout le monde sera incité à danser le calypso  car le carnaval de Callao c’est un carnaval participatif, non mais! Piñata pour les enfants, ambiance musicale assurée avec le DJ Zapata, salsa, calypso… tous les ingrédients d’une soirée réussie semblent de la aprtie, allez-y! et déguisés hein! (http://www.iboat.eu/). Côté ciné, on peut vous proposer De sas en sas, premier film réussi de Rachida Brakni qui suit des femmes qui vont et attendent au parloir d’un établissement pénitentiaire et y créent des liens, nécessairement…ou si vous l’aviez manqué, César de la meilleure actrice oblige, les cinémas projettent toujours Elle, le dernier film de Paul Verhoeven où Isabelle Huppert prouve une nouvelle fois qu’elle est une immense actrice, capable de tout…

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 22/02/2017 PAR Lise Gallitre

Et dans une semaine, le mois de mars sera là, emmenant avec lui, on l’espère fort, des valises fleurant bon le printemps. Pour l’heure, cet ultime week-end de février arrive et il s’agirait maintenant de savoir ce qu’on va faire, n’est-il-pas? On vous propose pour commencer un tour sur la Piste des étoiles, rien que ça. Le Cirque Éclair organise la seconde Piste d’Envol et d’Essai de sa saison ce samedi 25 février prochain à partir de 19h30 . Ces soirées tout public offrent un espace de présentation à des artistes locaux, amateurs et professionnels, une soirée où artistes amateurs comme professionnels se côtoient pour présenter leurs numéros en avant première, qu’ils soient encore en cours de créations ou aboutis, allez y jeter un oeil! (Informations pratiques : Piste d’Envol et d’Essai du Cirque Eclair 25 février 2017 au 65 quai de Brazza, 33 100 Bordeaux).Autre idée, bonne aussi, ce mardi 21 février la bibliothèque du Grand Parc a réouvert ses portes au public. Après plusieurs semaines de travaux qui ont permis d’installer un système de climatisation et de chauffage visant à améliorer le bien être de tous, en hiver comme en été, une toute nouvelle bibliothèque! Eclairages, peintures et rayonnages ont aussi été rénovés à cette occasion. Le lieu profite alors de cette réouverture pour fêter sa toute nouvelle collection de disques vinyles : rock, hip hop, jazz, chanson française, musique du monde, reggae…plus de 400 vinyles à écouter sur place ou à emprunter grâce à la carte gratuite de bibliothèque.Histoire de fêter ça, rendez-vous ce vendredi 24 février à 18h pour une  inauguration en présence de Fabien Robert, adjoint à la culture, et Anne-Marie Cazalet, adjointe du quartier, autour de Baker & Tristao du collectif L’Orangeade, amoureux du vinyle, qui proposeront un dj set original en piochant au gré de leur inspiration dans la collection fraîchement acquise, une réouverture en musique, filez-y! On a aussi une autre idée, ça se passe du côté de Cenon à l’espace Simone Signoret avec le spectacle : « Aliénor Exagère »ce vendredi 24 février à 17h30; Un pastiche humoristique pétillant et une critique aiguisée des savants autour du personnage de la surprenante Aliénor. Voici donc une conférence sur Aliénor d’Aquitaine, avec trois spécialistes chevronnés en histoire médiévale et régionale, on va enfin tout savoir sur cette femme tumultueuse et mystérieuse… (Rens, tarifs : Espace Simone Signoret au 05.47.30.50.43; reservation.signoret@ville, 3€ / Site du Groupe Anamorphose). Enfin, si l’envie vous prend d’aller vous installer confortablement dans vos salles obscures habituelles, n’hésitez pas cette semaine et allez voir Chez nous, le dernier film de Lucas Belvaux qui signe ici un long métrage sur un parti nationaliste et extrêmiste dans le Nord de la France; à quelques semaines des élections présidentielles, allez donc y jeter un oeil, ou deux… Sinon, autre (bonne idée), Les Derniers Parisiens, un film dramatique français réalisé par Hamé et Ekoué du groupe la Rumeur avec le toujours excellent Reda Kateb qui évolue cette fois-ci dans le quartier de Pigalle à Paris pour une plongée au coeur des nuits parisiennes, splendeurs et décadences modernes. Bon week-end!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 15/02/2017 PAR Lise Gallitre

Il fait beau. On répète, il fait beau. Dans un mois, le printemps sera presque là. On répète, dans un mois, le printemps sera presque là. Il faut donc d’ores et déjà se réhabituer à sortir, à aller ici ou là et c’est encore mieux si ici ou là, il y a des chouettes choses à voir, non? Et pour ça, vous savez qu’on est là! Alors on est parti. Ce vendredi, une envie d’entamer les hostilités avec un peu de théâtre? Alors direction le Galet à Pessac où Laurent Rogero du Groupe Anamorphose propose sa nouvelle création Peer Gynt, ce vendredi 17 février à 20h30 au Galet donc. Peer Gynt, d’Ibsen, c’est l’épopée de l’homme moderne en quête d’une identité forte et autonome, affranchie des contraintes de la civilisation. Toujours en quête de soi, Peer Gynt est aux prises avec plus de soixante personnages qui apparaissent à visage nu, à visage masqué, en marionnettes de grande et de petite taille, en ombres projetées avec Laurent Rogero, Gunther Galbert et Elise Servières, entre autres (http://www.guichetnet.fr/pessac/index.html). Un petit concert mes chers? Alors direction La Belle Rose à Bègles pour voir et écouter Les chansons françaises tropicalistes de Nicolas Paugam qui s’agitera en concert dès 20h30 ce samedi 18 février. Véritable OVNI de la chanson française et lauréat du concours Jules-Verne Radio France en 2006, Nicolas Paugam ne cesse d’intriguer et de scotcher son public entre paroles franches et poétiques et mélodies tropicalistes voire cannibalistes… vous verrez et entendrez! Pour célébrer son nouvel opus « Mon Agitation », le chanteur entame son grand « derby de l’Atlantique » où il compte bien guider son auditoire vers une transhumance onirique, et donc, étape béglaise, et entrée gratuite! Autre idée, le festival danse jeune public Pouce! qui va finir en beauté ce vendredi 17 février. Le spectacle Kube, mené par la compagnie DK59, viendra en effet clôturer le festival ce vendredi 17 à 19h à la M.270 de Floirac. Le public assistera alors à un véritable tourbillon artistique, mélange de danse, de vidéo numérique et de peintures abstraites.(Spectacle tout public à partir de 5 ans; 35 minutes – Tarif 6 euros). Samedi soir, est-ce qu’un vent chaud teinté de flamenco vous tente? A 20h30, venez assister au spectacle De Alli Pacà , la nouvelle création du sextet de Nicolas Saez, spectacle qui s’inscrit dans une recherche des racines profondes de ses membres, « nés ici, mais porteurs d’une culture de là-bas »; entre musique, chant et danse, le cabaret andalou se nourrit de références contemporaines, à voir et à entendre! (http://eq72168.amanda8.nfrance.com/). Enfin, côté ciné, allez voir Loving, film dramatique américano-britannique écrit et réalisé par Jeff Nichols, une histoire d’amour sur fond d’Amérique ségrégationniste, film à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 08/02/2017 PAR Lise Gallitre

Entre scandales politico-financiers, nouvelles grises ici ou là et temps gris à peu près partout, ça vous dirait de parler d’autre chose? Théâtre, musique, danse, expo, ciné, c’est un brin plus stimulant, non? Alors c’est parti! Une semaine avant les vacances de vos charmants héritiers, une petite pause spectacle s’impose. Après le succès de sa sortie de résidence le 13 janvier dernier, le tout premier spectacle musical jeune public produit et coordonné par le Krakatoa, Nino & Les Rêves Volés, sera présenté pour la première fois au public ce samedi 11 février, à 15h15 au Krakatoa donc, allez-y! Nino et les rêves volés, c’est l’histoire d’une aventure entre deux mondes. L’histoire de Nino, Harold et Lila, d’un inquiétant personnage « l’involteur » et de Nebula, une ville plongée dans un épais brouillard… Ecrit, composé et interprété par les musiciens Laure Fréjacques, Benoit Crabos et Guillaume Martial, voilà un récit musical décalé et poétique, joyeux et vivant, vous verrez! (http://www.krakatoa.org/).
Erri de Luca, vous connaissez sans doute cet écrivain, poète et traducteur italien, mais connaissez-vous l’homme de musique? Ce sera chose faite dès ce jeudi 9 février à 20h30 au Rocher de Palmer de Cenon avec La Musica Insieme, une autobiographie musicale fascinante et originale, qui explore différents horizons : le théâtre musical, la performance narrative, le récit. Aux côtés de Stefano Di Battista et de Nicky Nicolai, Erri De Luca ne joue pas d’instrument, mais compose une magnifique mosaïque à partir de souvenirs et de témoignages sonores. Filez-y! (https://lerocherdepalmer.fr/agenda/). Théâtre? danse? musique? Vous ne savez que choisir? Ne choisissez pas et allez du côte de Martignas-sur-Jalle à la salle Gérard Philippe ce samedi 11 à 20h30 voir le spectacle La Fayette, aventure musicale, théâtrale et chorégraphique. Ce 11 Février 2017 cela fera exactement 240 ans que La Fayette acheta son bateau à Bordeaux et qu’ il le baptisa La Victoire. Pour célébrer cet anniversaire, retrouvez sur scène  dix jeunes danseurs de formation classique et hip-hop, réunis par la troupe de The Artist, accompagnés de deux comédiens. Danses, textes, effets spéciaux, combats d’épée, projections vidéo, musiques de films, se mêlent pour raconter l’aventure  de La Fayette, héros des deux mondes qui a voulu de toutes ses forces « Le bien-être de tous et la liberté partout », un peu d’Histoire revisitée, hop!
Autre idée pour les enfants (et les grands enfants!), à découvrir de 14h à 22h ce samedi à l’Union Saint-Jean (rue Malbec à Bordeaux, Game in: Harry Potter & Inauguration FabLab. Pour sa cinquième édition, le Game In met à l’honneur l’univers de Harry Potter ! Après avoir célébré Star Wars, la Terre du Milieu et Miyazaki, cette année, sorciers et moldus se sont donnés rendez-vous à la maison de quartier Union Saint-Jean ! Entièrement gratuit et accessible dès 3 ans, de 14h à 22h plongez-vous dans l’univers des romans de J.K. Rowling ! De la taverne des « Trois Balais » au manoir des Malefoy en passant par la Chambre des Secrets, tout l’univers de l’apprenti sorcier sera représenté ! Chacun de ces lieux hébergera une activité unique à explorer (et pour la première fois en Gironde vous pourrez vous initier au Quidditch, le sport officiel des sorciers !) – Gratuit, 14h/22H à l’Union Saint-Jean à Bordeaux. Envie d’un petit ciné? Très bonne idée si vous allez voir Moonlight, film dramatique américain écrit et réalisé par Barry Jenkins: Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans la société; Moonlight retrace son parcours, de l’enfance à l’âge adulte. Puissant et à voir! Bon week-end à toutes et tous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 02/02/2017 PAR Lise Gallitre

Fini ce long mois de janvier froid où canapé douillet, plaid polaire et placard à gâteaux vous retenaient sans vergogne à la maison. Mais voilà les enfants, le temps passe, les jours défilent et nous voilà déjà en février où, gros scoop, le soleil a sorti sa tête des nuages cette semaine, oui oui oui! Allez zou, vous connaissez la musique, pour fêter ça, ce week-end, on sooooort! En parlant de musique, Station Ausone (Rue de la Vieille Tour à Bordeaux), accueille ce samedi à 17h un concert public Vents et Percussions, dans le cadre d’une semaine de résidence artistique pour les étudiants musiciens en formation au PESMD Bordeaux Aquitaine, concert qui sera donné sous la direction de Franck Villard. Dans un programme comprenant des œuvres de Gounod, Stravinsky, Messiaen, Bartók et Poulenc, ce chef invité par de nombreux orchestres et théâtres lyriques, partagera son expérience musicale avec ces jeunes instrumentistes, allez voir et écouter! (gratuit dans la limite des places disponibles). Même jour mais un peu plus tard et du côté du Haillan cette fois-ci, à l’Entrepôt plus précisément, sur le grand plateau pour la 5ème édition d’Accords à Corps; Olivier Gatto et ses musiciens internationaux rencontreront les danseuses et danseurs jazz et contemporain du PESMD Bordeaux Aquitaine, du Jeune Ballet d’Aquitaine (JBA) et de Tempo Jazz , une certaine prise de risque mais aussi de plaisir partagé et surtout des belles rencontres entre des grands professionnels, des pré-professionnels et des amateurs éclairés et curieux, un mot d’ordre, faut qu’ça danse! Envie d’imprévu? envie de ne pas savoir ce que vous allez voir ou entendre? Alors on a ce qu’il vous faut puisque cette semaine, la Halle des Chartrons accueille la dixième édition du festival d’improvisation théâtrale « Exigeons l’impRossible », quatre spectacles en quatre jours à voir jusqu’à samedi soir: vendredi 3, match d’improvisation avec les Coyotes à l’huile (Nantes) et le lendemain,  samedi, nouveau match avec le Brunch à la Ferme (Suisse). Format phare de la discipline, le match voit deux équipes mixtes de six joueurs s’affronter dans une patinoire miniaturisée sur des thèmes choisis par l’arbitre. A la fin de chaque improvisation, le public vote en attribuant le point à l’équipe qu’il a préférée. Le spectacle est accompagné par un groupe de musiciens live. Du théâtre, de la musique, des surprises, tentant hein! (http://www.restonscalmes.com/). Autre idée, dans le cadre du festival Méli-Mélo, le spectacle de marionnettes Nathanael est à voir ce vendredi à 19h à la salle Gérard Philippe de Martignas-sur-Jalle. Aux manettes de ce projet ludique et onirique, l’Opéra Pagaï, connu pour ses spectacles Highdolls et les excuses de Victor; Singularité ici, le spectacle de marionnettes et d’objets Nathanaël a été écrit par un enfant de neuf ans, Diego Sinibaldi, oui, vous avez bien lu. Un fait peu ordinaire qui fonde toute sa pertinence. Qui, en effet, est plus à même de « parler » à d’autres enfants qu’un enfant ? Mêmes codes de langage, mêmes références, mêmes dimensions de l’imaginaire, mêmes sensibilités : une identification et une connivence se créent d’emblée, à voir! (http://www.ville-martignas.fr/culture-sport-assos/culture/175-salle-gerard-philipe.html#c1556). Côté ciné, ce week-end, on vous conseille le biopic sur la vie de Jackie kennedy, Jackie, film biographique franco-américano-chilien réalisé par Pablo Larraín qui prouve une fois encore, à supposer qu’il faille le faire aujourd’hui, que Natalie Portman, presque de tous les plans, est une très très grande actrice. Bon week-end culturel à toutes et à tous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Steeve Appel
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min

Publication PUBLIÉ LE 25/01/2017 PAR Lise Gallitre

Bien le bonjour vous! Vous qui attendez patiemment le sacro-saint week-end pour souffler un coup, laisser de côté tableurs Excel et réunions matinales, soucis du quotidien et réveil agressif, le voilà! Alors oui, on se détend, on se lève tard, on prend le temps mais vous savez hein, on prend aussi le temps de… sortir! Allez zou, on va voir c’qui s’passe ce week-end à voir ou à écouter du côté de Bordeaux et autour aussi, y en aura pour tout le monde. Depuis le 21 janvier dernier, la forme courte prend de la hauteur avec le Festival 30/30 – Les rencontres de la forme courte, une dizaine de jours au cours de laquelle une programmation aux croisements des disciplines, qu’il s’agisse de danse, performance, musique, théâtre ou encore cirque, célèbrera la forme courte avec des créations à la fois éclectiques et exigeantes à découvrir lors de parcours à travers Bordeaux et sa région, à Boulazac notamment. Parmi les nombreux rendez-vous proposés par le festival, notons ici celui de ce samedi 28 janvier au Marché de Lerme à Bordeaux, à 14h30 et à 18h, My paradoxical knives  par et avec Ali Moini de la Compagnie Selon L’heure (Iran), une performance dansée de trente minutes où le danseur et chorégraphe iranien revisite les danses sacrées en y associant l’idée de danger:un homme tourne sur lui-même, faisant graviter autour de lui des couteaux, et chante un poème soufi, suppliant le ciel de ne pas tourner sans lui… allez voir! (http://www.marchesdelete.com/index.php/rencontres-du-court). Un sacre du printemps au coeur de l’hiver ça vous tente? Alors direction d’Espace Treulon à Bruges ce vendredi 27 à 20h30 pour voir Le Sacre du Printemps ou le cri de l’indépendance; Dans le célèbre rituel païen imaginé il y a cent ans par Stravinski et Nijinski, le chorégraphe Faizal Zeghoudi puise ici l’idée qu’il faut un sacrifice pour permettre une renaissance… Il se saisit alors de la musique comme d’un appui qui entraîne les danseurs dans une tension grandissante. Les déplacements des corps s’enchaînent, les mouvements s’agrandissent et c’est dans l’engagement physique total que se révèlent concrètement le sens politique de la pièce et la lutte qu’elle donne à voir. Au travers de chorégraphies combatives et terriennes, les corps expriment cette lutte des opprimés contre leurs oppresseurs. Force et émotion annoncées, vous verrez (http://www.espacetreulon.fr/).
Envie de flâner, de chiner, de voir des belles choses, tout ça? Alors pourquoi ne pas aller faire un tour au 43ème Salon des Antiquaires et de l’Art Contemporain de Bordeaux-Lac qui se tiendra cette année du 28 janvier au dimanche 5 février au Parc des Expositions. Mobilier d’exception et objets rares, collections riches et variées présentés par des spécialistes et des passionnés, ce salon est un rendez-vous incontournable pour les amateurs et les professionnels du marché de l’Art (http://www.salon-antiquaires-bordeaux-lac.fr/). La magie vous fait de l’oeil? Vous ne croyez pas si bien dire parce que ce week-end, le plus grand festival de magie d’Europe posera ses valises pleines de tours au Théâtre Fémina, les 28 et 29 janvier donc. Sur scène, la crème des maîtres du mystère, de l’étrange et de l’humour venus des quatre coins du monde : l’illusioniste argentin Serjo, le duo ukrainien Double Fantasy, la transformiste championne de France de magie Nathalie Romier, l’homme à deux têtes Jérôme Murat, ou encore l’incontournable présentateur François Normag, attention les yeux! Côté ciné, plusieurs idées ce week-end, une pemière idée chantante et dansante avec le très réussi La la land, dernier film de Damien Chazelle où Ryan Gosling et Emma Stone se rencontrent dans un Los Angeles jazzy ou la reconnaissance et le succès se font attendre… Autre idée, Corniche Kennedy, l’adaptation du roman de Maylis de Kérangal par Dominique Cabrera: sur la corniche Kennedy, à Marseille, des adolescents se livrent à leur jeu favori, le plongeon, sensations et rencontres forment cette jeunesse issue d’horizons différents jusqu’à ce que tous soient mêlés à une sombre histoire de trafic de drogues… une fois encore ce week-end, vous avez le choix!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Instituto Cervantes
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 18/01/2017 PAR Lise Gallitre

Oui, on entend bien, « sortir » et ce « week-end » peuvent aujourd’hui paraître un brin antagonistes au vu du terrrrrrible froid qui s’est cette semaine installé et qui donne à chacune et chacun l’envie d’hiberner au coin du feu en totale combinaison en pilou ou quelque-chose de ce genre. Bon, beaucoup d’élements dans ce constat, la combi, c’est non, l’hibernation, avec parcimonie, bref… on va quand même aller faire un tour dehors histoire ce voir ce qui se passe ici ou là (et puis bon, quand on dit dehors, c’est pour retourner dedans, on va pas vous conseiller ce week-end du théâtre de rue ou de la danse en plein air, non mais oh!). Dernier round ces jours-ci pour aller voir l’exposition collective présentée à la Galerie D.X située Place des Quinconces à Bordeaux où de nouvelles oeuvres de François Brad, Jofo, Bernard Ouvrard, Philippe Pastor et Nicolas Pol sont à voir jusqu’à ce samedi 21 janvier. Autre idée expo ce week-end, du côté de l’Institut Cervantès cette fois-ci, Maga Lunar, des oeuvres d’Esperanza Gama autour du thème de la lune, élément primordial de la culture préhispanique; Née au Mexique, elle a étudié à l’Ecole d’Arts Plastiques de l’Université de Guadalajara et s’est ensuite installée à Paris où elle vit et a étudie la gravure. Ses dessins, peintures, gravures et installations ont été exposés dans de nombreuses expositions individuelles et collectives à travers le monde, aux Etats-Unis, au Mexique et dans de nombreux pays. Allez-y jeter un ou plusieurs coup(s) d’oeil! (http://burdeos.cervantes.es/fr/default.shtm). Une petite envie de théâtre? Alors on va se réchauffer à l’Ermitage-Compostelle au Bouscat voir la fameuse Dame aux camélias ce vendredi 20 à 20h30 dans une chorégraphie et mise en scène de Régis Obadia; Dans une esthétique contemporaine très épurée, cette nouvelle pièce s’inspire des personnages clefs du roman d’Alexandre Dumas Fils pour en sonder les états d’âme et de corps… (http://www.bouscat.fr/14-agenda/742-la-dame-aux-camelias.html). Plusieurs idées côté ciné ce week-end avec tout d’abord La Communauté film danois réalisé par Thomas Vinterberg qui plonge le spectateur au coeur d’une communauté à Copenhague dans les années 1970, du grand espoir aux désillusions face à la vie en communauté, tantôt comédie, tantôt tragédie, excellent film! Ouvert la nuit, dernière pépite d’Edouard Baer où ce dernier côtoie Audrey Tautou, Sabrina Ouazani et un singe au coeur d’un Paris nocturne, charme et désinvolture, la signature d’Edouard Baer fonctionne toujours aussi bien, vous verrez (et vous verrez aussi qu’il fait chaud dans les salles obscures, veinards!).

 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 11/01/2017 PAR Lise Gallitre

Les soldes, la pluie, la mise en place et en oeuvre des nouvelles résolutions bon… vous n’auriez pas autre chose en magasin pour ce week-end, des propositions un brin plus stimulantes et dépaysantes? Mais bien sûr que si! Roooo, vous savez bien, dès le vendredi c’est… sorties! ben oui! Parce-que bon, acheter une combinaison en satin trop petite et des chaussures à pois immetables pour l’unique raison qu’elles étaient à moins 30% bon, on va passer notre tour hein! Alors c’est dit, ce week-end, on va dehors et on le fait dès ce vendredi soir avec Didier Delahais et son dernier spectacle, J’irai dehors, à voir du 12 au 20 janvier au Glob Théâtre à Bordeaux.  Après Faut Voir, Didier Delahais a souhaité creuser plus encore ce personnage choral, interprété par trois acteurs au Glob Théâtre (2013), dans une mise en scène de Jean-Luc Terrade. Il s’agit cette fois de donner vie à un personnage seul au plateau, lui donc, et de tenter de rendre compte de son intimité dans son dialogue avec le monde extérieur. Fragilité, désir d’être au monde et avec l’autre mais aussi nécessité de la solitude, dérision et humour, tous dehors avec Didier Delahais! (https://www.globtheatre.net/).
Envie d’un concert? on a ce qu’il vous faut! Samedi 14 à 20h30, dans le cadre du festival Jallobourde à Martignas sur Jalle, la salle Gérard Philippe accueillera Le Quartet;  Le Quartet est né de l’envie de quatre prodiges de se réunir pour partager le même bonheur de jouer et de créer ensemble. Il est formé de deux pointures, Alain Barrabes et son piano noir et Thierry Bourguignon, spécialiste du washboard, trompettiste, enseignant, chef d’orchestre. Deux jeunes talents les ont alors rejoints : Alexis Bourguignon (fils de) à la trompette et Jérôme Gatius à la clarinette. Leur répertoire s’apparente à celui des formations traditionnelles, mais joué dans un style qui suggère celui des clubs de la Nouvelle-Orléans, allez-y! (Réservations au 06 61 26 30 99).
Un peu d’art pour ce week-end pluvieux, ça vous dit? Alors zou, direction l’Atelier Monika rue Villeneuve à Bordeaux; en janvier et février, l’atelier accueille un nouvel artiste peintre originaire de Biarritz, Charlie Philippon avec notamment une soirée vernissage ce jeudi dès 19h autour d’un petit verre et de ses oeuvres, bien évidemment, allez voir ça! Autre idée théâtre, du côté de la Boïte à Jouer cette fois-ci avec la Compagnie C’est pas Commun qui revient avec le spectacle Vertiges après Patates présenté cet automne; Vertiges est une pièce de Théâââtre qui parle du Théâââtre, qui le parodie, qui le titille, qui le châtie, mais, Ô ciel, qui l’aime. Et il y a Paula, au beau milieu de tout cela… un personnage qui taraude, qui turlupine et emberlificote, allez voir! (http://www.laboiteajouer.com/). Côté ciné, on vous conseille Manchester by the Sea, film dramatique américain écrit et réalisé par Kenneth Lonergan, histoire familiale poignante avec Casey Affleck et Michelle Williams, à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 04/01/2017 PAR Lise Gallitre

Outch! C’est fini, on souffle un coup, on recule sa ceinture d’un cran après cette succession de repas gargantuesques, on déguirlande son joli sapin et on ouvre son nouvel agenda labellisé 2017, c’est aussi ça la fin des fêtes hein! Alors avant d’envisager telle ou telle sortie qu’on vous conseille couverts ce week-end au vu du froid hivernal de ce début janvier, on vous souhaite tout d’abord une belle et lumineuse année 2017, pleine de culture et de découvertes, de scènes éclairées et de salles obscures, de partage et de rencontres en tout genres, des tas de belles choses à voir et à écouter vous attendent, profitez-en bien! Pour ce premier week-end de l’année, pourquoi ne pas vous plonger dans les « Profondes joies du vin » ?; voilà une pièce de théâtre interprétée par Éric Sanson d’après Charles Baudelaire et Henri Duboscq, mise en scène et scénographie de Philippe Casaban et Éric Charbeau à voir au Petit Théâtre à Bordeaux toute l’année 2017 les vendredis et samedis à 20h30. Comme son titre l’indique, le vin y est célébré pour son rôle humaniste et spirituel, « son chant plein de lumière et de fraternité », lui qui « arrache les malheureux à leur misère, il crée pour eux un univers de bonheur et de gloire »… tout un programme! (Entrée : 15 euros- durée 70 minutes Réservations : 05 56 51 04 73).

Envie d’un début d’année dansant? La belle idée puisque ce vendredi 6 janvier, le Pôle Culturel Evasion d’Ambarès accueillera, pour la 5ème fois, les danseurs du PESMD Bordeaux Aquitaine pour les Ballades Chorégraphiques et Musicales, ou comment traduire en mouvement des œuvres musicales de telle façon que l’on puisse « voir la musique et écouter la danse… », ainsi que le recherchait Georges Balanchine ? De la musique dans le mouvement, et des corps dansants dans la musique ? un travail de métamorphose « un voyage de Pergolèse à Bartók et de Bartók à Hancock, allez-y! (Informations et réservations : 05 56 77 36 26). Du côté de Cenon, la nouvelle année se fête avec Pénélope, de et avec Mireille Feyzeau et Marie-Simone Pustetto avec des extraits de Toi, Pénélope d’Annie Leclerc; Pénélope seule face à la mer, seule face au monde après le départ d’Ulysse, seule face à l’oppression des prétendants. Pénélope seule face au violent retour d’Ulysse… Pénélope tisse entre paroles de corps et paroles de mots, entre quotidien et écho psychique, entre danse et théâtre, rencontre avec une figure mythique! (Contact/Renseignements: Espace Simone Signoret, Tel: 05.47.30.50.43 – mail: lezartistiques@ville-cenon.fr). Côté cinéma, penchez-vous sur le Festival International du Film des Droits de l’Homme en Gironde qui se tiendra du 6 janvier au 8 janvier 2017, au cinéma Jean Eustache à Pessac, place de la 5ème République à Pessac (plus d’infos sur http://www.webeustache.com/). Côté sorties de la semaine, on vous conseille le film chilien Neruda réalisé par Pablo Larrain, film présenté à la Quizaine des réalisateurs au dernier Festival de Cannes et qui retrace l’histoire de la traque du poète et politicien communiste Pablo Neruda par le policier fasciste Oscar Peluchonneau, à voir! Beau premier week-end sorties et encore une fois, une belle année pleine de lumière à toutes et tous!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


L'ABCDEFG
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 14/12/2016 PAR Lise Gallitre

Vacances j’oublie tout, plus rien à faire du tout. Popopop, des taaaas de choses à faire, les magasins regorgent de monde, la pression des cadeaux manquants va grandissante, les chants de Noël s’amplifient, vite, une pause avant le jour J, ça vous dit? A partir de ce vendredi 16 décembre, embarquez sur un petit nuage direction Pessac avec le festival jeune public du même nom qui, chaque année en décembre, vous attend pour des tas de chouettes spectacles. En effet, la 15ème édition du festival Sur un petit nuage aura lieu du 16 au 21 décembre sur la commune de Pessac. Sur cette édition grands parents, parents et enfants pourront y découvrir les spectacles de compagnies régionales et nationales, s’essayer à des ateliers de pratique artistique, et rencontrer des artistes, Sur un Petit Nuage regroupe au sein d’un même festival plusieurs disciplines du spectacle vivant. Ainsi, pour cette 15e édition, petits (dès 6 mois!) et grands peuvent opter à leur guise pour du jonglage, de la danse, de la musique, du théâtre visuel ou de la marionnette. Le choix des formes artistiques proposées offre des spectacles de qualité, l’idéal pour célébrer ce début de vacances! (http://www.pessac.fr/sur-un-petit-nuage.html). Même vendredi 16, si une envie de cirque vous démange, c’est le bon jour puisque l’Ecole de Cirque de Bordeaux organise son 17ème rendez-vous trimestriel, Morceaux Choisis, à 19h sous le grand chapiteau, l’occasion pour les jeunes stagiaires de la formation professionnelle d’artistes de cirque de présenter les différents projets artistiques développés (plus d’infos sur http://www.ecolecirquebordeaux.com/). Envie de balade, de découvertes? Alors on file au Bouscat pour la Marche Enchantée du Bois du Bouscat, un « spectacle marchant » organisée par l’association l’ABCDEFG qui se tiendra ces vendredi et samedi. Au cœur de la Métropole, sur plus de 5 hectares de forêt préservée et 1200 mètres de sentiers, 11 artistes associés et toujours plus d’habitants ont œuvré à la réalisation de cette quatrième édition pour vous offrir plus de 30 installations et 6 performances pour petits et grands sur les deux soirées organisées (http://www.labcdefg.fr/). Envie d’un concert? Alors Tom Novembre vous attend ce samedi 17 décembre (rooo, on ne fera pas la blague hein), à 20h30 à l’Espace culturel du Bois Fleuri à Lormont; la chaleureuse et virtuose voix de baryton de Tom Novembre réchauffera cet hiver arrivant, son élégante prestance un brin vintage, son swing musical et son style décalé et farceur où se téléscopent séquences burlesques et poésie vous attendent! (Espace culturel du Bois fleuri à 20h30. Tous publics. Entrées : 10€ et 7€. Infos et réservations au 05 57 77 07 30 ou spectacles@ville-lormont.fr). Côté ciné, on peut vous conseiller le tout dernier film d’Olivier Assayas, Personal Shopper, Prix de la Mise en Scène au dernier Festival de Cannes avec, entre autres, Kristen Stewart qui incarne Maureen, une jeune américaine à Paris gagnant sa vie comme « personal shopper » pour une célébrité. Avec son frère jumeau disparu, elle possède aussi une capacité aiguë à communiquer avec les esprits… un film qui confirme une nouvelle fois que Kristen Stewart est une grande actrice. Bon week-end à vous et bien entendu, de très belles fêtes de fin d’année, profitez bien!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Le festin - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 06/12/2016 PAR Lise Gallitre

Pfiououou!! le sapin à acheter, les listes à faire, les cadeaux à trouver, à emballer, le menu de fêtes à prévoir, les victuailles pour le faire à acheter, celles qu’on n’aura pas le temps de faire à commander, et oh, on peut souffler aussi là?! Le pression calendaire va se calmer un peu et on va profiter du week-end, on fait comme ça, Allez, emballé pesé, on profite de son week-end! Allez, commençons les idées par un festin, tentant non? À l’occasion de la parution d’un numéro 100 exceptionnel dédié aux Utopies, la grande braderie du Festin programmée chaque année se métamorphose en Festival des Utopies et s’installe ces samedi 10 et dimanche 11 décembre au Marché des Douves. Au programme : de nombreuses animations, des expositions, des surprises et des ouvrages à petits prix pour garnir le pied du sapin. Le tout dans une ambiance festive, évidemment! (http://www.lefestin.net/festival-des-utopies). Autre idée, celle-ci!: ce même samedi 10 décembre, de 12h30 à 14h au Théâtre Fémina, l’équipe du Festival Théâtre des Images organise une rencontre-débat avec l’humoriste Sophia Aram et Benoit Cambillard, co-auteur des textes de cette dernière, qui aura pour thème « L’art de recevoir : pour un service public de l’humour ? » Comment passer de la position de spectateur/trice du monde à celle où l’on s’implique au point de prendre la parole dans l’espace public ? Comment transformer ce que l’artiste perçoit pour le rendre audible à d’autres ? De quoi se sent-on investi quand on décide de s’adresser à un public, derrière un micro ou en scène ?… voilà, entre autres, quelques questions qui seront abordées au cours de cette rencontre, drôle, mais pas que! (Entrée gratuite. Réservation recommandée à l’adresse theatredesimages@gmail.com). Plutôt tenté(e)s par une expo? pas de soucis: « Estuaire, patrimoines et paysages », titre de l’exposition aux allures d’invitation à la balade et à la découverte est à voir en ce moment aux Archives départementales de la Gironde, 72, Cours Balguerie-Stuttenberg à Bordeaux. Riche de documents d’archives originaux, de photographies, de films, de témoignages oraux, d’objets et de supports multimédia, elle a été réalisée au terme de plusieurs années d’inventaire du patrimoine architectural et paysager des communes estuariennes (Entrée libre et gratuite, du lundi au vendredi, de 9h à 17h, et du samedi au dimanche, de 14h à 18h). Période de Noël oblige, de nombreux concerts prévus ce week-end ici ou là; parmi eux, la Chorale Martenot qui se produira avec orchestre dimanche 11 décembre à 16h30 en l’Eglise Ste Eulalie, en face de l’Hôpital St André, rue Jean Burguet, où seront chantés des hymnes hébraïques de Whitacre, compositeur américain né en 1970, des  compositions profondes, des poèmes de Rainer Maria Rilke mis en musique par Lauridsen, compositeur américain lui aussi, et de la musique sacrée d’Arvo Pärt, compositeur estonien connu pour sa musique épurée, et puis, du Massenet – Méditation de Thaïs-, et Debussy et Saint-Saëns pour des chœurs a capella, allez-y! Côté ciné, on vous conseille sans hésiter cette semaine le film Baccalaureat réalisé par le cinéaste roumain Cristian Mungiu, film où il est question de l’apprentissage de la corruption par un honnête homme pour que sa fille puisse passer son baccalauréat et poursuivre ses études en Angleterre, à voir!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si on sortait ce week-end?


Alfred - DR
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 30/11/2016 PAR Lise Gallitre

Et hop, d’une nuit à l’autre, novembre devient décembre, le gris de l’un passnt d’un seul coup d’un seul aux guirlandes et scintillements pré-fêtes de l’autre (enfin d’un seul coup d’un seul, ça fait tout de même belle lurette que les vitrines clignotent et que les esprits s’agitent m’enfin…). Alors oui, nous y voilà ce dernier chapitre de décembre, quel programme pour ce week-end inaugural?  Allez, on commencera par du théâtre avec un héros connu de tous, et pour cause! La Ville de Pessac accueille ce vendredi 2 décembre à 20h30 au Galet (35 avenue du Pont de l’Orient – Pessac) la pièce de théâtre d’Edmond Rostand, le fameux Cyrano de Bergerac mise en scène par Jean-Philippe Daguerre et interprété par la compagnie Le grenier de Babouchka, originaire de Courbevoie; le texte apparaît alors dans toute sa splendeur, une langue à part à laquelle se joindront les notes du violoniste Petr Ruzicka, formé au conservatoire national de Prague (Réservations auprès du Kiosque culture & tourisme – 05 57 93 65 40). Autre idée, un petit BD concert, ça vous tente? Allez, zou, ça se passera du côté de Bruges ce même vendredi 2 décembre à 20h30 à l’Espace Treulon avec Come Prima, le BD-concert donc; cet évènement a été crée à partir de l’album éponyme de l’auteur bordelais Alfred, Fauve d’Or au Festival International de la BD à Angoulême en 2014. Come Prima, c’est un Road Movie qui met en scène les retrouvailles mouvementées de deux frères italiens à la fin des années 1950, que l’histoire (montée du Fascisme dans un contexte économique très dur) et leurs caractères ont séparés dans les années 30. Ils ne se sont pas revus depuis des années; la mort de leur père et le voyage vers l’Italie pourront-ils les réconcilier ? Vous verrez ça! Période oblige, dans le cadre des festivités organisées sous la houlette de Noël aux Bassins (des temps pré-Noël organisés, vous l’aurez compris, dans le quartier des bassins à Flots, ben oui), La Fabrique de Noël et Cap Sciences vous donnent rendez-vous ce week-end, les 3 et 4 décembre. En effet, dès samedi, Cap Sciences et le 127° ouvrent leurs portes pour un Noël riche en découvertes, créativités et idées cadeaux malines. Pendant 2 jours, préparez Noël en réalisant votre déco aux ateliers DIY du 127°, en fabriquant des cocktails à étages au Labo Miam!, en vous émerveillant devant les mystères de la mémoire ou encore devant des momies chargées d’histoires et bien sûr, réalisez vos emplettes de Noël dans la boutique qui propose toute une sélection d’idées originales, savantes, ludiques et Do It Yourself évidemment (réservations uniquement sur le site http://127.cap-sciences.net/#!/). Et oui, c’est la saison, alors si un concert de Noël vous titille ce week-end, on a la solution, rendez-vous avec Le Chœur de Filles de la Maîtrise de Bordeaux, chorale qui chante Noël et remet à l’honneur un compositeur oublié, le Baron Fernand de La Tombelle en chantant son Noël au village; 1er rendez-vous ce vendredi 2 Décembre à 20h30 à L’Eglise Saint Amand de Caudéran. Pour le conseil ciné de la semaine, on vous propose l’adaptation d’un classique, celle d’Une vie de Maupassant, un film de Stéphane Brizé qui, après sa brillante Loi du Marché, revisite ce grand classique avec beaucoup de réussite et livre un bouleversant portrait de femme, incarnée avec autant de douceur que d’intensité par la toujours troublante Judith Chemla. Bon week-end!

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *