Economie, logement : Les défis de la sortie de crise


En 2022, l'Etat continuera à "répondre avec efficacité et pragmatisme aux défis auxquels la Nouvelle-Aquitaine et la Gironde vont être confrontées" promet Fabienne Buccio, préfète de région.

Fabienne Buccio préfète de Nouvelle-Aquitaine et de GirondeYD

Fabienne Buccio préfète de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/01/2022 PAR Solène MÉRIC

Des rentrées fiscales à leur niveau d’avant-crise, un taux de chômage de 7,3% en Nouvelle-Aquitaine pour 7,9% au niveau national, un nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A en baisse de 15% contre 13,9 % en France métropolitaine, un emploi salarié supérieur de 1,7% à son plus haut niveau d’avant crise… A entendre la préfète de région, les signes encourageants sont au rendez-vous pour démarrer l’année 2022 et envisager les défis d’après-crise. Deux mots d’ordre “efficacité et pragmatisme”.

Quand, à l’occasion de ses vœux à la presse Fabienne Buccio, préfète de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde, regarde dans le rétroviseur de 2021, ce n’est pas sans une certaine satisfaction. « Nous sortons de cette crise dans de bonnes conditions […] grâce à la mobilisation sans faille de l’Etat ». Mobilisation qu’elle détaille en 3 grandes enveloppes. D’abord, un total de prêts garantis par l’Etat de plus de 10 Mds € au bénéfice de 70.000 entreprises de la région. Ensuite, 2,1 Mds € versés au titre de l’activité partielle de plus d’un million de salariés néo-aquitains, sans oublier enfin, les 3 Mds € du plan de relance à destination des entreprises, collectivités et associations néo-aquitaines.

“Une pensée pour les éleveurs”
Un « accompagnement massif » qui ne devrait pas s’arrêter net pour autant. « L’Etat poursuivra son action auprès des entreprises dans leurs nouvelles préoccupations d’après-crise », assure Fabienne Buccio. Elle cite : l’accompagnement au recrutement face à la pénurie de main d’oeuvre, la formation et le renforcement des compétences au côté de la Région, ou encore l’insertion par l’activité économique et l’aide à l’embauche d’un apprenti.

Mais après ces perspectives encourageantes, la Préfète de région, n’oublie pas les acteurs des filières avicoles en proie une fois encore à virus H5N1 très virulent. Une « pensée pour les éleveurs », au lendemain de l’annonce par le ministère de l’agriculture d’une nouvelle stratégie de lutte renforcée contre le virus. Dans une zone plus élargie autour des communes foyers, toutes les volailles vont faire l’objet d’abattage préventif. « Les cadences d’abattage sont en cours d’augmentation et dans cette zone la production sera temporairement suspendue, un vide sanitaire suivra et purgera la zone de la présence du virus » a confirmé la préfète, assurant aussi de l’indemnisation des éleveurs, pour faciliter leur reprise d’ici « plusieurs semaines ».

“Engagement et vigilance” sur la protection du littoral

Revenant sur les axes d’intervention de l’Etat en Nouvelle-Aquitaine, la feuille de route 2022 de la Préfète de région et de Gironde, liste parmi ses priorités la protection de l’environnement et notamment du littoral, aux enjeux multiples entre économie, démographie, tourisme et érosion du trait de côte. Comme en 2021, les services de l’Etat veilleront à « l’application pleine et entière de la loi littorale », à savoir le respect de la bande littorale inconstructible, la maîtrise des autorisations de défrichement, ou encore la limitation des extensions d’urbanisation sur la côte, énumère Fabienne Buccio. Un « engagement et une vigilance » sur le sujet qui , en 2021, a amené la préfète « a demandé le retrait, pour non-respect de la loi littorale, de 112 autorisations d’urbanisation accordées par les maires. C’est un chiffre anormalement élevé » , signale-t-elle.

Un thème du littoral qui lui a aussi permis de rappeler le lancement de 2 projets d’aménagement territoriaux, visant à la recomposition spatiale des communes de Lacanau (Gironde), et de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) afin d’anticiper l’érosion côtière. Deux projets aux investissements lourds : 16,5 M€ pour le premier et de 6,4 M€ pour le second.

Débloquer le manque de logements sociaux
Autre priorité des services de l’Etat qui se poursuivra en 2022 : le logement et l’hébergement d’urgence. En 2021, le parc des places en hébergement d’urgence a atteint les 6101 places (dont 2000 en Gironde) : « un niveau historique », pointe Fabienne Buccio. Mais la satisfaction est loin d’être au rendez-vous sur le logement social. La préfète, ici avec sa casquette départementale, a en effet souligné « le déficit préoccupant de production de logements sociaux sur la métropole de Bordeaux » où seuls 60% des objectifs ont été atteints. « Un constat qui doit absolument être corriger ! », prévient la préfète.

Afin d’enclencher une nouvelle dynamique, et avec le soutien du président de la métropole Bordelaise, elle s’apprête à rencontrer chaque maire de la métropole, seuls compétents en la matière. L’objectif est clair : « débloquer la situation ». Autres axes d’action posés sur la table auprès de la métropole : l’abaissement du seuil de déclenchement de logements sociaux imposés dans le cadre des opérations de promoteurs privés, ou bien encore, la proposition de bonifications financières aux maires pour les inciter à produire plus de logements sociaux.

Mobilité : l’appel à un travail partenarial
Enfin, « axe d’intervention central » de l’Etat en région : la mobilité. Qu’elle soit routière (concertations sur le projet d’A63 ou de mise en concession de l’A147) ferroviaire (LGV GPSO, modernisation de la POLT, régénération et modernisation du réseau ferré régional) ou bien encore cyclable, la mobilité reste prioritaire, « parce que vecteur de développement et d’aménagement », mais « ne peut progresser sans un travail partenarial et constructif », avertit la préfète avant de rappeler que le Contrat de plan Etat-Région en cours de discussion, comprendra en 2023, un volet spécifique consacré aux enjeux de la mobilité.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles