Deux députées rejoignent le gouvernement Borne 2


La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement.

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement.Aqui.fr / Antoine Lamielle

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 04/07/2022 PAR Cyrille Pitois

Deux femmes de Nouvelle-Aquitaine, Bérangère Couillard et Geneviève Darrieussecq font leur entrée ou leur retour au gouvernement Borne II. Du même coup, deux nouveaux députés font aussi leur entrée au Palais Bourbon, leurs suppléants respectifs, Frédéric Zgainsky, pour la septième circonscription de Gironde Pessac-Gradignan, et Fabien Laine, pour la première circonscription des Landes (Mont-de-Marsan).

Geneviève Darrieussecq n’aura décidément pas le temps d’user son fauteuil de députée des Landes, en ce début de mandat parlementaire renouvelé. Sous les précédents gouvernements d’Emmanuel Macron, elle fut secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, puis ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants. A peine rentrée dans les Landes pour se faire élire une nouvelle fois députée par les électeurs de la première circonscription, la voilà qui reprend le chemin de Paris et des ministères. Elisabeth Borne lui confie le poste de ministre déléguée chargée des personnes handicapées sous la tutelle du ministre des solidarités, Jean-Christophe Combe. Peut-être une forme de reconnaissance pour les précédentes missions accomplies. 

Geneviève Darrieussecq, fidèle de Français Bayrou

Conseillère départementale puis régionale, présidente d’agglomération et maire de Mont-de-Marsan, elle s’était présentée en 2021 à la tête d’une liste LREM-Modem contre Alain Rousset à la présidence de la Région Nouvelle-Aquitaine qu’elle n’a pas réussi à déloger. 

Au cours du précédent quinquennat, elle a notamment travaillé sur la mise en place du service national universel, voulu par Emmanuel Macron. Membre du bureau exécutif national du MoDem depuis 2009, elle permet à la formation de François Bayrou de compter ses forces au sein du nouveau gouvernement Borne, avec Jean-Noël Barrot, ministre délégué à la Transition numérique et aux Télécommunications et secrétaire général du Modem et de la Nantaise, Sarah El Haïry chargée de la Jeunesse et du Service national universel.

La Girondine Bérangère Couillard incarne davantage la génération montante de LREM. Agée de 35 ans, d’origine rennaise et formée au management d’entreprise, elle débute par une carrière dans le privé dans l’alimentaire puis au sein de la marque de vêtement IKKS dont elle devient directrice régionale en Aquitaine.

 

Bérangère Couillard, vainqueure du PS dans la 7e circo de Gironde


C’est une première nomination comme secrétaire d’Etat chargée de l’écologie, auprès de Christophe Béchu ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires. Bérangère Couillard, a confié très vite, lundi, sur les réseaux sociaux être “si fière et si émue de la confiance faite par Emmanuel Macron et Elisabeth Borne. Très heureuse d’oeuvrer auprès de Christophe Béchu, je mesure combien la mission est importante et exigeante. Au travail!” conclut-elle.  

Elle est élue députée pour la première fois en 2017, en battant un candidat PS sur une circonscription tenue depuis 1981 par le PS. Le sortant qui ne se représentait pas, s’appelait alors Alain Rousset. Au cours de son premier mandat parlementaire, elle est membre de la commission Développement durable et devient rapporteure de la loi mobilité. Elle s’abstient lors du vote sur la réintroduction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

Elle se fait aussi remarquer pour ses actions en faveur de l’égalité homme-femmes et surtout contre les violences conjugales,  avant d’être citée dernièrement par Médiapart dans l’affaire Abad. L’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique lui aurait transmis un signalement sur les agissements de Damien Abad. Courrier qu’elle affirme n’avoir jamais reçu.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles