Arte Flamenco : complément de programme !


Les organisateurs d'Arte Flamenco, après avoir annoncé fin avril les grands noms qui se produiront aux Arènes du Plumaçon ont détaillé en fin de semaine dernière le reste de la programmation.

Présentation du Festival Arte flamenco 2021 par Lionel Niedzwiecki et Sandrine RabassaAqui.fr

Présentation du Festival Arte flamenco 2021 par Lionel Niedzwiecki et Sandrine Rabassa

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 14/06/2021 PAR Solène MÉRIC

« Puisque nous avons coûte que coûte décidé d’organiser Arte flamenco cette année, il nous tenait à cœur de maintenir un véritable esprit de festival à notre événement. Arte flamenco, ce n’est pas simplement une programmation de spectacles les uns après les autres, ni une machine commerciale culturelle qui se ferait appeler festival. Il y aura cette année encore une énergie, une circulation des énergies entre les artistes et le public, et une circulation du public dans la ville, c’est très important pour nous », promet Sandrine Rabassa, la directrice artistique d’Arte Flamenco. A côté de la programmation aux Arènes, « le cœur » du Festival sera la scène de la Bodega… mais pas que. Détails.

« La scène de la Bodega accueille des spectacles de haut niveau sans condition financière pour le public. C’est aussi ce qui fait d’Arte Flamenco, un festival. Cette scène en est le noyau dur en quelque sorte. », appuie Sandrine Rabassa. Programmés cette année à 18h30 sur l’esplanade des Arènes du Plumaçon, avant donc les spectacles payant (21h30), les spectacles de la Bodega qui pourront accueillir jusqu’à 200 personnes assises et masquées, auront pour rôle de « donner l’impulsion, le tempo et l’énergie de la soirée » insiste la directrice artistique.
Un nouvel horaire qui permet aussi de pouvoir voir à la fois le spectacle de la Bodega et celui des Arènes. « Sur les éditions précédentes, il fallait choisir puisqu’ils se déroulaient en même temps », rappelle-t-elle. Entre le premier et le second spectacle, les spectateurs pourront aussi prendre le temps de se restaurer dans les bars et restaurants de la ville, sans se sentir pressés par la montre. La fameuse « circulation du public » espérée dans la ville, et profitable à tous tant pour l’ambiance que pour l’économie de acteurs montois…

“Explosion de couleurs et de sonorités”
Pour ce qui est du programme, le premier à ouvrir le bal, sera le danseur Yacin Daoudi « Moreno », entre spontanéité et improvisation. Le français, déjà venu sur le Festival, vit à Séville est « déjà intégré dans le monde flamenco par les plus grandes familles qui lui ont enseigné », souligne Sandrine Rabassa. Un signe de qualité et de talent, s’il en est !
Mercredi 30 juin, place au « presque » local de l’étape : Lucas El Luco. « Il faudra lui prêter une attention toute particulière », conseille Sandrine Rabassa. Il faut dire que le jeune danseur de Tarbes fera ses premiers pas au festival montois. Jeune et prometteur puisqu’il a remporté le prix, « assez important » signale le directrice artistique, du jeune soliste au concours international Flamenco Puro à Jerez en 2019.

Jeudi 1er juillet, place au flamenco moderne de Calima, collectif barcelonais, qui propose un flamenco fusion flirtant tant avec le jazz, la rumba ou la musique tzigane. Promesse d’une « explosion de couleurs et de sonorités ». Le collectif sera par ailleurs en résidence artistique au Café Music de Mont-de-Marsan à l’automne 2021.
Le 2 juillet, c’est un habitué du Festival qui prendra possession de la scène de la Bodega : les musiciens, et la danseuse, du Nicolas Saéz Sextet viendront présenter les nouvelles mélodies et intonations de leur « cabaret andalou contemporain » où les instruments classiques du flamenco sont complétés par une base et un violon.

Enfin, le 3 juillet, en clôture traditionnelle du festival Arte flamenco sur la scène de la Bodega, se tiendra l’incontournable Gala de maestros. « C’est un moment toujours très attendu par le public et les stagiaires du Festival, qui voient là leurs professeurs en action et un beau moment de partage entre les artistes sur scène », commente Sandrine Rabassa.

Urgence sur les réservations !
Des stages que les restrictions sanitaires n’empêcheront pas de se tenir. Si cette année ils auront lieu en plein air sur 3 sites différents, la variété des disciplines proposées (et des niveaux) reste toujours au programme : danse, chant, cajon, et compas, sans oublier des ateliers de découverte du Flamenco, chaudement recommandés par Sandrine Rabassa : « Tout le monde peut y assister, de 7 à 97 ans, et sans complexe ! » Cette session abordera le flamenco au travers du chant : histoire, styles, rythmes, interprètes… « En présentant les codes, les rythmes du flamenco, ça permet au total de donner une sensibilité plus accrus aux spectacles ! » encourage encore la directrice artistique.

A noter aussi au chapitre des stages deux master class, une en danse assurée par María del Mar Moreno sur le thème « Apprendre à enseigner », et une seconde autour de la guitare, avec comme invité, un des grands génie de la guitare flamenca, Rafael Riqueni, qui sera par ailleurs sur scène aux Arènes en clôture du festival le samedi 3 juillet. Le nombre de stagiaires devant être réduit en raison des restrictions sanitaires, les inscriptions (ouverte depuis le 10 juin) sont urgentes…
Urgence aussi sur les réservations des spectacles payants. Avec une jauge réduite à 980 personnes masquées dans les Arènes afin de ne pas imposer le pass sanitaire aux spectateurs, les billets là aussi partent (très) vite. Des places à réserver sur la billetterie en ligne, jusqu’à ce qu’il n y’ ait plus de billets disponibles (y compris jusque dans les dernières minutes avant les spectacles), ou bien sur le seul point de vente physique situé à l’Office de Tourisme de Mont-de-Marsan.

Pas de “Village”
Pour ce qui est du Village du festival, habituel lieu d’information et de rencontre possible avec les artistes, il ne sera pas de la fête cette année. Les Rencontres avec les artistes du soir se tiendront bel et bien mais sur le site de la scène de la Bodega tous les matins à 11h. Par ailleurs nombreuses équipes mobiles se déplaceront au cœur de la ville pour informer et ou conseiller les spectateurs. Le festival qui compte déjà environ 200 bénévoles, notamment pour l’information, le placement des spectateurs ou encore le rappel des règles sanitaires, est toujours ouvert à de nouvelles inscriptions de bénévoles sur son site internet.

Enfin, à côté des spectacles d’autres animations flamencas seront à l’oeuvre au fil de la semaine au cinéma le Grand Club, au musée Despiau Wlérick, au Café Music avec le couple flamenco-electrónico Cécile y El Kinki, ou encore à l’intérieur des bars ou restaurants  “dans le respect des normes sanitaires”, évidemment.

Programmation détaillée sur le site arteflamenco.landes.fr

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Mont-de-Marsan / Landes À lire ! CULTURE > Nos derniers articles