Après les incendies, la préfète éteint les polémiques


La préfète apporte un soutien inconditionnel aux pompiers, après les questions soulevées par les sylviculteurs sur la stratégie mise en oeuvre.

Fabienne Buccio, Préfète de la Gironde et de Nouvelle-AquitaineR.B

Fabienne Buccio, Préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 30/09/2022 PAR Cyrille Pitois

Les incendies de l’été et l’esquisse de nouvelles perspectives de gestion pour la forêt font le menu du propos de rentrée de la préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine. Fabienne Buccio balaie les critiques adressées aux pompiers et annonce un sérieux toilettage du statut de la forêt usagère de la Teste-de-Buch. Elle organisera aussi des états généraux de la forêt d’ici la fin de l’année.

Au cours d’une rencontre avec la presse, la préfete de région Fabienne Buccio a défendu l’action des pompiers sur le front des incendies exceptionnels survenus au cours de l’été, notamment à la Teste de Buch et à Landiras, ravageant au total 30 000 ha principalement en Gironde et dans les Landes. Les sylviculteurs ont remis en cause la stratégie des pompiers consistant à protéger les habitations en priorité, quitte à laisser le feu se propager dans les zones forestières.  « On savait que certains referaient le feu après le feu, c’est normal, mais c’est injuste, inexact et très désagréable pour nos pompiers », martèle Fabienne Buccio.

Revenant sur le bilan « inespéré » de zéro victime, elle mentionne que « les pompiers, ici comme ailleurs, attaquent la tête de feu. Tous les SDIS de France fonctionnent de la même façon et noter des différences entre eux relève de l’ineptieOn a des priorités, on les assume et on les respecte.»

Elle a également rebondi sur l’annonce par le Président de la République, Emmanuel Macron en visite sur les lieux le 20 juillet, d’un plan de reboisement national, et elle annonce des états généraux du massif forestier des Landes de Gascogne « pour réfléchir tous ensemble à la nature du massif. » Une concertation qu’elle espère pouvoir débuter avant la fin de l’année, après le retour d’expérience sur les événements de l’été. Elle n’exclut pas qu’un ministre ou même le Président de la République puisse revenir pour l’ouverture des travaux.

Elle prévoit d’ores et déjà un chapitre distinct sur le sort de la forêt usagère de la Teste de Buch, un cas unique en France donnant un droit d’usage aux habitants installés depuis au moins dix ans sur le territoire. « La question du statut doit être posée. Après les heures de lutte que nous avons vécues dans ce massif, je ne peux pas faire autre chose. » Une étude juridique pour sa réforme doit être engagée. « Je précisie qu’il n’a jamais été question d’en faire une forêt de production. Il faut préserver le caractère unique, la biodiversité et l’usage public, mais on ne peut pas conserver le même statut, » précise la préfète.





Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles