3600 places supplémentaires dans les TER Nouvelle Aquitaine


Face aux TER trains régionaux surchargés, la région Nouvelle Aquitaine achète 15 nouvelles rames pour un total de 160,3 millions d’euros. Soit la bagatelle de 3612 places assises supplémentaires livrables à partir de 2025.

Yoan DENECHAU | Aqui

Un TER Nouvelle-Aquitaine près de La Rochelle.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 27/12/2022 PAR Cyrille Pitois

Le père Noël est passé pour les amateurs de déplacements en trains régionaux, à travers les douze départements de la région Nouvelle-Aquitaine. Cette dernière vient de voter en décembre l’acquisition de 15 rames TER supplémentaires. Il s’agit de répondre à une croissance importante du trafic depuis plusieurs années, voire à une surcharge chronique accentuée depuis septembre dernier. Le parc actuel ne suffit plus. La région va donc acquérir 15 rames TER, dont le déploiement permettra de rajouter 3 612 places assises supplémentaires, sur les lignes régionales et le RER métropolitain.

Ces acquisitions représentent un montant de 160,3 millions d’euros, répartis sur 5 ans, pour lequel une participation de Bordeaux Métropole est attendue à hauteur de 50 % pour les rames qui seront déployées dans le cadre du RER Métropolitain. “La Région sera propriétaire des rames dès leur livraison qui interviendra en 2025 et 2026,” précise Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional en charge des mobilités.

Les ex-Régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes – puis la Région Nouvelle-Aquitaine – ont investi entre 2014 et 2019 pour moderniser le parc roulant: 24 porteurs hyperdenses Régio2N de 330 places et 42 porteurs polyvalents Régiolis de 220 places, dont le financement correspond à un investissement total de 505 millions d’euros ainsi qu’un crédit-bail.

Surcharges chroniques les vendredis et dimanches

Hormis la période de pandémie, l’activité TER connait une croissance continue de sa fréquentation depuis une dizaine d’années, avec un pic de croissance de plus de 23 % entre 2016 et 2019.

La sortie de la crise Covid, l’augmentation de la population et la hausse du coût des carburants contribuent une nouvelle fois à accroitre la fréquentation des transports collectifs et les modes de transport économique, écologique et confortable tels que le TER.

Le résultat de ce succès c’est un nombre grandissant de trains en surcharge depuis la rentrée 2022, notamment sur le réseau périurbain bordelais et sur les trains de pointe hebdomadaire, les vendredis et dimanches.

Livraisons en 2025 et 2026

Avec plus de 700 circulations et 66 000 voyages quotidiens répartis sur plus de 3400 km de lignes et 320 points d’arrêts, les 195 rames TER actuelles ne suffiront plus pour répondre à l’augmentation de trafic à un horizon de deux à trois années.

L’étude « Plan de Transport Matériel Roulant », conduite par le cabinet suisse SMA, a déterminé les besoins jusqu’en 2030, selon une évolution prévisionnelle de +2 à +6% de la fréquentation. D’où un besoin à court terme (2025) de 15 rames, notamment dans le cadre du RER métropolitain cofinancé par Bordeaux Métropole.

Le choix technique s’est porté sur l’acquisition de 11 rames bimodes électrique – thermique, avec une adaptation possible en biocarburation et hybridation, de type porteur polyvalent de 208 sièges (Régiolis) et 4 rames électriques Régio2N, à deux niveaux, 100% électriques.

Ces acquisitions sont réparties sur 5 ans pour des livraisons qui s’échelonneront entre 2025 et 2026.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! MOBILITÉS > Nos derniers articles