Après la crise sanitaire, la Gironde repense son insertion


La crise sanitaire oblige les acteurs sociaux à revisiter leur politique d'insertion. Le Conseil départemental de la Gironde s'appuie sur l'analyse de Nicolas Duvoux, universitaire spécialiste des inégalités sociales.

Nicolas Duvoux, spécialiste des questions de pauvreté, de précarité et d’inégalités sociales s'est exprimé sur les conséquences de la crise sanitaireConseil départemental Gironde

Nicolas Duvoux, spécialiste des questions de pauvreté, de précarité et d’inégalités sociales s'est exprimé sur les conséquences de la crise sanitaire

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 11/10/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Pour préparer son prochain Plan Départemental de l’Insertion (PDI) 2023-2030, la Gironde travaille sur la crise sanitaire et ses incidences sur les politiques d’insertion. En dressant le bilan de l’impact de la crise sanitaire sur les populations les plus fragilisées, l’institution cherche à mettre en exergue les priorités qui guideront ses futures politiques sociales.

L’insertion, une « question qui nécessite un certain nombre d’accompagnements qui relèvent des sujets de mobilités, de logements ou de la santé. Il y a donc un certain nombre de paramètres qui, dans le parcours de vies des personnes, nécessitent que nous envisagions le sujet du RSA de façon beaucoup plus large », explique le président du conseil départemental Jean-Luc Gleyze. Les publics concernés ont été particulièrement impactés par une crise sanitaire dont le Département, a souhaité dresser le bilan afin de « prendre en compte les nouveaux enjeux et défis sociétaux nécessaires à la refondation de la politique d’insertion ».


Des conditions de vie aggravées

La crise sanitaire a eu pour effet d’augmenter le phénomène des travailleurs pauvres, en touchant aussi des personnes pas repérées précédemment aux portes des Centres communaux d’action sociale, ou des Maisons de la solidarité du département.

Le département a aussi recensé un risque de basculement d’une partie de la population vers la très grande pauvreté, voire le « sans-abrisme », ou encore la hausse des problématiques de santé et leur impact en matière d’insertion sociale et professionnelle. « Cette crise aura sans doute des répercussions de très longue portée sur notre société, notamment en terme de santé mentale pour une large partie de la population et bien au delà des personnes en situation de pauvreté. Une fragilisation très intense et qui appelle des réponses institutionnelles », précise Nicolas Duvoux, Professeur de sociologie à l’Université Paris 8 et spécialiste des questions de pauvreté, de précarité et d’inégalités sociales. Car si certains publics (étudiants, intérimaires, travailleurs indépendants) ont été directement impactés par la crise d’un point de vue financier, d’autres problématiques sont accentuées par le contexte sanitaire : un isolement relationnel très aigu, l’impossibilité matérielle de se confiner ou la contrainte de le faire dans des logements surpeuplés avec, à la clé, une promiscuité engendrant des violences, notamment familiales. « Il faut arrêter de considérer la protection sociale comme une pure dépense et intégrer l’idée d’investissement social. Il y a des évolutions qui sont porteuses et le terme d’inclusion fait sans doute référence à ça. L’inclusion c’est changer l’environnement, le système dans lequel évoluent les personnes pour que chacune puisse y prendre sa place », poursuit-il.

De quoi inciter Jean-Luc Gleyze à rebondir en insistant sur l’importance d’une vision large des politiques sociales: « il nous faut penser une politique de l’insertion qui fasse preuve de reconnaissance. C’est par cette reconnaissance que nous ne céderons pas aux préjugés et que nous pourrons affronter la réalité de la crise sociale ».

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles