Vassiviéra : un escape-game immersif et sensoriel


Ce jeu d’aventure pourrait booster la fréquentation touristique autour de Vassivière

Ce jeu d’aventure qui pourrait booster la fréquentation touristique autour de VassivièreCorinne Merigaud

Ce jeu d’aventure qui pourrait booster la fréquentation touristique autour de Vassivière

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 25/07/2022 PAR Corinne Merigaud

Vassiviéra est ouvert depuis mi-juillet après dix mois de travaux. David Livet et Amélie Vallier, concepteurs de ce jeu d’aventure, accueillent les premiers joueurs avec enthousiasme. Ils doivent se glisser dans la peau d’une équipe de maintenance d’EDF avec un objectif : sauver le barrage qui menace de céder. Le jeu se joue en famille ou entre amis, par équipe de 2 à 5 à partir de 9 ans. Les premiers à tenter l’expérience se sont pris au jeu, à l’image d’Alicia 16 ans, venue passer une semaine de vacances à Vassivière. « J’ai adoré, je m’attendais à quelque chose de moins développé, je suis agréablement surprise, je reviendrai. Au début, la mise en bouche est facile mais ensuite, ça se complique. »

Avec quatre camarades et un adulte, son équipe a franchi presque toutes les épreuves en 57 minutes, la durée du jeu étant de 90 minutes. « On se croit vraiment dans un barrage constate Victor, 15 ans originaire de Grenoble, il y a des énigmes, il faut réfléchir vite. Quand on s’est retrouvé coincé, David nous a ouvert la porte. » Leur copine Anaë, 14 ans, a passé un bon moment. « J’ai bien aimé, il y a beaucoup de bruits, ça met direct dans l’ambiance raconte l’ado. C’est mon premier escape-game, je ne stressais pas même si on a un peu galéré dans la deuxième salle, on a réussi à ouvrir les vannes ».

Un scénario qui fait froid dans le dos

La région, désertée de ses habitants, est en proie à des pluies diluviennes et le barrage est en danger. « L’équipe doit pénétrer dans le barrage, affronter des phénomènes étranges, progresser dans le dédale des salles, trouver les vannes et les ouvrir, précise Amélie Vallier, si les joueurs ne les trouvent pas, ils ont perdu. Ils peuvent en sortant regarder une vidéo réalisée en partenariat avec EDF qui explique la différence entre la réalité et la fiction. Ils pourront revenir pour améliorer leur score. » On ne s’improvise pas technicien de maintenance EDF en quelques minutes au vu du nombre d’échecs. « Sur la cinquantaine de joueurs, 20% des équipes ont ouvert les vannes, on leur donne des réponses à la fin pour qu’ils essaient à nouveau » ajoute-t-elle.

Les papas ont battu le chrono des enfants avec un parcours en 45 minutes

Les papas de la bande d’ados ont rempli la mission… non sans galérer un peu. « On a cherché, démonté un peu dans l’une des salles avoue Romain, mais on a été performant, on est sorti en 45 minutes. On nous a mis toute de suite la pression à grands coups de sirène dès l’entrée. » Il voit dans cette initiative un bon signal pour redynamiser le tourisme à Vassivière. « Bien que je vive à Singapour, je suis originaire d’ici raconte-t-il, je me souviens des étés, dans les années 80-90, où il y avait beaucoup de monde. Ce jeu peut aider à faire revenir les touristes, il en faudrait deux ou trois autres. Le cadre est magnifique. Ici on respire alors que la France suffoque. »

Son ami Patrick a aussi apprécié l’expérience. « Il faut de la cohésion dans l’équipe pour se répartir les tâches, bien se coordonner alors que l’eau coule et que les portes sont fermées. Le jeu est bien intégré au site, cela fait découvrir le barrage et le secteur.» Stéphane a apprécié également le jeu. « C’est d’un bon niveau de difficultés, on n’a pas vu le temps passer, on pensait être resté un quart d’heure. »

Coup de coeur pour EDF

Ingénieurs de formation, Amélie Vallier et David Livet ont quitté leur emploi au Japon pour revenir s’installer au bord du lac de Vassivière après avoir imaginé ce concept de jeu voilà trois ans. Du rêve à la réalité, le parcours a été long. « Nous avons rencontré le responsable de l’usine EDF de Peyrat-le-Château pour lui faire part du projet, il a été très enthousiaste » se souvient David. « Il cherchait un projet innovant à soumettre à EDF. » Leur jeu d’aventure a été sacré coup de coeur du jury, gratifié d’un prêt de 80 000 euros. 

La bande d’ados a réussi à ouvrir les vannes du barrage pour éviter sa rupture.

Les futurs associés ont visité le barrage de Vassivière, l’usine EDF de Peyrat-le-Château ainsi que divers ouvrages hydrauliques en aval. Ils ont suivi une véritable équipe de maintenance, histoire de s’immerger dans le métier pour que le jeu colle à la réalité. EDF leur a même offert du matériel réformé pour rendre le jeu plus réaliste. « C’est un jeu d’aventure à la croisée de l’escape-game et de l’expérience sensorielle avec de l’eau, de la brume, du son et plein de surprises » prévient Amélie. Les véritables bruits du barrage ont été enregistrés pour que les joueurs se sentent dans un vrai barrage. Pour les inciter à revenir, le scénario du jeu peut être modifié.

Après l’aventure, les joueurs peuvent débriefer à « L’encas local » aménagé dans l’ancien hangar à bateaux. Les producteurs locaux ont été privilégiés pour proposer des recettes limousines. Pour ce projet qui sera complété, en 2023, par une chasse au trésor sur le sentier des légendes, la Région leur a accordé une subvention de 34 346 euros et une aide TPE de 10 000 € pour le restaurant.



Infos pratiques !

Réservations : 05 87  07 04 53, ouvert du mardi au dimanche jusqu’à fin août et du mercredi au dimanche en septembre.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles