MSF Logistique entre peu à peu dans la guerre


MSF Logistique a déjà fait parvenir 2 commandes de matériels de premier secours en Ukraine et sur sa frontière polonaise.

La plateforme MSF Logistique à MérignacMSF Logistique

La plateforme MSF Logistique à Mérignac

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/03/2022 PAR Solène MÉRIC

Basée à Mérignac, au bout des pistes de l’aéroport Bordeaux Mérignac, la plateforme MSF Logistique, a pour mission de fiabiliser l’approvisionnement en produits médicaux et non médicaux des opérations de Médecins Sans Frontières et des autres organisations humanitaires. Chaque année, environ 5 000 tonnes de matériels médical et logistique partent de la ville girondine, à destination de pays en guerre, victimes de catastrophes naturelles, sanitaires ou nutritionnelles. Désormais l’Ukraine s’inscrit comme une de ces destinations d’urgence. Le témoignage de Jacqueline Wilbert, chargée de mission MSF Logistique.

@qui! : Quand la plate-forme MSF Logistique a-t-elle été mobilisée autour de la crise ukraine ? Immédiatement ?

Jacqueline Wilbert :
 Nous avons été sollicités pour de premières commandes assez rapidement après l’offensive russe, dès le week-end du 26 et 27 février (l’attaque russe a démarré le jeudi 24 février, ndlr). Elles sont parties fin de semaine dernière, les vendredi 4 et samedi 5 mars.


@! : Concrètement qui saisit MSF Logistique et comment se fait l’organisation en interne ?

J.W. : Ce sont les centres opérationnels Médecins Sans Frontières, qui passent les commandes. Ils sont répartis dans plusieurs capitales européennes, mais dès le début de la crise, ils ont envoyé des équipes pour mener des missions exploratoires afin d’évaluer les besoins aux frontières pour les réfugiés. A ces missions s’ajoutent les retours de personnels MSF qui étaient déjà basés dans les hôpitaux ukrainiens, avant la crise, et qui ont donc pu intervenir pour soigner des blessés.
Une fois ces commandes confirmées, nous regardons et analysons notre stock et, s’il nous manque certains produits, nous les achetons auprès de nos fournisseurs qui sont d’ailleurs soumis à des audits de qualité.

Pansements, compresses, brancards…

@ !: Des premières commandes sont donc déjà parties depuis Mérignac en fin de semaine dernière ?

J.W. :
 En effet, la première commande est partie vendredi 4 mars dans l’après-midi à destination des réfugiés sur la frontière polonaise. C’est une commande de 3 tonnes de produits de premiers secours en vrac. Ce sont principalement des pansements, des compresses, des brancards, des couvertures de survie, du paracétamol… L’objectif est vraiment d’apporter une première aide à l’arrivée des réfugiés.
Samedi, une deuxième commande de 12 tonnes est partie directement pour l’Ukraine, avec le même type de matériels. Une partie de cette commande passe en transit par la Pologne, une autre partie transite par la Moldavie. Comme il ne faut environ que 2 jours pour y parvenir, ces livraisons se font pour l’instant par camion.


@!: Comment est gérée la montée en puissance sur la destination ukrainienne et ses pays frontaliers au sein de la plateforme ?

J.W. :
 Pour l’instant on arrive à gérer car l’urgence n’est pas quotidienne. Aujourd’hui (lundi 7 mars, ndlr) par exemple il n’y a pas d’urgence sur l’Ukraine, donc nous pouvons servir nos commandes régulières. Pour les deux commandes que nous avons expédiées à destination de la crise ukrainienne, nous avons réussi à les intercaler entre d’autres commandes régulières. Nous verrons ensuite si nous avons besoin de revoir l’organisation. Pour l’heure ce n’est pas encore le cas.

@!: Savez-vous si d’autres commandes sont prévues, et s’il peut y avoir des évolutions dans les matériels envoyés. Sur d’autres terrains, MSF Logistique a pu mettre à dispositions de véritables cliniques mobiles, par exemple. C’est envisageable ici ?

J.W. : Actuellement, une autre commande est en cours d’études en effet et devrait donc bientôt nous arriver. Il est difficile pour moi de dire qu’elle sera l’évolution de cette crise. Mais, il est vrai que sur des conflits qui durent dans le temps, les besoins en matériel augmentent mais aussi le besoin en équipes soignantes…


L’info en plus :
MSF logistique ne reçoit pas de dons de particuliers en direct. Si vous souhaitez les soutenir adressez vos dons à Médecins sans frontières

Pour savoir comment agir en faveur de la population ukrainienne, prés de chez vous: le choix d’Aqui

En savoir plus sur MSF Logistique : www.msflogistique.org

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles