Limoges Métropole renforce son soutien à l’apprentissage


Les élèves de la communauté urbaine Limoges Métropole vont apprendre à nager avec des maîtres nageurs sauveteurs.

Les élèves de la communauté urbaine Limoges Métropole vont apprendre à nager avec des maîtres nageurs sauveteurs.S. Massé - Limoges Métropole

Les élèves de la communauté urbaine Limoges Métropole vont apprendre à nager avec des maîtres nageurs sauveteurs.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 27/09/2021 PAR Corinne Merigaud

Ces élèves de Limoges ne cachaient pas leur joie de s’immerger dans le petit bassin de l’Aquapolis pour leur première séance d’apprentissage à la natation. Pour soutenir cette grande cause nationale, la communauté urbaine Limoges Métropole renforce son aide en prenant en charge l’encadrement des leçons par des maîtres nageurs sauveteurs durant l’année scolaire.

Ils étaient impatients de se mettre à l’eau dans le bassin de l’Aquapolis pour leur première leçon de natation dans le cadre scolaire. Une vingtaine d’élèves de CP et CE1 d’une école Limoges avaient revêtu leur tenue, bonnets sur la tête, maillots de bain flambant neufs et de toutes les couleurs. Chacun a pris le temps de descendre dans le petit bassin qui leur était réservé en se tenant au bord. A six ou sept ans, ces petits vont apprendre à nager cette année. Un moment important dans la vie d’un enfant, redouté par certains, mais le plus souvent attendu avec impatience. Le jeudi 16 septembre dernier était donc un grand jour pour cette classe. Depuis l’ouverture de l’Aquapolis en 2015, Limoges Métropole participe à l’apprentissage de la natation pour les élèves scolarisés en primaire sur son territoire en mettant à disposition bassins et surveillance. En six ans, 363 000 € ont été investis dans cette activité

Cette année, la communauté urbaine consent un coup de pouce supplémentaire en prenant en charge l’encadrement des séances par des maîtres nageurs sauveteurs soit 24 794 € par an pour l’année scolaire (23€ chaque créneau avec un MNS). Un changement important car les écoles avaient jusqu’à présent pris en charge l’enseignement de la natation bien qu’elles avaient la possibilité de faire appel à un MNS moyennant une participation. La plupart des écoliers apprenait ainsi à nager avec les enseignants. Cette année, tous les élèves du 1er degré apprendront à nager avec les MNS.

Les classes bleues étendues

En Limousin, 40 % des élèves entrant en 6ème ne savent pas nager. En outre, de nombreux élèves n’ont pas l’attestation scolaire du savoir-nager délivrée en fin de cycle 3 (CM1-6ème) car l’encadrement des séances scolaires n’était pas assuré par des MNS durant la totalité de l’apprentissage. Désormais, un plus grand nombre d’élèves pourra être accueilli dans le bassin sportif de 50 m, une ligne d’eau étant réservée à cet effet. Toutefois, des enseignants étaient réticents à l’utiliser malgré leur agrément délivré par l’inspection académique. La présence de MNS va solutionner le problème. Ainsi les élèves de Panazol, à l’exception de quatre classes de CM1 et CM2, vont bénéficier de séances dans le grand bassin profond de deux mètres. Le financement des lignes d’eau va également être pris en charge par la communauté urbaine (54 439 € pour l’année scolaire). Le planning est bien rempli pour les prochains mois avec 137 classes programmées, ce qui représente 1 078 créneaux horaires, soit 19 communes avec au moins une classe concernée.

Des élèves vont aussi évoluer dans le cadre des classes bleues, un dispositif ministériel national qui doit permettre aux élèves de surmonter leur appréhension de l’eau pour être plus à l’aise. Cet enseignement intensif est réservé aux cycles 1 (grande section) et 2 (CP, CE1, CE2) avec des séances durant trois semaines en mars. Les classes bleues sont ainsi étendues pour que les écoliers décrochent plus facilement l’attestation du savoir-nager. « Ces élèves évoluent sans matériel de flottaison dans le cadre d’une classe bleue précise Françoise Guichard, conseillère pédagogique départementale EPS 1er degré. La noyade est la première cause d’accident à cet âge là? d’où l’importance de familiariser les élèves au milieu aquatique ». Car savoir nager peut tout simplement sauver des vies.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges Métropole / Haute-Vienne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles