Le RN remporte deux circonscriptions


Le parti présidentiel confirme son ancrage en Gironde mais le RN s'offre deux circonscriptions.

Carte électoraleEmmanuelle Diaz | Aqui

Carte électorale

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 20/06/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Ensemble !, NUPES, Rassemblement National. Tel était le trio gagnant dans les circonscriptions situées à la périphérie de la Gironde pour le premier tour de ces législatives. Et si Ensemble ! avait subi une offensive évidente de la part des partis situés aux deux extrémités de l’échiquier politique, il arrivait tout de même en tête dans trois circonscriptions sur six (Les 8em, 9em et 10em) et avait ses candidats en situation de ballottage dans cinq d’entre elles. Dans un contexte de faible participation, il confirme son ancrage en Gironde. Quant au RN, il remporte deux circonscriptions.

Résultats définitifs :

5em circonscription (Taux d’abstention : 52,24 % ) : Grégoire de Fournas (RN, 53,28%) contre Olivier Maneiro (NUPES, 46,72%)

8em circonscription (Taux d’abstention : 52,10 %)  : Sophie Panonacle (Ensemble !, 60%) contre Laurent Lamara (RN, 40%)

9em circonscription (Taux d’abstention : 50,40 %)  : Sophie Mette (Ensemble !, 50,49%) contre Sacha André (NUPES, 49,51%)

10em circonscription (Taux d’abstention : 50,99 %) : Florent Boudié (Ensemble !, 53,26%) contre Sandrine Chadourne (RN, 46,74%)

11em circonscription (Taux d’abstention : 52,43 %)  : Edwige Diaz (RN, 58,7%) contre Véronique Hammerer (Ensemble!, 41,30%)

12em circonscription (Taux d’abstention : 48,81 %)  : Pascal Lavergne (Ensemble!, 50,37% ) contre Mathilde Feld (NUPES, 49,63%)


Quelques opinions :

Edwige Diaz (RN, élue dans la 11em circonscription) :

« Nous serons à la hauteur des espérances des électeurs car nous savons ce que ça représente.[…] On a réussi à faire un travail considérable quand il y avait seulement sept députés donc j’ose espérer qu’avec un groupe de plusieurs dizaines de députés, nous sommes sur une rampe de lancement pour la prochaine élection présidentielle. Tout commence ce soir. C’est le moment de nous rejoindre. »

Grégoire de Fournas (RN, élu dans la 5eme circonscription) :

« C’est historique puisqu’on avait eu un député il y a quarante ans à la proportionnelle. Là, on gagne deux circonscriptions dans un mode de scrutin qui nous est très défavorable. […]Moi, ce qui m’intéresse, c’est demain de m’attaquer aux vrais sujets qui touchent le Médoc : la clinique et la maternité de Lesparre, le service des urgences. Des sujets et que je veux défendre à la fois dans la circonscription mais aussi à l’assemblée Nationale. »

Olivier Maneiro (NUPES, battu dans la 5em circonscription) :

« On a compris que le front républicain ne marchait que dans un sens. L’électorat centriste et la République en Marche ont joué avec le feu et maintenant, on ne se fera plus avoir. Ils ont préféré le candidat de l’immobilisme qui, comme conseiller départemental durant cinq ans, n’a rien fait. On a pris acte et on sait maintenant avec qui, dans l’avenir, on pourra ou ne pourra pas travailler. […] On sera là, en tout cas, pour essayer d’être le contre-pouvoir sur la circonscription. »

Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde :

« Ces législatives resteront marquées par l’abstention, signe d’une perte de confiance, et une montée de l’extrême-droite qui peut désormais former un groupe à l’Assemblée nationale et fragiliser la fraternité, ciment de notre société. […] Il est insupportable que les 11ème et 5ème circonscriptions soient tombées aux mains du RN. Si nous ne pouvons ignorer les colères et les inquiétudes légitimes, nous ne pouvons que nous indigner qu’elles soient récupérées par le RN. Le projet de société du RN qui meurtrit la démocratie et essaime les ferments de la haine de tous contre tous nous oblige à repenser collectivement les réponses à apporter.

La législature qui commence, en Gironde comme en France, est porteuse d’espoirs grâce aux femmes et aux hommes qui ont incarné l’union, mais aussi de périls que sont les visées néolibérales de casse sociale et le repli xénophobe et raciste. Il nous faut œuvrer pour refaire de la République un grand acte de confiance et non de méfiance. »

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles