La Ferme Médicale : « le CBD est une filière d’avenir »


La société La Ferme Médicale, fondée en 2018, produit et commercialise du CBD depuis son exploitation dans le Sud-Gironde.

Yoan DENECHAU | Aqui

La Ferme Médicale cultive du CBD sur 6 hectares, dans le Sud Gironde.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/05/2021 PAR Yoan DENECHAU

Plus que jamais, le cannabis, sa légalisation et ses usages font débat. Le 26 mars dernier, le ministère de la Santé a lancé l’expérimentation du cannabis médical en France, pour en évaluer l’impact et les débouchés d’un usage thérapeutique. Plus récemment, le 5 mai, la députée du Loiret Caroline Janvier (LREM) a présenté un rapport parlementaire sur le cannabis récréatif. Les producteurs de chanvre sont dans les starting-blocks pour structurer une filière nationale, tandis qu’en Nouvelle-Aquitaine, le Conseil régional les soutient. On en parle avec Raphaël De Pablo, cofondateur de La Ferme Médicale et producteur de « cannabis légal » installé dans le Sud-Gironde.

En 2018, Raphaël de Pablo et son ami Pierre Morel s’associent et lancent La Ferme Médicale. Sur leur exploitation de six hectares dans le Sud-Gironde, ils produisent du chanvre. En plus de cultiver leur plante, les deux hommes la transforment et la commercialisent depuis décembre dernier sous forme d’huile de bien-être. Cette huile est faite à partir de cannabidiol (CBD), une des molécules composant le cannabis qui a la particularité de ne pas être euphorisante ni stupéfiante – elle ne crée pas d’accoutumance – et donc légale.

Proposer un produit « complet »

« Le marché du CBD est assez émergent. La France compte très peu de producteurs, moins d’une dizaine il y a quelques années à 400 aujourd’hui », reprend Raphaël de Pablo. Selon lui, le chanvre est plus connu pour ses utilisations dans l’industrie textile que pour ses propriétés relaxantes, voire médicales. « La plante est composée de 200 molécules appelées cannabinoïdes. Chacune de ces molécules va avoir un effet sur notre corps permettant de traiter des pathologies allant de l’anxiété à la sclérose en plaques », poursuit l’entrepreneur.

À la différence de plusieurs marques, La Ferme Médicale utilise la totalité de la composition moléculaire du chanvre dans la création de ses huiles. « Nous préférons utiliser le spectre moléculaire complet, pour une meilleure efficacité de nos huiles. Un isolat [produit composé d’une seule molécule] est moins compliqué à fabriquer et c’est surtout plus rentable », précise Raphaël De Pablo.

Yoan DENECHAU | Aqui

Pierre Morel et Raphaël De Pablo sur leur exploitation.

Paradoxe

Quand on leur demande ce qu’ils pensent de l’expérimentation du cannabis médical lancée le 26 mars dernier, les fondateurs de La Ferme Médicale sont circonspects. « Il y a vingt ans de travail scientifique en Amérique du Nord et dans certains pays d’Europe. C’est une perte de temps », raconte Raphaël de Pablo. L’autre raison de leur désintérêt du cannabis thérapeutique est qu’ils ne s’inscrivent pas dans ce marché. « Le volet médical ne nous intéresse pas, nous tenons vraiment à rester sur le bien-être ».

Les deux hommes ont beau produire et commercialiser du chanvre, ils n’ont pas le droit de le transformer. « C’est la loi, c’est comme ça », soupire Raphaël De Pablo. Ainsi, La Ferme Médicale doit transporter sa production en Allemagne, la transformer, puis la ramener en France pour la commercialiser. Le paradoxe ne s’arrête pas là, d’après l’entrepreneur : « le pays est un des plus gros producteurs européens de chanvre, mais en interdit la transformation. Ce sont pourtant des machines de fabrication française qu’utilisent les allemands », sourit-il.

Structurer une filière

Comme les créateurs des boissons Baga, Raphaël De Pablo et son associé attendent de pied ferme la structuration d’une filière CBD nationale. « Le cadre légal du CBD remonte aux années 90, et depuis plus rien. Il se pourrait que cela change cet été », précise Raphaël De Pablo. Ce dernier fait référence à la présentation du rapport parlementaire sur le cannabis récréatif présenté le 5 mai.
Le co-fondateur de La Ferme Médicale voit d’un bon œil l’action de la Région Nouvelle-Aquitaine qui, en lien avec les agriculteurs, cherche à développer la culture du chanvre sur le territoire. « Le marché est énorme. L’an dernier, le CBD a généré 100 millions d’euros en France, et cette année, les spécialistes attendent une croissance de 400%. A Bordeaux, les « CBD shop » ont fleuri et à Paris, 34% des locaux commerciaux vacants sont visités pour des projets de magasins de CBD », reprend le producteur de chanvre.

Pour les créateurs de La Ferme Médicale, cet engouement autour du CBD est positif. « Jusqu’à récemment, le chanvre avait mauvaise réputation, et c’est en train de changer ». Les deux hommes racontent avoir eu des difficultés à s’installer, malgré un accueil très positif des institutions. « Les politiques nous ont reçu avec beaucoup d’intérêt, mais nous avons eu des difficultés pour que les banques nous suivent. Un jour, nous avons été appelés par notre conseiller qui nous a demandé de clôturer nos comptes, on ne sait toujours pas pourquoi, alors que ça tourne bien aujourd’hui ». La jeune société écoule ses produits grâce à son site internet et huit pharmacies. Après avoir récolté cinq cents kilos de chanvre en 2020, la jeune entreprise a multiplié sa capacité de production par six cette année, pour répondre à la demande.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles