La Ville de Limoges dégaine son plan de sobriété


La facture énergétique flambe pour la Ville de Limoges contrainte d’adopter un plan de sobriété pour ne pas dépenser plus de 13 M€ en 2023. Réduction du chauffage, de l’éclairage et production d’électricité sont les leviers pour y parvenir.

pose de panneaux solaires sur EHPADVille de Limoges

De nouveaux panneaux photovoltaïques vont être posés pour produire et auto-consommer l'électricité comme sur l'EHPAD Marcel-Faure, où 982 m² de panneaux ont été installés.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/12/2022 PAR Corinne Merigaud

Les compteurs s’affolent pour la municipalité de Limoges qui a décidé, lors de son débat d’orientation budgétaire du 15 novembre, de réduire drastiquement ses dépenses d’énergie. « Nous avions dépensé 4 millions d’euros en 2021. C’est près de 8 millions cette année, et la projection nous amènerait à 16 millions en 2023, calcule Emile Roger Lombertie, le maire, nous ne dépasserons pas 13 millions l’an prochain, sinon nous serions obligés de taper dans la culture, les sports et tout ce qui rentre dans les frais de fonctionnement et font la vie de la cité, ce que je ne veux pas. » Avec 617 bâtiments publics soit une surface de 645 000 m², l’équivalent de 90 terrains de football, la Ville va devoir se serrer la ceinture pour tenir l’objectif fixé grâce à son plan de sobriété énergétique.

Ainsi, dans tous les bâtiments municipaux, la température sera limitée à 18° sauf dans les crèches (20°). Dans les gymnases, elle sera à 14° (recommandation du Ministère des sports) et dans les piscines, l’eau sera à 26° (norme Fédération française de natation). Dans les musées, pour la bonne conservation des œuvres et documents, elle reste à 21°.

Pour l’éclairage public qui a coûté 2,142 millions d’euros en 2021, la Ville va investir dans 5 000 ampoules LED en 2023 s’ajoutant aux 2 471. Objectif : économiser 828 000 € par an. L’éclairage du patrimoine sera éteint à 22 h au lieu de minuit soit 120 000 € économisés par heure en moins sur un an. Dans les bâtiments administratifs, une ampoule sur deux sera conservée et il faudra se laver les mains à l’eau froide, sauf au service de médecine préventive. Des LED seront installées sur les 33 terrains de sport et les matchs nocturnes de football et rugby au moins de niveau régional autorisés.
La patinoire olympique fermera dès le 16 avril. Une pétition d’adhérents aux clubs avait été lancée le mois dernier à l‘annonce d’une fin de saison anticipée au 2 avril. « Beaucoup de villes n’ont pas rouvert la leur, constate le maire, je demande aux clubs d’éteindre les radiateurs et la lumière pour ne pas dépenser inutilement l’argent du contribuable dans des locaux qui sont mis à leur disposition. Nous avons besoin d’être solidaires les uns des autres.»

Des panneaux photovoltaïques pour auto-consommer

Dans les écoles, les travaux vont se poursuivre pour remplacer 1071 menuiseries et améliorer l’isolation dans les 2 500 classes, un investissement de 2,8 millions.
La Ville a commencé à équiper des bâtiments de panneaux photovoltaïques pour auto-consommer l’électricité produite. C’est le cas pour les écoles Jacques-Brel, Jean-Zay, Condorcet Roussillon et l’ EHPAD Marcel-Faure. Ce programme va s’étendre en 2023 à la BFM, l’école Édouard-Herriot, les accueils de loisirs Robert-Hébras et Uzurat, au centre culturel Jean-Moulin, à Beaublanc, et pour les logements qui seront rénovés à Beaubreuil dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain.

Emile Roger Lombertie, maire de Limoges, dévoile le plan de sobriété énergétique qui pourrait se durcir davantage en mars 2023.

Le périmètre des illuminations de Noël, désormais 100 % LED, a été réduit ainsi que la durée qui passera de 250 h à 150 h avec extinction à 22 h, sauf les 24 et 31 décembre. Un gain estimé de 60 % par rapport à 2021.

Si ce plan s’avérait insuffisant, d’autres mesures encore plus restrictives sont envisagées pour tenir le cap des 13 M€. « Si en mars, nous arrivions à 11 M€, la première structure que j’arrêterai, ce serait la patinoire car c’est elle qui consomme le plus, 170 000 € cette année. Nous couperions l’éclairage public à 22 h voire plus tôt, fermerions deux ou trois piscines, arrêterions de chauffer les gymnases voire les fermerions s’il fait trop froid ». Idem pour certains bâtiments administratifs, avec partage de bureau et télétravail à la clef. “Je ne souhaite pas qu’on en arrive là”, appuie le maire lançant « un message d’union à la population pour surmonter ces difficultés et aller même plus loin en limitant nos dépenses énergétiques autour de 10 millions par an.»
Enfin, 20 véhicules électriques vont renforcer le parc de 50 véhicules légers afin de rogner encore sur la facture de carburant.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges / Haute-Vienne À lire ! ÉNERGIES > Nos derniers articles