A Limoges « 1800 personnes ont pratiqué une activité»


Limoges se positionne parmi les fers de lance du sport santé en Nouvelle-Aquitaine

Limoges se positionne parmi les fers de lance du sport santé en Nouvelle-AquitaineCorinne Merigaud | Aqui

Limoges se positionne parmi les fers de lance du sport santé en Nouvelle-Aquitaine

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/08/2022 PAR Corinne Merigaud

Limoges a accueilli, le 25 août, les nouveaux lauréats du label « Ville active et sportive ». Quelques 288 villes l’ont décroché, 180 ont fait le déplacement pour recevoir cette récompense décernée par l’Association nationale des élus aux sports et l’Union cycle et sport. Créé en 2017, ce label valorise les initiatives et les politiques des communes en faveur de l’activité physique et sportive tout au long de la vie. A ce jour, 607 communes ont été labellisées. Limoges, labellisée pour la première fois en 2017 a décroché un troisième laurier. Conseillère municipale déléguée au sport santé, Françoise Archambeaud revient sur les actions mises en place.


@qui.fr : Quand et de quelle manière la ville a-t-elle initiée cette démarche sport santé tout au long de la vie ?

Françoise Archambeaud : Cette politique de sport santé a été lancée par le maire Emile Roger Lombertie dès 2015. En tant que médecin psychiatre, il savait depuis longtemps que l’activité physique est essentielle pour les personnes souffrant de maladie mentale ou somatique. Le sport santé joue un rôle de prévention primaire sur l’apparition de certaines maladies comme le cancer, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Faire une activité physique régulière est essentiel à raison de 30 minutes par jour ou 150 par semaine pour les personnes en bonne santé, que ce soit de la marche, du vélo ou encore du renforcement musculaire avec deux séances de 30 minutes par semaine. A cela s’ajoutent tous les gestes quotidiens comme faire le ménage, jardiner, prendre les escaliers au lieu des ascenseurs… En prévention secondaire, lorsque la personne est malade, l’activité physique permet de développer une meilleure guérison voire moins de récidive dans les maladies cancéreuses.

On sait que 30 % des cancers pourraient être prévenus par une bonne hygiène de vie. La sédentarité, c’est-à-dire le fait de rester assis plus de huit heures, est un facteur de morbidité et de mortalité important donc on essaie de lutter contre cela avec des incitations d’activité physique comme se lever deux minutes toutes les heures.

 @qui.fr : Comment la Ville a-t-elle pris ce virage ?

Françoise Archambeaud : Le développement des mobilités douces fait partie des initiatives de la Ville à savoir, pratiquer de l’activité physique en remplaçant les déplacements en voiture par la marche ou le vélo. Ce n’est pas facile à Limoges où il y a beaucoup de dénivelés par rapport à Bordeaux qui est plate. Pour les personnes malades, le médecin est habilité à prescrire du sport sur ordonnance. Grâce au Comité national olympique et sportif, il a été créé un annuaire du sport où toutes les fédérations ont un chapitre; la plupart des pathologies y sont recensées. Le médecin généraliste peut ainsi proposer à son patient différentes activités physiques.

A Limoges, nous avons une particularité avec l’association « Limousin sport santé » créée en 2015 qui depuis deux ans s’est recentrée sur la Haute-Vienne et favorise l’activité physique adaptée. Après une prescription médicale délivrée par l’un des 350 médecins du département, l’association prend en charge les malades et leur propose six semaines de coaching sportif gratuit. Après évaluation de leur capacité physique, ils bénéficient d’une remise à niveau et sont ensuite orientés vers la trentaine de clubs sportifs qui ont obtenu l’agrément sport santé. Leur licence sera financée par l’association la première année. Au total, ce sont 1 800 malades qui en ont bénéficié depuis la création de cette association. Une quinzaine de centres accueillent ces patients répartis sur tout le département complétés par cinq autres à Limoges. C’est une belle réussite nationale et le label récompense tous ces efforts. Limoges est très bien positionnée tout comme Biarritz.

 @qui.fr : Le sport santé à Limoges, c’est finalement à tout âge…

Françoise Archambeaud : D’autres initiatives existaient précédemment comme les printemps sportifs dédiés au sport santé bien-être pour les plus de 50 ans durant quatre semaines au printemps et à l’automne. Une quinzaine de disciplines sont proposées pour un coût très modique. Nous avons aussi les mercredis sportifs pour les enfants durant les périodes scolaires avec une prise en charge par les éducateurs sportifs de la ville sur dix-sept disciplines.

L’opération « Sportez-vous bien » prend la suite pendant les vacances. Après le confinement, la Ville a également lancé « Limoges respire ! » qui s’adresse aux adultes volontaires avec quatre semaines gratuites de reprise de l’activité physique, une action qui se poursuit aujourd’hui. Cette année, les enfants en ont aussi bénéficié et 250 ont pris part à des séances dans l‘une des quatorze disciplines proposées.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges / Haute-Vienne À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles