A l’unité gynécologique on soigne aussi côté jardin


Se soigner par les plantes est une pratique qui progresse. Face à ce constat, le service gynécologie de l’Hôpital de la mère et de l’enfant de Limoges a mis en place un parcours de soins pour accompagner les patientes grâce à un jardin thérapeutique.

Bacs avec des plantes et des fleursCorinne Merigaud | Aqui

Des patientes de l'hôpital de la mère et de l'enfant de Limoges participent à des ateliers de phytothérapie au jardin thérapeutique.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/10/2022 PAR Corinne Merigaud

Innovant. Depuis deux ans, un jardin thérapeutique a poussé près de l’entrée de l’Hôpital de la mère et de l’enfant. Des patientes hospitalisées dans l’unité de gynécologie font pousser des plantes aromatiques, des légumes, des fleurs comestibles et des petits fruits. Une initiative originale qui a pris forme voilà deux ans.

Sous leurs jolis atours, parfois de redoutables poisons

« Des patients prennent des plantes mais elles n’en parlent pas au médecin, craignant qu’on leur rit au nez, constate le Dr Joëlle Mollard. Pourtant des plantes peuvent augmenter la toxicité d’un médicament ou diminuer leur efficacité. Nous créons un dialogue avec des patientes dans ce jardin qui sert de base d’enseignement sur ce qui est bien ou pas pour elles. »

Cette offre de soins support s’inscrit dans le prolongement des actions menées dans le cadre d’Octobre Rose. Pas question donc de faire n’importe quoi avec les plantes qui, sous leurs jolis atours, cachent parfois de redoutables poisons. « Le millepertuis pris au long cours peut inhiber l’efficacité des contraceptifs oraux ou diminuer les concentrations plasmatiques de certains anticancéreux avec un risque d’échec du traitement » explique Claire Filloux, la pharmacienne associée au projet.  « Naturel ne signifie pas dénué de toxicité. »

Parenthèse bénéfique


Une dizaine d’ateliers par an sont organisés avec deux ou trois patientes qui s’impliquent durant deux heures, accompagnées par un personnel soignant. Ce jardin est ouvert à toutes les patientes de l’unité, notamment celles atteintes d’un cancer du sein. Elles découvrent ainsi les plantes et les fleurs, apprennent leurs vertus thérapeutiques et la façon de les consommer.

« La mélisse aide à s’endormir et à digérer, indique la pharmacienne, le romarin a des fonctions hépatiques, la capucine agrémente les plats et donne envie de manger en cas de perte d’appétit. » A l’inverse, le pamplemousse est interdit dans certains traitements pour des pathologies gynécologiques sévères. Les patientes quittent l’hôpital avec une meilleure connaissance en phytothérapie et peuvent après aménager un jardinet sur leur balcon ou dans un coin du potager.

Un jeu de l’oie conçu par le service de gynécologie avec l’expertise de Claire Filloux, pharmacienne (à gauche)

Grâce à un jeu de l’oie imaginé par l’unité de gynécologie, avec l’oeil expert de Claire Filloux, les patientes répondent aux questions et découvrent les effets des plantes de manière ludique. L’atelier continue avec une dégustation de tisanes concoctées à partir de plantes séchées aux propriétés thérapeutiques reconnues.

« Les retours sont très positifs remarque Christine Tal, cadre de santé, elles ont besoin de s’évader, elles peuvent sortir de leur chambre, pratiquer une activité physique, échanger, jouer au jeu de l’oie, c’est très convivial. » Au final, les cinq sens sont sollicités pour une parenthèse bénéfique et chacune repart avec une plaquette qui résume les bienfaits du jardin thérapeutique. Cette initiative a été subventionnée par l’association périgourdine Pink’Athlon à hauteur de 9 000 euros.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Limoges / Haute-Vienne À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles