Saint-Yrieix-la-Perche accueille sa première promo d’élèves


A l'heure de la pénurie de personnels soignants, le maillage territorial des formations sanitaires et sociales accélère. Exemple en Haute-Vienne.

La 1ère promo de 17 étudiants est ravie des conditions d’accueilCorinne Merigaud

La 1ère promo de 17 étudiants est ravie des conditions d’accueil

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/09/2022 PAR Corinne Merigaud

Le lycée Darnet accueille depuis quelques jours ses premiers étudiants, venus de toute la France, pour se former aux soins infirmiers. Dans cette première antenne délocalisée du CHU de Limoges, ils vont bénéficier de conditions d’études optimales avec un hébergement à l’internat et pour certains aux alentours. Cette ouverture vise à répondre aux besoins en personnels de soins suite à une crise Covid qui en a fait fuir beaucoup.

Ils sont dix-sept à avoir intégré le nouveau site universitaire de formation en soins infirmiers ouvert depuis le 5 septembre au lycée Darnet à Saint-Yriex-la-Perche. Trois places n‘ont pas trouvé preneur. Ils arrivent des quatre coins du pays : Lille, Lyon, Nîmes, Toulouse, Clermont-Ferrand, Carcassonne, de l’Aveyron, de la Dordogne. Quelques uns, originaires de la commune, n’ont fait que quelques kilomètres pour suivre cette formation de trois ans proposée par l’Institut en soins infirmiers du CHU de Limoges.

La nouvelle antenne IFSI du CHU de Limoges a été inaugurée au lycée de Saint-Yreix-la-Perche

« Ce nouvel outil doit apporter le meilleur pour former de nouveaux professionnels a souligné Pascale Mocaër, directrice générale du CHU de Limoges. Vous avez choisi un métier de conviction, de détermination et plein de sens pour des personnes en situation de fragilité, car l’enjeu c’est bien la prise en charge de patients. Nous serons ravis de vous accueillir au CHU de manière pérenne avec une titularisation dans les meilleurs délais. » A peine entrés en formation, ces étudiants sont déjà courtisés afin de pallier la pénurie d’infirmières, suite aux départs enregistrés suite à la crise sanitaire.

« 812 places de plus en Nouvelle-Aquitaine »

Dans le cadre du plan national de relance de la santé, la Région Nouvelle-Aquitaine a choisi de participer à l’ouverture de nouveaux sites de formations sanitaires et sociales dans les territoires. Cette antenne du CHU est financée à hauteur de 105 860 euros. « Suite au Ségur de la santé, un gros effort a été fait pour augmenter de 6 000 le nombre de places en France, soit + 20 %, signale Françoise Jeanson, vice-présidente du Conseil régional en charge de la santé. La Région fait mieux avec +25 % en proposant 3.700 places en 1ère année en Nouvelle-Aquitaine contre 2.900 soit 812 places supplémentaires dont 772 pourvues. La Région compte aujourd’hui plus de 11 000 étudiants en soins infirmiers. »

Des salles ont été aménagées pour recevoir les étudiants

Les territoires se disputent parfois l’ouverture d’une antenne puisque la ville de Saint-Junien était sur les rangs pour recevoir cette formation. « La bataille a été rude mais tout était prêt de longue date au lycée Darnet pour les accueillir, mais ce n’est pas dit qu’on ne fasse rien à Saint-Junien… » D’autres villes ont bénéficié d’ouvertures et d’autres sont prévues à Arcachon et Lesparre. Au total, la Région a mobilisé plus de 5,7 millions euros pour ouvrir ou reconduire ces places. Ces nouvelles antennes doivent répondre aux besoins spécifiques des établissements sur ces territoires (Saint-Yrieix est doté notamment d’un hôpital et d’un centre de l’obésité) mais aussi tenir compte des demandes formulées par des personnes désireuses de se former.

« Les encadrants vont nous chouchouter »

Cette première antenne délocalisée en soins infirmiers du CHU est synonyme également de création d’un nouveau site universitaire dans une ville qui compte quelque 6 700 habitants. Une satisfaction pour la présidente de l’Université, Isabelle Klock-Fontanille, heureuse de revendiquer le caractère « intrinsèquement multi-sites de l’Université. »

A Saint-Yrieix, les étudiants de la petite promo ont conscience d’être quelque peu privilégiés. « A Limoges, ils sont 140. Avec une promo restreinte comme la nôtre, les encadrants vont nous chouchouter! », n’hésite pas à dire Déborah Navarro, 26 ans qui débarque de Carcassonne. « Sur Parcoursup, j’avais fait des voeux près de chez moi mais c’est finalement Saint-Yrieix qui m’a contactée. » En reconversion, la jeune femme a suivi un parcours aux antipodes de ce qui l’attend. « J’ai été major de ma promo de BTS management d’unités commerciales puis j’ai fait un bachelor responsable commerce. J’avais déjà envie de faire ce métier au lycée mais je manquais de maturité. J’ai fait un stage d’aide à domicile en EHPAD avec une infirmière en accompagnement des personnes, les soins techniques m’ont beaucoup plu. C’est mieux de prendre soin des gens que de leur vendre du matériel ! »

Seul représentant masculin et doyen de la promo Nicolas Camus, 42 ans, connaît bien le secteur médical pour avoir été aide soignant pendant douze ans, dernièrement au centre hospitalier de Périgueux. « J’avais envie d’évoluer professionnellement, d’être plus proche des patients et de faire des gestes techniques, confie-t-il, comme j’habite à Sorges, je ne voulais pas trop m’éloigner pour pouvoir rentrer tous les soirs. Saint-Yrieix, c’est le bon compromis, je suis seulement à 40 km. » Habitué à travailler dans un univers plutôt féminin, il ne redoute pas sa position. « Je le vis très bien, nous formons déjà une bonne équipe assure-t-il, c’est vraiment énorme cette création d’école ici !» Son diplôme en poche, il ambitionne de travailler dans un service de réanimation.


Le Limousin dispose désormais de 565 places en soins infirmiers en 1ère année, 320 en Haute-Vienne, 185 en Corrèze (à Brive, Tulle et Ussel) et 60 en Creuse à Guéret.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles