Le centre compagnonnique a le vent en poupe


L'objectif est clair : un million d’apprentis sur le quinquennat. En Haute-Vienne, 2 980 contrats ont été signés en 2021, + 63 % en deux ans. C’est le même engouement au Centre européen de formation en éco-réhabilitation à Panazol.

Deux apprentis du Centre européen en éco-réhabilitation du Panazol au travailCorinne Merigaud | Aqui

Thibaud et Alexandre s'entraînent pour les Olympiades des métiers. Ils ont choisi le centre européen de formation en éco-réhabilitation pour faire leur apprentissage

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 18/10/2022 PAR Corinne Merigaud

Quelque 733 000 contrats d’apprentissage ont été signés dans l’Hexagone en 2021, en hausse de 38 % sur un an. Avec la loi du 5 septembre 2018 renforcée par le plan « Un jeune une solution », l’apprentissage retrouve des couleurs.

A Panazol, le Centre européen en éco-réhabilitation, ouvert voilà cinq ans, illustre cette tendance. Cette formation, unique en Nouvelle-Aquitaine, privilégie les échanges d’étudiants en Europe. Tous les publics y sont accueillis, en formation initiale ou continue, soit 220 stagiaires dont 158 apprentis pour des diplômes du CAP à la licence pro. « Pour les entreprises qui ont des difficultés à recruter et des besoins, quoi de mieux que l’alternance pour favoriser l’acclimatation des uns et des autres avance Jean-Philippe Aurignac, secrétaire général de la Préfecture avant de visiter le centre, l’apprentissage est vraiment une voie d’excellence. »

« Ne pas garder l’idée dans sa tête »


A l’atelier menuiserie ébénisterie Alexandre, un jeune adulte en reconversion, est affairé sur son assemblage tenon-mortaise. « J’étais ingénieur chimiste dans le bois raconte-t-il, je passais beaucoup de temps dans les bureaux à faire de la théorie, je voulais de la pratique. » Son CAP obtenu en un an, il est en 2ème année de Brevet Professionnel menuiserie. « L’intérêt avec l’apprentissage, c’est que c’est plus concret car on est en entreprise. Mon objectif est de lancer ma boîte, après avoir acquis de l’expérience dans une entreprise. »

 

Cet ancien ingénieur chimiste s’est reconverti en menuisier pour créer son entreprise.


En salle d’informatique, Antonin 18 ans, est itinérant sur le tour de France. Ce natif de la Côte d’Or vient d’arriver en 1ère année BP charpente après un Bac Pro à Mouchard, le lycée du bois des Compagnons. « C’est ma deuxième ville, j’étais à Orléans, j’ai choisi l’apprentissage pour avoir des périodes en entreprise, pour ne pas faire que de la théorie. J’ai fait une super formation à Mouchard et les Compagnons m’ont orienté ici. Après le BP, je continuerai mon tour de France. »

Dans le vaste atelier maçonnerie, Alexandre et Thibaud sont au taquet. Ils s’entraînent pour les finales régionales des Olympiades des Métiers à Bordeaux, du 20 au 22 octobre. Objectif : fabriquer un banc en forme de livre en deux jours et demi. Alexandre, en 2ème année BP maçonnerie, cherchait sa voie. « J’étais dans une filière qui ne me convenait pas, j’ai découvert la maçonnerie voilà quatre ans, j’ai accroché et ça me plaît toujours autant. » . Il veut poursuivre en conduite d’engins et adresse un message positif à ceux qui hésiteraient. « Il ne faut pas garder l’idée au fond de sa tête, n’ayez surtout pas peur ! »

Dix fois plus de contrats signés

Gérée par la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment, cet établissement surfe sur la vague. « Nous avons une explosion avec 158 contrats signés cette année contre 15 en 2019, dix fois plus, constate le directeur Julien Cancé. Avec la réforme de l’apprentissage, le centre est devenu un CFA, ce qui a dopé les chiffres. Aujourd’hui, il y a plus d’avantages pour les 16-29 ans et les entreprises. »

Depuis le 1er juillet 2020, l’aide unique à l’apprentissage a été remplacée par une aide exceptionnelle au recrutement accordée sans conditions pour les TPE-PME. Pour un mineur, elle s’élève à 5 000 euros et pour un majeur à 8 000 euros, aide prolongée jusqu’à fin décembre.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Panazol / Haute-Vienne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles