« Pas d’inquiétude pour la ressource en eau »


Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Vienne, a détaillé les actions menées cet été sur le département

Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Vienne, a détaillé les actions menées cet été sur le départementCorinne Merigaud

Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Vienne, a détaillé les actions menées cet été sur le département

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 27/09/2022 PAR Corinne Merigaud

Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Vienne, a évoqué les événements qui ont émaillé le département cet été. Sans surprise la sécheresse a été l’une des premières préoccupations des services de l’État. A l’approche de l’hiver, c’est la question de la sobriété énergétique qui est prégnante avec des économies à trouver à tous les niveaux.

Des températures élevées et des précipitations en berne ont placé la Haute-Vienne en situation de crise renforcée depuis l’arrêté pris le 28 juillet afin de garantir la disponibilité de l‘eau pour les usages prioritaires. Les restrictions et interdictions restent en vigueur. « Les services de l’État se sont mobilisés avec onze réunions du comité sécheresse afin de prendre des mesures de restrictions des usages de l’eau rappelle Fabienne Balussou, le débit des cours d’eau est impacté, nous portons un regard attentif sur le niveau des ressources en eau potable mais il n’y a pas d’inquiétude, le stock est suffisant. » Deux communes Vaulry et Cheissoux ont connu des soucis d’alimentation en eau potable. La première a été, un temps, approvisionnée par camions citerne, la deuxième a pâti d’un captage insuffisant revenu depuis à la normale.

Des contrôles sont toujours menés pour vérifier si l’arrêté préfectoral est respecté. « Bien respecté dans ses grandes lignes assure-t-elle, nous avons une attention régulière sur le lavage des voitures dans les stations qui ne recyclent pas l’eau, ouvertes pour d’autres services, mais qui doivent afficher l’arrêté. » Les représentants de cette filière ont été reçus en Préfecture et des mesures d’accompagnement économique pour la mise aux normes seront proposées par l’Agence de l’eau. 

La préfète de Haute-Vienne s’est rendue sur deux exploitations pour constater les conséquences de la sécheressePréfecture de la Haute-Vienne

La préfète de Haute-Vienne s’est rendue sur deux exploitations pour constater les conséquences de la sécheresse

Une rencontre des acteurs de l’eau mi-octobre

Une rencontre sera organisée, mi-octobre, en partenariat avec la Chambre d’agriculture « avec l’ensemble des acteurs de l’eau pour faire un bilan et anticiper l’avenir car ce n’est pas impossible de se retrouver dans une situation identique. Nous allons lancer une concertation sur l’adaptation au changement climatique et essayer, avec la spécificité que nous avons ici, à savoir 12 000 étangs, de construire quelque chose. Cette approche est déjà menée par le Conseil régional, le Département et les agences de l’eau. » Avec le président de la Chambre départementale d’agriculture, elle s’est rendue sur deux exploitations pour constater les conséquences de la sécheresse sur la récolte de fourrages et l’abreuvement.

Concernant la transition écologique et énergétique, elle a rappelé le cap fixé par le gouvernement avec un plan de sobriété pour que les administrations et les entreprises atteignent 10 % d’économies d’énergie. « J’ai souhaité qu’on soit dans une démarche exemplaire et proactive, nous travaillons en interne sur des mesures de sobriété de l‘éclairage, du chauffage et de la mobilité » assure-t-elle. Pour les collectivités locales en difficulté face à l’envolée du prix des énergies, un filet de sécurité budgétaire a été prévu dans la loi de finances rectificative du 16 août. « Si les communes ont un taux d’épargne brut inférieur à 22% et un potentiel financier inférieur à la moyenne des communes de leur strate, l’Etat verse une compensation de 70 % de la hausse des dépenses constatées d’énergie et de 50 % par rapport à la revalorisation du point d’indice » précise-t-elle. Un dispositif qui peut intéresser des communes haut-viennoises et bien d’autres.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles