MyPal,le Airbnb des soirées entre particuliers est bordelais


La sécurité avant tout : pour proposer ou participer à une soirée, l’utilisateur doit fournir une photo de sa pièce d’identité.

Captures d'écran de l'application MyPal.MyPal

Captures d'écran de l'application MyPal.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 22/07/2022 PAR Nolwenn Tournoux

Cet été, une nouvelle application a fait son apparition. MyPal permet aux 18-35 ans d’accéder à des soirées entre particuliers. Il suffit de choisir une ville, et l’application affiche les soirées organisées par les utilisateurs dans le périmètre. Il est possible de proposer des soirées (être host), ou de demander à y participer (être guest). L’application a atteint les 24 000 inscrits le 14 juillet. « On reçoit des messages depuis toute le France, » se réjouit Loris Helleux, étudiant bordelais et créateur de MyPal (“Mon Pote”, en anglais).

Lorsqu’un host propose une soirée, il renseigne différents critères comme la moyenne d’âge des participants, le type de musique, ou encore le nombre de personnes présentes. L’application n’est pas réservée qu’aux fêtards : les hôtes peuvent proposer des soirées mouvementées, avec musique et alcool, comme des soirées jeux de société sans alcool. Il est aussi possible de se regrouper pour regarder un match sportif ou partager un repas. Certains proposent des soirées gratuites, d’autres fixent un prix afin, par exemple, de recevoir une participation à l’achat de boissons ou de nourriture. Le système économique de l’application, gratuite au téléchargement et à l’usage, repose pour le moment sur des frais de service prélevés sur les soirées payantes.

Une application spécifique pour plus de sécurité

Côté sécurité, il est possible de bloquer ou de signaler des utilisateurs aux comportements inappropriés. Pour proposer ou participer à une soirée, il est nécessaire d’avoir un profil vérifié. Pour ce faire, l’utilisateur doit fournir une photo de sa pièce d’identité, qui sera examinée en quelques secondes. Un partenariat avec une entreprise de vérification de pièces d’identité a été mis en place. Lorsqu’un guest demande à participer à une soirée, l’organisateur de la soirée peut accepter ou refuser cette demande. L’adresse ne sera communiquée qu’une fois l’invité validé.

Loris Helleux, créateur de MyPalMyPal

Loris Helleux, créateur de MyPal

Enfin, un système de notation et de commentaires permet à chacun de se faire une première impression en consultant un profil. « Pour se faire des amis ou trouver des soirées, certains jeunes passent par les applications de rencontre, » relate Loris Helleux. « Si tu es nouveau dans une ville, pour les études, le travail, en Erasmus, ou en vacances, MyPal te permet de trouver des soirées sécurisées. »

Une réponse à un besoin personnel 

Si cette application a vu le jour, c’est grâce à une expérience désagréable, probablement vécue par de nombreux étudiants. « J’étais dans un bar avec un pote, en juillet 2020. Nous buvions des coups ensemble avant d’aller rejoindre d’autres amis dans une soirée, mais elle a été annulée. Les boîtes de nuit étaient fermées, je n’avais plus qu’à rentrer chez moi, » raconte Loris Helleux. « Je savais qu’il y avait des milliers de soirées entre particuliers. Quand tu passes dans les rues, tu le vois.  J’aurais aimé, à ce moment-là, avoir une application qui me permettrait de les trouver. » Presque deux ans plus tard, « le Airbnb des soirées » a vu le jour.

L’application MyPal est disponible depuis le 5 mai pour les bordelais, et depuis le 19 juin dans toute la France. A l’avenir, le concept pourrait même intéresser une cible plus large : les 18-35 ans ne sont pas les seuls pour qui l’idée de rencontres autour d’un centre d’intérêt commun peut séduire !

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles