Le sang manque urgemment pour cette fin d’année


Les dons de sang manquent à l’appel par milliers depuis plusieurs semaines. Pour pallier l’urgence, l’EFS réitère son appel à mobilisation auprès des habitants de la Nouvelle-Aquitaine. Indispensable pour poursuivre la prise en charge des patients.

Une jeune femme se fait prélever du sang dans le cadre d'un don de sangGaetan LEPREVOST

À Bordeaux, la maison du don se situe à l'hôpital Pellegrin. Les maisons du don se trouvent, en général, dans les grandes villes de la région.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 21/12/2022 PAR Juliette Huard

1500. C’est le nombre de dons de sang qui manquent chaque jour en France. En Nouvelle-Aquitaine, l’EFS (Établissement français du sang) fait aussi face, depuis trois semaines, à une forte baisse de fréquentation. Alors qu’il en faudrait 100 000, moins de 80 000 dons de sang sont aujourd’hui disponibles. Un appel à la mobilisation lancé mi- décembre reste vain pour l’instant.

Les réserves de sang sont en chute constante.

Sylvanie Gassian, directrice adjointe de la communication de l’EFS Nouvelle-Aquitaine, l’explique notamment par un cumul des maladies avec l’installation de l’hiver et des températures plus rudes. Les facteurs économiques ont également leur part de responsabilité : « Entre le Covid-19 et la grippe, les donneurs sont malades. Ils annulent donc leur rendez-vous ou n’en prennent pas. Il y a aussi la flambée des prix de l’essence. Les gens ont moins de facilité à se déplacer. C’est l’ensemble de ces facteurs qui fait qu’aujourd’hui, les réserves de sang sont en chute constante. »

Si la situation ne s’améliore pas rapidement, les besoins des malades ne pourront pas être satisfaits. En d’autres termes, « les hôpitaux vont être contraints d’annuler et de reporter certaines opérations (non urgentes et non vitales) », déclare Sylvanie Gassian. L’EFS étant dans l’incapacité de fournir des poches de sang en quantités suffisantes.

« Faire un don prend une petite heure et sauve des vies »

Avec ce nouvel appel à mobilisation, l’EFS espère que les donneurs vont profiter des congés pour venir en groupe ou seul. « Faire un don prend une petite heure et sauve des vies. Durant cette période de fêtes de fin d’année où le partage et la solidarité sont des valeurs mises en avant, on aimerait que chacun vienne donner, en groupe ou seul. Il y a des malades qui, en face, attendent et dont la vie dépend de ces dons, indique Sylvanie Gassian. C’est un beau cadeau de prendre de son temps pour venir donner. Il n’y a pas d’impact sur le donneur, en revanche, c’est très important pour celui qui reçoit » insiste-t-elle. Les dons de plaquettes et de plasma sont tout autant importants et à ne pas négliger.

Pour rappel, les dons de sang accompagnent la population dans des situations aussi particulières que régulières : accidentés de la route, femmes qui accouchent, malades atteints de cancer. À noter que les poches de sang servent à la fois de transfusion sanguine et de transformation en médicaments pour les malades atteints de cancer.

Pour donner son sang, il existe des collectes mobiles et des maisons du don dans chaque département de la Nouvelle-Aquitaine.

Infos pratiques !

Les réserves de sang en 0 négatif sont particulièrement basses, or c’est le groupe sanguin des donneurs universels, utilisé notamment en cas d’urgence vitale quand on ne connaît pas le groupe sanguin du patient. 

Des collectes sont organisées entre Noël et le jour de l’an. Pour connaître les conditions d’éligibilité au don de sang et trouver la collecte la plus proche de chez vous, RDV sur l’application Don de Sang ou sur le site https://dondesang.efs.sante.fr.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles